Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

13 juillet 2015

3001 l’odyssée savonnée !

Classé dans : certains de mes écrits 2015 — eructeuse @ 9 h 24 min

3001 l’odyssée savonnée !

 

Sale con !

 

T’as pas de livres dans ta maison ?

 

Quel con !

 

C’est quoi ces gribouillis aux murs ?

 

Ah des peintures oui oui j’essaie de décrypter !

 

Quel con !

 

L’est où ta salle de bains que je me décrasse les mains ?

 

Merde t’as l’eau courante dans ton squatte mais pas d’eau chaude ?

 

Quel con articule !

 

Le noble voyageur se pense arrivé dans le futur apocalyptique qu’il a choisi sur le tableau de bord de sa machine à voyager dans le temps, pris d’un doute il demande à son interlocuteur qui grogne plus qu’il ne lui répond : « tu vis seul dans ta grotte là, tu dois t’ennuyer un max ?! Où t’as rangé le savon nom d’un chien !»

Un MAX* arrive et dévore l’ennuyé !

 

Grr grr grr grr grr, traduction : «  Ne vient te plaindre pas Max que tu digères mal à chaque fois tu n’attends pas qu’il se rince les mains ! Le savon à l’huile de chat tu le digères pas et  tu le sais très bien ! ».

 080430040021176052010221

Moralité ne pas oublier sa savonnette dans sa trousse de toilette entre la brosse à dent et le PQ !

* Moloss Affreux

12 juillet 2015

BIG BANG

Classé dans : certains de mes écrits 2015 — eructeuse @ 10 h 34 min

Est-ce si dure de penser par soi-même qu’il faille aller chercher dans les pensées des autres pour asseoir son moi ?

Connais toi toi même ! Oui oui ! La connaissance est si enrichissante !

Le doute est aussi bien utile, n’est-il pas signe de réflexion ?

La remise en cause n’est-elle pas un questionnement nécessaire ?

Ne pas savoir est-ce un drame ?

Si tout est acquis que reste-il a découvrir ?

L’univers est-il le fruit du hasard ?

On ne sait pas

Il semblerait

rien n’est certain

Sommes nous seuls dans l’univers ?

C’est peu probable

Le ciel et ses mystères

accepter de se tromper

se corriger

tâtonner pour se trouver et voir qu’on a changé

hier on disait les néandertaliens incapables de s’accoupler avec les  homo-sapiens, aujourd’hui on sait que c’est faux

la connaissance en mouvement

avoir tort n’est pas un drame

Qu’est-ce qui pourrait me faire peur : l’immensité de l’univers ou voir que 99% des gens sont d’accord avec leur parti politique ?

Douteriez-vous de ma réponse ?

 

 

 

A la source

Classé dans : certains de mes écrits 2015 — eructeuse @ 8 h 35 min

Les arbres en frissonnent encore

hurlement

la prairie en tressaille encore

déchirement

les oiseaux se taisent encore

étouffement

les herbes ont cessé de bouger

l’homme file sans tourment

La source le maudit où gît l’innocence perlant sa vie en son lit.

Le rouge n’est pas la couleur du vent qui souffle son mécontentement, la laveuse lève son drap taché de rouge, c’est bien la couleur du sang; en un saut rapide elle jaillit de son lavoir en lançant un cri strident.

La vie est partie dans les petits remous de la source, elle court elle court comme la laveuse qui remonte son cours et trouve l’enfant glacé, la face noyée.

Les arbres en frissonnent encore

Hervé hurle la maman

la prairie en tressaillent encore

mon petit mon petit crie la maman

les oiseaux se taisent encore

les herbes bougent les faucheurs sont là silencieux sous leurs yeux, la maman leur disant « trouvez le » !

Depuis la source s’est tarie, elle vomit une botte d’adulte, un petit bateau, des pièces de monnaie, un couteau suisse, une ceinture en cuir…

Le gendarme du village n’a jamais baissé les bras, pour lui pas de répit… Sa maison de retraite n’est pas loin de la source tarie, il a mis du temps à la retaper mais il en est fier, elle trône dans une jolie prairie où ses chiens aiment à gambader en toute liberté !

Les arbres bruissent la prairie ondule sous le chant du vent, les oiseaux carillonnent les naissances puis soudain le silence !

Dans les hautes herbes de la prairie, un homme est revenu : « viens dit il à l’enfant je t’emmène à la source ». Il va avec Pierre, l’enfant de l’ami de son frère, un parisien en vacances nouvellement installé. Il est venu montrer la source, faire glisser le petit bateau sur l’eau.

Un chien aboie, l’enfant ne veut pas rester, pas d’eau, pas de voyage pour son bateau. Il veut rentrer, l’homme se fâche. Le chien aboie plus fort puis son voisin avec lui, redoublent leurs efforts.

Des êtres se figent, des bras prennent les faux, des chiens sont lâchés.

Il n’a pas eu le temps de commettre son crime, des injures fusent, des coups partent, une maman le regarde passer ligoté comme un saucisson. Ses yeux de braisent lui brûlent les pupilles il baisse le regard elle sait que c’est lui, des gens crient vengeance…

Elle, elle pense à son doux Hervé et serre sur son cœur son nouveau né…

Les arbres frissonnent la prairie tressaille les oiseaux piaillent la source a rejailli !

9 juillet 2015

Spectaculaire

Classé dans : Allergique hic ! — eructeuse @ 9 h 35 min

L’air du spectacle était donc bon sans pic de pollution ?

Allons l’air de rien c’était sur terre ?

Des cris s’élèvent il faut sauver le climat  : allez des taxes des pastilles des vélos des éoliennes par millions millions millions, c’est qu’il en faut pour remplacer le nucléaire qui lui aussi vit à la sauce austéritaire, mais le grand fossoyeur de la planète,  le capitalisme et sa course au profit est si peu conspué, pourtant il pue la déforestation l’usine à charbon les plages lessivées pour encore encore bétonner les cités; chut chut mais c’est toi le vilain consommateur, vile mercenaire qui pense que le progrès est un bienfait toi qui est le coupable toi toi tu es le sale coupable des maux de la terre qui ne prie pas la bonne sainte salade et la bonne sainte  tomate bio au fond du jardin qui sauvera la planète !

Bio bio bio alléluia  les nouvelles doctrines sont là du pain béni le capitalisme peut dormir tranquille un bon moment l’enfumage écologique est total !

La planète n’a pas besoin de nous pour vivre c’est l’homme qui a besoin de la planète l’homme est en danger mais le fossoyeur de l’humanité ne compte pas cesser son exploitation !

On est mort ?

C’est clair que ça va chauffer sec !

Comment peut-on encore  occulter le fait, aux populations, que la fournaise vient du capitalisme qui lui s’en branle comme de l’an quarante -ah ah CAC 40 la seule jouissance de sa panse exponentielle- de notre avenir !

L’écologie est forcément contre le capitalisme ouvrir ses yeux ne fait pas mal mais les laisser fermer n’est pas un risque mais un accord pour notre extinction !

Tout de suite le mot spectaculaire !

Tu joues ou tu joues pas ?

Classé dans : Chut ! — eructeuse @ 5 h 34 min

Dans la famille comploteur, je demande le manipulateur qui croit qu’on ne voit pas son jeu quand il abat ses cartes !

8 juillet 2015

Qui saura qui saura me dire

Classé dans : Chut ! — eructeuse @ 7 h 00 min

A partir de quel moment l’acharnement à vouloir convaincre que l’on a raison devient de la propagande ?

7 juillet 2015

POURQUOI POURQUOI

Classé dans : certains de mes écrits 2015,Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 6 h 45 min

Pourquoi pourquoi

pourquoi tu es bleu

tu me vois bleu

 pourtant on te dit blanc

ils me voient blanc

 pourquoi pourquoi

que veux-tu savoir mon ami

pourquoi pourquoi tu dis mon ami

je ne vois pas d’ennemi

pourquoi pourquoi je ne sens plus rien

aille pourquoi tu me fais mal

tu vis mon ami

oui tu m’as fait mal

pourquoi pourquoi je ne sens plus rien le matin

devant le voisin qui me demande un bout de pain

pourquoi je ne sens rien

tu passes devant lui parle lui

mais j’ai peur

j’ai peur de sa douleur

j’ai peur de sa réponse

tu as peur de ta douleur

oui oui j’ai peur de ma douleur

l’homme pleure sent la douleur en son cœur

tu es vivant pleure ami

ton cœur est toujours habité

pleure ouvre ton cœur le boulanger est ouvert et il a multiplié les pains sur ses présentoirs prends et partage le pain

 tu regardes sa misère et tu vois la tienne regarde le avec l’amour au cœur pour un geste d’humanité

 juste un geste d’ humanité

un simple geste d’amour

l’homme essuie ses larmes

ses larmes d’un bleu étincelant comme le ciel du matin

une douceur coule en son cœur ce matin

Bonjour Boulanger…

Belle enseigne  » Au bleu du ciel  » !

Des oiseaux mangent les miettes offertes ce matin sous un banc où deux hommes dégustent une belle miche de pain dans le silence du matin.

2 juillet 2015

ÉMOI ET MOI ÉMOI ET MOI

Classé dans : Chut ! — eructeuse @ 8 h 31 min

Madame pense à rentrer dans son nouveau maillot de bain,

celui de l’année dernière n’est plus frais, canicule oblige !

monsieur pense à la révision de son 4X4,

faut que ça fonce ! 

les enfants à leur argent de poche, 

Pépé à combien va lui prendre Merkel sur sa retraite car la vilaine Grèce se dépose sur ses artères contrariées

et pendant que la marquise est contente de sa banque 

les petites gens crèvent en Grèce parce que cette putain d’Europe capitaliste la saigne comme un porc ben quoi chacun sa merde

A bas les porclitiques

Solidarité avec le peuple Grec !

 

25 juin 2015

Maintenant

Classé dans : Mes livres,Pouce ! — eructeuse @ 9 h 05 min

  Il est l’heure de la  fermeture

    a dali

livre5

Mon livre « Le commerce des mots » fait 225 pages, il a six parties, le premier travail de rédaction est fait, vaste est le travail qui reste, de quoi occuper mes journées et une partie de mes nuits…

à plus tard…Vaut mieux tard que jamais !

1010960_528450997230978_81559019_n

Douces bises

 

 

23 juin 2015

Jacques Bertin

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 6 h 30 min
Image de prévisualisation YouTube

immense chanteur poète, même 38 ans après l’avoir écouté pour la première fois, l’émotion est totale, intacte, la force la beauté de son message me donne toujours la chair de poule, soulève mon cœur  et quelle musique ! De quoi bien commencer la journée…

1...311312313314315...380
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus