Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

12 décembre 2014

ALLO LA BOUGRESSE

Classé dans : Idiotaime et La Bougresse,Mes livres — eructeuse @ 8 h 36 min

oui bonjour, oui la mère Bougresse livre avant Noël foi d’animal !

Dans mes bacs sous huit jours de la lecture comme s’il en pleuvait ?

Ben quelques soixante dix textes, à votre disposition si telle est votre envie,

un petit passage de présentation en début de livre :

 

Qui est donc Caroline Bordczyk ?

Elle a bien voulu nous répondre :

Au royaume des hommes, je suis écrivain, un Cahors alors !

Au soleil de mon égo, je suis écrichieuse assure assurément même Irrévéren…chieuse… C’est grave docteur ?

Au lavoir de ma grand-mère et toutes les femmes de ma famille, je suis écrilaveuse de linge sale, je suis le torchon qui s’use parce que j’en use…

Au fronton de ma libération, je suis écripieuse, sans relâche je passe ma vie comme une religieuse à la défense de la cause des femmes, vous savez les chieuses…

Au palais des mirages, je suis écririeuse car, ha ha ha, je ris de me voir si folle en votre miroir…

Dans ma campagne marnaise, entourée de champs de blé, de coteaux aux jolies grappes d’un raisin ensoleillé, enfant, j’ai joué sous le lavoir des femmes d’antan, nos belles femmes travailleuses sans illusion, j’ai gambadé avec mes ami-es aux sons de nos imaginations, j’ai couru parcouru nos belles forêts domaniales, gazelle tournoyante toujours par monts et vallons, frissonnant avec le vent, amoureuse des couleurs de chaque automne, je me suis nourrie de mes mères la terre et de Michèle ma fière maman, heureuse d’être fille, leur sang coule en mon cœur, je suis écriveine !

Maintenant la dame est en Aquitaine, c’est aussi beau ici que là-bas, en veux-tu, en voilà des nouvelles !

 …

Encore un écrit sur la route de mon militantisme, plume aux poings… souvenir de nos combats de tous les jours…

 Pamphlet écrit en mai 2007 qu’on peut aussi trouver dans la rubrique courrier des lecteurs du journal POLITIS, comme celui cité ci avant, de cette époque, vous noterez comme il a bon goût ! merci monsieur Langlois :

« A l’eau ! Pourquoi tu tousses ? »

« Pas assez de poutre aux yeux ? Voilà le temps qui 6 mai » s’apostrophe Âne, une ménagère de plus de cinquante ans du fond de son Aquitaine.

« Déluge ? Dis-tu ?» s’interroge Idiotaime, l’ami au cœur fidèle !

Danger

La tornade Nicolette s’est abattue sur la France avec pluie de félons.

« Ahr !!!! Pourvu que cela ne dure pas plus de 40 jours » s’inquiète le tendre Idiotaime.

Désenchanté

Après des averses de larmes et de mises en scène, le roi Râ ne peut supporter cette ubuesque fanfaronnade et sous son arche s’est caché, afin de ne point faire d’ombre au triomphal dandy, ficelé dans son costume Prada comme un bourrin dans un écrin !

Neuilly, Passy : La pradattitude.

Perturbation

L’eau coule sur les ponts; pour une rupture c’est une rupture !

Consternation/Dévastation

Arrive Fillon, le glaceur des retraites. Avec lui le peuple fut bien traité. Après l’avoir eu dans le fion, il se pourrait qu’il l’ait dans l’os : Adieu hôpital, sécu, service public…

La Perrettattitude

Ciel nuageux

S’ensuit Juppé le morose, du réchauffé ! C’est la planète qui va être contente. Surtout avec le défilé de certains verts, aux pas cadencés, droits dans leurs bottes : Le nucléaire, les O.G.M, les pesticides… A la trappe ces bagatelles élyséennes. Pauvre, pauvre, petite planète bleue.

Pluies diluviennes

La presse s’embourbe, plus mouillée tu meurs ! De concerts, nos informateurs roucoulent depuis un certain temps :« tous pour un, un pour lui ! ». Que du bonheur !

Et si par malheur, un bruit s’éveille tel que, dame Cécilia n’aurait point voté ce 6 mai là (grand bien lui fasse), la garde rapprochée vole au secours de sa belle (des fois que la ménagère de plus de 50 ans copierait) pour arrêter l’offense du dimanche…

Ahr ! c’est bien connu,si tu ne vas pas à Lagardère !

Truquée, tronquée, muselée, ce n’est plus de l’info, c’est du papier mâché ! grrrr ! C’est qu’ils mordraient les cabots du nabot !

« Arh ! Râ !! r ! ha ! » s’étouffe Idiotaime tel un naufragé fatigué.

Un règne chasse l’autre

Debout cher Idiotaime, prends ma main. Nous n’avons rien à attendre d’une poignée de privilégiés, haineux, crapuleux et de leurs sbires piaffant, rampant tels des courtisans d’anciens régimes en quête de quelques pouvoirs au sortir de l’isoloir. Pitoyable spectacle d’une sophiste gouvernance !

Il pleut toujours où c’est mouillé :

« Et en plus cela dure depuis plus de 20 jours » ajoute mon Idiotaime, contrarié par ce ciel très chargé…

La France est mon pays, ma terre, mon histoire: démocratique, laïque, républicaine et révolutionnaire. Nous n’allons pas laisser ce déluge libéral, vider la France de sa substantifique humanité.

42 jours, aux urnes citoyen(ne)s

Damnés que nous sommes ! Aux urnes et fasse le ciel que Paris ne s’éveille pas dans une oligarchie absolutiste !

 «  A l’eau, pourquoi tu tousses ? »

Qui est donc cette vilaine cachée sous son manteau de souillon qui a si mauvaise haleine, je vous laisse la découvrir un peu plus dans cette merveilleuse diatribe du cru du jus d’eau de boudin…

Pamphlet écrit en juillet 2007

LETTRE À UN IMBÉCILE HEUREUX

« Mais qu’est-ce qui se passe ? » s’inquiète Idiotaime devant le spectacle d’Âne vociférant, rageant, un article de Libé à la main (du 4-07-07) .

« Quoi, quoi, quoi, patriarcat ? Allons dis-moi ce qui t’assassine ?»

C’EST DE TA FAUTE !

DE TA TRÈS GRANDE FAUTE !

« Tu ne sais pas la grande nouvelle de ce siècle ?! tempête Âne. Vlà que des spermatozoïdes batifolent tous seuls, donnent la vie et leur propriétaire n’était même pas au courant ! Pauvre homme ! »

Il est devenu géniteur malgré lui !

Je suis émerveillée (sic) devant tant d’innocence ! Boudiou ! Il bande, il jouit, mais il ne sait pas qu’il peut être père à chaque fois qu’il décharge ses balloches, ah ! C’est ballot ! Faut l’aider, l’éduquer ! Tous les enfants savent, eux, que la petite graine du papa sert à faire des bébés.

Eh du con ! Dictionnaire Robert page 803

Préservatif : enveloppe protectrice employée par l’homme contre les maladies…et comme moyen anticonceptionnel, contraceptif masculin

Contraceptif : voilà ce petit bout de caoutchouc (tu peux choisir la taille, la couleur, le parfum), tu le glisses ou la dame sur ton gland gonflé de plaisir et hop tes petites bébêtes resteront dans le latex au moment crucial ! Tu vois ça préserve ! L’info passe ? Ah non ça glisse !

APRÈS CRIS ET GÉMISSEMENTS :

LA PLAINTE

Comment ?! explose Âne (Pas de plaisir) en continuant la lecture de l’article de libé.

QUOI !

IL A PORTÉ PLAINTE !

IL RÉCLAME JUSTICE !

Il croyait que la dame prenait la pilule. Où est le rapport si je puis me permettre ?

Depuis quand le fait d’assumer sa contraception féminine permet-il à l’homme d’occulter la sienne et le dédouane de s’occuper du suivi de ses petites graines librement éjaculées ?

Il vit à l’aube de l’humanité ou il est idiot chronique cet homme ?

Il s’aventure un soir, jouit et il porte plainte pour faute contre la femme.

POUR FAUTE !

Je rêve !

Oh Cruella d’enfer, te voilà mal récompensée de lui avoir donné du plaisir !

Il parle de faire un enfant dans le dos, voyons, il sait bien que c’est pêché là ! (sourire) . Il est perdu ce pauvre homme !

Oh femelle mâle veillante, oh lubrique donzelle en mâle de grossesse !

Cachez ce sein, plumeuse de spermatos, SALOPE !

Cette plainte est un non sens biologique, une dérive patriarcale, une insulte faite aux femmes ! Comment a-t-elle même pu être recevable !

Je serais pliée en deux si cette histoire n’était qu’un cauchemar, mais là ça dépasse l’entendement. Ne me dîtes pas que certains hommes ne participent toujours pas à la contraception ?

Depuis la création du feu, auraient-ils stoppé leur évolution ?

Âne fustige son Libé à la main :

AH ! LES CHIENNES !

Non Monsieur Zemmour, les femmes ne font pas d’enfant dans le dos des hommes, (libé du 4-07-07) ils ne sont ni infantiles ni mineurs, ce n’est pas : « Jouis sans contrainte ! » pour les hommes et « Sois belle et tais-toi ! » pour les femmes. Oui, Monsieur Zemmour, notre ventre nous appartient, il est indissociable de notre volonté !

Oui, nous décidons de vouloir « être mère ou pas »

Oui nous avons le choix ! En matière de contraception, chaque individu doit assumer sa propre fécondité !

L’OBSCUR OBJET DE DÉSIR !

La femme continue de porter le sceau de l’infamie toujours fautive, toujours punie, DE QUOI ? Crénondediou !

La guerre contre les femmes n’a jamais cessé: battues, lapidées, violées, excisées, voilées, brûlées, assassinées parce que fille et esclaves sexuelles des soldats.

De partout la femme est en danger: le patriarcat demeure, il rôde jusque dans nos institutions, au parlement, même dans la bouche des politiques, si peu friands de parité et vous ne voudriez pas que je crie au loup devant cette sexiste, misogyne, insultante plainte.

Oui, monsieur Langlois, (Politis du 5-07-07) nous sommes en terrain glissant, toutes ces attaques patriarcales sont «bonnes» à dénoncer !

Âne la Bougresse

Fille, Mère, Soeur,

Pucelle, Mégère, Amie, Belliqueuse, Putain, Amante,

Harpie, Sorcière…

Femme

et outrageusement incorrecte politiquement, na !

 Je suis née un 22 mars c’est dire si j’ai la sève révolutionnaire !

livre 1 et 4 c allo

 Et toujours dans la présentation :

PÉTARANTE AU REVEIL

 Je prétends

je m’étends 

je tends et sous-tends 

que je suis une prétentieuse, précieuse, licieuse,

lissement chieuse

une pédante prétendante chiante et molestante !

Pan !

Le réveil est sévère ?

Non, lucide !

Ben oui se présenter c’est la moindre des choses mais ce n’est pas le met principal …

à plus …

Pub pub de la publication en veux-tu ? En voilà !

Classé dans : Mes livres — eructeuse @ 8 h 14 min

Victoryne Moqkeuz mon anagramme

Caroline Bordczyk mon pseudo

Bonjour ami-es lecteurs ami-es camarades ami-es de travail ami-es de luttes ami-es assidu-es de mes blogs…

 Je suis une écrivaine autoéditée qui , si j’écris, c’est aussi pour être lue et merci je le suis. L’un dit que ma plume est trempée dans le vitriol, l’autre ajoute que j’écris avec des phrases percutantes, d’autres disent que je fais du De La Bruyère, du Kafka voire que je suis la Desproges féminine, on m’a même dit que mon polar c’est du Mary Higgings Clark, que j’ai un style, une plume, que je suis un sacré numéro à l’humour jouissif et encore dans diverses presses : « Elle couche sur le papier ses bons mots fait d’une langue verte vive et riche », « Livre qui réveille les pensées et les consciences » , à propos de « Irrévéren…chieuse ! C’est grave docteur? »… Bon, ça fait plaisir mais je dirai pour ma part que j’essaie d’être moi-même c’est déjà pas mal !

 Si je me suis mise à l’écriture et à la publication c’est que tombée, (pas de haut je me tasse), en maladie, j’ai eu du temps pour occuper mes nuits blanches. L’écriture n’est pas ma béquille, je suis fondamentalement un animal politique, mon écriture est politique sociale engagée où les émotions demeurent fort heureusement, elle est une barque pour atteindre le rivage du cœur de l’Homme et si elle fait du bien parce que jouissive alors jouissons bien !

 Si je me permets de vous haranguer ce matin, c’est que je vous propose deux ouvrages qui vont sortir l’un, fait de textes et de nouvelles où se livre forcément la politique de mes visions personnelles : « ALLO LA BOUGRESSE QUELLES NOUVELLES ?» et l’autre qui me tient à cœur, sur le patriarcat : « BRAME AU DESSUS D’UN NID DE COCOTTES » -car je suis outrageusement et odieusement féministe et ce n’est pas là mon moindre défaut).  Vous pouvez me contacter à anelabougresse@orange.fr. pour les avoir.

les premières et quatrièmes de couverture des deux livres sont ici présentes.

 Je vous liste ce que j’ai déjà publié :

Irrévéren… chieuse ! C’est grave docteur, c’est un journal de bord, sorti en novembre 2008

« Crime de lèse majesté et vous trouvez ça drôle ? » une fiction politique sortie en juillet 2009 où je suis la seule à annoncer la naissance de la fille de Nikoléhus De Hyaka Bosset  mais aussi, aïe aïe aïe sa réélection, le sire qui brille par sa prétention et qui nous colle à la peau, la preuve il revient pour tenter de nous en remettre une couche de sa bave putride qui marine sans complexe…

BOUQUET DE FEMMES un polar sorti en septembre 2009 que je rééditerai plus tard, enfin recorrigé.

J’écris en permanence, non non je ne suis pas collée à mon PC bien que je tienne aussi des blogs, dont deux pendant les cinq ans de Nicobert qui a mis la France à l’envers, plus de mille articles 129 000 visites. Depuis que je blogue j’ai dû avoir plus de 200 000 visites. 11 000 ce mois ci sur mes trois nouveaux blogs*, je poursuis tranquillement mon petit bonhomme de chemin. J’ai des nouvelles à finir, un roman aussi, et en ce moment j’écris un livre « LE COMMERCE DES MOTS », fiction sur fond de dérèglement climatique, c’est toujours sombre…mais l’espoir pousse dans les luttes et se nourrit d’elles…et grandit dans l’amour de la justice !

Merci d’avoir pris le temps de me lire.

*eructeuse.unblog.fr blog politique

carolinebordczyk.unblog.fr blog littéraire

vilaineahleine.unblog.fr blog général

livre 1 et 4 c allo

1 et 4 du brame

11 décembre 2014

Il est l’heure de vous présenter le premier aperçu

de mon livre sur le patriarcat :  » Brame au dessus d’un nid de cocottes « 

1 et 4 du brame

10 décembre 2014

Voilà il est l’heure de livrer le premier aperçu

Classé dans : Mes livres — eructeuse @ 19 h 13 min

de mon livre « Allo La Bougresse, quelles nouvelles ?

livre 1 et 4 c allo

PROGRAMMATION

Classé dans : Certains de mes écrits 2014 — eructeuse @ 7 h 11 min

Programmation

 César aime le vrai le pur il y a longtemps que les combats de coq ne le passionnent plus, dont son vaillant père l’abreuvait chaque week-end dès qu’il eut l’âge de porter le fourre-tout en pur cuir de taureau mort en héros dans l’arène de son grand-père, pour le noble outil de sa virilité acquise, le couteau à cran. C’est qu’il en faut du cran pour trouer la vie d’un ennemi, il a égorgé coqs et souris dès ses six ans c’est dire s’il a la virilité programmée, olé !

Mais il a mieux que ça. Les animaux c’est bien mais la chasse ne l’amuse plus. Le sang des taureaux n’étanche plus sa soif de combats et puis il faut se frotter à quelques utopistes gâche-métiers qui viennent se permettre de manifester devant ses traditions ancestrales.

Oui il a trouvé mieux que ça. Il importe quelques pauvres qu’ils livrent dans des cités où la misère se dispute l’espace avec sa cousine la famine et il admire du haut de son mirador télévisuel personnel ses combats de pauvres. Ô pas des joutes sur gazon, non, les pauvres se livrent de vrais combats entre eux à coups de gourdins de caillasses pour un bout de pain un carré de territoire une pincée de perlimpinpin un sac à main emprunté !

Sa meute l’amuse et quand ces marionnettes se croient les maîtres de l’espace il fait l’arbitre envoie sa milice, il rit il rit de les voir courir, il aime leur faire croire qu’ils ont un pouvoir, qu’ils sont plus forts que les seigneurs les possédants qui règnent sur l’argent et sur l’armée des muselés. Il rit il rit de les voir se croire plus malin que ceux qui tirent les ficelles de leur destin.

Si l’histoire prend divers chemins pour son mouvement, il est un fait certain, c’est que l’homme aime à voir pourrir ce qu’il ne peut pas faire occire directement comme au bon temps des grandes guerres où les maîtres du monde pouvaient se débarrasser de la chienlit directement !

Mais l’homme a une énorme capacité d’adaptation, il paraît que c’est le signe de son intelligence, et la nouvelle guerre, cette guerre économique étendue sur toute la terre, lui convient très bien.

Tiens ce matin il a fait brûler une réserve de jouets pour les pauvres d’une ville voisine, il a bien ri et hier il a contaminé les poubelles de ses grands magasins, il a bien ri aussi, c’était divin tous ces petits bouts de chair qui se tortillaient le derrière pris d’une mortelle et instantanée diarrhée !

Il a décidé de faire construire une grande arène dans une de ses belles propriétés domaniales qu’il a usurpée à quelques paysans mendiants, pour des jeux du cirque qu’il va mettre sur pieds, il a reçu 3000 inscriptions, il rit d’avance : » Ah moi mes jeux de glaives et d’épées ! ».

César aime le pur le vrai il va s’offrir ce dont il rêve depuis longtemps, donner droit de vie le droit de mort comme au noble temps des conquérants antiques !

 L’argent fait le roi, l’arène fait l’empereur !

9 décembre 2014

Le premier pas

Classé dans : Certains de mes écrits 2014,Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 6 h 30 min

L’homme s’est élevé sur ses deux pieds, il a marché, voyagé, aimé le ciel et ses étoiles, aimé les danses de la mer, il a parlé, il a chanté, il s’est installé, a construit maisons et prisons, écrit poèmes et chansons, s’est anobli, s’est inventé des religions, des coutumes, l’homme cultive raison et déraison.

L’homme s’est élevé sur ses deux pieds, il a vu loin, planté des moulins, décrypté des parchemins, posé les barbelés de ses propriétés, des miradors pour surveiller son or, des ceintures de chasteté pour cadenasser sa propriété reproductrice, il sait le vice.

L’homme s’est élevé sur ses deux pieds, il a su se faire des ennemis, il a levé des armées, debout il se voit grand, faire des autres des rampants c’est conquérant !

L’homme s’est élevé sur ses deux pieds, quoiqu’il fasse ou défasse, l’amour n’est point absent en sa demeure qui peut même s’agrandir, quoiqu’il en soit, quel moment sublime, quel beau moment magique quand notre enfant fait ses premiers pas vers nos bras tendus chargés d’amour… le premier pas d’amour !

7 décembre 2014

Fâché ?

HUMOUR SEC 

ALLO ?

AU VINAIGRE !

 

 

6 décembre 2014

ORIENTATION

Classé dans : Certains de mes écrits 2014 — eructeuse @ 6 h 24 min

Orientation

Il est né le divin enfant nu sans conviction nu comme un ver sans orientation du sol au plafond sans boussole.

Il est né vierge quoiqu’il ne soit pas né sans avoir entendu glousser tousser dans sa chambre d’Ego, il a peut-être même ressenti les ondes de choc d’un primate ou d’une primaire en colère. Le guide spirituel et l’érudit ne sont pas compris dans la livraison.

Au sortir de sa gestation, le libre arbitre est inscrit dans sa constitution, l’amour et la haine cohabitent ainsi que le pouvoir de dire non, mais la muselière sera posée dès le berceau de son humanité et toute sa petite enfance il ne sera pas tenu compte de sa volonté, de ses goûts, il ingurgitera ce que l’adulte imposera sans connaissance de sa spécificité d’enfant, il est pour le patriarcat sociétal sans conscience, il adhérera à celle de ses parents, il portera le manteau de la fratrie, il reproduira ce que la société attend de lui, ainsi soit-il.

Dès lors qu’il a posé un œil dans la bergerie, il est maqué au genre de sa destinée :

Des testicules, il enculera Marie Sally et tout ce qu’il conviendra pour faire parti de la grande confrérie patriarcal à partir du moment où il est habillé du saint sacrement de l’hypocrisie sociétale.

Des testicules en absence, elle sera éduquée pour astiquer accepter vénérer celles du divin mâle sans oublier de le servir en silence de préférence.

Dans l’ordre de la normalité du saint sacrement de la gouvernance sociétale, l’enfant s’agitera dans sa classe sociale de naissance.

Adulte, les possédants et les gouvernants lui donneront l’illusion de sa liberté avec un salaire lui permettant de consommer dans le cadre de sa condition. Ils noieront ses rêves dans la boîte à visions et lui offriront les prêts de sa soumission.

Le destin n’est pas inscrit dans les gênes de l’homme il est le fruit de sa culture. Penser par soi-même est une démarche astreignante, fatigante, la confrontation des idées, la réflexion, le débat, la recherche de la vérité de la justice sont signes de liberté, alors on va fatiguer l’ Homme pour ne plus le laisser penser, puis parler à sa place l’orienter lui indiquer le bon chemin pour qu’il n’est plus à penser.

Si le propre de l’homme est d’avoir de la culture, cela n’induit pas qu’il ne cultive pas la barbarie… Le conditionnement de l’homme, sa manipulation est une barbarie qui ne dit ni chuchote son nom ! 

5 décembre 2014

RIGOLAPHOBIE

RIGOLAPHOBIE

 

Ma pauvre France ! Où siège le respect ?

 

Figarooo.cite et relate en presse libre qu’une curieuse personne en proie à un délire contraire à toute bienséance féminine s’est manifestée, l’âme à l’air et les tripes vomissant leur extrême contrariété, ce matin devant l’assemblée populaire pardon, l’assemblée nationale bramant son rire psychédélique !

Poussant le bouchon de son rire tonitruant jusqu’à se moquer de notables osés appelés les vieux de la vieille, nos bien notés sondés sous tous rapports, missionnaires compris, nos chers vieux politiciens, voire d’illustres ministres, c’est dire la hauteur du pouvoir qui vont avoir l’honneur la morale le devoir la bravoure de se battre pour la justice et chasser le mariage pour tous, cet excrément sociétal, de notre beau pays toujours fort heureusement issu de la chrétienté, foi d’animal met principal, pour les intérêts patience ça va venir !

Le parti d’y croire à porter plainte pour rigolaphobie ! Le parti d’en pleurer annonce qu’il soutiendra cette rigolaphobe jusqu’à Bruxelles s’il le faut !

Nous apprenons que  Rigoletta  (son surnom) a affirmé assumer le risque de finir dans les mains de Cuisinella !

Prions pour cette âme perdue !

3 décembre 2014

Point le temps de me perdre dans quelques bavasseries

mais comme à mon habitude j’aime gratter le fard de nos stars ! 

Donc après des heures et des heures de recadrage de livres, me voilà à jeter un oeil furtif sur la presse et je lis un titre sanglant « maquillage pour imperfections  » et évidement je pense à nos magouilleurs porclitiques qui ont fait leurs armes à l’extrême droite, au GUD où ailleurs comme Madelin Deveedjian, Longuet etc etc

Je me suis demandée mais qui est qui ? Qui sont-ils réellement ces porclitiques qui siègent en notre assemblée si on devait vider l’assemblée nationale de ces monarchistes de ces putschistes de ces élites qui n’aiment pas la révolution française, qui n’aiment fondamentalement pas le peuple et la république, de  tous les collabos d’hier et ceux qui vendent la France aux amerlocs,  qui resteraient dans l’hémicycle ?

Du temps de ma jeunesse j’avais une maman qui n’aimait pas beaucoup l’extrême droite et ce qui était bien avec elle c’est que je n’avais pas besoin de la questionner l’information était comprise dans mon éducation, j’aimais bien !  

Nos chers anciens sont des sources d’histoire d’une richesse phénoménale mais la mienne s’est tarie, que c’était bon d’entendre ma maman cette lectrice inconditionnelle du Canard Enchaîné me parler de ces politiques qui se la jouent vierge démocratique…

Si la droite a sorti l’histoire de certaines classes de terminales ce n’est pas pour rien 

si la droite a toujours voulu s’attaquer à la philosophie ce n’est pas pour rien 

si la droite veut que l’école soit sans art sans histoire sans citoyenneté ce n’est pas pour rien 

si la droite veut parler du fait religieux à l’école cette rumeur qui envahi notre espace à longueur de temps et d’antenne ce n’est pas pour rien !

 

1...420421422423424...462
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus