Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

14 septembre 2019

Faut le lire pour le croire

Classé dans : Qui rit qui rit ? — eructeuse @ 19 h 45 min

trouvé dans l’article (Marianne.fr) : Il y a 30 ans, Creil, quand la République a capitulé ( histoire du voile à l’école)

« Nul hasard à ce que l’école ait été le théâtre de ces polémiques, avant que le voile, sous ses diverses formes, ne devienne l’arbre qui cachait la forêt des conquêtes communautaristes. Pourquoi la gauche a-t-elle déserté, laissant le champ libre aux cléricaux et aux tartuffes ? La gauche, essentiellement, car la droite n’avait jamais eu pour vocation de défendre la laïcité. » Voilà une affirmation des plus intéressantes ! Donc si je comprends bien la droite n’a pas pour vocation de défendre les lois de notre pays etc et alors qui  porte cette droite au pouvoir qui n’a pas la vocation de défendre nos lois ? Et quelle est donc sa vocation ??? 

rire sourire

Pour ce qui est de la capitulation il n’y en a pas une pour rattraper l’autre ! On a vu où ça a mené :  le 7 janvier 2015 !

triste

13 septembre 2019

Ben oui fallait s’appeler Richard !

Classé dans : Qui rit qui rit ? — eructeuse @ 10 h 38 min

riches

12 septembre 2019

Oeil de lynx

Classé dans : Qui rit qui rit ? — eructeuse @ 4 h 30 min

Radars tourelles et autres joyeusetés de ci de là englobent le citoyen… Surveillé, épinglé, scruté ! Sécurisé, sécurisé pour plus de liberté… S’agit d’être dans les bons clous.

a onder oNEr

2 septembre 2019

Terre taire

Classé dans : Qui rit qui rit ? — eructeuse @ 7 h 03 min

Laïcité

Est-il permis de critiquer les religions dans notre pays ?

Sujet qui tue !

11 août 2019

2021-2028

Classé dans : Qui rit qui rit ? — eructeuse @ 17 h 05 min

Réunis en commission mixte paritaire, les députés et les sénateurs ont définitivement amendé, ce jeudi 25 juillet, le projet de loi énergie climat. Sans surprise, la version de l’Assemblée nationale a été retenue par les deux chambres. Elle confirme le calendrier 2021-2028 fondé sur l’incitation, l’obligation et la sanction. Parallèlement, a été publié au Journal officiel le décret tertiaire contraignant les propriétaires de 1.000 m² à rénover leur parc immobilier.

En pleine canicule, les députés et les sénateurs se sont mis d’accord ce 25 juillet 2019 sur la version finale du projet loi énergie climat, traduction opérationnelle de la programmation pluriannuelle de l’énergie. Le texte doit être encore être voté à l’identique par l’Assemblée et le Sénat, avant son adoption définitive.

Sans surprise, sur le volet rénovation des 7 millions de passoires thermiques, le dernier mot est revenu au Palais-Bourbon qui avait adopté, fin juin, un triptyque « incitation, obligation et sanction ». Le temps de la « simplification des dispositifs » n’interviendra en effet que d’ici à 2023, suivi d’une « obligation de conformité » entre 2023 et 2028, avant l’heure des sanctions en 2028.

« Les ambitions écologiques ne doivent pas aller à l’encontre des problématiques économiques et sociales. Elles sont complémentaires », justifie à La Tribune le député du Gard Anthony Cellier, rapporteur du texte à l’Assemblée. « Il nous fallait trouver le juste équilibre. »

Un calendrier 2021-2028

Même si le bâtiment représente déjà 45% des consommations d’énergie et 25% des émissions de gaz à effet de serre, il ne sera interdit qu’en 2021 pour le propriétaire d’un logement énergivore d’en augmenter le loyer sans l’avoir rénové. En 2022, viendront s’ajouter deux autres obligations en cas de location ou de vente d’un logement classé F ou G : celle de réaliser un audit énergétique qui contiendra des propositions de travaux et leur coût estimé et celle d’informer tout futur acquéreur ou locataire sur ses dépenses d’énergie demain.

S’ajoute à partir de 2023 la qualification de « logement indécent » pour un logement extrêmement consommateur d’énergie, qui contraindra le propriétaire à le rénover ou à ne plus le louer. Le seuil d’acceptabilité reste toutefois encore à déterminer. Enfin, d’ici à 2028, tout propriétaire d’une passoire thermique devra avoir réalisé des travaux d’amélioration de performance énergétique, afin d’atteindre, au minimum, la classe E. De même, à cette date, celui qui souhaite vendre ou louer sans avoir opéré cette transformation aura l’obligation de le mentionner dans l’annonce, le bail ou l’acte de vente.

Publication du décret tertiaire

Dans le même temps, le décret relatif aux obligations d’actions de réduction de la consommation d’énergie finale dans des bâtiments à usage tertiaire, prévu par la loi Élan, a été publié ce matin au Journal officiel. Autrement dit, tout propriétaire d’un parc tertiaire (bureaux, commerces, hôtels, Ndlr) supérieur ou égal à 1.000 mètres carrés aura l’obligation au 1er octobre 2019 de le rénover.

Ce texte prévoit en effet « l’obligation de mise en œuvre d’actions de réduction de la consommation d’énergie finale dans les bâtiments existants à usage tertiaire afin de parvenir à une réduction de la consommation d’énergie finale pour l’ensemble des bâtiments soumis à l’obligation d’au moins 40 % en 2030, 50 % en 2040 et 60 % en 2050 par rapport à 2010« .

« La vraie sanction sera financière et viendra du marché », estimait en mars dernier le président du Plan bâtiment durable Philippe Pelletier.
« Lorsque vous vendrez le bien, vous devrez dire ce qui a été fait. Si ce n’est pas le cas, l’acquéreur pourra décoter le prix, car il devra avancer l’argent lui-même. »

 

L’association Amorce, qui regroupe 900 adhérents publics et privés en matière de transition énergétique, regrette « un manque de volonté du gouvernement » en matière de rénovation des bâtiments. En retour, le gouvernement promet d’instaurer un « observatoire de la rénovation », une promesse qui date pourtant de 2018, et de généraliser les primes en lieu et place des crédits d’impôts. Mais là encore, ce changement aurait dû intervenir pour début 2019…

« Ça fait des années qu’on entend parler de l’objectif de 500.000 logements rénovés, mais il y a un truc que je ne pige pas : si l’État faisait une première mise de fonds avec une subvention de 20%, ça ne lui coûterait rien, puisque le taux de TVA est de 20%. »  Adjoint au maire de Dijon chargé de l’énergie et du patrimoine municipal et délégué de Dijon Métropole au patrimoine, aux réseaux et à l’environnement, Jean-Patrick Masson est très remonté contre le volet rénovation du projet de loi énergie et climat adopté le 29 juin dernier à l’Assemblée nationale. L’élu regrette « un manque de volonté du gouvernement », estimant que « ce n’est pas la priorité, quoiqu’on en dise ».

Articles de César Armand LA TRIBUNE

 

Faut rigoler pour empêcher son soi de cramer

Classé dans : Qui rit qui rit ? — eructeuse @ 16 h 40 min

 » l’Assemblée a adopté le 28 juin une série de mesures, prenant effet d’ici à deux ans au plus tôt et d’ici à neuf ans au plus tard. Dès 2021, il sera ainsi interdit pour le propriétaire d’une passoire thermique d’en augmenter le loyer sans l’avoir rénovée. AH AH AH !!!

En 2022, viendront s’ajouter deux autres obligations en cas de location ou de vente d’un logement classé F ou G (à mon avis faudra être vigilant sur les classements ment !) celle de réaliser un audit énergétique qui contiendra des propositions de travaux et leur coût estimé et celle d’informer tout futur acquéreur ou locataire sic sur ses dépenses d’énergie demain.

S’ajoute à partir de 2023 la qualification de « logement indécent » vindiou j’ai le temps de flamber !pour un logement extrêmement consommateur d’énergie, qui contraindra le propriétaire à le rénover ou à ne plus le louer. Le seuil d’acceptabilité reste toutefois encore à déterminer. 32° ça vous semble bon ?

Enfin d’ici à 2028, tout propriétaire d’une passoire thermique devra avoir réalisé des travaux d’amélioration de performance énergétique, afin d’atteindre, a minima, la classe E. De même à cette date, celui qui souhaite vendre ou louer sans avoir opéré cette transformation aura l’obligation de le mentionner dans l’annonce, le bail ou l’acte de vente. Infos prises sur la Tribune !

J’ai vu que notre chère ministre écolo va s’attaquer ardemment ment aux passoires énergétiques tic ! Fi de notre surchauffe, enfin le rêve pour les propriétaires mais le parc locatif hic ? Bah les locataires qu’ils se terrent et se taisent bas !

20 juillet 2019

Elle dit quoi ?

20190720_074152-1_resized_1

15 juillet 2019

Entre le lampion et le feu d’artifice

Classé dans : Qui rit qui rit ? — eructeuse @ 8 h 05 min

arrestation

11 juillet 2019

QUI L’EUT CRU

 Vapeurs : où sont passées les APL ?

img256

10 juillet 2019

FRACTURE ENERGETIQUE MA LETTRE

Classé dans : Qui rit qui rit ?,Va chemine va trottine — eructeuse @ 13 h 01 min

 

Ainsi donc mes 39 lettres ont été postées ce midi… Comme je l’avais dit, je mets ma lettre ici :

 

 

Villeneuve sur lot le dimanche 7 juillet 2019

 

 

Lettre aux parlementaires et autres élus au service du peuple de France

Sujet de la missive : la rénovation du parc locatif…

 

 

Pour vivre heureux vivons cachés ! Volets baissés, dans le noir du matin au soir, attendant d’ouvrir pour accéder à une éventuelle fraîcheur, dans un lieu où les concepteurs ont mis toutes les fenêtres du même côté, c’est fort d’intelligence !

« Oh ! Allez-vous me dire, avez-vous respecté les conseils éminemment prodigués par voie de presse et autres médias au service de votre santé ?… » Pour nous, peuple tant respecté !

Le peuple tant respecté ne se lève pas tous les matins en se disant : « Tiens ! Je vais polluer la planète ! » S’il a une voiture pourrie et qu’elle pollue c’est qu’il n’a pas accès à la voiture top modèle qui, la belle, respecte la planète ! S’il vit dans un logement social, c’est que son maigre salaire quand il en a un, ne lui permet pas d’accéder au logement top modèle où le confort bourgeois se ressent jusqu’en ses murs frais et ses centimètres carrés distendus !

Qui veut vivre dans un logement où la facture pour se chauffer l’hiver tue le budget familial ? Qui veut vivre dans un logement qui se transforme en marmite caniculaire parce que mal isolé ? N’oublions pas les personnes qui ne peuvent pas se chauffer et utilisent des appareils dangereux voire mortels ! Comment les pauvres, les SDF peuvent-ils se défendre contre les pics caniculaires ? Ceux là ne se ruent pas sur les climatiseurs qui participent au réchauffement climatique, leur priorité c’est déjà manger !

Se loger est un chemin du combattant et pour y avoir accès, il faut montrer bourses conséquentes mais cela n’implique pas que le logement sera vraiment décent ! Dans ce monde là, les marchands de sommeil actent en toute impunité, pourquoi se gêner quand l’état ne fait lui-même rien pour rénover son parc locatif ? Je suis sidérée quand j’apprends que des locataires n’ont pas de volets et que le propriétaire n’a pas l’obligation d’en poser ! Mais on vit dans quel siècle ? Il faut croire que la canicule de 2003 et ses 19 000 morts n’a pas été porteuse de leçons…

Il y a fort à craindre que le parc locatif d’aujourd’hui soit comme celui d’hier, à savoir, une passoire énergétique, la preuve en est, les variations de température qui font grimper mon logement construit en 2007, à 31° ce 6 juillet 2019, quelques jours après les plus fortes chaleurs jamais enregistrées en France, au mois de juin ! Aujourd’hui 33 annoncé sous couvert, et 29,5 ° dès 15h dans mon appartement… 17h 22, 30 degrés, je suis comblée ! Permettez-moi de dire que je ne plane pas mais je crame ! J’aime beaucoup le conseil : restez au frais ! Ma voisine plus âgée que moi de dix ans, allait à Leclerc en bus pour se rafraîchir ! Quand hier il a fait 31°, elle avait 30° et un autre locataire 29° dans son appartement, qui a été taxé d’un excellent diagnostic de performance énergétique, j’ai comme un doute tout d’un coup ! Se pourrait-il qu’on nous trompe ? Qu’en est-il de mon logement avec ses 31 degrés : un C et un D ! Je rirais si je n’avais les lèvres desséchées… Quant au chiffre annoncé des frais annuels d’énergie on peut très très largement le doubler !

Parlons des aides aux propriétaires pour racheter une chaudière à fioul, on se demande où est la réduction de la fracture énergétique alors que la pompe à chaleur qui utilise l’énergie de l’air extérieur, l’aérothermie, énergie inépuisable, combinée à une isolation performante permettrait de minimiser l’apport de chauffage auxiliaire. A qui profite cette aberration ?

Les logorrhées idéologiques ne font du bien qu’à ceux qui les croassent, et des urnes, il ne sort aucun miracle politique ! Merkel avec ses usines à charbon ne dupent que ceux qui veulent bien l’être !…

Qu’est-ce qui émet un maximum de CO2 dans notre pays ?

Un exemple : les transports routiers acheminant les approvisionnements en alimentation vers nos villes sont de vraies usines à CO2… Avec les voitures, bateaux, avions, bâtiments mal isolés et notre agriculture… Alors où est-donc notre priorité puisqu’on ne peut toujours pas stocker l’énergie au moment présent où j’écris ? Si notre but écologique est de limiter, voire de réduire l’impact entropique sur le climat, si l’urgence est de faire baisser les émissions de CO2, qu’attendons-nous ?

Le plan rénovation énergétique des bâtiments présenté il y a un an est au point mort et la France a même été visée par une plainte à Bruxelles pour insuffisance de rénovations énergétiques des bâtiments.

Le 25 juin 2019 le Haut Conseil climatique a rendu son rapport… Extrait de ce que déclare sa présidente Corinne Quéré :

« L’urgence imposée par la crise climatique demande d’agir vite et en profondeur, les engagements de la France sont ambitieux, mais, au rythme actuel de mise en œuvre, ils ont peu de chance d’être tenus. Tant que l’action en réponse au changement climatique restera à la périphérie des politiques publiques, la France n’aura aucune chance d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Pour cela, il faut que les mesures pour réduire les émissions deviennent une priorité nationale, et qu’elles entrent au cœur des décisions des acteurs publics et privés. »

Il faut que les mesures pour réduire les émissions deviennent une priorité nationale : tout est dit !

Une priorité nationale !

C’est donc, ce que nous sommes en droit d’attendre de vous, de vous qui faites les lois, élus au service du peuple de notre grande nation, et ainsi ne pas finir cramée dans mon appartement !

Une retraitée, handicapée

Respectueuses salutations républicaines

 

PS : ma lettre est communiquée aux groupes politiques à l’Assemblée Nationale et aux députés non inscrits

Au Président de la République

Au haut conseil pour le climat sous l’autorité du Premier Ministre

Au maire et conseillé départemental de ma ville Patrick Cassany, ainsi qu’à Catherine Joffroy, Guillaume Lepers et Patricia Suppi

A la présidente du Conseil Départemental de Lot et Garonne Sophie Borderie

Au président Alain Roussat de la Région Nouvelle Aquitaine

Aux conseillés régionaux :

Marie Costes

Guillaume Moliérac

Hélène Laporte

Tarik Laouani

Sandrine Laffore

Matthias Fekl

Jean Dions Du Séjour

Étienne Bousquet-Cassagne

Au groupe écologiste et citoyen EELV au Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine, Maryse Combes

Au journal La Feuille de Villeneuve sur Lot

Sur Facebook…

12345...8
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus