Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

15 septembre 2013

On ne dit plus préparer sa retraite mais construire son cercueil.

Classé dans : certains de mes écrits 2013,Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 13 h 18 min

On ne dit plus préparer sa retraite mais construire son cercueil. dans certains de mes écrits 2013 manifestations_retraites-23-09-2010_agen-02-150x150

FICTION

On ne dit plus préparer sa retraite mais construire son cercueil.

Gabrielle mit la clef sous la porte, s’en était fini de son petit bistrot «  Aux copains d’abord » . Comme bien des femmes, Gabrielle avait élevé ses enfants, donnant le coup de main à son amour de toujours, et quand son Dédé la quitta, elle reprit le bar familial…

Aller pointer à 55 ans ne lui plaisait pas du tout, elle savait ce qu’elle entendait tous les jours en servant à ses clients, un bon petit rouge bien coulant qu’elle faisait venir de chez un ami d’enfance, du côté de Bordeaux. Et puis il ne s’agissait pas que d’elle, ils étaient trois maintenant sans emploi.

Le temps passa, sa maison se vida, son visage se ferma, comme ses portes, sa ténacité engrangea des graines de colère qu’elle retenait entre humour et larmes, sa gorge enfla, son poing souvent cognait la table, froissant des lettres d’huissier, des factures entassées…

Puis un jour elle décida d’écrire une nouvelle lettre de motivation qu’elle envoya comme il se doit à son conseiller personnalisé :

 

Madame Gabrielle …à monsieur le conseiller ….

Vous trouverez ci-joint….

… 

 

Sondage/test de personnalité

 

Quel est votre plat préféré ?

La satiété.

 

Quel est votre fruit préféré ?

La terre.

 

Quelle est votre couleur préférée ? 

La paix.                  

Quel est votre actrice préférée ? 

Sainte Thérèse de Lisieux.

Quelle est votre héroïne préférée ? 

La république.

Quel est votre film d’humour préféré ? 

Le journal télévisé.

Avez-vous besoin de mouchoirs au cinéma ? 

De lunettes surtout !

Quelle est votre note de Français au baccalauréat ? 

1789.

Quelle est votre religion ? 

Je « croix » en moi.

Le mariage pour vous c’est : 1)sacré 2)inutile 3)une preuve d’amour 4) de patience? 

L’amour se vit, laissons les preuves au détective…

Etes-vous : 1) un homme a) un homme patient 2) une femme a) une femme ménopausée b) une femme posée ? 

Une femme multiple.

Quel est votre intérêt pour les syndicats ? 

Mon intérêt se lit sur ma fiche de paie à chaque grève.

Accepteriez-vous n’importe quel poste de travail, n’importe où, avec n’importe quels horaires ?

Le féodalisme, non merci !

Merci d’avoir rempli nos tests, nous vous donnerons les résultats sous quelques mois…

_______________________________________________

Quelques jours plus tard, une lettre rouge fut déposée dans la boîte aux lettres de Gabrielle.

Rentrant de sa promenade journalière en quête de petits boulots de survie, Gabrielle ouvrit sa boîte aux nouvelles, prit son courrier, monta les escaliers, ouvrit sa porte d’entrée de son petit studio et posa ses lettres sur le chiffonnier, se dirigea vers la cuisine, prit la cafetière et se servit un café encore tiède, alla chercher la lettre rouge et s’assit sur une ces belles chaises cannées qui lui restaient encore.

Elle avala quelques gorgées de son bon café de Cuba, puis déchira doucement l’enveloppe rouge et lit :

Vendredi 13…,2017

« C’est avec plaisir que nous vous annonçons que votre lettre a retenu toute notre attention et nous vous engageons à venir à un entretien, mercredi 18 … à 14 heures pour la place de d’hôtesse l’accueil du « pôle sans emplois » comme vous écrivez sur votre enveloppe, de notre chère petite ville de 20 000 habitants…Bon courage et surtout gardez votre humour, il en faut pour ce poste…1000 candidatures pour lui. Répondre dès réception de la lettre sous peine d’annulation, courez courez, il faut rire à temps, on vous attend ! ».

Veuillez agréer… 

« Ah le con !»

13 septembre 2013

FILLE DE REVOLUTION

 

On est parti de loin mais on est jamais arrivé

 

FILLE

Fille de ferme : servante qui s’occupait des porcs, il y en a même qui s’occupait d’elle, alors qu’elle ne demandait rien… et autres occupations festoyeuses des champs, on dit aujourd’hui belle des champs…

   Ah l’amour est dans le pré…

Quand tu naissais sans fortune et que tu étais prolétaire, tu étais une fille de rien, on disait aussi une pas grand chose, aujourd’hui on dit une assistée ou une sans diplôme…

Fille sans diplôme :celle qui loue son cul pour payer son studio et financer ses études…Hélas il y a peu de chance qu’elle trouve l’éthique éducative nécessaire pour étudier dans la bite d’un pervers…souvent elle arrête ses études et continue de se prostituer…

         On n’arrête pas le progrès…

Fille de petite vertu :

Fille de rien se disait aussi pour la traînée, à savoir la gueuse qui vendait un peu de chair pour bouffer de temps en temps ou pour nourrir un lardon qu’un bourgeois lui avait fait dans le dos, avant que la patronne la jette à la rue- tu aimeras ton prochain comme toi même que s’il se comporte bien- car c’était bien connu, la bonne à tout faire ou fille de rien n’avait rien à voir avec ces dames patronnesses qui avaient de grandes vertus, dont l’âme appartenait à dieu et le reste à leur bourgeois de mari, moyennent un entretien à vie, chacune son deal…

            La bourse ou la vie…

Fille de rien mais bonne à tout faire comme une fille de salle, les corvées c’est pour toi car tu le vaux bien…Si les jeunes garçons ne veulent plus faire des métiers de chiens : serveur, maçon, aide boulanger, 3X8 à l’usine, la main-d’œuvre à bon marché, chez la grande exploitation patronale, payée avec des queues de cerise…on oublie que les filles seront toujours cantonnées dans la merde, c’est elle, la fille sans diplôme, qui torchera les lardons à la maison, à la crèche à l’hôpital, à la maison de retraite, qui s’occupera des vieux à domicile, qui fera le ménage, le repassage, les courses des vieux, pour deux sous trois cailloux, pas un mec à l’horizon même 2014…le rose morose…

  Allo quoi t’es une fille quoi, le service à domicile c’est pour toi quoi…

Fille de rien finira femme de service femme de ménage et femme de monsieur …car tu te dois d’être sa reproductrice, son petit GPA perso… Ah la bonne reproductrice…

 On dit un époux, une épouse, un mari, sa femme ben quoi, t’es une femme quoi, point barre…

  Fille de joie :  cousine de la fille de rien, donne de la joie sans en avoir…entre contre-partie, elle reçoit quelques émulations, faut motiver la salariée..

Fille publique : politicienne aguerrie…

Fille facile : expression sexiste encore véhiculée autant par l’homme que par la femme. L’un la baise, faut bien tirer sa crampe et la jette du haut de ses bourses vides, en la méprisant, salope… L’autre la méprise et la traite en ennemi mais en fait, jalouse son anticonformiste…

    Oui en 2014 prendre du plaisir pour une fille est toujours un scandale, maudite fille !

 Fille d’honneur : vierge au service de son père, de sa patrie, celle qui a donné des enfants à la France, celle qui a donné ses enfants sur le champ d’honneur, et qui, pour service rendu à la patrie, n’a toujours pas reçu son entrée au panthéon et sa place de soldate inconnue…tu la sens ta place, pauvre fille !

    Ah l’égalité…

On ne pouffe pas, oui la vulve pèse moins lourd que la bite et quand je vois qu’avec des cellules souches ils parlent de placenta on comprend bien ce qu’ils recherchent, évincer la femme de la reproduction comme ils l’ont évincer de son rôle dans la fécondation, la faisant passer pour un simple terreau pour la graine de l’étalon…c’est le papa qui met la petite graine…le patriarcat se porte toujours bien !

« Comment moi le moi le mâle le moi suprême, à l’étendard sanglant déflorant, surpuissant à l’image de Dieu, je dois m’accoupler avec cette chienne qui peut avoir autant d’orgasmes qu’elle veut la salope, pour pouvoir avoir mes enfants, quelle infortune !

 A moi couteaux ciseaux ceintures de chasteté castration physique et intellectuelle, inculture, analphabétisation, traditions, à moi presse féminine, littérature, clips machistes pornographiques, pressez moi tout ça dans la case asservissement … que ne dépasse que les trous de ma masturbation et pas question de renier religion et domination… »

Totems en folie…

Et ce sera nos petits fils et arrières petits fils qui payeront le retour du bâton inévitable que ces barbares auront provoqués avec leurs barbelés leurs burqas leurs bordels leurs négations prostitutions ablations coups viols meurtres leurs esclavages sexuels…

Car la marche des filles vers leur libération est inévitable, inéluctable, 

la dette sera lourde…du poids de son obscurantisme…

Fille de révolution

Oui les filles de la révolution ne seront pas à l’eau de rose !

8 septembre 2013

TORRENT DE VIE

Classé dans : certains de mes écrits 2013,Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 10 h 47 min

 Même si la souffrance en mon corps, m’amenuise, fracturant ma vie de marches interdites.

 Même si mes écrits sont des béquilles inutiles,

j’hurlerai jusqu’à plus de cri…

 Même si la solitude de ma souffrance  couvre ma résistance, de nuages et d’orages d’épines.  

  Même  si cette  chienlit me moque sans ménagement,  

j’éructerai mes mots  jusqu’à plus de vie.

Ô ma vie où  un torrent  se jette en cascade bouillonnante, traverse  mon âme, visite ma conscience, imprègne chaque cellule de mon corps de mon sang de ma chaire, de cet amour de vous qui me permet de repousser la frontière de ces maux installés sans invitation ni modération…

Oui j’éructerai avec engagement aussi fièrement que je peux, que mon combat n’a pas quitté ces lieux,  na ! 

 

7 septembre 2013

Carpe ou Truffe ?

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 9 h 26 min

QUESTIONNEMENTS

 L’honnêteté intellectuelle est-elle une recherche de propreté psychique ?

Le ballonnement intestinal, le soufflet de nos prétentions ?

Le misanthrope un réaliste suicidaire aux longs cours ?

La rébellion est-elle une résistance à la connerie ?

La rumeur sachant humer doit rugir de bonne heure ?

                   XYX XYX XYX XYX XYX

Celui qui aime beaucoup ne pardonne pas facilement

l’amour calculé au centime près

Celui qui aime ne juge pas

l’amour est aveugle

Entre le oui et le non d’une femme, il n’existe guère de place pour une épingle

L’hameçonnage ou l’art de donner du grain à son moulin

J’aimerais être prison pour te garder l’éternité

la dictature de la passion

Toute vérité n’est pas bonne à dire

alors elle est chantée en mensonge

Il a mouillé son pantalon

le pénis enfin éros

Au royaume des cons les niais sont rois

Vaut mieux avoir des morpions aux culs que la police des meurs

Le suppositoire libéral avec vaseline en vente libre bientôt dans toutes les bonnes républiques oligarchiques dès les élections européennes de 2014 : gare au  prout électoral !

Ainsi éructe-elle !

5 septembre 2013

Éculés les poncifs, ah bon ? C’est si bon !

Ah le conformisme social, quel régal !

 

Raillerie du fond du couloir :

 

-Vous ne savez pas qui je suis !

Ben tant pis !

 

-J’ai des amis hauts placés !

Combien de centimètres les talonnettes ?

 

-Souvent femme varie !

C’est sûr qu’elle va rire en lisant ça !

 

-Tu mérites mieux !

Oui mais c’est plus cher !

 

- C’est quand on touche le fond qu’on peut remonter.

Ben mon Dédé, lui, il démonte !

 

-Le temps guérit tout. 

Comme rien est en tout et tout est dans tout, je ne dis rien du tout.

 

-Il faut prendre la vie du bon côté !

Gare aux tabous !

 

-Le champ des possibles.

Le labourage philosophique à l’huile d’intelligence !

 

-Croque la vie à pleine dents.

N’oublie pas ton essentiel : lavage des dents trois fois par jour, ben si non tu tiens pas la route…

 

-Carpe diem.

Avant on disait hic prout tchatchatcha

 

-C’est dans les vieux pots qu’on fait…

Ne pas oublier sa sciure.

 

-J’aime la vie, c’est la vie qui ne m’aime pas.

Victime à vie, ciel quel enfer !

 

-Expression bateau !

Pour ceux qui ont le mal d’air…

 

-Il faut prendre la vie comme elle vient !

Oh oui j’aime quand tu vas et viens chéri  !

 

-C’est clair comme de l’eau de roche !

Oui l’eau de boudin, c’est le parfum des cruches ?

 

-Depuis sa plus tendre enfance…

Elle prenait des coups !

 

-Il cherche sa moitié.

Il a peur du vide !

 

-Comprenne qui pourra !

En fait surtout pas ! 

 

3 septembre 2013

ENGAGEMENT

Engagement lycéen, mais l’ascenseur social est en panne, le réparateur polonais ne veut plus se déplacer

engagement citoyen, mais  l’élite qui gouverne ne veut pas que tu viennes mettre ton nez dans tes affaires 

 engagement marital, mais la bite pèse plus lourd que la vulve

engagement parental, ça finit toujours par un parent qui se casse

engagement vaginal, faut sonner pour entrer, m’enfin 

engagement religieux, la foi plus forte que la science, ma foi faut aller au plus facile

engagement anal, lors des épidémies de diarrhée, penser à son imodium

engagement patronal, tous pour un, un c’est le chef

engagement national, famille patrie chômage

engagement de base, foot bière et ronflement 

engagement syndical, un mélancolique amour  

engagement politique, pas en dessous d’un cumul de mandats 

engagement étatique, la France aux culs des banques

engagement véridique, la pensée naît de l’action et réciproquement alors TF1 fut créée, oyez

engagement fatidique, l’heure de la rentrée

engagement érotique, mais oui chérie c’est à toi que je pense quand je me branle

 

2 septembre 2013

NE POINT MOT DIRE

NE POINT MOT DIRE dans C'est si bon de rire, il faut savoir sourire de tout, et aussi de soi dit en passant ! langue

portrait-albert-einstein-16-218x300 dans C'est si bon de rire, il faut savoir sourire de tout, et aussi de soi dit en passant !

non

Hi !

 

 

 

 

 

31 août 2013

SENS UNIQUE

Classé dans : Genre mauvais genre — eructeuse @ 8 h 56 min

 

Émoi et toi

égo avec trique

 

 

Je suis moi je n’aime que toi.

Tu es moi aime-moi.

Il ou elle toise mon moi.

j’en suis pantois.

Nous le moi le soi le ça où ça

en je, ange ?

Nous sommes tout coi

dans le soi de mes débats.

Vous? Pas de place dans nous.

Ils, elles, cœurs et passions moissonnent mes émois.

A toi

ma joie

dis moi

ma foi

le fond de la question

m’aimes-tu plus que toi ?

 

 

30 août 2013

On a toujours besoin d’un petit skate chez soi

On a toujours besoin d'un petit skate chez soi dans Les dessinateurs, ces bienfaiteurs de l'humanité, sont nos amis pour la vie edika-240x300EDIKA

Les humoristes sont des bienfaiteurs de l’humanité ! La BD bonté divine c’est divin !!

edika-fluide-glacial dans Les dessinateurs, ces bienfaiteurs de l'humanité, sont nos amis pour la vieedika-fluide

 

DITES 33 !

Classé dans : Chut ! — eructeuse @ 13 h 49 min

Ce dessin d’Edika m’a inspirée.

Martine doit subir une intervention chirurgicale et va chez son médecin, elle est un peu anxieuse et tout d’un coup d’un seul, lui dit   : « Docteur j’ai les boules !

DITES 33 ! dans Chut ! edika1_800-300x225moi aussi, rétorque-t-il !

Merci Edika que j’ai dévoré dans Fluide Glacial

 

 

1...311312313314315316
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus