Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

3 janvier 2021

CE MOMENT PRECIEUX

Classé dans : Mes écrits 2021 — eructeuse @ 11 h 33 min

Ce moment précieux

 

Loin du soleil, loin du vent, loin des bonnes senteurs de paille, des herbes humides, loin du bruit des cascades, des sentiers rocailleux, du chant des oiseaux, loin des mers, elle voguait sur d’autres lieux… Toute sa vie glissée sous son tablier, passant de sa table à cuisiner à celle à étaler ses fantaisies, modelant le tout à sa propre sauce, gourmande de sons de farces de tourments de joies de sentiments écarlates, d’éclats de rire… C’est qu’elle en touillait des phrases et des phrases, elle en tapissait des kilomètres de papiers… et dans ces moments là, les murs s’envolaient, le plafond devenait ciel avec son bleu, ses nuages, sa pluie, son vent, des plaines vertes ondulantes s’offraient à ses yeux, elle était dans un autre monde pour des heures durant ! Dans les recettes qu’elle créait, inventait, elle agrémentait le tout de souvenirs entrelardés de chairs suaves et torrides désirs… Son monde tiré d’un pot imaginaire mariné dans un réalisme passé dans lequel elle nageait heureuse… autrice, actrice, conductrice gourmande de tous les appendices, les artifices, dont elle enrobait ses œuvres, puis pour paraphraser leur fin, disait : c’est cuit !

27 décembre 2020

CRIS ET COUINEMENTS

Classé dans : Mes écrits 2020 — eructeuse @ 11 h 30 min

 CRIS ET COUINEMENTS

 Lovée dans son lit, nichée dans son oreiller, Metchancetaie se grattait le poireau qu’elle avait sur le nez.

« On dirait qu’il a encore poussé ? »

A chaque méchanceté qu’elle disait, elle voyait son poireau pousser pousser…

« Il faudra que j’en parle au jardinier ! »

Malgré cette encombrante croissance, elle ne modifiait en rien ses manières de parler aux gens.

Sa marraine la fée Alarmée était bien embêtée de voir qu’elle ne tirait aucune leçon de ses salades qu’elle ne manquait pas de lui vinaigrer au nez !

C’est ainsi qu’elle décida de lui lancer un autre sort sans manquer de l’avertir encore !

Metchancetaie lui rit au nez, ce qui aggrava son cas… Mais Metchancetaie n’avait que faire de ces menaces, elle savait qu’elle était de naissance chanceuse, tout l’indiquait dans son prénom qu’elle portait haut !

C’est alors qu’un beau matin, elle se trouva piégée dans sa chambre dont elle disposait dans le château de sa marraine.

De pièce en pièce, le poireau gigantesque poussa poussa par tant de méchancetés véhiculées, cas par cas. Mais Alarmée  décida qu’il croîtra aussi pour toutes les idioties que sa filleule proférera !

Une seule journée avait suffi pour que le poireau atteigne la porte d’entrée du château.

« Je veux sortir ! hurla Metchancetaie.

- Alors change de ton ! répliqua sa marraine.

- Mais le ton c’est bon !

- L’idiote qui croit avoir de l’humour ! »

Le poireau fit une poussée et se cogna dans la porte en chêne ! On entendit cris et couinements, ce qui ne présageait rien de bon !

colère

 

 

 

MON PONT

Classé dans : Mes écrits 2020 — eructeuse @ 9 h 22 min

Mon pont

Sur son dos rond, combien de fois me suis-je penchée ? Sous son dos rond, passe passe le fil des souvenirs, des rires et des folies de l’âge heureux…

Pour rejoindre mon nid de petite fille, il fallait le traverser… Il a son lavoir où des mains courageuses battaient le linge avec entrain, monument de l’histoire des femmes…

Avoir vu de mes yeux vu l’histoire d’un autre âge, femme remontant la pente, la lessiveuse sur la brouette… dans un village où le maréchal ferrant et le cordonnier offraient des rêves à la petite que j’étais… qui parcourait en toute liberté champs, prés et forêts…

Que de chemins parcourus, de petits ponts traversés où voyageait mon imagination…

Il va s’en dire que tous ces beaux lieux figurent dans mes livres : l’histoire de mes amours aux senteurs de lilas, d’herbes fraîches, de foins chauds, de cuir et de celles des fermes où se fabriquait encore le fromage…

Petite fille sautillant avec sa timbale jaune, aimant aussi prendre son vélo, libre, dans la nature riche, qui jouxtait mon village… Merci mes parents !

13 novembre 2020

FAIRE LE POINT

Classé dans : Atypique pique,Mes écrits 2020,Mes livres — eructeuse @ 15 h 56 min

Ô je l’ai souvent levé le poing ! Mais là je vous parle d’un autre point même si je reste un animal politique tic nerveux en gueuse ! Je parle d’un point qui n’est ni à l’horizon ni dans un registre exclamatif !

Envahie d’une fatigue prégnante qui fait de moi une bavasseuse qui a troqué son costume de clown pour celui d’une trainasse sous son masque souriant han han

limace 2 001

j’ai mis ma fibre écriturienne romanesque en mode repos total…

Dès lors il faut bien occuper la bête qui a en plus, vindiou de crénondediou, une huitaine d’ouvrages encore à publier (et ou à republier) , certains encore à faire recorriger, olé et au vinaigre vernis,   donc avec l’aide du con et recon finement, soutenue et aidée conseillée par toute ma  famille aimante, j’ai pu passer un max de temps à me mettre au courant,

ebulition

de ce qui se fait, pour que mes livres soient visibles et à acquérir, rire… en ligne et donc décider de ce que je vais faire ! Enfin voilà c’est lister !

Merci mes chéris et chéries hi !

Comme quoi le repos a du bon !

coeur_009

22 octobre 2020

PU PU PUB

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 8 h 02 min

Je zappe systématiquement cette pub qui dit « vends les ! » Moi je suis plutôt du genre à donner ! Comme mes livres  ! Encore récemment ! Ben oui il y a des gens pour qui c’est dur ! Une connaissance un jour me dit « j’aimerais bien lire ton livre », il était à un arrêt de bus, mais il me dit qu’il n’avait pas de sous,  alors je lui ai offert ! Normal ! C’était : « Le commerce des mots », d’ailleurs je n’ai ai plus que deux alors si ça vous branche ! Sourire !

1 octobre 2020

Jeter le savon avec l’eau du bain

Classé dans : Mes écrits 2020 — eructeuse @ 7 h 24 min

Jeter le savon avec l’eau du bain

 

Sans le dos de la cuillère Candélice verse de l’huile essentielle dans son bain très chaud :  « L’essentielle c’est moi ! »

Après s’être bien moussée, Candélice essuie sa peau qu’elle poudre avec sa dernière trouvaille perlinepinepine*… Puis va-y que je te lisse et relisse : « J’suis belle ! » Elle noue sa somptueuse chevelure qu’elle relève et place haute : « Rien à envier à Marie-toinette ! Hum je m’aime ! La reine c’est moi ! »

Candélice a un rendez-vous ! « Il est beau tendre avec une voix sensuelle ! Ça sera le rendez-vous du siècle »…

Dans la poubelle, la notice de sa trouvaille, repose sans avoir été lue…

Candélice se pare d’une robe mettant en valeur ses avantages placés hauts ! Faut ce qu’elle faut :

« On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre ! »

Question mouche, elle est gâtée ! Devant le restaurant «  Le palais en croûte » où doit l’attendre son futur amant, un personnage qui semble sorti d’un gag, entouré d’une flottée de mouche, est planté là, raide comme un I, un bras en avant, couvert d’une croûte des moins appétissantes !

Le beau mâle du rendez-vous arrive, voit ce qu’il croit être une publicité pour le restaurant et tourne les talons car l’odeur de cramé indispose ses délicates narines ! C’est que Candélice qui ne peut plus bouger, cuit sous la chaleur d’un beau soleil d’été ! En tourte la voilà instruite !

La notice disait que la poudre ne devait en aucun cas être mélangée à tels produits…

Voilà ce que c’est de jeter son bon savon de Marseille avec l’eau du bain ! Le savon de Marseille cet essentiel à bien considérer olé et sans vinaigre !

*poudre menant le mâle là où il est attendu !

13 septembre 2020

PASSE PASSE LE TEMPS

Classé dans : Mes livres — eructeuse @ 7 h 53 min

ma collection 11 ouvrages

Pour passer commande : caroline.bordczyk@outlook.fr

Visionnage : http://mesromanscarolinebordczyk.fr

26 août 2020

Ma collection

Classé dans : Mes livres — eructeuse @ 8 h 03 min

ma collection 11 ouvrages

Mes 11 ouvrages

J’ai donc commencé mes écrits le 28 février 2008, (il y en eu avant mais ça c’est une autre histoire, une autre vie…); comme le temps passe, je suis passée en longue maladie en 2007-2008, puis mise en retraite pour invalidité en 2010… Si ma collection s’est agrandie au fil du temps, ma collection de maladies auto-immunes aussi et elles ne sont pas mes béquilles… Mais il faut bien dire que c’est parce que je ne travaillais plus que j’ai pu ouvrir les vannes de ma fièvre créatrice… Elles sont toujours là (mes maladies) des fois que je m’ennuie sans elles, fièvres parmi mes fièvres… D’autres romans sont à venir… Prenez-soin de vous…

moi5

moi66

auteure 001

13 juillet 2020

LE TRI SELECTIF

Classé dans : Mes livres — eructeuse @ 6 h 53 min

L’écribavouilleuse en mode classement ! Faut qu’ ça s’ fasse ! Y a longtemps que c’est sous le feu… La collection va s’agrandir… Bises et love ! Portez-vous bien chers aventuriers échouant sur mes mots !

frog-2149404_640

11 juillet 2020

VA CHEMINE

Classé dans : Mes livres — eructeuse @ 12 h 41 min

Ma correctrice est venue avec deux de mes romans corrigés : « Être une causette moderne, c’est pas si facile » et « L’Ile aux Incantations ( mais tout n’est pas fini, bien sûr,  je pense  déjà qu’il y en a un des deux qui repartira à la correction, ainsi que L’ETERNELLE d’ailleurs…)…

Nous avons organisé « notre rentrée », j’ai donc décidé de lui faire parvenir mon troisième livre rouge :  » LE JOURNAL DE MON BORD. REFLEXIONS SANS GENUFLEXION. T’ES SÛR ? » d’ici peu, puisqu’il est fini depuis mars !

Il est en  seizième position dans les œuvres de la Bordczyk !

rire sourire

Il trace sa route de janvier à mars 2020… Il est accompagné de textes, des dessins, d’images et de photographies… Il fait 561 pages, un pavé dans une mare de toutes les couleurs… 

Que serais-je sans toi, Humour mon amour…

clin d'oeil émicone

Voir aussi l’article sur mon blog : mesromanscarolinebordczyk.fr

12345...8
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus