Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse !

6 novembre 2018

Qu’est-ce qu’il dit qu’est-ce qu’il fait qui c’est celui là ?

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 16 h 39 min

Les gilets jaunes, « des gens qui n’ont pas beaucoup de projet pour le pays si ce n’est de le mettre à l’arrêt » MACRON

Allô quoi ?  Rendre nos acquis sociaux issus de la Résistance etc, comme peau de chagrin, privilégier les riches, appauvrir les pauvres, c’est pas pousser les français à l’arrêt ? Je ne souhaite qu’une chose c’est que ce valet de la finance, soit destitué de ses fonctions pour atteinte à la constitution car où est la liberté l’égalité et la fraternité ? Ah si les députés pouvaient sortirent de leur torpeur mais ils ne l’ont déjà pas fait pour le le violeur de référendum !

ON EST MAL ON EST MAL et le mec  veut changer la loi de 1905 sur la séparation de l’église et de l’état !

C’est lui qu’il faut mettre à l’arrêt ! Aux luttes citoyens !

4 novembre 2018

SILENCE DANS LES RANGS

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 7 h 47 min

Il faudrait taire la misère pour ne pas te faire vomir ton hamburger ? Il faudrait taire les guerres parce que tu es colère, le gasoil coute cher pour aller polluer ta station d’hiver ? Faudrait taire les manipulations pour que tu vives tranquillement ta consommation qui est forcément bio c’est écrit dessus !

Ah le silence de la concentance…

Pour un peu on voudrait que la violence de l’exploitation de l’Homme par L’Homme se fasse dans le silence…

3 novembre 2018

Ne pas réveiller le nazi qui sommeille

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 6 h 39 min

Quand je lis certains commentaires sous un article du Figaro.fr sur le nouvel amendement qui permet de déloger les squatters l’hiver, je ne m’étonne plus que 41% des français soient pour une dictature ! Quand j’essaie de comprendre comment le peuple allemand est devenu nazi, je vois un système totalitaire écraser les libertés et mettre les opposants dans le camp de Dachau dès 33 ! Nous ne sommes pas dans une dictature, quoiqu’en pensent certains… Mais ce qui est sûr c’est que nous vivons dans une démocratie aux services du fric et le fric n’a ni morale ni patrie, et qu’elle laisse monter les extrêmes pour mieux nous exploiter : qu’elle permet d’éveiller le nazi qui dort en l’Homme !  Monter les êtres les uns contre les autres, ce n’est pas du neuf, diviser pour mieux régner, c’est connu, comme pour les femmes : faire croire qu’elles ne peuvent être solidaires, engluées, dans leur rivalité et  jalousie, leurs émotivités, nature de femelle en quête du mâle, mais en fait, marionnettes du patriarcat qui se réjouit de leur formatage réussi ! La capitalisme a besoin de nos soumissions pour perdurer alors il y va franco !

Le camp de Dachau est le premier camp de concentration mis en place par le régime nazi. Il est créé sur le site d’une ancienne fabrique de munitions à 17 km au nord-ouest de Munich1. Son ouverture est annoncée par Heinrich Himmler le 20 mars 1933 et des prisonniers y sont amenés dès le lendemain. Le camp reste en service jusqu’à l’arrivée des soldats américains, en avril 1945.

 C’est le premier camp de concentration important construit en Allemagne, l’un des rares construits avant la mort du président von Hindenburg en 1934. Il est tout d’abord le lieu d’internement des opposants politiques, puis par la suite des Juifs de Bavière, des prisonniers de guerre soviétiques et des femmes ainsi que des homosexuels2 et Tsiganes. Chacun y connaît la souffrance, la faim et y côtoie la mort. Dachau compte plus de 100 kommandos qui, avec le camp central, regroupent 75 000 détenus. Son existence est connue en dehors des frontières dès 1933 (le magazine VU lui consacre son numéro du 3 mai 1933, de même qu’au camp d’Orianenburg). Les plans sont dus au commandant Theodor Eicke qui devient inspecteur en chef de l’ensemble des camps. wikipedia

1 novembre 2018

ALLÔ GOOD WIND

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 1 h 06 min

On vit une époque merveilleuse, de partout on parle d’Halloween, j’ai même vu des sites mettre bon Halloween ! Comme quand il pleut des » bonne fête des mères » ! Il me semble que les seules personnes habilitées à nous souhaiter une bonne fête des mères, ce sont nos gosses ! On n’est pas dans le domaine de la gentillesse mais de ce qui se fait ! Les mairies si mettent, les radios aussi, faire de la pub, de l’audience, c’est que tu es un électeur potentiel gentil consommateur ! Gentil  terrien. Oui t’es rien qu’une pompe à fric ! La courge même profond tu en redemandes ? Pas d’espoir pour l’humanité !

27 octobre 2018

BIO BIO BIO

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 20 h 01 min

On n’arrête pas de nous seriner que l’alimentation bio réduirait les risques de cancer ! Formidable ! Faudrait ne pas oublier ceux qui viennent des conditions de travail, de la pollution, des usines à charbon etc, ça, qui parle de les virer ? ça risque pas, pour cela faudrait changer de système économique  ! Ouf t’as bouffé ta carotte bio ! t’es sauvé !

LE CAPITALISME N’EST PAS BIO DÉGRADABLE !

20 octobre 2018

La galerie

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 7 h 34 min

Quand nous partions avec mon père pour passer nos vacances là où il travaillait, enfin ce ne fut qu’un certain temps, la Deudeuche était pleine jusqu’à la galerie, ça ne faisait rire personne, sauf un garçon sur le bord du trottoir… Je ne me souviens plus de son prénom… On dit bien : amuser la galerie, telle n’était point notre intention… 

fou-du-roi

Aujourd’hui  amuser le peuple est toujours de mise,  il faut bien lui maintenir la tête hors de l’eau  (condoléances aux Audois et à tous les noyés de la planète…) pour qu’il puisse encore avaler les couleuvres offertes à sa consommation…

Le spectacle pour amuser la galerie est de tous les domaines, il s’agite constamment c’est qu’il faut remplir les bourses de tous ces jongleurs… et toi, tu joues si bien le jeu du consommateur friand  de nouveautés qu’on passe constamment sous ton nez pour que tu accèdes à ce bonheur qui remplis les caisses des vendeurs; comme ils l’ont fait jusqu’à ce que l’Irlande disent enfin oui au référendum de l’Europe niqueuse de peuple !

Dans le domaine politique, il en est de même, on amuse la galerie en agitant ses petits papiers, ses états d’âme d’élu non rassasié avec ses pâtes ! Un vrai galérien ! Ah les hommes politiques sont de vrais comiques, sans oublier ceux qui les mettent en lumière : ces valets, le micro à la bouche suçant leurs divins mots, les yeux gros comme le ventre, en quête des miettes d’un pouvoir que le peuple devrait avoir le droit de révoquer à tout instant pour non respect des engagements !

Ainsi donc on amuse la galerie s’en cesse, faut meubler les cerveaux, alimenter les jeux de ce cirque, car vois-tu cher peuple, tu vas être amené sous peu bientôt à utiliser du papier à chiottes : le bulletin de vote !

a voter

19 octobre 2018

MARCHE AU PAS MARCHE DROIT

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 7 h 18 min

Une carte grise, bientôt obligatoire pour les vélos ? Et pour la marche, la carte du parti ?

rire sourire

16 octobre 2018

PAN PAMPHLETAIREMENT VOTRE

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 12 h 16 min

PAN PAMPHLETAIREMENT VOTRE

Dans ce monde où le libéralisme est roi, va faire connaître tes livres autoédités.

Un jour, pleine d’innocence, tu vas déposer tes dernières œuvres à la presse de ta ville puis après des mois de patience, tu apprends que chez l’une : tes livres sont perdus (vindiou c’est du travail et du pognon !) et la promesse d’un article, envolée… mis de côté chez l’autre : un intervieweur pour une radio locale, propriétaire d’une librairie… vous avez dit « bizarre comme c’est bizarre » : de côté depuis dix mois, un beau bye bye ; et ailleurs : pas de réponse !

Alors là : tu jouis profondément de ton ostracisme et tu sens le fluide de ta jouissance plus proche de la moutarde de Dijon que du parfum de la sainte plénitude, envahir tes navires !

Le respect est-il toujours un mot de la langue française ?

Dans un pays riche où des millions de gens sont pauvres, le mot respect est devenu indéfinissable… Comme le mot partage, soit dit en passant !

 Ben quoi ? Tu croyais quoi la gueuse ?

Tu n’es pas Dame pompepompe à sucette, assurément ! Ni Femmes de… Nini la petite souris ! Souris quoi !

Ben quoi, la gueuse ?

T’as pas prié agenouillé devant les majestueuses baloches d’un Puissant ?

C’est fou comme la génuflexion donne du talent et de la notoriété : elle ouvre les portes des salons et des plateaux télé-vice-suels…

Ah ! Oh ! Ah ! Nous ! Na !

Même Raquel Garrido y va c’est dire !

Rien de neuf queue du vieux ?

M’enfin, fille du peuple, tu n’es point membre de la confrérie des Élites ! Sors de tes vapeurs !

Ah tu parles juste d’informer le public que tes livres existent, mais tu rêves là, la vilaine !

Ah tu dis que la presse reçoit des deniers publics ! Tss tss ! Comme si cela engageait à quoique ce soit !

T’es sûre d’avoir bien regardé « EN GUERRE » ?

Vile prétentieuse ! Plume de seconde catégorie, va chanter tes allégories dans les ruisseaux : là où est ta place !

Tu croyais te hisser dans un journal d’information, une radio locale, tu te crois où là ?

T’oublies chienne rouge que le libéralisme dicte sa loi jusque sur les touches des imprimeries…

T’imprimes ?

Faut vendre, vendre les feuilles de son chou gras ! Quant à toi tu es au régime ! Na !

Bref c’est ainsi, tout est affaire de fric !

Bah mon dixième roman sortira ! Et le onzième est sur les chemins de sa finition : un livre de science fiction ! D’enfer la fiction ! Pan !

Caroline Bordczyk

toujours Âne La Bougresse !

7 octobre 2018

Un peu de politesse m’enfin !

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 9 h 15 min

Une information capitale de bonne heure, pour vos doléances écrivez :

Monsieur le Président Directeur Général de notre chère Startup

img075

Quoi oui j’ai regardé le film « EN  GUERRE » hier, mais j’suis toujours lutte de classes avec ou sans film !

Image de prévisualisation YouTube
En guerre est un film dramatique coécrit, coproduit et réalisé par Stéphane Brizé, sorti en 2018. Il s’agit du quatrième film de Stéphane Brizé avec Vincent Lindon, après Mademoiselle Chambon, Quelques heures de printemps et La Loi du marché. Wikipédia
Date de sortie : 16 mai 2018 (France)
Réalisateur : Stéphane Brizé
Producteur : Philip Boëffard
Distribution : Vincent Lindon, Olivier Lemaire, Mélanie Rover, PLUS
Nominations : Palme d’or, PLUS
Scénario : Stéphane Brizé, Olivier Gorce
Sociétés de production : Nord-Ouest Films, France 3 Cinéma

Une chose est sûre c’est que dans la constitution il n’est pas écrit qu’il y a la liberté de laisser crever les salariés ! Collabo du capitalisme ! Et que le symbole de la justice seigneuriale c’était le gibet !

6 octobre 2018

PLACEMENT

En cette merveilleuse société où tout se vend où tout s’achète : « Comment tu gardes cette veste que tu ne mets plus mais sors de ta ringardise, ma chérie ! Vends-là sur internet avec machin.machin ! »  Tout n’est pas bon à dire !…

J’ai pas vraiment ri, quand j’ai vu des mecs, oui forcément des mecs, eux, ont le bon mot, la bonne direction, la bonne parole tranchante, ils ont la politique hic en eux… s’étriper et sortir de leur cercle un odieux personnage qui n’avait pas écrit le bon mot !

Ah la tolérance rance !

Dites-moi pourquoi les femmes ne font pas de politique ?

L’heure est grave car voyez-vous comme chez les nazis il y a les bons mots les bonnes personnes les bonnes attitudes… et les camps pour les autres… Si tu oses t’élever loin de cette doctrine à longue vision : celle de ton futur enfermement, pan, t’es viré, vilipendé, ben comme des mafieux ! Quoi faut défendre son beefsteak ! Ah merde sa tranche de pain zut ! Loin loin de la confrontation des idées !

Ah ah ah la confrontation des idées ! Tu ringardises ma vieille ! On n’est plus dans le registre de la lutte de classes mais dans le registre de celui qui aura le pet le plus puant…

Mais où  veux-je en venir avec tout ce déballage ?

Pourquoi les femmes ne font pas de politique ?

Je parle du vrai positionnement, pas se mettre sur une liste juste pour qu’il y ait des femmes et rendre service à son parti, (on peut s’y mettre, ouf pas de risque d’être élue !) pas d’aller faire des courbettes sous les ordres de son mentor de droite comme de gauche et vindiou ! Qui gardera les enfants ? Faut dire que se faire trucider comme Olympe de gouges, Rosa Luxembourg, emprisonnée comme Louise Michèle, ça calme les prétentions à sortir de l’ombre !

Ah les femmes ! Les femmes celles qui tiennent le cordon de la bourse et déboursent avec leurs salaires inégaux, leur triple journée, leurs marmots à charge H  24 ! Ben quoi le repos du guerrier n’est pas encore un mythe ! Ah les femmes ces potentielles révolutionnaires qu’il ne faut surtout pas réveiller de leur beau rêve inculqué dès le berceau : un jour mon prince viendra ! Les femmes cibles du marketing où on va leur livrer tout ce qu’il faut pour surtout jamais faire de politique et tout faire pour qu’elles restent dans leur domaine : lessiver les chemises du beau merveilleux glorieux époux qui luttent chaque jour pour son confort et l’honorer à la saint valentin !

Mais comment ?

Ah le capitalisme sait : il va confectionner des livres où le frisson, l’évasion, l’émotion, la détente apporteront le lot de consolation à une vie qui a le droit à l’émotion le frisson l’évasion la détente le soir quand le chéri ronfle après une fellation libératrice… Livres avec tous les poncifs, stéréotypes, nécessaires au maintien du « On n’y peut rien… Et plonger dans ces pages, heureuse, enfin libérée de la contingence, pour voguer sur les chemins de l’amour : le seul chemin de sa destinée !

Quoi quoi si on lui avait laissé de la place, croyez-vous que la femme aurait choisi  un statut de courtisane ?

Ah qu’il est dur de comprendre que la part de la recherche du  rêve ne vient pas d’un genre, comme si la femme n’était qu’un amas d’émotions sans quête d’idéal et de justice ? 

La chape de plomb sur le devenir des femmes est un choix politique, ce sont elles les plus exploitées de la planète ! Le retour du bâton sera douloureux ?

« Il faut bien reconnaître que souvent, les femmes ont du mal à accepter la négation pure. Le fait qu’il y ait de plus en plus de lectrices crée une pression sournoise en faveur de la positivité. J’ai souvent eu ce genre de réaction de femmes, plutôt désolées : « vous trouvez vraiment que la vie est si moche que ça ? ». J’étais obligé de répondre : « Oui, j’aime pas la vie« . Le reproche : « ça se termine mal, il n’y a pas de lueur d’espoir« , vient surtout des femmes. Jusqu’à présent je résiste, mais je finirai pas dire comme tout le monde : « vous avez raison, la vie est formidable, mettons que je n’ai rien dit« . Houllebecq sur Mediapart hou la la ça houle !

Nous ne sommes pas que des ventres qui crient !

Nous ne sommes pas que des ventres affamés !

Nous sommes porteuses de vie !

12345...29
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus