Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Grimoire mon beau grimoire

2 février 2018

Grimoire mon beau grimoire

Classé dans : — eructeuse @ 7 h 08 min

Vieux texte sorti du coffre aux souvenirs

L’encre s’efface, le passé rétrécit, le miroir de l’écrit s’évanouit petit à petit, ce que je montre de moi, est-ce ce que je crois savoir de moi, dis-moi mon beau grimoire, l’écriture est-elle une preuve de mon existence ? Ce que j’ai écrit hier, est-ce encore moi ? Qui suis-je entre hier et demain ? Je ne suis qu’un souvenir… Le présent s’efface déjà, je suis encore et pourtant je suis déjà quelqu’un autre, celle d’hier a disparu, celle de demain est en train de naître… Chaque jour est une mort, chaque jour une naissance, je me recrée chaque jour, qui peut prétendre être identique à hier ? Que serais-je demain… sur la ligne de conduite de ma vie ? Sais-je bien que la mort est au bout du chemin ? Quand ai-je réellement conscience que ma mort est programmée, là ? L’écriture est un miroir, chacun peut se mirer dans les mots de l’autre, entre ce qu’on croit y voir, ce qu’on découvre, est-ce l’autre qui m’intéresse ou moi-même ? Pour qui écrit-on et pourquoi écrire, est-ce un cheminement pour aller vers l’autre, ce lisant inconnu ? Quelle douleur encrasse notre cœur pour passer de l’anonymat le plus complet à un écrivant qui expose son ressenti, car quoiqu’on dise, écrire c’est parler de soi, peut-on vouloir se perdre à travers des histoires multiples ou se trouver ?… Lit-on pour se connaître, pour se reconnaître, pour exister à travers l’autre, pour s’oublier, lire peut-il être un voyage hors de soi ? On est toujours face à soi-même, la solitude n’est pas un mirage, on est toujours seul face à notre liberté.

Tout est voué à disparaître, rien ne résiste aux cycles de la vie, que reste-il des hommes, voyez ces mairies qui retournent les cimetières, tous ces anciens, malaxés comme des déchets…Le commun des mortels broyés dans l’indifférence générale…

Mort humain tu n’es plus rien, vivant tu n’étais déjà pas grand chose dans ce monde où le pouvoir de l’argent est loi. Les souvenirs sur des pages du livre de la vie s’envoleront aussi, je ne suis que ce moment présent là de ma vie, celle d’hier est morte…et pourtant elle est là en moi je suis toujours ce souvenir c’est beau la vie…

Le passé est en mémoire, on fait apprendre aux enfants la vie des morts, on apprend le passé pour construire l’avenir, des hommes et des femmes très savants choisissent qui méritent d’être connus retenus dans le grand livre de la culture humaine…

L’histoire s’écrit se raconte l’histoire s’oublie l’histoire retenue dictée selon qui gouverne l’histoire se déroule l’histoire se manipule l’histoire truquée tronquée l’histoire et son mythe de la véracité…

Les livres sont les bibliothèques de la vie, l’Homme écrit l’histoire des hommes, notre histoire, aussi petite soit notre vie sur le grand échiquier des puissants, elle est partie intégrante de l’histoire de l’humanité, nous sommes tous porteur d’histoire porteur de vie et raconter à l’autre sa vie est un partage un témoignage qu’il faut prendre pour ce qu’il est un moment de vie qu’une personne a jugé utile de vouloir communiquer tel est son droit… A chacun de choisir ce qu’il veut lire… Comme chacun choisit ce qu’il écrit…

Commentaires désactivés.

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus