Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

3 juillet 2016

COMBATTRE LE FORMATAGE

Classé dans : mes écrits 2016 — eructeuse @ 20 h 43 min

Je préfère la tempête de mon doute que le calme de la complaisance, je préfère la colère de ma révolte que de faire ce que veut de nous de moi, la majorité possédante : la sucer ! Plutôt la rébellion que de sucer cette majesté !

Les compromissions font de nous des ESCLAVES CONSENTANTS combattre le formatage que nous offrent, sur un plateau de servage, les dominants, est un choix de vie un choix politique un choix de société !

Des compromissions il y en a tous les jours tous les jours on baisse son froc devant les injustices car tout le monde sait que sur le fronton de notre nation « liberté égalité fraternité » est un leurre, au fronton de nos mairies on devrait écrire  : ci-vit le capitalisme !

Je ne veux pas participer à cette farce, à cette mascarade des jeux mis en place par le pouvoir des possédants, ces dominants ces gouvernants qui s’en branlent d’une force abyssale des peuples et de nos petites personnes !

Se vouloir sans maître ni au nom du père du fils et du saint esprit ni pute ni soumise ni bijou ni princesse cela n’est pas facile tous les jours car tous les jours il faut se battre contre le formatage que nous femmes subissons en double !

La majorité des sociétés des nations fonctionne au nom d’un dieu, et toutes ces croyances en un dieu, véhiculent l’idée de l’infériorité de la femme et donc son asservissement, de plus la majorité des nations vénère des rois ! Rien que de dire cette réalité, comment voulez vous que notre monde change les hommes plient les genoux à longueur de temps acceptant ce non-sens : l’inégalité de droit divin intégré jusque dans la moelle osseuse ! La majorité des nations formate les peuples. Rien de neuf sous le soleil !

Bien que nous soyons un des rares peuples à avoir viré les rois et par la suite Dieu… nos ancêtres ont laissé les bourgeois prendre le pouvoir et leurs descendances continuer le pillage de la France, sans oublier CE pan de notre histoire récente : Pétain cette saloperie qui suçait les nazis ! Bien que nous soyons les descendants des lumières, la laïcité est vilipendée, la France est un pays réactionnaire conservateur patriarcal qui baisse son froc devant les religieux par clientélisme : TOUS TOUS BAISSENT LEUR FROC FACE AUX RELIGIONS POUR SE FAIRE ELIRE ET MELENCHON COMME LES AUTRES ! Il n’y aura pas de grand soir en 2017, prétendre que la révolution va sortir des urnes est un enfumage, ce qui va sortir des urnes c’est le prochain niqueur de peuple avec une abstention record car la misère bat un record d’audience que personne n’écoute !

Crève pauvre ! En plus tu ne votes pas sale con d’abstentionniste alors crève deux fois !

La droite je n’en parle pas la droite fait son boulot de droite méprisante odieuse toujours fidèle à elle-même ; ah elle, elle ne l’aime pas la révolution de 1789, elle ne l’aime pas cette France là, t’inquiète, elle, elle a bien une conscience de classe, si toi n’en as pas, et elle, elle se bat pour sa classe, car elle, ce qu’elle aime, c’est le pouvoir, qui est sa propriété, due à sa supériorité issue de la cuisse de Jupiter, armée de ses toutous, les collabos de toujours, courtisans et courtisanes, la langue pendue qui rêvent d’avoir accès aux miettes de sa gamelle !

Dans ce monde capitaliste on vit pendant que des enfants meurent de faim on vit pendant que des femmes sont assassinées parce que femme on vit pendant que des enfants sont prostitués on vit pendant que le capitalisme déverse sa merde et pollue mer terre forêt on vit alors que chaque jour la guerre sévit !

On vit en permanence sous le matraquage idéologique des possédants !

Mon seul bien c’est mon esprit qui doit être critique, ma seule gloire c’est d’avoir mis en place des moyens pour permettre à mes enfants de penser par eux-même : pour cela pas besoin de tonnes de fric c’est une façon de vivre un respect une ouverture d’esprit que de ne pas formater nos propres enfants, la conscience des enfants ne nous appartient pas ; avoir les yeux ouverts sur ce monde, ne pas être un mouton, c’est aussi un choix de vie, comme ne pas participer aux formatages…

La liberté se conquière par la lutte ! AGIR  AGIR AGIR ACTE DE LIBERTÉ que repoussent les religions qui sont d’un formatage inouïe : on place son espoir dans de la vie après la mort ! On s’abrite sous le toit d’une hypothétique destinée qui aurait posé son sceau sur notre esprit en naissant ! Tout est joué d’avance Dieu est là pour toi comme dit l’autre « il guipe mes pas » et ton pognon dans les poches de son pantalon.

Athée féministe laïque plus ou moins en lutte contre toute idéologie je fais partie des minoritaires de ce pays aux mains des capitalistes, j’ai mis des années à vaincre mon formatage religieux et surtout idéologique qui noyautent encore quelques fois mon esprit mais ce que je sais je le sais comme ce qui me fait agir ce n’est pas que l’injustice mais l’amour de la justice ! Je n’ai pas beaucoup de prétention sinon celle d’être en conformité avec mes pensées mes réflexions : Avoir des idées c’est bien les mettre en pratique c’est autre chose ! Ce n’est pas un rêve ni une illusion juste un choix de vie ! L’amour et la justice ne sont pas des projets de vie, c’est la réalité ! Vouloir la justice pour tous c’est un combat aussi ! Chacun selon ses moyens ! Chacun son carburant !

L’EAU MOUILLE

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 11 h 30 min

Le courant passe ?

   Se dispenser de penser ? Certains proposent de penser pour nous et nous inondent d’une rhétorique qui se veut sagesse et ou la bonne sagesse populaire, plus on est de fou…!

Quand je prends le parti de « dénoncer » poncifs et stéréotypes du sophisme ambiant, c’est plus pour dire que ce sont des actes de manipulations , loin du « pense par toi même » ; pour ce qui est de l’écrivain, Sartre nous dit : « L’écrivain n’est ni Vestale, ni Ariel » ; après il fait ce qu’il veut de ses écrits, de ses implications personnelles, de ce qu’il veut véhiculer, c’est sa liberté, mais le fait d’écrire entraîne aussi de la critique !

 

L'EAU MOUILLE dans Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! citation%2Bespoir1

 

POURQUOI LE JOUR ELLES  DISPARAISSENT ?

Ciel ciel où sont-elles passées ?

 

ET LE FEU BRÛLE

 

L’EAU MOUILLE

 

APRES LA PLUIE LE BEAU TEMPS

 

Jour après jour nous sommes beaucoup sur les réseaux sociaux à dénoncer les médias qui nous manipulent c’est dans cet esprit là que j’interviens… ça me fait penser au devin dans Astérix, qui vit aux dépends des incrédules qui l’écoutent et boivent ses paroles… Ma démarche n’a pas d’autres objectifs que de vouloir vivre livre et de participer à la libération des chaînes du formatage… 

 

 

 

2 juillet 2016

J’en remets une couche

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 19 h 26 min

S’en remettre à l’avenir

J’ai écrit ce texte – j’ai du mal à prendre le parti d’en rire trop de fadaises tuent le rire-, sur l’avenir et le destin  suite à un trop plein de la mièvrerie ambiante qui se veut « philosophie » de vie  et permet à celui qui les professe de se dispenser de tout effort de pensée, que je croise sur Google et Facebook, abreuvoirs  de poncifs,  de citations affligeantes, -vous savez ces petits carrés avec un texte au milieu souvent sans signature d’un auteur ou avec signature et là ça se veut la grande vérité sortie du placard de la divine pensée-, qui va nous conforter dans une résignation de l’attente des jours meilleurs comme la chanson  » ça ira mieux demain »; l’abrutissement est dans le pré avec l’amour qui doit nous sauver ? Pourquoi il y a un échappatoire ?  

2016 - 1

S’en remettre à l’avenir en voilà un bon médecin !

Jean est malade il a les boules il a la rate qui le gratte et n’a plus d’eau bénite en cave vindiou mais c’est terrible !

Quand il a vidé son jardin judéo-crétin des citations qui ne lui font du bien que sur le moment où il les lit, noyé dans ses larmes; que les plantes de la bénédiction ne poussent plus nulle part, -car Dieu a envoyé la sécheresse pour punir ces chiens de mécréants, il casque aussi Jean au passage, lui si priant la génuflexion collée à son âme-, il reste un espoir  : oui croire en l’avenir, celui-là il est grand il est beau il est ouvert,  ça pas de risque qu’il se défile sauf si on casse inopinément sa pipe là maintenant !

Ah le destin, l’avenir, en voilà des chemins qui ne dépendent de personne, donc Jean se sentant maudit va miser sur ce qui nedépend pas de lui c’est plus sûr ! C’est d’une certitude incroyable !

C’est drôle, enfin façon de parler, ça d’attendre que la vie évolue en misant sur ce qui est de l’abstrait ! Bon miser sur les luttes le sport un traitement médical suivi l’amour de soi enfin ce qui dépend de soi mais miser sur l’avenir ?

Attendre le miracle de l’avenir ?

Qui gouverne l’avenir ?

L’optimisme ? 

C’est un peu ce que je fais quand je dis bah un jour il y aura un traitement pour ma maladie je mise sur le miracle de la médecine le progrès la science lointaine mais demain n’est pas écrit et ne garantit rien !

C’est comme le miracle de l’amour : Un jour tu verras on se rencontrera !

En attendant Jean fait quoi ? Il pleure son malheur ? Si le bonheur c’est de s’en remettre au destin Jean n’a pas fini de pleurer ! Et puis le destin aura le dos large, pouvoir l’accuser sans risque d’être contredit c’est tout bénef ? Hélas la frustration la déception la désolation la dépression peuvent couver… La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

 Ah merde en plus l’avenir a décidé de faire grève lui aussi !

a banksy2

On peut vraiment compter sur rien !

« L’homme est le seul être vivant sur qui pèse la conscience de la mort. Il est le seul à savoir qu’il mourra. Sa vie se situe dans l’ombre de cette certitude. Il est infecté par la peur de la mort. Mais pour pouvoir vivre tout de même, il faut qu’il fasse comme s’il ne devait pas mourir. Pour survivre, il doit se bercer d’illusions. C’est à cela que sert la culture. Les hommes, sachant qu’ils sont mortels, sont constamment occupés à donner à leur vie une structure, une forme et une signification. Ils recherchent une vie qui fasse oublier la mort et qui ne soit pas mise en morceaux par l’absurdité : une vie qui comble la béance menaçante du néant et capitonne le vide par du contenu. La culture donne des recettes pour dissiper la peur de la mort. Elle promet aux hommes un avenir que pourtant ils ne pourront jamais avoir. »

Traité de la violence (1996)   Wolfgang Sofsky sociologue journaliste et écrivain

a cuneyt karabiber7

Cuneyt Karabider

30 juin 2016

Mélancolie et politique

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 7 h 20 min

politique-de-la-melancolie_B  Politique de la mélancolie À propos de W. G. Sebald

Ce volume réunit des essais sur l’écrivain allemand W.G. Sebald (1944-2001), dont l’œuvre est désormais mondialement reconnue. Il présente également des documents iconographiques et des manuscrits de l’auteur ainsi qu’un scénario écrit par Sebald pour un film jamais réalisé sur la vie du philosophe Ludwig Wittgenstein.

Le centre de gravité de l’ouvrage est la mélancolie si particulière de l’écrivain. Cette dernière est une forme de résistance dont le programme politique peut se résumer ainsi : l’organisation sociale du bonheur n’est possible que de méditer l’organisation sociale du malheur. Le principe est dialectique, la démarche poétique. Sebald navigue à rebours, avec le souffle du temps expirant dans les voiles. Il nous intime de comprendre autant que de devenir : écrivains, philosophes, critiques littéraires, traducteurs, spécialistes des manuscrits lui répondent ici. 

par Les Presses du Réel

S’en remettre à l’avenir

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 6 h 09 min

J’ai ‘écrit ce texte – j’ai du mal à prendre le parti d’en rire trop de fadaises tuent le rire-, sur l’avenir et le destin  suite à un trop plein de la mièvrerie ambiante qui se veut philosophie de vie que je croise sur Google et Facebook, abreuvoirs  de poncifs,  de citations affligeantes, -vous savez ces petits carrés avec un texte au milieu souvent sans signature d’un auteur ou avec signature et là ça se veut la grande vérité sortie du placard de la divine pensée-, qui va nous conforter dans une résignation de l’attente des jours meilleurs comme la chanson  » ça ira mieux demain »; l’abrutissement est dans le pré avec l’amour qui doit nous sauver ? Pourquoi il y a un échappatoire ?  

2016 - 1

S’en remettre à l’avenir en voilà un bon médecin !

Jean est malade il a les boules il a la rate qui le gratte et n’a plus d’eau bénite en cave vindiou mais c’est terrible !

Quand il a vidé son jardin judéo-crétin des citations qui ne lui font du bien que sur le moment où il les lit, noyé dans ses larmes; que les plantes de la bénédiction ne poussent plus nulle part, -car Dieu a envoyé la sécheresse pour punir ces chiens de mécréants, il casque aussi Jean au passage, lui si priant la génuflexion collée à son âme-, il reste un espoir  : oui croire en l’avenir, celui-là il est grand il est beau il est ouvert,  ça pas de risque qu’il se défile sauf si on casse inopinément sa pipe là maintenant !

Ah le destin, l’avenir, en voilà des chemins qui ne dépendent de personne, donc Jean se sentant maudit va miser sur ce qui ne dépend pas de lui c’est plus sûr ! C’est d’une certitude incroyable !

C’est drôle, enfin façon de parler, ça d’attendre que la vie évolue en misant sur ce qui est de l’abstrait ! Bon miser sur les luttes le sport un traitement médical suivi l’amour de soi enfin ce qui dépend de soi mais miser sur l’avenir ?

Attendre le miracle de l’avenir ?

Qui gouverne l’avenir ?

L’optimisme ? 

C’est un peu ce que je fais quand je dis bah un jour il y aura un traitement pour ma maladie je mise sur le miracle de la médecine le progrès la science lointaine mais demain n’est pas écrit et ne garantit rien !

C’est comme le miracle de l’amour : Un jour tu verras on se rencontrera !

En attendant Jean fait quoi ? Il pleure son malheur ? Si le bonheur c’est de s’en remettre au destin Jean n’a pas fini de pleurer ! Et puis le destin aura le dos large, pouvoir l’accuser sans risque d’être contredit c’est tout bénef ? Hélas la frustration la déception la désolation la dépression peuvent couver… La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

 Ah merde en plus l’avenir a décidé de faire grève lui aussi !

a banksy2

On peut vraiment compter sur rien !

« L’homme est le seul être vivant sur qui pèse la conscience de la mort. Il est le seul à savoir qu’il mourra. Sa vie se situe dans l’ombre de cette certitude. Il est infecté par la peur de la mort. Mais pour pouvoir vivre tout de même, il faut qu’il fasse comme s’il ne devait pas mourir. Pour survivre, il doit se bercer d’illusions. C’est à cela que sert la culture. Les hommes, sachant qu’ils sont mortels, sont constamment occupés à donner à leur vie une structure, une forme et une signification. Ils recherchent une vie qui fasse oublier la mort et qui ne soit pas mise en morceaux par l’absurdité : une vie qui comble la béance menaçante du néant et capitonne le vide par du contenu. La culture donne des recettes pour dissiper la peur de la mort. Elle promet aux hommes un avenir que pourtant ils ne pourront jamais avoir. »

Traité de la violence (1996)   Wolfgang Sofsky sociologue journaliste et écrivain

a cuneyt karabiber7

Cuneyt Karabider

 

 

29 juin 2016

Perdre le goût de la vie ?

Classé dans : mes écrits 2016 — eructeuse @ 2 h 42 min

Perdre le goût de la vie ?

 

Ça a quel goût la vie ? C’est salé c’est sucré ? Épicé ? Nuancé ? Est-ce qu’on se lève un matin vide d’entrain sans saveur l’estomac noué d’aigreurs. Est-ce qu’on se lève un matin le nez bouché les yeux fixés sur le pain comme s’il était sans sel, la bonne odeur du café s’est évaporée, la confiture couleur fraise saturée de sucre ne dégouline plus, inerte sur la tartine… Est-ce qu’un matin on se lève le cœur asséché, les souvenirs ne remplissant plus leur office de porte-senteurs : La madeleine est moisie, la salade de fruit aussi, la couleur café a jauni, le soleil ne donne plus rendez-vous à la lune, la bicyclette ne parcourt plus les chemins, Paulette a déserté nos refrains. Puis derrière les volets, le béton et le ciment bouchent nos poumons assassinant herbes et insectes et donnent à la vie un goût de gâchis.

Est-ce qu’on se lève un matin les reins ployés d’amertume ne voulant plus voir la chape de plomb posée sur nous, les peuples à qui on fait gober toutes sortes de projets jusqu’à nous faire penser qu’il vaut mieux rêver espérer que de comprendre vivre la réalité et quelle est donc cette réalité si dangereuse à regarder en face si ce n’est que c’est le peuple le pouvoir et qu’il lui a été volé !

Vivre d’amour et d’eau fraîche est suivi de vivre ses rêves et vivre d’espoir… A l’espoir… ce goût religieux… l’espoir fait vivre dit-on et les vivres tombent toutes cuites du ciel ?

KANT : « Quand un espoir ment, il en tue cent » ! Kant parle, d’être « intoxiqué d’avenir par abus de l’espoir ». « Il n’y a pas d’espoir sans crainte,  ni de crainte sans espoir » «… et il faut nous libérer de la dépendance de l’espoir » Critique de la raison pure.

Sartre, « l’homme est un projet », c’est nous qui, en premier lieu, portons ce projet : « L’avenir ce n’est pas ce qui va arriver, c’est ce que nous allons  faire » (Gaston Bachelard).

« On est, et on demeure esclave aussi longtemps que l’on n’est pas guéri de la manie d’espérer » (Cioran).

«  L’espérance est le seul bien de ceux qui n’en ont pas » (Roger Bussy-Rabutin)

citations tirées du blog : Restitution du débat – café-philo de Chevilly-LarueThème: « L’espérance, folle idée, ou consolation? ».

28 juin 2016

En perte de langage ?

Classé dans : Genre mauvais genre — eructeuse @ 16 h 51 min

Foot :

Footez moi la paix 

Pécresse :

Dame patronnesse qui huile  ton fondamental avec ses promesses t’as mal ! Ben faut pas voter Anal !

Europe :

Comment en sortir quand on n’a jamais voulu y entrer ? Fuir mais où ?manif toulouse

Sénat :

Maison de retraite pour vieux mâles heureux le pouvoir ça les fait encore bander un peu ! 

Manifestation : 

Tant que tu prends pas le pognon en otage pas de risque de transformation ! touche pô au grisbi qu’il disait le tonton flingueur !

On rigole pas avec l’oseille !

a important

1001645_10201505148414446_903463149_n

27 juin 2016

Le RUGBY à XIII soutient la RECHERCHE sur les CANCERS des ENFANTS

Classé dans : Art, vie et avis,Treize à table he vindiou sur l'herbe ! — eructeuse @ 9 h 07 min

Le RUGBY à XIII soutient la RECHERCHE sur les CANCERS des ENFANTS

A l’initiative de l’Association RUGBY XIII BIGANOS, aura lieu le SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2016 un Match Evénement entre deux grandes équipes du Championnat de France de Rugby à XIII ; de nombreuses animations entoureront cette manifestation qui bénéficie du soutien total de la Ville de Biganos.


L’intégralité du bénéfice réalisé en la circonstance sera versée à l’Association Reconnue d’Utilité Publique, ENFANTS CANCERS et SANTE.


Je viens vers vous aujourd’hui pour solliciter votre participation, soit sous la forme d’un soutien financier, soit sous la forme de dons en nature. Il va sans dire que votre nom et éventuellement votre logo seront affectés à tous les supports de communication liés à cette journée.


Je suis par ailleurs à votre disposition pour vous présenter cet événement avec plus de détails lors d’un rendez-vous si vous le jugez nécessaire.


Dans l’espoir que vous serez sensible à cette demande, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’assurance de ma considération distinguée.


Jean-Pierre BRUN
Membre de l’Association Rugby XIII Biganos
Vice-président d’Enfants Cancers et Santé Aquitaine
En PJ :
- Annonce Match
- Dossier de Presse Enfants Cancers et Santé

affiche match  ascxiii vs vill (1)

24 juin 2016

Heureux qui comme Cazeneuve

Classé dans : Chut ! — eructeuse @ 6 h 15 min

stoppa les longs voyages !

Faire manifester en camp retranché voyez comme l’état sait se faire respecter !

Dur métier que celui de ministre des transports ! 

Bah bientôt la retraite !

Pas besoin de marcher longtemps 2017 arrive !

 

a boomerang

 

23 juin 2016

Petite réflexion matinale

Classé dans : Barbare rit, il suffit !,mes écrits 2016 — eructeuse @ 6 h 14 min

Le fascisme sort des entrailles du capitalisme ! Le père Capital nourrit bien son fils il a besoin de lui en temps de crise ! Ah le fils toujours au service du vice du père, est cloué dans ses bottes qui claquent en osmose avec le fouet sur ton dos ! point de sain d’esprit dans la famille Capital !

Hitler choisi par les capitalistes de l’Allemagne et pas que, fut le digne fils   »spirituel » des élites capitalistes on a bien vu les rituels !

Dans le capitalisme il y a le père le fils et les collabos de toujours sans eux rien ne se fait ! Quant aux résistants on sait où ils doivent finir comme au temps des seigneurs au gibet…

La presse médiatrique répand à longueur de temps les pensées scélérates des sbires du capitalisme ! Ils sèment les graines de la provocation pour matraquer ce qui restent dans ce pays de courageux qui disent non à des lois esclavagistes !

S’il y a bien une idée dont il est l’heure c’est celle inscrite dans les droits de l’Homme et du citoyen :

524341_10200605704840935_722864031_n

1...386387388389390...501
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus