Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

24 mars 2015

Quelle malpolie celle-là !

Classé dans : certains de mes écrits 2015 — eructeuse @ 19 h 15 min

Dans la famille NI NI je demande la salope ! 

img286

non non ceci n’est pas un bulletin de vote sarkozyste !

C’est pas du jeu !

Dans la famille Election je demande la proportionnelle ! 

 

Dans le lit de la guerre

l’Alien compte ses oeufs, il a bien pondu il est heureux, dans le nid de la guerre ce n’est pas la vraiment la misère, enfin si la bourse n’est pas vide la misère couche aux rayons livres sur la bibliothèque du salon qui fait office de décoration, dans le lit de la guerre s’il advient qu’une pousse donne naissance à une fleur elle est cassée mais pas brisée si même on ne badine pas avec la haine !

LE NID DE LA HAINE

Dans le nid de la haine il n’y a pas de roucoulades plutôt des ratonnades 

dans le nid de la haine pousse pousse la foi de celui qui se croit le plus fort car la force est sa seule raison sa seule loi aucune compréhension de ce mot eh barbare il prend l’autre pour un âne

dans le nid de la haine  poussent les extrêmes 

avec les coups et autres réjouissances de l’autoritarisme glorifié

dans le nid de la haine on a peur de rien on pousse poussera à tous les temps

dans le nid de la haine le méchant n’est pas le chien aux crocs acérés 

dans le nid de la haine pousse pousse la hyène et son chant n’annonce pas le printemps !

DE L’AIR

Non ce n’est pas de la lassitude qui vient de la toucher, c’est comme un couperet qui l’aurait fendue de tous les côtés …Ne pas se vautrer dans les gouffres de la faille.

« Tu me dois bien ça ! »

Elle n’absorbe plus, elle est éreintée non non elle n’a pas lavé tous les draps de la maisonnée, elle est laminée non non elle n’a pas joué à turlututu chapeau pointu il faut dire que son lulu est parti dans un autre paradis depuis belle lurette, elle est épuisée exténuée vidée vidée pompée comme son chéquier…

Lucette est fatiguée fatiguée fatiguée… « Oui oui au revoir les enfants oui oui vous êtes pressés oui oui je rangerai »…

Lucette a juste la force pour respirer alors elle s’est couchée sans rien demander à sa jeunesse surtout pas la bise d’un au revoir hypocrite rien regarder par la fenêtre rien espérer rien désirer autant que son lit alors elle s’est couchée, il y a longtemps que la dame ne s’illusionne plus sur sa descendance…

Lucette est bien fatiguée les yeux percés de la lumière de leurs envies : «  Dis mamy c’est vrai qu’il y a de l’or dans ta maison ? »…

Le pauvre petit répète bêtement ce qu’il a grappillé autour des grands. «  Oui mon petit un vrai trésor ! ».

Lucette est très fatiguée alors elle s’est couchée loin de toute pitié ce qu’elle veut c’est juste un peu de répit reprendre des forces avant le retour des hyènes des corbeaux et des filous, loin de la haine, dormir dormir juste dormir sans mélancolie sans plainte sans supplique que celle de trouver un sommeil réparateur après le passage des vautours juste pouvoir dormir dormir dormir…

La grande bourgeoise se fait de l’air avec ses chèques en éventail : « Elle a casqué la vieille ! » Le petit dernier d’une longue liste engendrée toujours la bouche ouverte crie : «  Mamy a un trésor elle me l’a dit elle me l’a dit ! ».

- Ah toi tu sais y faire !

Et se tournant vers son mari : « Tu vois pas besoin de faire ton malheureux j’aurais pu lui en demander encore plus !

- Oui ma chérie répond le mari sur un ton le plus neutre possible, espérant échapper à la réplique cinglante lors de ses habituelles réponses.

- Souris bon à rien avec ton air de chien battu tu m’énerves si tu gagnais bien ta vie je n’aurais pas besoin de soutirer des sous à la vieille !

Alors il sourit en se disant qu’il serait peut-être temps qu’il prenne l’air loin loin de cette mégère qui lui bouffe son oxygène à longueur de vie. Et il fit un tel sourire qu’il entendit -n’y prêtant pas trop d’attention, l’habitude- : «  Tu en fais trop là….

AILLEURS

Classé dans : certains de mes écrits 2015,Genre mauvais genre — eructeuse @ 6 h 55 min

Sur le palier de la voisine d’à côté chaque samedi Hermine voyait un sac posé près du vase joliment décoré chaque dimanche il disparaissait chaque lundi il revenait le ventre dégrossit.

Des bruits secs francs donnaient le chant du mardi : « Elle a dû faire tomber sa cocotte mais quel raffut cette vieille sorcière cuisine encore? ». Hermine râlait souvent mais n’allait jamais dire ouvertement le fruit de sa pensée il faut dire qu’il arrivait pourri alors c’était mieux ainsi.

« Je me demande bien qui vient le dimanche mettre ce sac à la voisine, encore une feignasse qui pleure son beurre à la communauté ! ».

Mais qu’est ce qui pouvait bien froisser Hermine quand elle rentrait à midi de la messe ?

De voir la générosité d’un anonyme donnant pain beurre et fruits de saison à cette voisine cloîtrée dans son deux pièces cuisine ? Où est ce que c’était de rentrer chez elle et de savoir que son mari comme chaque dimanche ne sera pas revenu du PMU que la chambre sera en chantier et qu’il chantera comme un veau que si le repas dominical n’est pas près qu’elle souffrirait du museau ? ».

Hermine n’était pas mauvaise juste que son aigreur avait mangé son cœur et si les six sous qu’elle mettait dans le petit panier en osier afin de brûler deux jolis cierges pour son saint Christophe lui tiraient un soupir et quelques larmes c’est qu’il restait au fond de son âme l’espoir, l’espoir ? L’espoir qu’il existe un monde meilleur ailleurs pour elle ça va de soi.

23 mars 2015

Le nid de la terre

Classé dans : certains de mes écrits 2015,Si si c'est d'ta faute ! — eructeuse @ 9 h 44 min

Le nid de la terre

 

Dans le nid de la terre, enfle la femme pousse la femme souffle la femme crie la femme, elle ouvre le chemin de l’existence, alors forte est la tempête fortes les vagues dans l’antre béni dans l’antre fleuri jaillit la vie en perles multicolores plus précieuses que tout or.

si dieu existe alors quelle belle panoplie de couleur en son cœur

si dieu existe alors quelle belle partition dans ses chansons

si dieu existe alors quelle belle foison en sa maison

si dieu existe pourquoi l’homme détruit-il son nid ?

 

3000 FEMMES TUÉES ASSASSINÉES POUR L’HONNEUR

L’HONNEUR ?

 

3 000 femmes dont près d’un millier en 2013, ont été tuées au nom d’un prétendu «honneur» depuis 2008, selon les ONG de défense des droits des femmes au Pakistan.

 

Ami sous ton chapeau de priant entends-tu le cri des femmes abattues ?

 

Si dieu existe alors il maudit ces hommes sans honneur !

 

Les femmes ont l’honneur de donner la vie il faudra bien que les hommes apprennent que le chemin de leur honneur est le bien le plus précieux et que l’honneur ne se gagne pas par la violence et le meurtre…

 

Si dieu est amour alors pourquoi les hommes sont-ils haine ?

22 mars 2015

Lettre ouverte à monsieur Ruquier

Classé dans : certains de mes écrits 2015 — eructeuse @ 8 h 55 min

Le 22 mars 2015

Cher monsieur Ruquier,

 

En ce jour béni de ma naissance je me suis dit : « Tiens puisque monsieur Ruquier a fait sans volontarisme forcé la propagande oh pardon a permis la propagation à l’insu de son plein gré des idées de monsieur Zemmour, il pourrait peut-être faire une petite promotion de ma littérature en sa sainte émission ah politique ! ».

Ce n’est pas que j’ai un culot torrentiel c’est que j’ai plutôt la langue toujours encombrée elle a besoin juste du ton de ma libération et comme j’osai dire à un jeune chevalier venu me dire que son copain n’osait pas m’inviter à danser -ah les beaux gars- dans une boîte de nuit que la morale de la morale réprouve sous le manteau de sa froide et profonde pensée, moi la jouvencelle au rase rasé d’un féminisme affirmé, je me suis levée et ai, au bel ange blond, tenu ce propos : « Il faut oser dans la vie ! », oui j’étais déjà très con…

Donc or voilà j’ose oui j’ose vous écrire oui il faut oser tant le féminisme que la boîte à Ruquier, qui il y a fort longtemps du temps de votre « j’aime bande » avec les excellents Miller Alêvêque Geluck Isabelle Mergault Claude Sarraute Pierre Bénichou Isabelle Allonso… vous m’envoyâtes de franches rigolages en pleine figure et c’était franchement ? Franchement jouissif, en plus la venue de Florence Foresti fit monter d’un cran tout crispé, bas du pantalon !

Ah rire rire de soi pour soi pour le plaisir d’être entre gens de bonne compagnie… Alors oui j’ose mais je ne suce pas ce n’est pas le genre de la maison et je sais bien avec tout le respect que je vous dois que cela serait sans effet tant votre talent se passe de ce genre de lustrage, donc et par conséquence, je me permets de vous livrer mes ouvrages, bientôt et par voie postale, en vous en souhaitant directe réception ! Je me permets d’ajouter une feuillet donné à tout un chacun avec mes livres pour ma présentation.

Respectueuses salutations

 Cordialement une sans culotte !

Caroline Bordczyck, écrichieuse !

 

 

 

22 MDR VLA LA BOUGRESSE QUI REMET CA

Classé dans : certains de mes écrits 2015 — eructeuse @ 6 h 56 min

Merci mes chers parents ma petite maman et mon colosse de papa de m’avoir offert la vie 

ce tremplin de folie

ce parcours de  combattante

et si la vie est une cascade à remonter

un nid de vipères à éviter

un univers à composer

il va s’en dire que c’est beau la vie !

 

 

BISE…

Classé dans : certains de mes écrits 2015 — eructeuse @ 6 h 38 min

Qui sème sa merde récolte son vent !

1...300301302303304...359
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus