Victoryne Moqkeuz alias La Bordczyk

pique et pique et décolle grave

2 octobre 2013

POUPÉE DE CIRE

Princesse : personne immature qui attend leurre d’exister.POUPÉE DE CIRE dans certains de mes écrits 2013 la-belle-2-150x150

Prince charmant : homme beau et con à la fois, possédant, images-bourses hypocrisie dans Féministe vindiou pour sûr !dont l’épée sort du fourreau pour la plus belle…la-belle-150x150 leurre dans Genre mauvais genre

C’est pourquoi les femelles sont élevées dans la séduction et le narcissisme dont les paillettes perlimpin-pines ont trempé dans un bain de mièvrerie du style « Je serai la plus belle pour aller danser »…où « un jour mon prince viendra »…

Mets ta crème ma poule sur tes jolies cuisses, s’agit d’être comestible en dehors du fait que tu dois rentrer dans le godillot de ta prison…4eda175703c4aecd9fc0c0314e4b96f6-150x150 princesse

Les filles des princesses ? d’où vient cette antinomie ?

Dans notre société qui a brûlé les châteaux, symbole des privilèges, quel est donc ce besoin perpétuel de faire des filles des poupées de cire ?

Chaque clip vidéo branlé par les pulsions masculines a-poil-300x168 putedéferle ses images où la femme est une femelle en rut, à sa place de pute, accessoire masturbatoire, et après les médias viennent s’interroger sur le comment finissent les petites filles qui ont joué chez Disney, mais en bonne petite pute du système patriarcal en ligne directe et droite de leur formatage…

Ah la belle hypocrisie !

Chaque clip vidéo où des chanteuses se branlent pute-150x150selon ce que la sexualité masculine formate pour faire  d’elles de bonnes petites putes, est la preuve que le patriarcat se porte bien et que la presse du chaud-baise (et autres belles pensances bourgeoises) joue l’offensée, c’est d’un comique qui ne trompe que les lobotomisés…Et puis le pognon c’est une gamelle qui n’a pas d’odeur c’est bien connu…

Souriez vous êtes formatés :90x90te1

liberté égalité fraternité, non mais vous rêvez là !

9177117

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus