Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse !

23 octobre 2013

JE SUIS EN EFFROI…

Ô rage, je suis en effroi…

 L’œil jaunâtre, la canne à la main, je me maintiens, et apostrophe mon émoi, du fond de ma crise de foi-e, vindiou vindiou, je suis en effroi !

Bassinée d’une humeur d’humoriste de droite, ma veine de fiel pestifère et empeste mes vécés, ciel je suis biaisée, comment se fait-ce là ? Je me suis pourtant posée à l’aube de mes gesticulations, sur mes deux pieds, scellés par les liens de l’équilibre, certes qui penche à gauche…

ô vieillesse traîtresse, l’étanchéité de mon âme a basculé dans une humeur de gôche et maudit mon humeur de chienne faisandée faisant la trêve d’une tolérance plus souvent en maintenance sur le chemin plus cocufié que divinisé de la politique.

Boudiou je suis toute congestionnée, toute consternée, trouvant point de blasphème à décrier, pour prouver ma raison raisonnée de ma foi de ma loi de mon roi…

Silence chiennes !

Turbulences intempestives de mes turpitudes invecticides !

Ah je suis dans l’effroi, de quel bouffon suis je ce matin chagrin, l’idiote utile, de quelle positionnement, suis-je l’imbécile heureuse ?

 Un bruit s’élève, une voie gronde du fond du grouillement caverneux.

Qui appelle ?

Oui holla ?

Qu’ouïs-je ?

Quelle ironie agite mes boyaux ?

Quelle est donc cette intestine rébellion ?

Oui donc ?

Ah que ?

Aqueuse

rien ne sert de maudire, il faut courir à temps,

ce qui rentre, doit sortir la gueuse pesteuse !

13 septembre 2013

FILLE DE REVOLUTION

 

On est parti de loin mais on est jamais arrivé

 

FILLE

Fille de ferme : servante qui s’occupait des porcs, il y en a même qui s’occupait d’elle, alors qu’elle ne demandait rien… et autres occupations festoyeuses des champs, on dit aujourd’hui belle des champs…

   Ah l’amour est dans le pré…

Quand tu naissais sans fortune et que tu étais prolétaire, tu étais une fille de rien, on disait aussi une pas grand chose, aujourd’hui on dit une assistée ou une sans diplôme…

Fille sans diplôme :celle qui loue son cul pour payer son studio et financer ses études…Hélas il y a peu de chance qu’elle trouve l’éthique éducative nécessaire pour étudier dans la bite d’un pervers…souvent elle arrête ses études et continue de se prostituer…

         On n’arrête pas le progrès…

Fille de petite vertu :

Fille de rien se disait aussi pour la traînée, à savoir la gueuse qui vendait un peu de chair pour bouffer de temps en temps ou pour nourrir un lardon qu’un bourgeois lui avait fait dans le dos, avant que la patronne la jette à la rue- tu aimeras ton prochain comme toi même que s’il se comporte bien- car c’était bien connu, la bonne à tout faire ou fille de rien n’avait rien à voir avec ces dames patronnesses qui avaient de grandes vertus, dont l’âme appartenait à dieu et le reste à leur bourgeois de mari, moyennent un entretien à vie, chacune son deal…

            La bourse ou la vie…

Fille de rien mais bonne à tout faire comme une fille de salle, les corvées c’est pour toi car tu le vaux bien…Si les jeunes garçons ne veulent plus faire des métiers de chiens : serveur, maçon, aide boulanger, 3X8 à l’usine, la main-d’œuvre à bon marché, chez la grande exploitation patronale, payée avec des queues de cerise…on oublie que les filles seront toujours cantonnées dans la merde, c’est elle, la fille sans diplôme, qui torchera les lardons à la maison, à la crèche à l’hôpital, à la maison de retraite, qui s’occupera des vieux à domicile, qui fera le ménage, le repassage, les courses des vieux, pour deux sous trois cailloux, pas un mec à l’horizon même 2014…le rose morose…

  Allo quoi t’es une fille quoi, le service à domicile c’est pour toi quoi…

Fille de rien finira femme de service femme de ménage et femme de monsieur …car tu te dois d’être sa reproductrice, son petit GPA perso… Ah la bonne reproductrice…

 On dit un époux, une épouse, un mari, sa femme ben quoi, t’es une femme quoi, point barre…

  Fille de joie :  cousine de la fille de rien, donne de la joie sans en avoir…entre contre-partie, elle reçoit quelques émulations, faut motiver la salariée..

Fille publique : politicienne aguerrie…

Fille facile : expression sexiste encore véhiculée autant par l’homme que par la femme. L’un la baise, faut bien tirer sa crampe et la jette du haut de ses bourses vides, en la méprisant, salope… L’autre la méprise et la traite en ennemi mais en fait, jalouse son anticonformiste…

    Oui en 2014 prendre du plaisir pour une fille est toujours un scandale, maudite fille !

 Fille d’honneur : vierge au service de son père, de sa patrie, celle qui a donné des enfants à la France, celle qui a donné ses enfants sur le champ d’honneur, et qui, pour service rendu à la patrie, n’a toujours pas reçu son entrée au panthéon et sa place de soldate inconnue…tu la sens ta place, pauvre fille !

    Ah l’égalité…

On ne pouffe pas, oui la vulve pèse moins lourd que la bite et quand je vois qu’avec des cellules souches ils parlent de placenta on comprend bien ce qu’ils recherchent, évincer la femme de la reproduction comme ils l’ont évincer de son rôle dans la fécondation, la faisant passer pour un simple terreau pour la graine de l’étalon…c’est le papa qui met la petite graine…le patriarcat se porte toujours bien !

« Comment moi le moi le mâle le moi suprême, à l’étendard sanglant déflorant, surpuissant à l’image de Dieu, je dois m’accoupler avec cette chienne qui peut avoir autant d’orgasmes qu’elle veut la salope, pour pouvoir avoir mes enfants, quelle infortune !

 A moi couteaux ciseaux ceintures de chasteté castration physique et intellectuelle, inculture, analphabétisation, traditions, à moi presse féminine, littérature, clips machistes pornographiques, pressez moi tout ça dans la case asservissement … que ne dépasse que les trous de ma masturbation et pas question de renier religion et domination… »

Totems en folie…

Et ce sera nos petits fils et arrières petits fils qui payeront le retour du bâton inévitable que ces barbares auront provoqués avec leurs barbelés leurs burqas leurs bordels leurs négations prostitutions ablations coups viols meurtres leurs esclavages sexuels…

Car la marche des filles vers leur libération est inévitable, inéluctable, 

la dette sera lourde…du poids de son obscurantisme…

Fille de révolution

Oui les filles de la révolution ne seront pas à l’eau de rose !

29 août 2013

Allo chérie pense à prendre ta gélule !

Allo chérie pense à prendre ta gélule ! dans Féministe vindiou pour sûr ! telMartin a la postule qui rûte.

Martin est parti en séminaire et comme il s’est montré fidèle cette fois, il veut sa récompense en rentrant.

Martine ne connait pas son poing G car son manchot de mari est plus prompt à décongestionner son poignet sur la télécommande de la télé que sur sa cabane au fond de son moi…La bite rude c’est bon que si ça ne devient pas une habitude à participation unique !

Martine n’a pas fait vœux de chasteté, juste qu’elle a rangé sa libido dans le tiroir aux illusions !

 Faire  l’amour est un choix, un désir de l’autre voulu, il ne peut être subi …Ah bon?

Martine ne suce plus son mari quand il lui tend la perche,  après sa double journée et n’a pas envie de trois minutes de turlututu chapeau pointu, elle se sent moins que rien même si c’est pas bien longtemps…

A cruelle vie, elle craint d’être cocue alors pour ne pas perdre son mari elle a décidé de renouer avec le désir, a acheté  la pilule du désir et elle  tendra son cul plus chaud soit disant en passant,  pour que son jules ne file pas chez la voisine voir si son gazon est plus vert !

C’est sûr qu’avec la pilule du désir, Martin va chercher son poing G, la caresser des heures et des heures, la faire frisonner, la faire jouir de ses doigts agiles et disponibles, la pilule c’est l’école de l’érotisme, c’est sûr qu’avec la pilule, Martin va comprendre que le sexe ce n’est pas prendre sans donner, la pilule va lui faire découvrir que  l’amour est un art, une alchimie magique entre des êtres qui se comprennent et se respectent qui veulent se donner partager recevoir du plaisir, ah vite vite, pilule du désir vient combler les cerveaux en sommeil qu’ils se réveillent extasiés !

Martin bande rien qu’en pensant à la fleur de sa belle mouillée pour son arrivée !

Avoir une poupée  qui dit oui oui en toutes circonstances quel pied !

Martine a pris sa gélule, Martin gare sa voiture, Martine se dit, bon c’est l’heure, Martin la prend comme d’habitude trois coups dans l’eau et c’est fini !

« Ah merci ma chérie c’était bien bon et va plus te plaindre maintenant que t’es mouillée t’a plus mal quand je te sodomise avec la fougue de mes vingt ans ! »

C’est beau le progrès médical !

 

5 août 2013

QUI VOLE UN ŒUF VOLE UN BŒUF?

 

QUI VOLE UN ŒUF VOLE UN BŒUF ?

 

 Il était une fois un pauvre pauvre fumeur de havane…

Il fumait fumait tant et plus que la fumée l’aveuglait pour en régler tous ses débits !

L’état grande pompe à blé devant l’éternel, donnait donnait royalement, ses écus à ses zélés serviteurs avec noblesse et compassion…l’état est si bon…

Mais un vilain canard déchaîné à la langue fourchu, passa par là et dénonça l’élu !

Ô VIL FAQUIN

AH POSTULE MÉDIATIQUE

Ô CARIE DE MÉPRIS

Qu’as-tu osé faire là ?

COMMENT ?

Tu t’attaques aux grands

aux sbires aux puissants

méfie-toi que tes caves et tes greniers ne soient visités

pire que tu te retrouves avec un rail de chemin de fer à la place de ta machine à dactilo-dénoncer !

ALORS ALORS ALORS ?

Alors le misinistre alla ainsi démissionnant en devant-ô le pauvre pauvre pauvre manant- rembourser les écus de la RÉPUBLIQUE, sans passer par la case tribunal démocratique !

MORALITÉ :

Dans le pays DE LA FONTAINE, quand tu voles les écus de la RÉPUBLIQUE, tu démissionnes…

Dans le pays DE LA FONTAINE, quand tu voles une mobylette avec sur ta peau une couleur de havane, c’est la case prison qui t’ouvre ses portes, la généreuse !

Dans le pays DE LA FONTAINE :

A TROP BOIRE DE COULEUVRES LA VOMISSURE EST CERTAINE

texte éructé la plume au bout du poing le 5 juillet 2010


27 juillet 2013

PUTE OU PUTE

Pute ou pute ?

 Tout homme est-il potentiellement un client de la prostitution ?

Toute femme est-elle une pute en puissance ?

On ne nait pas pute on le devient ?

Un client qui achète un acte sexuel paie-t-il la TVA ?

Qu’est-ce qu’un rapport sexuel libre et consenti ?

Peut-on payer sans se faire baiser ?

Mon cul est libre et gratuit suis-je pire qu’une pute ?

Sucer est-il une option au baccalauréat ?

Comment porter plainte contre ces menstrues qui gâchent le gagne pain ?

Les clients des prostituées sont-ils des violeurs potentiels ?

Marie-Madeleine a-t-elle bien sucé Jésus ?

Le sexe est-il une marchandise ?

Croyez vous qu’un jour la femme sortira de sa vassalité ?

Le fric avilit-il le client, la prostituée, l’état, l’espèce humaine ?

Qu’est-ce qui pousse un être humain à acheter du sexe ?

Qu’est-ce qui pousse un être humain à acheter des esclaves ?

Qu’est-ce qui pousse un être humain à faire de son frère un esclave ?

Qui ne s’est jamais fait baiser gratuitement ?

La femme est-elle l’esclave de l’homme ?

La prostituée dit c’est mon choix, la porteuse de burqa dit c’est mon choix, la liberté peut-elle être une vassalité ?

Le sexe est-il une punition divine ?

Si Dieu a fait l’homme à son image, avec qui Dieu se prostitue-t-il ?

Qu’est-ce qu’une pute morale ?

Qui est la pute, le valet ou le maître ?

Pourquoi les femmes ne votent-elles pas dans certains pays ?

Qu’est-ce qu’être libre ?

Au fait qui est la pute, le client ou la prostituée ?

24 juillet 2013

C’est vrai de vrai

 

Les vrais gens, la bonne personne

les vraies femmes, la femme bonne…

le vrai cinéma, la bonne image

les vrais perles, le bon bijou

la vraie cuisine, la bonne bouffe…

le vrai dieu, unique car unique en son genre

le vrai bonheur, le sien évidemment

le vrai talent, Depardieu c’est fini hic 

le vrai couteau, à double tranchant

la vrai peste, la fausse a le choléra

la vraie cause, pour soi,  la fausse c’est pour les autres

la vraie larme, celle essuyée par Nicolas Sarkozy sur la joue de son épouse, un jour d’intronisation

le bon boulot, l’autre, c’est niveau smig

la bonne épouse, fidèle au lit et aux fourneaux

la bonne famille, six gosses, un chien et un pater noster  en dessert

la bonne personne, soi évidemment !

 

Vraiment?

Vraisemblablement !

 

 

7 juillet 2013

AH RESPIRER LE CUL DES ELITES

 

Ah la bonne odeur de la dominance

à en boire le petit lait de la messe du dimanche

même dans les habits de l’incroyance

communier dans leur paraître

se glisser à leur table pour quelques miettes

au dîner de tous les premiers mercredis de chaque mois

comme au bon temps des rencontres notables 

un coup chez le maire un coup chez le notaire 

où les élites parlent de ce qui les démangent 

ah la bonne pitance 

à s’en repeindre les latrines

tendre tendre les yeux vers leur lumière lécher des yeux leur suffisance 

s’éblouir de leur ventripotence 

ah être du clan des suffisants 

pratiquer la belle-pensance 

accéder à leur saint graal

la finance quel régal

la gale c’est les autres 

et offrir son cul en signature 

se lier au bas du parchemin 

ah le beau destin 

ah respirer le cul des élus 

la merde n’a pas d’odeur chez les vainqueurs

 

Texte écrit le 21 avril 2013

 

1...2829303132
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus