Victoryne Moqkeuz alias La Bordczyk

pique et pique et décolle grave

3 mars 2015

Réservoir de voix

Que serai-je sans vous,  vous, venus à ma rencontre ?

Que serai-je sans vous qui faisandez les lois

Que serai-je sans vous qui infestez mon foi

Que suis-je pour vous qu’un réservoir de voix ?

 

J’ai tout appris par vous  sur les basses fausses politiques

J’ai vu de près  le monde de votre poli-trique

J’ai bien  appris de vous comme on boit des couleuvres

Comme on lit dans le Figaro  vos postures antérieures

Comme à l’élu qui vente  sa profession de foi

J’ai bien appris de vous jusqu’au sens du mépris

 

Que serai-je sans vous, vous,  venus à ma rencontre ?

Que serai-je sans vous qui faisandez les lois

Que serai-je sans vous qui infestez mon foi

Que suis-je pour vous, qu’un réservoir de voix ?

 

Je n’ai rien appris de vous pour ce qui me concerne

Que  se battre pour soi  est une belle cause commune

Que le bonheur n’est pour vous qu’insipide baliverne

Vous rêver de  ma main pour continuer votre enfer moderne

Je  chanterai le cœur et le poing hauts avec « Commun commune »

Que votre du conne la joie n’est pas votre réservoir de voix !

 

Qui parle  politique a souvent la bouche  prometteuse

N’est-ce pas une tirade de la démagogie 

A cette voie brassée  cette fausse généreuse 

A cette suceuse de voix  hors urne je lui réponds :

Moi la mamie pesteuse, ici et partout ailleurs,  où que tu sois, à toi pie un pie deux pie trois pie X, moi la rebelle éructeuse, que je ne suis pas un réservoir de voix !

 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus