Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

6 décembre 2018

Turlututu chapeau pointu ?

Classé dans : Suavement — eructeuse @ 7 h 59 min

Turlututu chapeau pointu ?

- Veux-tu bien cesser d’arpenter le trou de ta passion, la fatigue agite le fond de ta dévotion !

- Qu’as-tu fait vilaine ? Ma joie ma foi ma réjouissance quotidienne dans la poubelle ! Mais qu’est-ce là, du dépit amoureux ?

Edgar est triste et contrarié !

- Que nenni mon ami, juste un dépôt sélectif ! Il faut te ménager !

Edgar a le cœur fragile… Il file au jardin :

- Je vais biner…

- Faites mon ami mais sans vous faire transpirer !

Dans la remise à outils, Edgar a caché sa collection de « Nichons Magazine ! »

« Si je dois mourir autant que ce soit dans la joie de voir des melons qui me donnent encore l’illusion d’un appétit ! »

3 décembre 2018

LA FEMME TENDUE

Classé dans : Suavement — eructeuse @ 10 h 14 min

LA FEMME TENDUE

Elle tend sa flamme au vent affriolant où le «nous » tourbillonne d’extase et de chatoiement…

Elle tend son rythme sans rime à l’accomplissement de leur sensualité débordante… collée serrée dans la générosité…

Elle tend ses yeux vers des rivages où les désirs expirent en cascades… des sons soupirent des mots tendres et doux… enchantement…

Tendue avec son bel amant, encore quelques instants… et vivre l’apaisement dans l’éternité de leur liberté…

amour2

9 novembre 2018

Ah l’Amour

Classé dans : Suavement — eructeuse @ 9 h 12 min

Je suis amoureuse du ciel, dites docteur c’est grave ? J’aime ses nuages je l’aime même sans nuage, mes yeux s’enfoncent en lui comme le saint Graal dans ce que j’ai de plus accueillant… Dès le matin, il porte des couleurs que mes joues lui envient, bel amant du jour ! J’aime  me noyer dans le bleu des cieux, et s’il est marron c’est que j’ai changé d’amant !

12 octobre 2018

A point la cuisson… de luronne

Classé dans : Chut !,Suavement — eructeuse @ 6 h 56 min

Toujours dans cette verve de la programmation… 

Lundi je mitonne, mardi, je me bichonne, mercredi je cherche mon homme, jeudi je l’affectionne, vendredi je polissonne, samedi je bouillonne et dimanche, je, tu collationnes, les papilles tourbillonnent.

clin d'oeil

9 juin 2018

C’est le printemps

Classé dans : Suavement — eructeuse @ 8 h 04 min

« Prends garde à ton mat  moussaillon » crie la capitaine dans son costume de pirate !

« Matelot puisqu’il fait bon vent », chante l’assaillante dans le confort de sa prise roulant des hanches telle la mer déchainée !

« Chérie tu m’épuises !

- Silence collé serré moussaillon ! Puis elle éclate de rire ! Je t’aime mon mignon »…

6 juin 2018

Il pleut il mouille

Classé dans : Suavement — eructeuse @ 8 h 03 min

Si on dit elle mouille je parie que des sourires vont pointer…

a jan jansen grenouilles

Ah les mots…

Il pleut son amour en larmes chaudes et joyeuses sur son corps conquis de tendresse, alors elle mouille son cœur d’une suave sensualité… ensemencé d’une allégresse enchanteresse… Il pleut il mouille c’est la fête de l’amour !

10 mai 2018

Là haut sur la montagne

Classé dans : Suavement — eructeuse @ 8 h 04 min

l’était l’as de mes sens qui m’appelle : une ascension chérie ? En appel et en rappel mon amour !

30 avril 2018

LE MONT FLEURI

Classé dans : Suavement — eructeuse @ 7 h 59 min

Ô mon aimé

Dans l’enlacement de tes mots sous le poids de tes sons je soupire mon abandon. Sous ma voûte, tu t’enroules, sur ma croupe tu m’envoûtes, mille frissons sillonnent mon mont fleuri. L’accord de nos cordes illuminent nos désirs. D’escalade en escalade, l’embrassement de nos envies, tonne son point d’ivresse… Des pâturages bénis offrent leur air de repos, le bonheur fredonné… Que le ciel est beau du haut de nos cordées…

mont

Pixabay

9 octobre 2017

La courtoisie est une approche sensuelle

Classé dans : certains de mes écrits 2013,Suavement — eructeuse @ 18 h 42 min

J’ai eu de belles rencontre tant platoniques que bucoliques et aussi des grandes passions foudroyantes, il va s’en dire que je pourrais moi aussi narrer la chose, le plus beau à mon sens serait de le faire comme l’amour avec fou rire, humour, avec communication, communion, en une plume voluptueuse longeant le papier, doux baisers frôlant la peau…

Ainsi donc, j’aime l’amour, j’aime le faire, le fer de nos corps à corps qui se plient et se déplient en une fusion érotique des plus chics, j’aime votre corps messieurs, charpenté, velouté, acidulé, enveloppé, le spectacle de vos atouts, embrase mon émoi.

Si les messieurs décident, là tout de suite, de se cacher à mes yeux cela serait bien malheureux ! Je n’ai pas honte de dire, messieurs que votre image m’est précieuse, de vos épaules à vos fesses, de votre torse à vos bacchantes que de jolis atours, ah fantasmer votre pourtour… Aimer vous regarder marcher en Apollon ou en Proudhon, que ce soit en costume cravate ou en débardeur marin, est un plaisir, que dire de vos muscles en mouvement ? Il est bon de susurrer qu’on vous désire, et si gourmand est mon plaisir, mon respect de vous est sans appel, il ne me viendrait jamais à l’idée de vous agresser en grossièreté ni dans la rue ni sur internet, tant la courtoisie est une approche sensuelle… Le désir, le plaisir, est universellement commun à nos deux genres, pourquoi gâcher la fête ?

Quand je dis deux, je ne veux pas être exclusive, d’autant plus qu’on a eu à gouter sous les cinq ans du règne Ancien de Nicobert , notre bon roi qui mis la France à l’envers, entre fourberie et autres amusements, à l’inquisition textuelle de quatre-vingt umpistes (août 2011) choqués qu’on parle d’orientation sexuelle selon le genre dans les manuels scolaires, pensez donc le danger, et de l’influence de la société, là c’était trop !

Comment nos petits loups pourraient avoir connaissance de diverses théories sur l’origine de la construction de leurs zigounettes et autres charivaris, aaaah que nenni ! Vite, sortons ces textes que nos jeunes pousses ne sauraient voir… déclarèrent ces bêlants penseurs de la droite, droite dans ses stéréotypes sexuels.

Miroir mon beau miroir, vois tu du beau monde en mon miroir, oui la sainte pensée… comment faire de l’homme un citoyen libre s’il est enfermé dans un carcan sexuel ?

Texte du 2 01 2013

Une petite liqueur au miel mon cœur

Classé dans : Suavement — eructeuse @ 7 h 09 min

LE MIEL D’AMOUR

Butine butine belle abeille 

nourrie toi de moi

caresse  de tes ailes

la rosée de mon été 

la fièvre de mon hiver

 je suis fleur de ton bonheur

 calice en ta bouche douce douce

mon roi mon magicien serein

boit l’amour de la vie  jaillissante

sous tes caresses gourmandes

ravissons nous de ces merveilles

2012

A BC

123
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus