Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

23 mars 2018

LE LAÏCARD

Classé dans : — eructeuse @ 17 h 35 min

LE LAÏCARD

 Ce matin il est tout fier, il a mis son bouton de fleur à sa boutonnière, pour séduire quelques rombières à la sève cancanière.  

Ces gentes dames patronnent leurs caquetteries dans le lit d’une sournoiserie jamais tarie.

Elles étalent du haut de leur suffisance financière, leurs titres de noblesse d’un habit couleur « du qu’en dira-t-on » surmonté d’un chapeau haut du dogme bourgeois moqueur « de ce qui se fait et surtout ne se fait pas »… Ah l’humour constipé des fesses serrées fracassées dans des culottes réglementées…

Il sait qu’il croisera le regard décapant des dames patronnesses sûrement ogresses, sur le chemin de sa petite promenade du dimanche matin, en allant chercher son pain et sa lecture hebdomadaire, mon dieu, l’Humanité dimanche !

Ce matin, il est tout fier, il a mis son beau chapeau sorti d’un carton poussiéreux.

Il l’a lustré, choyé pour les « Bonjour monsieur bonjour madame » qu’on donne qu’on marmonne enclin à la bonne parole.

Ce matin, il a mis son muguet à sa boutonnière pour sourire à quelques commères dont les mamelles respectueuses pleines de prétention et de réputation se gonfleront de mépris à son passage, lui encore surnommé le vieux laïcard.

Ce matin, il est serein, il a mis sa jeunesse à sa boutonnière en pensant à tous les « premier mai » de ses vingt ans…

 Texte écrit le 6 juin 2013

Commentaires désactivés.

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus