Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

8 juillet 2015

Qui saura qui saura me dire

Classé dans : Chut ! — eructeuse @ 7 h 00 min

A partir de quel moment l’acharnement à vouloir convaincre que l’on a raison devient de la propagande ?

7 juillet 2015

POURQUOI POURQUOI

Classé dans : certains de mes écrits 2015,Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 6 h 45 min

Pourquoi pourquoi

pourquoi tu es bleu

tu me vois bleu

 pourtant on te dit blanc

ils me voient blanc

 pourquoi pourquoi

que veux-tu savoir mon ami

pourquoi pourquoi tu dis mon ami

je ne vois pas d’ennemi

pourquoi pourquoi je ne sens plus rien

aille pourquoi tu me fais mal

tu vis mon ami

oui tu m’as fait mal

pourquoi pourquoi je ne sens plus rien le matin

devant le voisin qui me demande un bout de pain

pourquoi je ne sens rien

tu passes devant lui parle lui

mais j’ai peur

j’ai peur de sa douleur

j’ai peur de sa réponse

tu as peur de ta douleur

oui oui j’ai peur de ma douleur

l’homme pleure sent la douleur en son cœur

tu es vivant pleure ami

ton cœur est toujours habité

pleure ouvre ton cœur le boulanger est ouvert et il a multiplié les pains sur ses présentoirs prends et partage le pain

 tu regardes sa misère et tu vois la tienne regarde le avec l’amour au cœur pour un geste d’humanité

 juste un geste d’ humanité

un simple geste d’amour

l’homme essuie ses larmes

ses larmes d’un bleu étincelant comme le ciel du matin

une douceur coule en son cœur ce matin

Bonjour Boulanger…

Belle enseigne  » Au bleu du ciel  » !

Des oiseaux mangent les miettes offertes ce matin sous un banc où deux hommes dégustent une belle miche de pain dans le silence du matin.

2 juillet 2015

ÉMOI ET MOI ÉMOI ET MOI

Classé dans : Chut ! — eructeuse @ 8 h 31 min

Madame pense à rentrer dans son nouveau maillot de bain,

celui de l’année dernière n’est plus frais, canicule oblige !

monsieur pense à la révision de son 4X4,

faut que ça fonce ! 

les enfants à leur argent de poche, 

Pépé à combien va lui prendre Merkel sur sa retraite car la vilaine Grèce se dépose sur ses artères contrariées

et pendant que la marquise est contente de sa banque 

les petites gens crèvent en Grèce parce que cette putain d’Europe capitaliste la saigne comme un porc ben quoi chacun sa merde

A bas les porclitiques

Solidarité avec le peuple Grec !

 

25 juin 2015

Maintenant

Classé dans : Mes livres,Pouce ! — eructeuse @ 9 h 05 min

  Il est l’heure de la  fermeture

    a dali

livre5

Mon livre « Le commerce des mots » fait 225 pages, il a six parties, le premier travail de rédaction est fait, vaste est le travail qui reste, de quoi occuper mes journées et une partie de mes nuits…

à plus tard…Vaut mieux tard que jamais !

1010960_528450997230978_81559019_n

Douces bises

 

 

23 juin 2015

Jacques Bertin

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 6 h 30 min
Image de prévisualisation YouTube

immense chanteur poète, même 38 ans après l’avoir écouté pour la première fois, l’émotion est totale, intacte, la force la beauté de son message me donne toujours la chair de poule, soulève mon cœur  et quelle musique ! De quoi bien commencer la journée…

18 juin 2015

Vindiou de boudiou suite de la mise au point et point final

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse !,Mes livres — eructeuse @ 15 h 19 min

 Bon tant alla à la presse que la bougresse se retrouva toute fagotée à la mode méli mélo pour peu  ficelée et congelée, formatée enragée :

« En bonne salope de féministe guerrière », Caroline Bordczyk revient avec deux livres édités à compte d’auteur, « Brame au-dessus d’un nid de cocottes » et « Allô, la Bougresse, quelles nouvelles ? ». Des textes foutraques (journal foutraque : mots de Bernard Langlois dans Politis pour mon journal de bord 1 écrit en 2007 qu’il recommanda; un seul texte dans mon livre sur le patriarcat  celui d’une écrivaine qui fut prostituée)  pour le premier, le long duquel cette enseignante à la retraite dézingue à tout va, dans un langage pas plus chatié que châtré, ce qu’elle juge être les éminences de la société patriarcale qu’elle conchie (DSK entre autres). Les attitudes machistes et les cerveaux bien trop phaliques (c’est pas ma faute mdr) à son goût sont également passés à sa moulinette. Ben non mon livre sur le patriarcat n’est pas fait de textes c’est celui là : « Allo la bougresse quelles nouvelles ? » et celui là il n’y pas beaucoup de textes féministes, à ne pas confondre avec « Irrévéren…chieuse c’est grave docteur ? »1 qui n’est pas fait de textes non plus, et dont Bernard Langlois avait parlé de cri de colère féministe, ben quoi, faut pas tout mélanger !  Plus poli et littéraire mais tout aussi irrévérencieux est le deuxième opus publié. Un recueil de nouvelles rédigé là encore d’une plume trempée dans le féminisme enragé de l’auteur(e) dont on jurerait à la lecture de sa prose qu’elle serait prête à jouer les émasculatrices. Ben non ce sont des nouvelles diverses et politiques et très peu ont à voir avec le féminisme quel méli mélo ! Et point de couteau  entre les dents les plumes et les cuisses, mon féminisme est pacifiste  ! Je suis passée de lanceuse d’alertes par le présentateur de radio 4, qui lui, a lu mes cinq livres, à ici : prête à jouer les émasculatrices, rien que ça, aille aille aille, et dire que mes crayons de mine ne sont jamais taillés, par celui qui a quelque peu, mélangé, apparemment ses notes, de quoi dire effectivement, ô rage ô désespérance, « Mais j’aime les hommes ! Être féministe, ce n’est pas être contre les hommes », se défend (?) - l’intéressée qui a commis (?) son premier livre, le journal de bord d’une « révoltée », lors d’un séjour à l’hôpital.  Ben non écrit dans ma chambre oui  ECRIT c’est dit dans mon journal de bord. « À l’école, je me souviens qu’on voulait me faire faire de la couture alors que moi, je ne pensais qu’à jouer au rugby avec les potes ! » Caroline Bordczyk dénonce ainsi ce « formatage extraordinaire ». « Et c’est pour cela que l’école va si mal »Ben pas que pour ça… , juge cette enseignante à la retraite. « On dit encore aux filles qu’elles sont des princesses. Mais ce n’est pas d’un prince dont elles ont besoin ! Mais d’un travail et de sa propre carte bleue ! » Et de présager que « l’avenir ne peut être que féministe ». B. S.

Vindiou de boudiou « si j’aurais su j’aurais pas venue » * mdr, oui, mais bon, quoiqu’il en soit, il faut savoir humour garder ! Mais où ai-je rangé mon pot à humour ?

* la guerre des boutons !

SUITE ET MEUH VINDIOU DE VINDIOU !

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse !,Mes livres — eructeuse @ 12 h 02 min

MEUH GRRR WAOUF GRRRR MEUH

Oyez oyez danger danger féministe enragée

oyez oyez non non pas engagée non non enragée,

ben voyons tant qu’à dire autant aboyer, mais bien sûr,

si si mon livre vilipende bien les patriarcraSSeux, mais allons je ne mets pas tous les hommes dans le même sac mdr !

si si je parle du capitalisme et si je dénonce à la sauce éructeuse la dominance, c’est qu’il ne faut pas mâcher ses mots face au patriarcat manquerait plus que je me mette un hublot sur le cerveau comme ceux qui mettent un hublot sur les panses des vaches !!

SUD OUEST DU 17 06 20015

La « bougresse » Caroline Bordczyk de retour

La féministe enragée publie deux nouveaux ouvrages. A déconseiller aux lecteurs chastes

à suivre…

GR WAHOUF GRRR

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse !,Mes livres — eructeuse @ 9 h 48 min

Danger danger la féministe est enragée 

danger danger danger

puisqu’elle vomit le patriarcat sans politesse ni courbette

danger danger 

cette « salope de féministe guerrière », expression sortie de mon livre « Brame au dessus d’un nid de cocottes » pour me moquer aussi du patriarcat (bien oui dès qu’on critique le patriarcat et qu’on ose se dire féministe on est forcément une salope de bonne femme), bon à part ça quoi de neuf dans le monde capitalisme tout baigne comme vous le souhaitez ? 

si si je parle du capitalisme aussi dans mon livre … 

A suivre !

La bise qui claque fraternellement !

15 juin 2015

Juste de passage

Classé dans : Va chemine va trottine — eructeuse @ 9 h 01 min

Bien le bonjour !

1374889_725400634141319_1753601185_n

 

Allez, je retourne miauler sur mes feuilles de papier !

bises et love !

images bisous multicolores

Fraîcheur

Classé dans : certains de mes écrits 2015 — eructeuse @ 8 h 44 min

Il fait beau, il fait chaud, il fait soif, Mathieu se penche penche penche mais ne voit point de seau et tombe dans le puits philosophique. Il s’abreuve, il rit, il boit l’eau de l’Avis. Son ami le remonte et lui demande :  » Alors alors, tu as vu la Vérité ? Tu as bu au puits de la Justice ?

- Allons disciple ami, retournons à nos livres, il n’y a richesse que dans la sagesse des anciens…

Le bruit des spartiates trempées résonne aux oreilles du sage accompagné d’un petit cliquetis mystérieux et donne sourire aux lèvres du jeune apprenant.

Si le puits d’Avis n’a point révélé la richesse de la vérité, il a offert gracieusement quelques écus au jeune érudit qui lui rêve d’une bière bien fraîche !

1...451452453454455...520
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus