Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse !

6 octobre 2018

AUDIENCE

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 8 h 55 min

Quand Johnny chantait les coups c’était un sucés garanti !

Quand bonbonne entonne son cri sous les coups, c’est le silence radio, le silence législatif et aucun député ne sort une affiche où c’est écrit sortons le patriarcat de la vie des femmes, quant à écrire bon débarras dans un autre siècle ! ! Qui rit qui rit ?

colère

5 octobre 2018

Histoire de dire

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 8 h 41 min

Il y a des plaintes qui forgent les révolutions monsieur Macron !

3 octobre 2018

VERT DE GRIS

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 7 h 54 min

Bon on va raser une tiote forêt pour agrandir notre mine de charbon !

Bon ben c’est comme tu veux ! Mais l’accord de Paris ?

L’accord de Paris ? Ah ah ah je ris …On verra ça vers 2040 ! Faîtes pas chier les écolos…

L’Allemagne, verte ?

Vert de gris oui !

usine de charbon

23 septembre 2018

La sonnerie du dimanche

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 10 h 52 min

Les cloches sonnent, pour être en lien direct avec le maître.

Pourquoi veux-tu que le Maître se penche en personne sur nos problèmes, il sait déléguer…

Lui, il fait sa belote avec Marie et Moïse pendant que Marie-Madeleine fait des tartines avec son chéri ! Hé un café pour moi j’arrive !

Imbécile ! Faut le diplôme pour s’assoir avec nous : Certificat de décès, hé n’oublie pas celui de pauvre !

Ah oui ça va faire un paquet de monde au ciel ! Ça tombe bien Macron et ses acolytes mondiaux veulent nettoyer la planète des parasites !

C’est reparti, un rappel alors les brebis on dort encore !

Allez je vais faire du café !

POLLUTION

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse !,Mes écrits 2018 — eructeuse @ 10 h 29 min

L’étroitesse d’esprit fait gonfler le boyau qui fait enfler le bête et le pousse à hurler son pet libérateur !

Chaque jour qui passe sa tension monte, il crache invective ça et ci, il en perd cheveux et sommeil. Quel malheur !

Sa dernière lecture dans « Encore une Minute »*, -un organe de presse qui presse fort ce qu’il y a en bas dans les intestins, et aussi les instincts-, le fait vomir : »Une invasion va envahir notre espace de vie… Comme chaque fois qu’il lit, il tire ce qui le fait frémir !  Ah l’adrénaline du frisson, ah le goût de la perversité, oh ce jouissement** du pet en partance ! Ce qui le gave c’est de savoir qu’il n’est pas le seul à vivre cet envol charnel et cela le contrarie !

* un journal qui sait bien ce qu’il écrit, mais il fait quand même gaffe, sa petite sœur  » La Minute de trop ! » a été interdite quelques secondes, le temps d’un court appel…!

** il n’aime pas le féminin!

Chaque jour qui passe, le bête explose son pet à la face du monde ! « Tenez prenez ça les rastapouilles, les frigides de la vulve, les mal-blanchis… »

L’atmosphère devient irrespirable car son mal contagieux se répand sur toute la terre. Pauvre pauvre petite et belle planète qui n’est plus bleue, succomberas-tu à ce vent de désenchantement ?

Une jeune et fraîche jeune femme sonne à la porte de son voisin serein :

« Pardonnez-moi mon excès de candeur mais vous ne croyez pas…

- Ah les croyances ça suffit ! Pensez ? T’as du temps toi, pour penser mais à quoi ? Reste chez toi ! »

Il lui envoie un pet qu’il croit bien visé ! La pauvre demoiselle l’évite de peu et le repousse d’un coup de pied direct dans son derrière, offert, si élégamment ! Le coup fait remonter sa pestilence à son nez qui fait exploser sa colère expressément !

« Au secours on me frappe ! On m’agresse !… »

La jeune-fille est menottée, envoyée sur une île déserte où pullulent des gens « comme elle » ! raconte « Encore une Minute » dans ses pages avec forts détails mensongers !

Moralité :  Rien ne sert d’avaler ses cinq fruits et légumes par jour si c’est pour  les pimenter de lectures frelatées !

20 septembre 2018

ASILE ASILE

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 12 h 01 min

Marine Le Pen va devoir subir une expertise psychiatrique ! Ah ah ah ! Ces bourrins qui n’ont jamais eu les coucougnettes d’interdire le FN, cherchent par tous les moyens à couler son bateau ! Chut ! Faut pas le dire qu’ils ont besoin d’elle pour faire peur et faire voter pour l’autre blaireau ! Pays de veau !

Asile asile crie la Jeanne les crocs en forme d’arc !

Les porclitiques ont laissé le peuple s’imprégner de son fascisme, en criant au loup et en faisant tout pour capter ses électeurs, bien quoi, la seule chose qui compte pour ces idéologues c’est qu’ils gardent le grisbi, quel que soit le moyen !

18 septembre 2018

MONSIEUR PÔLE CHÔMAGE A PARLE L’INTELLIGENCE A PERLE

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 4 h 04 min

« Vous faites une rue, vous allez à Montparnasse, vous faites la rue avec tous les cafés et les restaurants… franchement je suis sûr qu’il y en a un sur deux qui recrute en ce moment. Allez-y! » Pas un jour sans mépris !

17 septembre 2018

LA DIVINE SOURCE

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 6 h 34 min

Carpettes, serpillères, fiers dans leur pétaudière, nos suceurs de la source divine, celle qui ne remplit pas les âmes, triomphent sur la planète, alors il faut le crier, le dérèglement climatique ils le niquent et nos enfants avec quant aux roudoudous qui crèvent de faim, c’est le cadet de leurs soucis !

15 septembre 2018

MODE OU ABRUTISSEMENT ?

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 7 h 14 min

Dis ça s’appelle comment quand tu défends ta région et que tu traites ton voisin comme un envahisseur ? On n’est plus dans la Fraternité ? Toute la société est mise en compétition, un bel exemple se voit dans les tribunes sportives ! La décentralisation c’est la mise en concurrence rance des régions entre elles à l’identique de la guerre économique mondial ! On tire sur son voisin, merde, ben quoi on n’es pas du même sol ? Ah ben non et vas y qu’on se bat pour des prénoms régionalistes, des drapeaux régionalistes et on conchie  son pays comme si être régionaliste c’est être révolutionnaire, ben on a les combats qu’on peut ! Il y a un paquet de fachos, non, chez les régionalistes ? Ah diviser pour régner ! C’est pas pour rien qu’on a donné la compétence éducative aux régions… On note les lycées comme on note les États… Chic c’est moi qui aie les meilleures notes, les patrons vous venir chez moi ! Battez-vous entre-vous les gars, vous la sentez votre Égalité ? Vous la sentez votre Liberté de ressembler aux USA !  Victimes consentantes d’un régime de rapaces ! Gagné les gars, le capitalisme se frotte les mains !


14 septembre 2018

JE CROIS EN TOI

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 7 h 09 min

FAIRE PLUS POUR CEUX QUI ONT MOINS

Ah mes pauvres pauvres, je vais vous aider, deux milliards par an

Ah mes pauvres riches, je vais vous aider, plus de 100 milliards par an… Et je ne parle pas de ce pognon de dingue qui ne rentre pas dans les caisses de l’état pour ces pauvres riches dispensés de l’impôt sur la fortune ni de ceux qui mettent leur pognon de dingue dans les paradis fiscaux !

rire sourire

Dites moi c’est quoi ce dessin avec cette croix ?

ça va mieux de le dire avec  une croix bien visible ! Allo les croyants et les inconditionnels du destin votez pour moi !

macron 54

Inégalités. Le faux nez du plan pauvreté d’Emmanuel Macron

Vendredi, 14 Septembre, 2018
Zoé Boiron, Ixchel Delaporte, Laurent Mouloud et Lola Ruscio

Les mesures annoncées hier par le chef de l’État n’inversent en rien le cours idéologique de sa politique. Et dissimulent, derrière une apparente bonne volonté, plusieurs orientations inquiétantes.

L’affaire a été rondement menée. Une bonne heure de discours dans le décorum du musée de l’Homme, des trémolos dans la voix, des promesses d’« éradication de la pauvreté » et d’enfants qui échappent à leur « destin ». Sur la forme, Emmanuel Macron a passé sans encombre son grand oral de présentation du fameux plan pauvreté. Sur le fond, l’histoire est tout autre. Car derrière les déclarations d’intention et quelques mesures de bon sens, le chef de l’État, auréolé du statut de président des riches, n’a en rien inversé le cours idéologique de sa politique. Ni les mauvaises habitudes de maquiller les chiffres. Filou, l’Élysée brandit ainsi le chiffre de 8 milliards d’euros sur quatre ans consacrés à ce plan. Oubliant de préciser, comme l’ont fait plusieurs associations, que la moitié était des redéploiements de crédits déjà engagés. 4 milliards de plus, donc, d’où il faut déduire également la baisse des APL, la hausse de la CSG, la baisse des emplois aidés, etc. Au final, la balance ne penche pas franchement en faveur des 8,8 millions de personnes en situation de pauvreté. Surtout si l’on compare aux 5 milliards, par an, offerts aux plus fortunés via la seule suppression de l’ISF et la mise en place de la flat tax. Mais au-delà des choix budgétaires coupables, plusieurs pistes de réforme annoncées hier dissimulent aussi, derrière leur apparente bonne volonté, des intentions inquiétantes. Décryptage. La suite dans L’ huma dont c’est la fête ce week-end

1...34567...32
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus