Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse !

9 juillet 2014

LA BOUFFONNERIE MONDIALE

LA BOUFFONNERIE MONDIALE

 

Ainsi donc la vie ça serait ça ???

 

Ainsi donc les peuples se nourriraient de jeux avec ou sans pain selon son niveau sociétal sur la chaîne économique capitaliste.

 

La chiasse médiatique télévisuelle et écrite nous abreuve d’analyses guerrières : bérézina, humiliation, honneur, honte, alors  que des bombes israéliennes pilonnaient la bande de Gaza pendant la défaite oh cruelle de joueurs de foot…

 

La bouffonnerie mondiale continue sa propagation sa propagande son malaxage son essorage de cerveaux…

 

Le foot cet opium qui rend sourd aveugle et fou, le sport utile du capitalisme !

 

Mais si c’était la seule aliénation !

 

A toute cette bouffonnerie s’ajoute celle des politiques, je souris, car à aucun moment je n’ai cru à l’unité de la droite UMPISTE, quand on a connu l’UDR, puis le RPR le centre droit et gauche avec toutes ces appellations changeantes pour mieux noyer le poisson, chantant victoire sur la scène merchiatique sur les marches gouvernementales et s’assassinant dans les coulisses, tous ces gaullistes de cœur ou de cul ces balladuriens ces chiraquiens ces giscardiens etc etc, ces clans seigneuriaux sans oublier les royalistes et la clique extrémiste issue du GUD et du SAC qui se sont refait une virginité politique, n’aimant que le pouvoir l’argent la gouvernance la puissance se soudant s’alliant dans l’UMP dans un sarkozysme de fin de cycle, et se soutenant toujours au deuxième tour des élections, pièges à cons, faisant croire à une unité pour gouverner une France qu’ils méprisent profondément du fait de sa constitution révolutionnaire, pour l’avoir vidée de sa souveraineté, violée, otannisée  !

Ah les politologues avec leurs boules de cristal qui voient tout qui savent tout qui font des plans sur ce que vous pensez vous sondent et vous fécondent en vous bourrant le cul, ont bien formaté les cerveaux de plusieurs générations succédant à ceux qui formatèrent l’histoire pour mieux nous tordre le cou et la révolte !

 

L’histoire muselée, l’histoire tronquée…

La France est un pays riche qui doit rester entre les mains des riches…

 

La France marche aux pas cadencés de ses élites…

 

L’école ce terreau de potentiels citoyens n’est pas aimée et surtout laïque, ils en ont fait des dites libres où le cerveau des enfants se doit d’être croyant !

 

Liberté ?

 

La droite se meurt mais ne se rend pas !

 

Il faudra vraiment être idiot pour croire qu’elle est morte !

 

Je n’ai aucune illusion là dessus ils se bouffent le museau entre eux les nobleus et se sucent le cul mais continueront encore et encore leurs élucubrations, collés serrés, car le pouvoir c’est trop bon !

 

Je n’ai aucune illusion quant à la gauche qui se déchire dans ses querelles de chapelle depuis que je la connais et de ce que j’en ai vécu et vu de l’intérieur et ça depuis mes dix-huit ans …

 

Je souris, oui mais la vomissure au coin des lèvres !

 

 

25 juin 2014

Oui je suis féministe et je le claironne depuis longtemps et ce n’est pas prêt de cesser !

Elisabeth pose délicatement ses fesses sur le siège en relevant sa jupette pour ne pas froisser les plis bien repassés, elle sait que la gifle sera si le pli perdra..

Dans le bus où elle est assise sur un siège bien haut pour sa taille d’enfant et que les sauts du véhicule écartent légèrement ses petites jambes pendantes elle a droit à la claque pour redresser son écart de conduite… Advienne que pourra ? Rien ne viendra si lutter tu ne feras  !

La mère parle dans le dos du père, la mère cache au père, la mère ment au père la mère se sert du père, la mère fait dicte selon des traditions ancestrales…des femmes meurent encore sous les coups de leur époux.

La femme mariée  ne gère son compte bancaire que depuis 1965, avant le mari décidait de tout… Il faudra encore attendre 1975 pour le droit à disposer  de son corps ! Seulement 40 ans pour nous et nos amies espagnoles n’ont plus accès à l’avortement, leur corps est définitivement propriété de l’état !!!!! ce qui est en toi femme appartient à l’église à la médecine à l’état …

Honte honte à vous les obscurantistes le retour du bâton sera terrible !

La mère apprend à sa fille à vivre dans le couvent du courant de la dominance des conventions convenues du conservatisme ambiant où la femme a une place unique, maudite, qu’elle accepte parce que c’est comme ça, qu’elle n’y peut rien, complice soumise, on la dit éternelle victime, elle se vit ainsi, on la veut incapable de vivre sans homme, elle n’est pas une personne entière, elle est la moité de l’autre qui la domine pour le meilleur et pour son pire ! (pourtant que de femmes seules que de veuves que de divorcées seules volontairement seules, signe que la résistance existe, la liberté prend le large…attention je ne dis pas qu’il faut vivre seule, je dis que la femme est capable de s’assumer, l’amour ne peut pas être une prison…)

De fil en aiguille, de popotes en parlotes, de soumission en interdiction, de conditionnement à un genre, de messe à confesse, elle est formatée dans le culte de la dominance du héros viril seul habilité à commander, à la révéler à son rôle de mère et d’épouse, à la commander, à la guider, à la faire naître à la vie, à la gifler s’il le faut, l’éducation silencieuse, lisseuse fait bien son office, le patriarcat perdure !

Elle est livrée pieds et poings formatés au sophisme conservateur de la dominance masculine : l’homme est l’avenir de la femme emmurée dans l’émotion de ses entrailles forcément elle n’est point capable de gérer autre chose que ses émois et son cerveau plus petit ne pense pas, la preuve elle parle pour ne rien dire !

La femme bien formatée suit bien les règles de ses apprentissages.  Comprimée, censurée, elle est réduite, conduite, instruite dans un rôle de bonniche ce qui a fortement une incidence sur son entendement, sa vie… On la dit peste, bêcheuse, jalouse, belliqueuse, on feint de ne plus savoir d’où vient la castration philosophique, on en oublie même les bûchers à foison de l’inquisition dès lors qu’elle usait de rébellion non apostolique, que depuis toujours et tout autant maintenant, on façonne sa façon de se comporter, on a lui a dit quoi penser, quoi dire et surtout quoi faire quoi taire et se taire jusqu’à sa mise en terre. On la monte contre l’autre, une autre femme, on la divise pour mieux régner, on l’enferme dans un monde d’émotions où il n’est pas question que la raison domine, elle est de cœur, fragile, c’est là sa raison sa maison et quand chéri part pour plus jeune, elle pleure la trahison, l’édifice s’écroule, la douleur du leurre est profonde !

Mais l’amour cette douceur ce pain d’épice, ça existe  dans l’aliénation ?

Elle palpite elle s’agite cherche son prince, calcule son destin,  monte des plans sur ce qu’elle suppose des pensées des autres sur elle, en tire des vérités, elle imagine, complote, ragote,  se met à la place de l’autre sans le-la connaître, consulte horoscope et tout ce qu’on pourra lui révéler sur l’homme de sa vie, elle est dans la prison de sa place, n’ayant pas accès à la liberté de s’exprimer égalitairement face aux hommes, avec les hommes, la femme n’a qu’un chemin offert, celui de la duplicité, celui de derrière, elle n’a pas accès à l’indépendance, elle est de l’intendance, elle ne voit pas que c’est pour mieux l’asservir que sa maternité est glorifiée,  et quand économiquement, elle a accès à une certaine liberté, elle continue de se conduire en séductrice bonniche en quête du grand amour, seul porteur de bonheur, quand elle croit dominer en prenant la place du supposé dominant financièrement, elle est toujours perdante, quoiqu’elle fasse, qu’elle ne fasse pas, dans nos sociétés de la dominance patriarcale, elle est la mauvaise, elle est la perdante ! La prédation est une perversion…

Sortir du formatage patriarcal n’est pas facile et les dominateurs gouvernants les gouvermenteurs préfèrent voir la femme copier, car copier n’est pas se libérer…  Le formatage patriarcal genré carbure en grande pompe dans toutes les strates de notre belle société,tout, tout est genré, codifié, certifié, depuis le berceau, il y a peu de chance de sortir du moule à friandise, il pleut des films des feuilletons maintenant où la femme joue à l’homme, hou là là, elle tient la sulfateuse, elle a des pouvoirs, défonce des mecs, wahou, l’égalité dans la violence et la bestialité, wahou les couilles, et même tue le taureau belle libération… elle est donc commissaire, flic, procureur de la république, mais se regarde dans la glace pour se réajuster car elle va voir un homme qu’elle trouve séduisant, pan, mais quoi on n’en n’est pas moins femme ! Moins, c’est dit, confinée dans la féminisation de sa condition, un con à disposition ! Et elle baisse les yeux, cligne des paupières avec ses lourdes couches de rimel -qui font fantasmer Tarzan et sa banane- met ses doigt sur sa bouche de grande sainte nitouche qui joue au mec mais attend le prince charmant qui lui fera vivre sa vraie réelle réalisation ! Ben faut pas pousser trop loin, faut que la ménagère soit ménagée quoi m’enfin, juste faire croire que le changement c’est maintenant et que rentrer dans les baskets de tout homme c’est partager le pouvoir  ! Partager je rigole là !

Tu le sens là, le formatage à l’eau de rose, l’eau de boudin … Foutage de gueule !!! Rien n’est acquis et le peu d’acquis tient dans une peau de chagrin ! Sans révolution culturelle sans révolution économique et sociétale rien de neuf à l’horizon…

Je sais qu’il en faudra du temps pour que les femmes accèdent à la liberté, la leur, pas celle qu’on leur dicte …

En attendant on peut toujours lire « La domination masculine » de Bourdieu, ça ne console pas, mais ça a le mérite de ne pas nous faire croire qu’on est l’égale de l’homme et cible le pourquoi du comment de notre asservissement,

et regarder un film qui déménage pas mal, mais dont on ne parle pas beaucoup et qui a le mérite de décoiffer les poils du cul de la bien-pensance :  « Jacky au royaume des filles » de Rias Sattouf, avec Charlotte Gainsbourg, Aménome, Didier Bourdon etc…

a jacky

REVOLUTION 

21 juin 2014

PERCEUSE

PERCEUSE

 La pulsion tripatouilleuse

l’hémorroïde baladeuse

la moule graveleuse

l’amour larmoyeuse

la haine chatouilleuse

 

je papine je turbine je divise je crapine je divinise je tapine

je suce ton cerveau martèle mes modèles je fuse diffuse infuse enfume consume guide tes pas mon cher appât

mon écouteur inconnu

encore cocu toujours vaincu

je place ma sonde au fond de ton cul

je suis la vérité qui entre chez toi cause mes bons mots raconte les vrais complots te dis que tu es le héros, cher consommateur inconnu, la bite collé au ballon, au goulot, à la bière jusqu’au cimetière, ton cancer en bandoulière, je te fatigue l’anus, je suis la chiasse médiatique la télévicieuse qui visse ta vie !

 

La vraie car comme c’est si bien dit : « vu à la télévision » belle vision, la liberté bancale, chut, l’important c’est que tu sois bancable …

9 juin 2014

LE MOT FATAL

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 9 h 54 min

Papy claironne, il joue dans le petit espace, bien délimité  que sa descendance lui laisse encore utiliser. Il bougonne que le lion c’est lui les bases c’est lui le parti c’est lui, non non il ne pense pas que ça fille soit bouffonne mais c’est bien lui qui l’a défendue, bien obligé quand elle fut si lamentable face au socialo-communard Mélenchard !

Entre mémoire devoir savoir il est tout barbouillé, il est tout torturé, c’est insupportable ce refus de ces paroles, il est l’âme du fourreau, le fer de lance, il hait la rumeur qui court il est le mot brutal celui qui montre sa face il n’aime pas ce jeu de cache que sa fille lui impose, c’est insupportable ce déni, il est le bourreau qui plante le mot comme il faut, la petite oublie d’où elle vient sans lui elle n’est rien,  le parti c’est lui, elle est sa réplique, elle n’a guerre fait pas mieux qu’en 2002…

S’en est trop, il étouffe, il a besoin de son air, et de ses paroles ! « Comment qu’elle croit la petite que j’ai monté mon parti ? Mes mots  (comme la pointe de mon couteau SS, perdu un soir de torture), sont fascistes, moi j’aime me frotter à la chienlit !  Ce n’est point fauter que de jouer avec mes mots,  que de cibler mon ennemi intérieur. Oui bon c’est vrai que l’erreur c’est de le dire publiquement. Marine purifie le parti en surface et ne veut pas perdre la face qu’elle s’évertue à lisser avec ses amis des magazines, ah le bon parfum qu’ils distillent … mais comble de l’horreur, je dois me taire, ils veulent me virer moi, qui est tout fait, ça va pas se passer comme ça ! »

Oh Papy compterait-il faire de la résistance ?

Ah le mot fatal ! 

Image de prévisualisation YouTube

 

5 juin 2014

MÉLANCOLIE POLITIQUE

 

Tu votes ou tu votes pas ?

Si tu votes pas

les bourgeois n’en feront pas une maladie

c’est comme si ou comme ça

ou tu votes ou tu votes pas !

 

Tu votes ou tu votes pas ?

Où tu votes

chez le dictateur les votes hou la la plafonnent les 90%

Où tu votes pas

chez le libéral les abstentionnistes hou la la frisent les 70%

tu votes et tu votes pas

c’est comme ci et comme ça !

 

Tu votes ou tu votes pas ?

Le vote blanc blanc comme neige

fait même pas monter la mayonnaise

l’est compté l’est content

le vote blanc c’est cinglant

c’est comme si et comme ça !

 

Tu votes ou tu votes pas ?

T’inquiètes pas il y a mieux si si

chez les rois tu votes pas il est là c’est comme ça

le monarque sort des burnes s’emmerde pas avec les urnes

 

Tu votes ou tu votes pas ?

ton pays sous tutelle capitaliste

sert les banques

ton avis ton pays elle s’en branle

c’est comme si c’est comme ça !

 

Tu votes ou tu votes pas ?

 Tu votes brune en plus de tes vomissures

faudra pas pleurer ta chiasse

que tu votes ou que tu votes pas

c’est comme si c’est comme ça

fille du peuple, fils du peuple

la, le, le baisé c’est toujours toi

 

 

2 juin 2014

L’HORE DU CULTE

 

L’hore du culte

 

 

Dring dring il est l’hore

 

 

il est l’hore du culte

 

du culte

 

de la personnalité de la célébrité de la divinité

 

coucou c’est l’hore

 

de la reconnaissance de la maintenance de l’appartenance

 

il est l’hore

 

d’enfiler masque et pantalon

 

de poudrer de cacher

 

l’imperfection dictatoriale et le rebelle bouton

 

d’ajuster les petons

 

de baisser le menton

 

il est l’hore

 

il est l’hore du culte du pognon

 

il est l’hore de jouer des coudes faut engrosser les patrons

 

qui modèlent tes rêves de moutons

 

il est l’hore

 

il est l’hore de bosser à tes rêves

 

un beau 4×4

 

surtout le dernier en date

plus grand que celui du voisin qui va en vomir de jalousie

 

partir en voyage vider son bas de laine jouer aux conquérants dans un lieu luxuriant, payer à Germaine une paire de goodyear en silicone pour vallée dévastée afin de parader dans la rue et rallumer la flamme du puissant inconnu.

 

Chut chut le 4×4 pollue… Le pays applique la peine de mort pour les enfants, ce n’est pas un problème la conscience n’a pas d’odeur, juste monnaie sur rue, il n’y a pas d’heure pour fermer les yeux sur les petitous prostitués aux ventre affamés… Les prothèses ah la la ma mère ont un coup amère, ciel, le bas de laine a atteint le fond de mer sans donner moisson et bonne odeur de poisson…Vindiou vindiou à l’hore du culte du cul, Germaine a sacrifié la chaîne pornographique, c’était ça ou le foot, cette belle fête du ballon qui roule et amasse les petites pièces d’or, au moins tu pourras gueuler fort toute ta frustration patriotique…

chut chut il est l’hore du culte du bon or

il est l’hore

il est l’hore du bonheur

celui du libéralisme, il a besoin de toute ton adhésion et tu es majeur…

Bonne journée de labeur  !

 

 

 

 

9 mai 2014

LA POMME D’ADAM

JUIN 2013

 

Maudit soit il !

 

Il aimait à caresser la croupe de ses bi-sexuantes – ah chacune, chacun son appellation labellisée disait-il – et ne voulait point savoir où se posaient ces beaux séants.

Bon an mâle an, le dard en avant, la langue gargantuesquement avenante, il peaufinait son savoir de la croupe, avec ses voutes sculpturales, sa soute des moins banales : la fleur des vents, bénie sous ses yeux, adulée sous ses papilles, hum les bons gros melons !

Il butinait de ci de là quand soudain, il fut pris d’un vertige, il toussa s’étouffa, c’était le poil de trop dans sa gorge pourtant profonde. Maudit soit-il !

Il mourut comme il vécut, la pomme d’Adam en mouvement !

Moralité : un poil ça va, deux poils ça va, trois poils bonjour les dégâts …pour butiner collé serré, pensez à dépoiler  minette et minou !

8 mai 2014

Rien n’a changé la bouffonnerie éternelle …

31 01 2010

A DEFAUT DE BEURRE DANS LES EPINARDS …

 

Ainsi il y a une élection dans deux mois !

 

Que va faire l’électeur de plus de 55 ans, potentiellement umpiste, potentiellement dans les 8,5% de porteurs de cartes umpistes ?

 

En piste se dit la la bible médiatique…

 

Tiens si je faisais un peu d’information sur la réalité du travail de notre fin stratège élyséen se dit dame TF1 …

 

Car le fond du problème et j’en suis blême tout autant que la garde électorale du monarque, c’est que va faire donc l’électeur de plus de 55 ans avait de passer l’arme à gauche !! ahhh à gauche niet !!!

 

Va-t-il mettre un bulletin pour le front national ou pour la majorité ?

 

Il faut vite rassurer les troupes de base et la messe fut donnée.

Qu’est ce qui pourrait rassurer le bon téléspectateur après toutes les peurs que lui a ingurgité l’entonnoir umpiste placé par une chaîne avisée ?

 

Eh bien ne vous inquiétez plus chers amis de plus de 55 ans et chers amis de moins de 55 ans : futurs chômeurs sans droits, seniors délaissés dans le couloir de la mort de vos 600 euros de retraite, femmes à temps partiels, étudiants crèvent la dalle, l’éminence aux huit cerveaux, chasse, c’est promis, la raison économique de la montée du chômage, la raison de tous vos maux :

 

le vilain vilain clandestin !

 

Ps : et puis pas d’inquiétude sous le soleil de FRANCE à partir du moment où les patrons sont bien rémunérés l’embauche va forcément suivre !

22 avril 2014

On t’a donné le droit de vote va voter aux européennes vilaine ô pardon ma belle !

piqûre de rappel oui oui on nous aime avec aussi nos bulletins de vote !

 

10 09 2010

 

L’HOMME PROPOSE LA FEMME DISPOSE

 

 

Femme tu disposes du droit d’être ce que je veux quand je veux

et je te façonne comme je veux

 

baisée sous traitée sous payée

 

c’est à prendre ou à laisser

 

ta retraite tu peux rêver

 

je suis le maître des lieux le maître de tes lieux

 

je te traite et te sous traite

 

où je veux quand je veux

 

et c’était très bon quand le code civil avalisait mes droits de seigneur de mon droit de cuissage éternel mais au travail pas plus qu’à la maison, je ne me gêne…

 

et c’était très bon quand rôtissaient ces femelles libertaires…

 

 

Femme je te baise et comme je veux et je te retourne comme je veux quand je veux

 

que tu dises non que tu dises oui tu es ma pute

 

et je te le prouve

 

tu n’auras jamais salaire égal

 

tu n’auras jamais travail égal

 

tu n’auras jamais responsabilités égales

 

en toute circonstance tu es ma pute

 

jusque dans l’enfantement je marque mon territoire en mon nom inscrit sur

 

les registres de la vie …

 

 

Femme jusqu’à ta mort tu bichonneras l’homme

laveras son linge rangeras sa maison

pour sa pipe du soir il aura toujours une femme

disponible dans le cheptel des bordels

 

Femme ta retraite c’est dans tes rêves

 

Sauf si tu décides un jour que ton servage a assez duré

mais pour vouloir ta liberté il faudrait y avoir goûté comme dit Lacan, et ça l’homme prédateur commandeur législateur te la donne au compte gouttes car le

 

JOUR OU LES FEMMES SE RÉVEILLERONT CE SERA LA GRANDE RÉVOLUTION !!!!

 

 

14 avril 2014

Sonne sonne sonne…

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 10 h 07 min

L’état laïque toujours sous la main mise de l’église c’est beau la séparation de l’église et de l’état permet encore un jour férié pour  le culte des cloches …

Dieu étant en pleine festivité, c’est l’Abbé Pierre qui panse les pauvres et envoie un émissaire…Misère, misère…

a avenir

UN JOUR TON PRINCE VIENDRA…DU CIEL ! croire c’est déjà boire !

1...2930313233
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus