Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse !

14 janvier 2019

La chasse c’est le défoulement national c’est la soupape des frustrés (Tachan)

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 20 h 36 min

chasse5

Faudrait songer à sortir vos doigts du pot à confiture parce que là c’est péché de laisser faire !

7 janvier 2019

T’es rhabillé pour l’hiver !

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 14 h 01 min

Se faire couper l’herbe sous le pied, être dans la panade, tenir le coup, vivre la corrida, avoir le moral dans les chaussettes… Un petit rajout à la sauce Bougresse : manger sa soupe aux épluchures avec le dos de la cuillère, vivre avec deux sous trois cailloux… Après tes taxes payées, il te reste que ton gilet jaune et tes poils sur la peau ! Pour un peu c’est qu’ils prendraient tes poils de cul !

grimace4

Il y en a que ça ne gênerait pas ?

chat alors

tragedie 2

6 janvier 2019

PENETRANT ( la chute est à la fin !)

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 8 h 36 min

LANGUE DE BOIS

Pour faire passer la pilule néo-libérale et donc pour bien nous entuber depuis un temps certain, ce n’est pas nouveau la langue de bois ou novlangue (la novlangue est la langue officielle d’Océania, inventée par George Orwell pour son roman 1984… que je vais m’empresser de lire, vilaine, en manque de lecture essentielle !) est une devenue arme de formatage de plus en plus puissante en politique, là dessus je vous invite à lire l’article dans Marianne de Louis Hausalter, je vous en mets un bout :

Emmanuel Macron: la novlangue qui rend fou : « Libérer les énergies », « être plus agile » : comment l’utilisation de mots privés de sens a contribué à la rupture entre le pouvoir et une partie des Français https://bit.ly/2saI1eD

Depuis le début du quinquennat, le président, le gouvernement et les députés LREM manient un étrange charabia. Au fil des mois, l’utilisation abusive de ces mots privés de sens a contribué à la rupture entre le pouvoir et toute une partie des Français. En écoutant l’interview matinale d’un ministre d’Emmanuel Macron, on est parfois pris d’une furieuse envie de se recoucher. Il arrive fréquemment que l’auditeur encore un peu endormi se retrouve assommé par une déferlante de termes abscons et d’injonctions aussi volontaristes dans leur ton qu’obscures dans leur fond. On lui explique ainsi que « la transformation du pays » est en route, que « le cap est tenu » et que « l’ambition réformatrice » est plus « forte » que jamais. Le « projet », c’est « l’émancipation » et « le progressisme ». Il faut donc mettre fin à « l’assignation à résidence » et favoriser « l’inclusion » à travers la « coconstruction » de solutions. Pour effectuer un tel « changement de logiciel », on mettra bien sûr en place une « gouvernance » appropriée au terme d’une « grande concertation territoriale » favorisant un « dialogue horizontal ». Et on fera évidemment appel à l’inévitable « société civile » et aux désormais indispensables « premiers de cordée »…

Visionner aussi les vidéos de Franck Lepage dont une : Cure de désintoxication contre la langue de bois, mise ici sur ce blog en page 27, article du 24 novembre 2018.

La langue de bois c’est parler avec des mots positifs sans charges sic négatives c’est à dire qu’on redéfinit un mot pour le rendre positif en cachant son sens original dans le but de brouiller l’esprit critique du lecteur et en politique de masquer son caractère anti-social : tu la sens la balayette ?

Petits exemples au passage de notre formatage :

« Le changement c’est maintenant », François Hollande 2012

« Ensemble tout devient possible », Nicolas Sarkozy 2007

L’égalité des chances « pour le lièvre comme pour la tortue, la ligne de départ est la même » nous dit Franck Lesage

Une caissière devient « hôtesse de caisse »

Une femme de ménage est «technicienne de surface », nous sommes du capital humain et pour s’occuper de nous il y a les ressources humaines !

Un aveugle est un mal-voyant…

Mais cela ne concerne pas que le monde politique, l’enfumage est partout : c’est toute la société qui est gangrené… La langue de bois envahit tout jusqu’au monde médical où des pseudos sciences proposent de nous guérir du cancer ! Lire l’article dans l’Express Cancer : la tyrannie de la pensée positive de Sophie Allard…

https://www.lapresse.ca/…/01-4469158-cancer-la-tyrannie-de-la-pensee-positive.php

Tout ça pour dire qu’on vit une période formidable ! Je n’ai pas suivi hier, le mouvement des Gilets Jaunes, ayant passé ma journée aux urgences avec mon fils Quentin…! Mais je ne me fais aucune illusion sur ce qu’a pu dire la presse, les quelques vidéos visionnées ce matin ne me laissent aucun doute : pour reprendre un mot fort connu : on nous spolie !

Oui et on nous polit l’information : bandes de malpolis !

4 janvier 2019

CUISINEZ LA

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 6 h 15 min

Pendant qu’on te dissèque dans tous les sens ma belle petite grenouillette jaune, qu’on te mouline et qu’on te faire revenir à la poêle pour mieux te croquer, le vent de la résistance bourgeoise souffle sa pétulance H 24 pour montrer que tu es vilaine et méritait ton sort !

Qui sort de l’hémicycle pour te sauver ?

grenouille en cage

Bien au chaud, derrière les volets du palais, dans les dorures de la République, les élites digèrent leur repas en ce disant qu’il passera ce branle-bas de gens bas ! Et si le sang coule c’est que les armes sont bonnes !

- Allez vous reprendrez bien un peu de tête de veau mon prince ?

- Certainement mon bon !

Le restaurant des élites est plein mais le peuple n’y a pas sa place sauf sur le menu : Andouillette sur un parterre de pomme de terre vapeur avec une sauce au beurre… Tête de veau persillée…

27 décembre 2018

Qu’est-ce qu’elle dit ?

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 6 h 02 min

regime

10 décembre 2018

Fi des gesticulations

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 7 h 52 min

Ah ma bonne dame sans politique et sans syndicats caca vous trouvez encore le moyen de vomir les gilets jaunes : « Ils vont encore emmerder ceux qui partent au travail ! »

« Ceux » vous parlez peut-être de vous là ?

Mais voyez-vous chère brave dame, c’est qu’une très grosse merde recouvre la France, cette merde que seuls les petits doivent retirer chaque jour pour que les nantis vaquent à leurs loisirs et actions et respirent eux,  en toute quiétude, là haut perchés en premier de cordée  !

Alors le dé-emmerdement oui c’est bien embêtant !

9 décembre 2018

Le bon polar du week-end

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 10 h 01 min

Les autorités enquêtent sur les faux comptes internet de gilets jaunes !

Le mauvais polar : l’enquête  sur des comptes en Suisse ou autres lieux de paradis fiscaux…

Enquête  ? Tu rêves là !

GILETS JAUNES LIBRES

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 9 h 26 min

LIBRES ? COMME ON DIT ÉCOLE LIBRE ?

6 décembre 2018

TROIS PAS EN AVANT TROIS PAS EN ARRIERE

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 5 h 36 min

Il était un gilet jaune qui allait au rond point, il portait sur sa tête trois taxes dans un panier qu’il voulait alléger, histoire d’pouvoir manger !

Trois pas en avant trois pas en arrière trois pas sur le côté trois pas de l’autre côté : tout est encombré !

Dans son château tout chaud, le jeune manager à l’ouïe stérile n’aime point être dérangé par une gouaille braillarde qui refuse, on rêve, d’être toute détroussée ! Fi vile populace :  il lui envoie sa marée chaussée !

Trois pas en avant pan ! Trois pas en arrière pan ! Trois pas sur le coté pan ! Trois pas de l’autre côté pan : vilain manifestant !

Il était un gilet jaune qui allait au rond point, il portait sur sa tête un gros lot de doléances dans un panier qu’il voulait alléger, histoire d’avoir, ciel quel outrage, le droit de manger  !

Trois pas en avant trois pas en arrière trois pas sur le côté trois pas de l’autre côté : tout est encombré !

Dans son château tout chaud, le seigneur des lieux n’aime point être dérangé par des manants tout bêtes et tout méchants, on rêve, qui osent défier  couronne et  trône, du coup, il leur envoie son pet de mépris en forme de moratoire avec force et gloire !

Trois pas en avant prout ! Trois pas en arrière prout ! Trois pas sur le côté prout ! Trois pas de l’autre côté prout !

Moralité :  Quand tu envoies un pet de fumée, gare à ton nez, le vent de la tempête que tu as soulevé, risque de se transformer en ras de marée !

gilet jaune

3 décembre 2018

SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 8 h 32 min

Allô veau vache cochon… vous avez entendu le cri du peuple qui marche ?

Vindiou c’est une performance après trois semaines que les gilets jaunes hurlent leur désespoir !

Vite se positionner on ne sait jamais !

Hé hop on sort de son silence… ça me fait penser aux résistants de la dernière heure ! Pas envie de parler de train !

Comme on dit veau mieux tard que jamais ! 

mouton

LA FERME !

 

 

12345...23
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus