Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

21 mai 2015

REPRENDRE LE CHEMIN

Classé dans : Mes livres — eructeuse @ 20 h 08 min

1381801_737019239658103_1265418260_n

de l’écriture de mon dernier roman pour aboutir. Je discutais avec Grande Copine (lol), elle se reconnaîtra, et lui disais que mon livre « Le commerce des mots » narre de la joie de l’amour de la haine de la souffrance de la lutte pour la survie…et que j’ai trouvé enfin la chute, sa chute…

a noire

là où j’avais laissé le livre c’était terrible pour les personnages… je vais donc lever l’ancre et repartir dans mon livre pour l’achever, en attendant les corrections d’ « Adouceline l’ogresse enchanteresse », qui est un conte romancé, ces deux livres que je compte publier d’ici la fin de l’année ! La bise qui claque chers lecteurs et lectrices assidus ! 

images bisous multicolores

Douceur

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 7 h 11 min

Levée depuis plus d’une heure, ensoleillée par vos beautés chers artistes peintres de notre jolie planète bleue, je me suis dit : « tiens un petit bonjour avec une tendre douceur pour se lever même sur ses deux pieds…serait agréable ! le soleil m’accompagne il est dans mon message : douce journée… »

Belle oeuvre d’Akzhana Abdalia sur FB

a akzhana abdalieva

20 mai 2015

Fiction ? Pas totalement il y a du véridique !

Classé dans : certains de mes écrits 2015 — eructeuse @ 10 h 51 min

Le papa était bancal -soupirs- et toi es-tu bancable -ah soupirs-, il a le pied beau déjà dans la tombe et l’autre le pauvre lui fut rasé à cause d’un automobiliste un soir de trop grande festoyance…

Ah ma pauvre pauvre dame si vous saviez et il raconte les misères de son monde, ah cœur qui soupire n’a pas ce qu’il désire…

Non non vous n’êtes point au coin d’une rue devant un mendiant main pendante, non non vous êtes devant un commercial qui pour vendre sa camelote vente ses malheurs pour fendre le tien de cœur !

A votre bon coeur !

Pauvre pauvre homme les yeux tombants la voix rocailleuse faisait son Roméo avec le dos rond, c’est un métier la vente… L’aurait pu vanter l’auteur non non sa technique imparable c’était le récit de ses malheurs,  fictifs ? Là n’est même pas la question, c’était en 1990, mais c’est une stratégie qui a la vie dure…

Soupirer des malheurs pour soutirer deux sous c’est toujours d’actualité, si l’autre souffre si tu as écouté son malheur tu feras preuve de compassion, ah ça pour sûr qu’il te prend pour un con le vendeur dans ta pauvre bonne action !

La vie est un long fleuve de conneries…bah dans le fond même si tu passes pour un con tu restes content de tes bonnes actions, ben quoi si la chair est faible le cœur est mou ! ?

PAMPHLÉTAIRE ! TERRE TERRE FIÈRE ÉTAIT MA MÈRE ET PLIÉE DE RIRE AUSSI IL FAUT LE DIRE

Classé dans : Idiotaime et La Bougresse,PATRIARCACA TIRONS LA CHASSE ! — eructeuse @ 9 h 59 min

Pamphlet écrit en juillet 2007

 

LETTRE À UN IMBÉCILE HEUREUX

 

 « Mais qu’est-ce qui se passe ? » s’inquiète Idiotaime devant le spectacle d’Âne vociférant, rageant, un article de Libé à la main (du 4-07-07) .

« Quoi, quoi, quoi, patriarcat ? Allons dis-moi ce qui t’assassine … »

 

C’EST DE TA FAUTE !

DE TA TRÈS GRANDE FAUTE !

 

« Tu ne sais pas la grande nouvelle de ce siècle ?! tempête Âne. Vlà que des spermatozoïdes batifolent tous seuls, donnent la vie et leur propriétaire n’était même pas au courant ! Pauvre homme ! »

 

Il est devenu géniteur malgré lui !

 

Je suis émerveillée (sic) devant tant d’innocence ! Boudiou ! Il bande, il jouit, mais il ne sait pas qu’il peut être père à chaque fois qu’il décharge ses balloches, ah ! C’est ballot ! Faut l’aider, l’éduquer ! Tous les enfants savent, eux, que la petite graine du papa sert à faire des bébés.

 

Eh du con ! dictionnaire Robert page 803

préservatif: enveloppe protectrice employée par l’homme contre les maladies … et comme moyen anticonceptionnel, contraceptif masculin

 

Contraceptif: voilà ce petit bout de caoutchouc (tu peux choisir la taille, la couleur, le parfum), tu le glisses (ou la dame) sur ton gland gonflé de plaisir et hop tes petites bêbêtes resteront dans le latex au moment crucial ! Tu vois ça préserve!! L’info passe ? Ah non ça glisse !

 

APRÈS CRIS ET GÉMISSEMENTS :

LA PLAINTE

 

Comment ?! explose Âne (Pas de plaisir) en continuant la lecture de l’article de libé;

 

QUOI !

IL A PORTÉ PLAINTE !

IL RÉCLAME JUSTICE !

 

Il croyait que la dame prenait la pilule. Où est le rapport si je puis me permettre ?

 

Depuis quand le fait d’assumer sa contraception féminine permet-il à l’homme d’occulter la sienne et le dédouane de s’occuper du suivi de ses petites graines librement éjaculées ?

 

 

Il vit à l’aube de l’humanité ou il est idiot chronique cet homme ?

Il s’aventure un soir, jouit et il porte plainte pour faute contre la femme.

 

POUR FAUTE !!

Je rêve !

 

Oh Cruella d’enfer, te voilà mal récompensée de lui avoir donné du plaisir !

Il parle de faire un enfant dans le dos, voyons, il sait bien que c’est pêché là ! ( sourire ) Il est perdu ce pauvre homme !

 

Oh femelle mâle veillante, oh lubrique donzelle en mâle de grossesse !

Cachez ce sein, plumeuse de spermatos, SALOPE !

 

Cette plainte est un non sens biologique, une dérive patriarcale, une insulte faite aux femmes ! Comment a-t-elle même pu être recevable !

 

Je serais pliée en deux si cette histoire n’était qu’un cauchemar, mais là ça dépasse l’entendement. Ne me dîtes pas que certains hommes ne participent toujours pas à la contraception?

 

Depuis la création du feu, auraient-ils stoppé leur évolution ???

 

Âne fustige son Libé à la main :

 

 

AH ! LES CHIENNES !

 

Non Monsieur Zemmour, les femmes ne font pas d’enfant dans le dos des hommes, (libé du 4-07-07) ils ne sont ni infantiles ni mineurs, ce n’est pas : « Jouis sans contrainte ! » pour les hommes et « Sois belle et tais-toi! » pour les femmes. Oui, Monsieur Zemmour, notre ventre nous appartient, il est indissociable de notre volonté !

Oui, nous décidons de vouloir « être mère ou pas »

Oui nous avons le choix ! En matière de contraception, chaque individu doit assumer sa propre fécondité !

 

 

L’OBSCUR OBJET DE DÉSIR !

 

La femme continue de porter le sceau de l’infamie toujours fautive, toujours punie, DE QUOI ? Crénondediou !

 

La guerre contre les femmes n’a jamais cessé: battues, lapidées, violées, excisées, voilées, brûlées, assassinées parce que fille et esclaves sexuelles des soldats.

 

De partout la femme est en danger: le patriarcat demeure, il rôde jusque dans nos institutions, au parlement, même dans la bouche des politiques, si peu friands de parité et vous ne voudriez pas que je crie au loup devant cette sexiste, misogyne, insultante plainte.

Oui, monsieur Langlois, (Politis du 5-07-07) nous sommes en terrain glissant, toutes ces attaques patriarcales sont « bonnes» à dénoncer !

 

Âne la Bougresselivre5

 

Fille, Mère, Soeur,

Pucelle, Mégère, Amie,Belliqueuse,Putain,Amante,

Harpie, Sorcière…

Femme

et outrageusement Incorrecte politiquement, na !

19 mai 2015

Texte j’aère

Classé dans : certains de mes écrits 2015 — eructeuse @ 11 h 26 min

T‘exagères je gère ma belle

tu pompes  l’air vilaine et belle mégère

besoin de reprendre mon souffle j’suis plus tout vert 

t’exagères laisse moi finir ma citronnelle

oui oui elle vient ma p’tite poésie  mais non j’vais pas partir sans toi

t’exagères ma petite bouée ma grosse bouillotte mon plaisir des airs

j’plane j’plane j’plane besoin d’air

sexe à aire

sexe sexe hum j’t'vénère ma carnassière

toi alors ma sexe ça génère, ma sexagénaire dit-on tu manques pas d’aise…

Besoin aussi d’un peu de ventilation, et dans une inspiration  le flot de sa récitation se perdit dans un baiser torride au feu à l’eau et au citron ! 

bouche_090

 

18 mai 2015

Texte écrit le 24 novembre 2014

Classé dans : Mes livres — eructeuse @ 6 h 29 min

PUB PUB PUBLICATION

 

Victoryne Moqkeuz mon anagramme

Caroline Bordczyk mon pseudo

Bonjour ami-es lecteurs ami-es camarades ami-es de travail ami-es de luttes ami-es assidu-es de mes blogs…

 Je suis une écrivaine autoéditée qui, si j’écris, c’est aussi pour être lue et merci je le suis. L’un dit que ma plume est trempée dans le vitriol, l’autre ajoute que j’écris avec des phrases percutantes, d’autres disent que je fais du De La Bruyère, du Kafka voire que je suis la Desproges féminine, on m’a même dit que mon polar c’est du Mary Higgings Clark que je ne connais pas, que j’ai un style, une plume, que je suis un sacré numéro à l’humour jouissif et encore dans diverses presses : « Elle couche sur le papier ses bons mots fait d’une langue verte vive et riche », « Livre qui réveille les pensées et les consciences » , à propos de « Irrévéren…chieuse ! C’est grave docteur? »… Bon, ça fait plaisir mais je dirais pour ma part que j’essaie d’être moi-même c’est déjà pas mal !

 Si je me suis mise à l’écriture et à la publication c’est que tombée, (pas de haut je me tasse), en maladie, j’ai eu du temps pour occuper mes nuits blanches. L’écriture n’est pas ma béquille, je suis fondamentalement un animal politique, mon écriture est politique sociale engagée où les émotions demeurent fort heureusement, elle est une barque pour atteindre le rivage du cœur de l’Homme et si elle fait du bien parce que jouissive alors jouissons bien !

 Si je me permets de vous haranguer ce matin, c’est que je vous propose deux ouvrages qui vont sortir l’un, fait de textes et de nouvelles où se livre forcément la politique de mes visions personnelles : « ALLO LA BOUGRESSE QUELLES NOUVELLES ?» et l’autre qui me tient à cœur, sur le patriarcat : « BRAME AU DESSUS D’UN NID DE COCOTTES », car je suis outrageusement et odieusement féministe et ce n’est pas là mon moindre défaut…

 Je vous liste ce que j’ai déjà publié :

Irrévéren… chieuse ! C’est grave docteur, c’est un journal de bord, sorti en novembre 2008

« Crime de lèse majesté et vous trouvez ça drôle ? » une fiction politique sortie en juillet 2009 où je suis la seule à annoncer la naissance de la fille de Nikoléhus De Hyaka Bosset  mais aussi, aïe aïe aïe sa réélection, le sire qui brille par sa prétention et qui nous colle à la peau, la preuve il revient pour tenter de nous en remettre une couche de sa bave putride qui marine sans complexe…

BOUQUET DE FEMMES un polar sorti en septembre 2009 que je rééditerai plus tard, enfin recorrigé.

J’écris en permanence, non non je ne suis pas collée à mon PC bien que je tienne aussi des blogs, dont deux pendant les cinq ans de Nicobert qui a mis la France à l’envers, plus de mille articles 129 000 visites. Depuis que je blogue j’ai dû avoir plus de 200 000 visites. 11 000 ce mois ci sur mes trois nouveaux blogs*, je poursuis tranquillement mon petit bonhomme de chemin. J’ai des nouvelles à finir, un roman aussi, et en ce moment j’écris un livre « LE COMMERCE DES MOTS », fiction sur fond de dérèglement climatique, c’est toujours sombre…mais l’espoir pousse dans les luttes et se nourrit d’elles…et grandit dans l’amour de la justice !

Merci d’avoir pris le temps de me lire.

*eructeuse.unblog.fr blog politique

carolinebordczyk.unblog.fr blog littéraire

vilaineahlaine.unblog.fr blog général

Sur ce, mes livres sont toujours disponibles, on peut me joindre à  : anelabougresse@orange.fr, il est vrai que je ne me suis pas beaucoup occupée de mes écrits depuis janvier il faut dire qu’il y avait d’autres priorités et il y a de quoi boire et manger et rire ici aussi allez la bise qui claque chers amis et amies assidues bises et love…

Je trouve certaines de mes expressions déjà par monts et vallons la rançon du succès ?

17 mai 2015

LE CŒUR GRAND

Classé dans : certains de mes écrits 2015,Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 10 h 03 min

Les jolies hirondelles danseuses du ballet printanier oscillent au dessus du berceau posent en guise de bienvenue gouttelettes d’eau et paille de chapeau, l’enfant ravit rit. Ses éclats en arc en ciel de lumière s’éparpillent dans le ciel et vont se poser en acte d’amour sur les demoiselles qui jouent en peu plus loin à la marelle.

La fée Ysaban marraine de l’enfant,  grande par le cœur, salue la communauté de la bien née en ces quelques mots : En ce jour merveilleux de la naissance de notre petite fille, je vous prédis que ses dons seront multiples et glorieux et qu’ils ne sont pas le fruit de ma baguette magique mais de l’héritage de ce qu’il y a de meilleur en nous !

La communauté des fées applaudit, des larmes voltigent au ciel et des milliers de papillons dansent dans les airs !

L’air de rien une fée d’une lointaine communauté rattachée bon gré malgré sa haine à la nouvelle, feint de s’intéresser à l’enfant s’approche et lui décoche une flèche en plein cœur.

Le ricanement de la garce emplit l’espace et fige l’instant en glace.

Le cœur grand de l’enfant repousse le fer de la mégère et l’envoie par une force extraordinaire dans la gorge déployée de la fée déjantée !

Une volée d’hirondelles enlève le corps inanimé de l’odieuse et va vers le ravin sans fin ! 

L’allégresse rejaillit sur les joues les enfants rejouent.

Il est temps de lui donner un prénom qu’en pensez-vous ? demande la fée Ysaban ! 

BAN BAN BAN publions son ban, oui à chaque naissance de fée un ban est publié dans la gazette de la communauté dont la rédactrice vous l’aurez bien deviné est Ysaban.

Tout ce joli monde dîne cherche s’amuse la musique coule à flots…Une vague de félicitations arrive sur la table des parents qui participent à la fête du moment, cette belle tradition qui veut que le prénom de l’enfant soit un bien commun…

Et vous quel prénom donneriez-vous ?

16 mai 2015

Il y a des mains qu’on serre avec le coeur

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 12 h 24 min

Il y a des mains qu’on serre avec le cœur, celles ci à la charpente velouteuse, façonneuses de courbes jusqu’à en être amoureuse.

Il y a des mains qu’on serre avec le cœur, celles là compositrices de mille poésies, hymnes à de suaves fantaisies.

Il y a des mains qu’on serre avec le cœur, celles riches d’hier ouvertes pour demain charmeuses savoureuses toujours généreuses.

Il y a nos mains serrées par l’imagination de nos vagabondes pensées, et quelles que soient les destinations traversées, de la main au cœur il n’y a qu’un chemin mon ami, celui de mon respect !

ça te dit l’ami ?

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 6 h 48 min

En ce samedi qui fleurit même sous la pluie, une belle oeuvre de Maryanne Jacobsen

a maryanne jacobsen

DIS LA VERITE TOUTE LA VERITE

Classé dans : certains de mes écrits 2015 — eructeuse @ 6 h 31 min

De bon matin avec entrain 

la diseuse de vérité hache son grain

se caresse le groin en levant le pain de sa médisante suffisance jugement en avant,

dans la famille « Vérité »  ne cherche pas   »Langue de vipère », elle a son nid dans un autre repère !  

1...325326327328329...392
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus