Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

10 juillet 2021

LA DOUBLE PRISE

Classé dans : Rose morose — eructeuse @ 11 h 09 min

Ce matin, j’avais un colis  à retirer et une lettre à poster ! Bingo plus de timbre chez la buraliste, je file donc à la gare routière où il y a la poste ! Bingo il faut attendre et je prends mon mal en patience !

J’en ai même pris une double dose !

J’ai cru que mes hanches allaient exploser ! Du coup je vais faire ma radio !

Étant en grosse grosse crise inflammatoire, mais bien campée sur mes pieds d’éléphantes, oui mes œdèmes m’ont reléguée dans le camp des éléphants, et bien qu’oscillant un tantinet, j’ai tenu !

Je m’attribue la double médaille de la preneuse de mal en patience !

Qui rit qui rit pas Nini !

rose morose

10 mai 2021

«La mère me disait qu’elle prenait la pilule.»

Classé dans : Allergique hic ! — eructeuse @ 6 h 26 min

Ras le gazon ! Faut arrêter de se dédouaner et de raconter des conneries  ! Et c’est encore sur Libé que j’ai trouvé cette phrase !

Du coup je ressors mon pamphlet  :

Pamphlet écrit en juillet 2007

LETTRE À UN IMBÉCILE HEUREUX

  »Mais qu’est-ce qui se passe ? » s’inquiète Idiotaime devant le spectacle d’Âne vociférant, rageant, un article de Libé à la main (du 4-07-07) .

«Quoi, quoi, quoi, patriarcat ? Allons dis-moi ce qui t’assassine … »

C’EST DE TA FAUTE !

DE TA TRÈS GRANDE FAUTE !

« Tu ne sais pas la grande nouvelle de ce siècle ?! tempête Âne. Vlà que des spermatozoïdes batifolent tous seuls, donnent la vie et leur propriétaire n’était même pas au courant ! Pauvre homme ! »

Il est devenu géniteur malgré lui !

Je suis émerveillée (sic) devant tant d’innocence ! Boudiou ! Il bande, il jouit, mais il ne sait pas qu’il peut être père à chaque fois qu’il décharge ses balloches, ah ! C’est ballot ! Faut l’aider, l’éduquer ! Tous les enfants savent, eux, que la petite graine du papa sert à faire des bébés.

Eh du con ! dictionnaire Robert page 803

préservatif: enveloppe protectrice employée par l’homme contre les maladies … et comme moyen anticonceptionnel, contraceptif masculin

Contraceptif: voilà ce petit bout de caoutchouc (tu peux choisir la taille, la couleur, le parfum), tu le glisses (ou la dame) sur ton gland gonflé de plaisir et hop tes petites bêbêtes resteront dans le latex au moment crucial ! Tu vois ça préserve!! L’info passe ? Ah non ça glisse !

APRÈS CRIS ET GÉMISSEMENTS :

LA PLAINTE

Comment ?! explose Âne (Pas de plaisir) en continuant la lecture de l’article de libé;

QUOI !

IL A PORTÉ PLAINTE !

IL RÉCLAME JUSTICE !

Il croyait que la dame prenait la pilule. Où est le rapport si je puis me permettre ?

Depuis quand le fait d’assumer sa contraception féminine permet-il à l’homme d’occulter la sienne et le dédouane de s’occuper du suivi de ses petites graines librement éjaculées ?

Il vit à l’aube de l’humanité ou il est idiot chronique cet homme ?

Il s’aventure un soir, jouit et il porte plainte pour faute contre la femme.

POUR FAUTE !!

Je rêve !

Oh Cruella d’enfer, te voilà mal récompensée de lui avoir donné du plaisir !

Il parle de faire un enfant dans le dos, voyons, il sait bien que c’est pêché là ! ( sourire ) Il est perdu ce pauvre homme !

Oh femelle mâle veillante, oh lubrique donzelle en mâle de grossesse !

Cachez ce sein, plumeuse de spermatos, SALOPE !

Cette plainte est un non sens biologique, une dérive patriarcale, une insulte faite aux femmes ! Comment a-t-elle même pu être recevable !

Je serais pliée en deux si cette histoire n’était qu’un cauchemar, mais là ça dépasse l’entendement. Ne me dîtes pas que certains hommes ne participent toujours pas à la contraception?

Depuis la création du feu, auraient-ils stoppé leur évolution ???

Âne fustige son Libé à la main :

AH ! LES CHIENNES !

Non Monsieur Zemmour, les femmes ne font pas d’enfant dans le dos des hommes, (libé du 4-07-07) ils ne sont ni infantiles ni mineurs, ce n’est pas : « Jouis sans contrainte ! » pour les hommes et « Sois belle et tais-toi! » pour les femmes. Oui, Monsieur Zemmour, notre ventre nous appartient, il est indissociable de notre volonté !

Oui, nous décidons de vouloir « être mère ou pas »

Oui nous avons le choix ! En matière de contraception, chaque individu doit assumer sa propre fécondité !

L’OBSCUR OBJET DE DÉSIR !

La femme continue de porter le sceau de l’infamie toujours fautive, toujours punie, DE QUOI ? Crénondediou !

La guerre contre les femmes n’a jamais cessé: battues, lapidées, violées, excisées, voilées, brûlées, assassinées parce que fille et esclaves sexuelles des soldats.

De partout la femme est en danger: le patriarcat demeure, il rôde jusque dans nos institutions, au parlement, même dans la bouche des politiques, si peu friands de parité et vous ne voudriez pas que je crie au loup devant cette sexiste, misogyne, insultante plainte.

Oui, monsieur Langlois, (Politis du 5-07-07) nous sommes en terrain glissant, toutes ces attaques patriarcales sont «bonnes» à dénoncer !

Âne la Bougresse

Fille, Mère, Soeur,

Pucelle, Mégère, Amie, Belliqueuse, Putain, Amante,

Harpie, Sorcière…

Femme

et outrageusement Incorrecte politiquement, na !

15 juin 2020

Il devait sortir

Classé dans : Hi ronde d'ailes,Mes livres — eructeuse @ 16 h 45 min

Il devait paraître, ce livre au bois dormant, ce livre : Sur l’horloge du temps, l’éternité n’a pas d’heure… que ma maman suivait pas à pas, elle attendait avec impatience les chapitres à paraître…

Je me souviens de ses rires lorsque je lui ai lu « lettre à un imbécile heureux », ma première lectrice ! Je me souviens qu’elle disait : » J’ai l’eau à la bouche avec tes recettes », dans mon polar : Bouquet de femme… Recettes pour lui rendre hommage, ma maman était une sacrée cuisinière !

Mon roman est parti se faire encrer ce 11 juin, et elle nous a quitté un 10 juin 2011… J’avoue que je n’ai pas regardé la date…

Deux jours avant son grand départ, j’ai fait un rêve plein de lumière où mon père était là, il quittait l’hôpital, des portes s’ouvraient dans une immense lumière… sur un jardin, sa vieille deudeuche était là… J’ai raconté mon rêve à maman… Que d’amour alors en cet instant présent… C’est comme si nous étions tous les trois ! Dieu que je vous aime…

C’est moi qui ai tapissé la chambre de maman chez moi, aidée d’un ami calligraphe qui était venu me prêter main forte, un ami qui avait connu Botéro… Peintre que j’affectionne particulièrement…

J’ai fini par mettre le mot fin à cette histoire où il est question d’amour et d’amitiés et des choses de la vie…

Il va rentrer dans l’éternité par la porte de ce mois de juin, qu’il vogue vers toi où que tu sois ma petite maman, ce qui est sûre c’est que tu n’as jamais quitté mon cœur… Pour toi je devais finir ce qui avait été commencé… 

Ton dernier souffle à jamais dans mes yeux… mon cœur se serre à chaque fois que j’y pense et mes yeux embués, sont remplis de mon amour éternel…

1010552_624545927569973_676945846_n

1 août 2019

Pères malgré eux titre l’OBS

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 6 h 28 min

Apparemment toujours d’actualité

Réponse :

Pamphlet écrit en juillet 2007

LETTRE À UN IMBÉCILE HEUREUX

  »Mais qu’est-ce qui se passe ? » s’inquiète Idiotaime devant le spectacle d’Âne vociférant, rageant, un article de Libé à la main (du 4-07-07) .

« Quoi, quoi, quoi, patriarcat ? Allons dis-moi ce qui t’assassine … »

C’EST DE TA FAUTE !

DE TA TRÈS GRANDE FAUTE !

« Tu ne sais pas la grande nouvelle de ce siècle ?! tempête Âne. Vlà que des spermatozoïdes batifolent tous seuls, donnent la vie et leur propriétaire n’était même pas au courant ! Pauvre homme ! »

Il est devenu géniteur malgré lui !

Je suis émerveillée (sic) devant tant d’innocence ! Boudiou ! Il bande, il jouit, mais il ne sait pas qu’il peut être père à chaque fois qu’il décharge ses balloches, ah ! C’est ballot ! Faut l’aider, l’éduquer ! Tous les enfants savent, eux, que la petite graine du papa sert à faire des bébés.

Eh du con ! dictionnaire Robert page 803

préservatif: enveloppe protectrice employée par l’homme contre les maladies … et comme moyen anticonceptionnel, contraceptif masculin

Contraceptif: voilà ce petit bout de caoutchouc (tu peux choisir la taille, la couleur, le parfum), tu le glisses (ou la dame) sur ton gland gonflé de plaisir et hop tes petites bêbêtes resteront dans le latex au moment crucial ! Tu vois ça préserve!! L’info passe ? Ah non ça glisse !

APRÈS CRIS ET GÉMISSEMENTS :

LA PLAINTE

Comment ?! explose Âne (Pas de plaisir) en continuant la lecture de l’article de libé !

QUOI !

IL A PORTÉ PLAINTE !

IL RÉCLAME JUSTICE !

Il croyait que la dame prenait la pilule. Où est le rapport si je puis me permettre ?

Depuis quand le fait d’assumer sa contraception féminine permet-il à l’homme d’occulter la sienne et le dédouane de s’occuper du suivi de ses petites graines librement éjaculées ?

Il vit à l’aube de l’humanité ou il est idiot chronique cet homme ?

Il s’aventure un soir, jouit et il porte plainte pour faute contre la femme.

POUR FAUTE !!

Je rêve !

Oh Cruella d’enfer, te voilà mal récompensée de lui avoir donné du plaisir !

Il parle de faire un enfant dans le dos, voyons, il sait bien que c’est pêché là ! ( sourire ) Il est perdu ce pauvre homme !

Oh femelle mâle veillante, oh lubrique donzelle en mâle de grossesse !

Cachez ce sein, plumeuse de spermatos, SALOPE !

Cette plainte est un non sens biologique, une dérive patriarcale, une insulte faite aux femmes ! Comment a-t-elle même pu être recevable !

Je serais pliée en deux si cette histoire n’était qu’un cauchemar, mais là ça dépasse l’entendement. Ne me dîtes pas que certains hommes ne participent toujours pas à la contraception?

Depuis la création du feu, auraient-ils stoppé leur évolution ?

Âne fustige son Libé à la main :

AH ! LES CHIENNES !

Non Monsieur Zemmour, les femmes ne font pas d’enfant dans le dos des hommes, (libé du 4-07-07) ils ne sont ni infantiles ni mineurs, ce n’est pas : « Jouis sans contrainte ! » pour les hommes et « Sois belle et tais-toi! » pour les femmes. Oui, Monsieur Zemmour, notre ventre nous appartient, il est indissociable de notre volonté !

Oui, nous décidons de vouloir « être mère ou pas »

Oui nous avons le choix ! En matière de contraception, chaque individu doit assumer sa propre fécondité !

L’OBSCUR OBJET DE DÉSIR !

La femme continue de porter le sceau de l’infamie toujours fautive, toujours punie, DE QUOI ? Crénondediou !

La guerre contre les femmes n’a jamais cessé: battues, lapidées, violées, excisées, voilées, brûlées, assassinées parce que fille et esclaves sexuelles des soldats.

De partout la femme est en danger: le patriarcat demeure, il rôde jusque dans nos institutions, au parlement, même dans la bouche des politiques, si peu friands de parité et vous ne voudriez pas que je crie au loup devant cette sexiste, misogyne, insultante plainte.

Oui, monsieur Langlois, (Politis du 5-07-07) nous sommes en terrain glissant, toutes ces attaques patriarcales sont « bonnes» à dénoncer !

Âne la Bougresse

Fille, Mère, Soeur,

Pucelle, Mégère, Amie,Belliqueuse,Putain,Amante,

Harpie, Sorcière…

Femme

et outrageusement Incorrecte politiquement, na !

9 juillet 2019

FRACTURATION ENERGETIQUE SUITE DE LA SUITE

Classé dans : Va chemine va trottine — eructeuse @ 6 h 15 min

Ma lettre fait quatre pages, plus deux avec les relevés de températures sur deux jours. J’ai listé mes destinataires, il y aura plus de trente lettres à envoyer. J’ai pesé mon courrier et fait mon budget timbre, j’ai même téléphoné hier à l’Assemblée Nationale… En panne d’encre, je vais en chercher ce matin… A suivre…

8 juin 2019

Ô MAGE

Classé dans : Atypique pique,Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 8 h 03 min

Je me suis, en fait non j’ai eu le genou cassé (le gôche !) juste après l’élection de Sarkosy, (le lundi) et comme on dit, ça a modifié le cours de mon histoire… vu les transformations qu’elle a subi… Comme disait quelqu’un que j’aime, de tout mal il en sort un bien et réciproquement… La valseuse de mots put poser sa gouaille – pour reprendre un ami – et planter son acidité écriturienne sur le papier ! Olé et au vinaigre !

J’avoue que je suis assez fière de mes pamphlets, et pas que moi puisque ma chère maman l’était aussi… et Copine qui me présentait comme son écrivaine préférée, olé et au thé ! Je  revois maman pliée en deux à la lecture que je faisais oralement de mes diatribes dont un passage dans ma « Lettre à un imbécile heureux » (sous il est devenu géniteur malgré lui) très très féministe ! Ma maman me disait toujours tu ne devrais pas dire que tu es féministe dans mes rapports avec autrui, alors je lui répondais, je préfère annoncer la couleur dès le début… Ainsi donc cette lettre est en tête de vos passages chers et chères visiteuses sur mon blog : mes romans Caroline Bordczyk et lui donne un joli passage total à 20000 visites en ce mois de juin depuis sa création il y a presque deux ans… Je vous en remercie…

Mon pseudo d’auteure porte en lui une partie du nom de ma maman et une partie du nom de mon papa : honorer ceux qu’on aime… Pas besoin de fête pour ressentir et envoyer mon amour à ceux que j’aime, mais il serait mensonger de dire que je ne n’aime la fête des mamans car tout simplement j’aime mes enfants… et la souhaiter à maman fut un immense bonheur !

L’amour est un arbre magique, aux multiples ramifications et dire son amour peut être un acte de foi, il est pour moi un ensoleillement perpétuel dans ce monde sombre où la brute domine encore…

Bises et love chers et chères lectrices de passage sur mes mots !

coeur1

4 octobre 2017

La lutte des classes toujours aux programmes

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 9 h 38 min

Pour chasser l’obscurantisme il faut lutter ! On entre en combat contre cet autre qui emprisonne… La vie est un combat… Les combats de la classe ouvrière tout au long du XIXème siècle et de la première moitié du Xxème siècle, ont amené une  amélioration des conditions de vie des gens conditions dites sociales : création de caisse de retraite, limitation du nombre d’heures de travail, le SMIC, les congés payés… d’autres luttes ont été menées pour le droit de vote pour les femmes et bien avant immense victoire sociétale la loi de séparation de l’église et de l’état, luttes acharnées des vrais laïcards dès 1905 !!! je conseille sur le thème des luttes de regarder le fil : »Les Suffragettes »…

Sans combat pas d’avancées pour nos droits à l’avortement et à la contraception et le grand combat qui dure et dure à travail égal salaire égal !

Ces combats, ces conflits sont le signe de la vitalité de toute société. Une société sans conflits serait une société en état de mort sociale.

L’attirance et l’opposition à l’autre que moi je nomme ainsi,  a été formulé par Kant en ces termes : « l’insociable insociabilité » humaine qui est pour lui le moteur de tout progrès !

Sans luttes sans conflits, on en serait encore au stade des cavernes !

Lire mon pamphlet : « Lettre à un imbécile heureux » dans page !

D’autres attaques contre nos droits sont en cours et contre notre laïcité ! Je salue fraternellement ceux et celles qui s’attèlent à défendre nos droits et notre république laïque !

Merci à tous et toutes et bonnes luttes de classes les camarades !

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu » BRECHT

13 juin 2017

La Loi de son Admiration

Classé dans : Mes écrits 2017 — eructeuse @ 7 h 30 min

La Loi de son Admiration

 

« Josy je vous admire beaucoup me mirer en vous me remplit de beaucoup !

Beaucoup de joie de larmes d’émotions de frissons vous êtes l’incarnation de tout ce que j’aurais voulu être… vos lèvres si pulpeuses vos seins si généreux vos chansons si pulsionnelles ah vous êtes ma féminité incarnée… Je me noie dans l’érotisme de vos rimes… »

Esméralda fouille dans le bureau du garage pour trouver un timbre-poste quand son amie Gwendoline frappe à la porte, elle lui ouvre et entend : « Alors ma chérie ça y est tu lui as écrit ?

-Oui j’en tremble encore.

-Je peux lire ?

-Oui va y donne-moi ton avis !

-Oh c’est beau c’est beau tu ne mets pas ton adresse ?

-Non j’ai peur qu’elle ne me réponde pas.

-Je comprends ! »

 Les deux tourterelles ajustent leurs cheveux remettent poudre et mascara et filent à l’anglaise mais une voix terrible retentit : c’est Fredo le mécano qui couine que sa Bugatti – des années où la jeune enfant n’était même pas née- a encore été mise à plat alors qu’il est interdit de la toucher encore moins de la conduire ! Les voyants d’huile et d’essence hurlent leur appétence ! Fredo fait sa Castafiore une clé à molette sous le nez d’Esméralda désappointée !

« Doucement ma petite tu vas où comme ça ?

-Juste poster un pli !

-Fais voir ça ! ah encore celle-là, il arrache l’enveloppe, puis hurle qu’il en a marre de ses lettres à cette bonne femme ! La seule personne que tu as le droit d’admirer c’est moi, j’t'en foutrais de l’érotisme », ajoute-t-il en faisant bouger les pectoraux de son torse nu et poilu ! Et il cogne cogne la belle enfant ! La pauvre jeunette est couverte de bleus et son amie n’est guère mieux ! Le rustre rit :  « Ben quoi tu lui ressembles encore à ta pouffiasse comme un jour de tempête ! T’es plus Josy juste un sosie à la mode Fredo ! » Esméralda repliée sous les coups gémit, le mécano la relève et ajoute : « T’es belle avec ton maquillage qui dégouline va te laver et me faire à bouffer. » Un coup sourd retentit Fredo s’écroule le nez dans le seau d’huile vidangée.

« Vite vite on file » Juste le temps de prendre papiers et gants et les deux belles s’envolent vers un ciel plus clément. Quelques kilomètre plus loin sur une aire de repos d’une route accueillante :

« Encore heureux qu’il ait réparé ta moto mais qu’est ce que tu lui trouvais à ton poilu ?

-Un air d’Elvis Presley… Dis donc j’admire ta force ! T’es musclée ma chérie !

-Pour l’admiration on va en rester là et puis ma cocotte faut que tu arrêtes la chanson !

-T’as raison et elle entonne «mon légionnaire». Version Esméralda !

« Ah tu connais Piaf ?J’admire ton humour.

-On file écouter Josy ?

-Tu perds pas le nord ma chérie ! » Et elles rirent enfin de bon cœur !

13 janvier 2017

LE PORTEUR DE BONHEUR

Classé dans : Hi ronde d'ailes,Mes écrits 2017 — eructeuse @ 7 h 10 min

LE PORTEUR DE BONHEUR

Doucement doucement doucement se lève le soleil, ô ma jouvencelle ! Où es-tu ? Coincée sous quelle couette ou déjà partie faire de nouvelles pirouettes sur les chemins de ta vie où il faut la gagner pour avancer ? Ô ma pimprenelle, ensoleillée ou enneigée, mille pensées volent vers toi, la tempête de la nuit me glace encore le sang, avec de tes nouvelles la vie serait plus belle… Ah mon amoureuse partie pour plusieurs mois, mon cœur explose de toi, ah enfin le facteur…

« Bonjour, Marcel, tu as une lettre d’Amérique, avec de superbes timbres, c’est qu’il pèse l’amour !

- Merci monsieur René toujours le mot pour rire, pour peu je vous embrasserais ! ».

René est toujours heureux de donner de bonnes nouvelles et voir cet adolescent les yeux pétillants lui donne bien du contentement.

Il fut une époque où le facteur portait dans sa sacoche la littérature des amoureux et des amis…

Temps d’échanges écrits à la plume où le papier était roi, coloré décoré voire même parfumé. De jeunes gens laissaient des petits mots pour le facteur…

«  L’amitié n’attend pas… ».

C’était un beau métier que d’être celui qui est attendu comme livreur de bonheur ! Le facteur est encore bien souvent pour les vieilles personnes l’ami du matin ! Celui qui rend bien des services.

national géographie1

Image Anu Batista

20 mai 2015

PAMPHLÉTAIRE ! TERRE TERRE FIÈRE ÉTAIT MA MÈRE ET PLIÉE DE RIRE AUSSI IL FAUT LE DIRE

Classé dans : Idiotaime et La Bougresse,PATRIARCACA TIRONS LA CHASSE ! — eructeuse @ 9 h 59 min

Pamphlet écrit en juillet 2007

 

LETTRE À UN IMBÉCILE HEUREUX

 

 « Mais qu’est-ce qui se passe ? » s’inquiète Idiotaime devant le spectacle d’Âne vociférant, rageant, un article de Libé à la main (du 4-07-07) .

« Quoi, quoi, quoi, patriarcat ? Allons dis-moi ce qui t’assassine … »

 

C’EST DE TA FAUTE !

DE TA TRÈS GRANDE FAUTE !

 

« Tu ne sais pas la grande nouvelle de ce siècle ?! tempête Âne. Vlà que des spermatozoïdes batifolent tous seuls, donnent la vie et leur propriétaire n’était même pas au courant ! Pauvre homme ! »

 

Il est devenu géniteur malgré lui !

 

Je suis émerveillée (sic) devant tant d’innocence ! Boudiou ! Il bande, il jouit, mais il ne sait pas qu’il peut être père à chaque fois qu’il décharge ses balloches, ah ! C’est ballot ! Faut l’aider, l’éduquer ! Tous les enfants savent, eux, que la petite graine du papa sert à faire des bébés.

 

Eh du con ! dictionnaire Robert page 803

préservatif: enveloppe protectrice employée par l’homme contre les maladies … et comme moyen anticonceptionnel, contraceptif masculin

 

Contraceptif: voilà ce petit bout de caoutchouc (tu peux choisir la taille, la couleur, le parfum), tu le glisses (ou la dame) sur ton gland gonflé de plaisir et hop tes petites bêbêtes resteront dans le latex au moment crucial ! Tu vois ça préserve!! L’info passe ? Ah non ça glisse !

 

APRÈS CRIS ET GÉMISSEMENTS :

LA PLAINTE

 

Comment ?! explose Âne (Pas de plaisir) en continuant la lecture de l’article de libé;

 

QUOI !

IL A PORTÉ PLAINTE !

IL RÉCLAME JUSTICE !

 

Il croyait que la dame prenait la pilule. Où est le rapport si je puis me permettre ?

 

Depuis quand le fait d’assumer sa contraception féminine permet-il à l’homme d’occulter la sienne et le dédouane de s’occuper du suivi de ses petites graines librement éjaculées ?

 

 

Il vit à l’aube de l’humanité ou il est idiot chronique cet homme ?

Il s’aventure un soir, jouit et il porte plainte pour faute contre la femme.

 

POUR FAUTE !!

Je rêve !

 

Oh Cruella d’enfer, te voilà mal récompensée de lui avoir donné du plaisir !

Il parle de faire un enfant dans le dos, voyons, il sait bien que c’est pêché là ! ( sourire ) Il est perdu ce pauvre homme !

 

Oh femelle mâle veillante, oh lubrique donzelle en mâle de grossesse !

Cachez ce sein, plumeuse de spermatos, SALOPE !

 

Cette plainte est un non sens biologique, une dérive patriarcale, une insulte faite aux femmes ! Comment a-t-elle même pu être recevable !

 

Je serais pliée en deux si cette histoire n’était qu’un cauchemar, mais là ça dépasse l’entendement. Ne me dîtes pas que certains hommes ne participent toujours pas à la contraception?

 

Depuis la création du feu, auraient-ils stoppé leur évolution ???

 

Âne fustige son Libé à la main :

 

 

AH ! LES CHIENNES !

 

Non Monsieur Zemmour, les femmes ne font pas d’enfant dans le dos des hommes, (libé du 4-07-07) ils ne sont ni infantiles ni mineurs, ce n’est pas : « Jouis sans contrainte ! » pour les hommes et « Sois belle et tais-toi! » pour les femmes. Oui, Monsieur Zemmour, notre ventre nous appartient, il est indissociable de notre volonté !

Oui, nous décidons de vouloir « être mère ou pas »

Oui nous avons le choix ! En matière de contraception, chaque individu doit assumer sa propre fécondité !

 

 

L’OBSCUR OBJET DE DÉSIR !

 

La femme continue de porter le sceau de l’infamie toujours fautive, toujours punie, DE QUOI ? Crénondediou !

 

La guerre contre les femmes n’a jamais cessé: battues, lapidées, violées, excisées, voilées, brûlées, assassinées parce que fille et esclaves sexuelles des soldats.

 

De partout la femme est en danger: le patriarcat demeure, il rôde jusque dans nos institutions, au parlement, même dans la bouche des politiques, si peu friands de parité et vous ne voudriez pas que je crie au loup devant cette sexiste, misogyne, insultante plainte.

Oui, monsieur Langlois, (Politis du 5-07-07) nous sommes en terrain glissant, toutes ces attaques patriarcales sont « bonnes» à dénoncer !

 

Âne la Bougresselivre5

 

Fille, Mère, Soeur,

Pucelle, Mégère, Amie,Belliqueuse,Putain,Amante,

Harpie, Sorcière…

Femme

et outrageusement Incorrecte politiquement, na !

12
 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus