Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

13 janvier 2019

LES SORCIERES DE SALEM

Classé dans : — eructeuse @ 6 h 38 min

Le propre de la cruche c’est qu’elle se remplit avec toutes les niaiseries qu’elle trouve ! Pas besoin de réseau social pour ça ! On a pu voir des bouches d’égouts se délier, la parole de la vindicte, la parole de la déflagration de la frustration se déverser parce qu’un homme a dit sa liberté de penser… et ses choix de bandaison ! (voir mon article LA BANDAISON SINON LA PRISON) Sommes nous revenus au temps des sorcières de Salem ?

A pied à cheval à bicyclette vous n’aurez pas ma liberté de manifester de chanter de parler de dire s’écrire dire ce qui me plaît même si ça ne vous plaît pas ! De rire de ce qui ne vous plaît pas !

La tuerie de Charlie ne vous suffit pas ?

Dans le pays de Charlie où tuer un homme à coup de fusil dans le dos est devenu le symbole de la libération de la femme, il n’est pas étonnant qu’un homme soit vilipendé pour ses dires sur ses couilles qui ne bandent pas pour la ménagère de 50 ans !

Il est clair que le féminisme n’est pas rentré dans les mœurs ni la liberté de penser !

Il est clair que dans le pays de Voltaire il vaut mieux avoir la queue qui bande dans le bon sens de la maintenance de la bonne ambiance de cette charmante époque où le fric à tout tuer jusqu’à l’esprit critique !

Et ce mec il ne dit même pas s’il ose le clitoris, il est fini !  C’est la castration finale !

Je ne hurlerai pas avec la meute, plutôt être seule que mal accompagnée !

Commentaires désactivés.

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus