Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

12 mai 2019

Zineb El Rhazaoui rallume les lumières les terriens du samedi 11/05/2019

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 17 h 29 min
http://www.dailymotion.com/video/x781x6c?fbclid=IwAR2x95Begx8KYpI7TzxoN6a5cdCGXqRrczjBcXxuNDZDPJ_z_TKtCuJDPRo

Quand tu comptes comme zéro

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 8 h 55 min

election1

A LA FRAICHE

miko2

11 mai 2019

Horreur

Classé dans : Allergique hic ! — eructeuse @ 11 h 36 min

colo

LE MEPRIS

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 10 h 33 min

20190511_102021_resized

Douce nuit

Classé dans : Chut ! — eructeuse @ 3 h 41 min

coucher de s

Image Pixabay

En piste en cavale en absence

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 1 h 21 min

Combien de fois fûmes-nous un million à Paris pour défendre notre école, républicaine, laïque… En révolte en révolte, révoltés…? Où êtes-vous Enseignants ? En manif en manif, manifestants ? Les vacances se sont-elles mal passées ? Votre master est-il mal récompensé ? Vos élèves pas assez triés sur le volet de votre félicité ? Crayons rouges, stylos bernés ? Loin de la classe des Gilets Jaunes, voulant plutôt rejoindre la classe Affaires ?

Manifester : faut se mobiliser tout en gardant la côte auprès des parents (on est loin de la grève du bac), alors on clique sur le bouton rouge de son clavier et hop on a revendiqué ! « J’en-saigne et j’me tais » ? Sauf pour certains qui scandent « en-saigne et tais-toi ! » Ne pas être mauvaise langue : dur dur d’être enseignant en 2019 : l’école est « abandonnée » des politiciens depuis belle lurette, les réformes amenées ne sont là que pour faire de l’électoralisme… sur le dos si peu large de l’élève qui n’est plus au centre ni de l’école ni des revendications…

C’est un fait que quand Sarko a mis la barrière au master il savait ce qu’il faisait ! Il savait qu’il écornait cassait le Hussard Noir de la République… Surtout qu’il ne soit plus issu du peuple mais des élites, l’instit, enfin ce prof des écoles, qui est sous* le curé ! les profs ont massivement voté Macron au premier tour de la Présidentielle : 38%, contre 23,5% pour le reste de la population, loin devant Mélenchon (23%) et Hamon (15%). Ben c’est gagné ? C’est pas dit !

« cette École normale semblait un régiment inépuisable. Elle était comme un immense dépôt, gouvernemental, de jeunesse et de civisme. Le gouvernement de la République était chargé de nous fournir tant de sérieux […]. Ces instituteurs étaient sortis du peuple, fils d’ouvriers, mais surtout de paysans et de petits propriétaires […]. Ils restaient le même peuple… » Charles Péguy

*Sarkosy au Latran (20 décembre 2007) : »L’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur », alors y mettre un boucher vu comment l’école est charcutée !

10 mai 2019

AUX ARMES CITOYEN.E.S

a final 1

C’est la lutte finale…

Fouette la Mère

Classé dans : Pétroleuse de pacotille la fille ! — eructeuse @ 9 h 07 min

L’Europe libérale cherche à poursuivre sa recette magique (engrosser ses riches) et pour cela a besoin, paraît-il de nos gouteux bulletins de vote !

Réjouissons-nous pour en bouffer du libéralisme on va en bouffer jusqu’à faire exploser le dernier trou de notre ceinture qui lui crie  au secours !

Han han fouette la Mère Merkel la bonne fée du mois de mai !

fouet de cuisine

Qui rit qui rit ?

943121_167551170078130_1022278362_n

Faire son deuil

Classé dans : Tristesse — eructeuse @ 8 h 14 min

Aujourd’hui les lunettes de soleil font office de deuil…

A une époque, les mères cachaient leurs larmes derrière une voilette en dentelle noire, les pères se drapaient dans le silence de leur condition stoïque d’homme ne montrant point d’émotion… 

Qu’en était-il de l’habit du cœur de l’enfant touché par le drame de la perte d’un frère d’une sœur…

La perte d’un être cher touche tous les membres d’une famille, petits comme grands…

Des dégâts irréversibles emplissent-ils les âmes des petits ? La béance des souffrances se comble-t-elle ? Tout entier dans sa douleur, l’adulte arrive-t-il à prendre en compte celle des petits ? Qui n’a vécu ces drames ne sait ! Personne n’habite dans le cœur de l’autre et on est toujours seul face à sa douleur… La pudeur habille les cœurs d’écoutant dans ce terrible drame de la perte d’un enfant, emplie de la compassion et du respect de la douleur de l’autre, petit ou grand… cet autre, ce petit qui devra faire aussi son deuil…

Les heures sombres au fond des cœurs peuvent être des années… Alléger son fardeau,  un chemin personnel… à regarder avec les yeux de la compassion…

123456...390
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus