Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

16 novembre 2018

Il y a 14 ans je devenais grand-mère

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 9 h 05 min

vache_142coeur_009

mongolf

13 novembre 2018

13 novembre 2015

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 19 h 51 min

Pensées aux victimes des attentats islamistes du 13 novembre 2015 et à leur famille…

attentas

8 novembre 2018

SI JE VENAIS VERS TOI MARC OGERET

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 8 h 18 min
Image de prévisualisation YouTube

Album Imagine

Paroles et musique Jacques-Emile Descamps (1976)

J’ai eu l’immense bonheur de l’écouter… Être à quelques mètres de lui… Cette voix ! Cette voix ! Ce très grand chanteur… Je n’ai jamais cessé de l’écouter… Il est gravé dans mon cœur !

Un clic sur l’image, je vous invite à l’écouter !

2 novembre 2018

Tiens de la visite

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 7 h 08 min

L’article le plus visité sur mon blog : Mes romans Caroline Bordczyk, est l’avis de Joseph Toquet sur mon journal de bord « Irrévéren…chieuse ! C’est grave docteur ? » que je vous invite cordialement à visiter ! Il est rangé en page 3 dans  Information, le 5février 2018. La bise qui claque !

clin d'oeil

22 octobre 2018

Avec les yeux doux

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 1 h 26 min

BONNE NUIT

chouette

Merci Mala Redan

17 octobre 2018

L’ami de coeur

Classé dans : Hi ronde d'ailes,Mes écrits 2018 — eructeuse @ 11 h 35 min

« Pourquoi encore partir ? Lui, si loin si loin de moi ! Ô cruelle destinée, pourquoi pourquoi ? Je suis toute bizarre ! Ai-je perdu la foi, mon père ?

- Allons mon enfant ! Mais non !

- Les cordes les cordes, je les ai vues lâcher ! Mourir, je l’ai vu mourir ! Le rejoindre ? La corde ? Mais sera-t-elle assez solide vu le poids de mes tracasseries ? Et puis lui n’aime pas les chaînes… Jésus est amour, n’est-ce pas mon père ? Jésus est dans son cœur !

- Oui oui ma fille… Mais tout cela me semble bien extrémiste…

- L’alcool ? Cela risque de prendre du temps, vu le trop plein de mes lamentations… Et puis il est si sobre…

- Allons mon enfant, reprenez-vous, profitez-en pour vous ressourcer…

- Le saut ? Joindre ma peur du vide au vertige de ses expéditions…

- Bon, je vois que me moral n’est pas meilleur Marie-Louise, mais votre André n’est parti que pour quelques semaines, certes l’Himalaya ce n’est pas la porte à côté, mais il vous a dit que cette fois ci, il ne grimperait pas…

C’est que la montagne lui a déjà pris un père et un frère à Marie-Louise et son cœur ne supporterait pas un autre drame…

- Ô ce qu’il dit !

- Avez-vous acheté une caméra comme il vous a conseillé de le faire !

- Oui mais je ne sais pas m’en servir !

- Bon je passerai Marie-Louise, pas de soucis ! Mais promettez-moi d’ôter ces vilaines pensées de votre tête !

- Oui mon père et vous resterez dîner ?

- D’accord à ce soir !

Avoir dans la vie, un soigneur de cœur avec la petite lumière pour l’âme éteinte, qui est, en plus, un vrai spécialiste en informatique : c’est un vrai passeport pour le réconfort !

10 octobre 2018

PETIT OISEAU

Classé dans : Hi ronde d'ailes,Mes écrits 2018 — eructeuse @ 10 h 40 min

Dans son bunker, un magnat de la finance est réveillé par un chant désabusé : «  Va jaser ailleurs ! Comment tu te plains Petit Oiseau ? Tu n’as plus d’eau dans ta coupelle ? Va par monts et vallons faire ton boulot d’oiseau !…

Petit Oiseau part à la recherche de ce bien précieux, mais il a disparu à perte de vue !

Forêts, sols, plantes mortes, asséchées, tout est brûlé, en cendres posées sur la Terre dévastée…

Le chant de Petit Oiseau devient plaintif, l’air brûlant lui noue la gorge autant que la vision de ce monde en perdition…

Petit Oiseau se meurt loin de chez lui, loin de toute vie…

Le magnat rigole, fier d’avoir envoyé paître un assisté, voulant picorer et ses denrées et ce bien qui n’a plus rien de commun… Mais l’incendie est venu, il a appelé les pompiers se croyant encore dans une société où des hommes portent secours à d’autres hommes et aux animaux en danger…

Temps dépassé où il tempêtait contre les mauvaises langues qui lui disaient : « Tu sais ce n’est pas ton bunker qui va te sauver… Tu sais l’eau va manquer pour tout le monde…

- Je me fous du monde… »

Le ciel orangé n’annonce point la nuit, juste l’enfer qui est arrivé !

a amour

9 octobre 2018

L’élégance du Rugbyman !

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 9 h 24 min

Mais que faisait-il là,  ce jeune homme, généralement plus prompt à enfiler ses chaussures de rugby que des chaussures de ville  et en plus dans un splendide costume qui lui allait comme un gant, accompagnée d’une charmante mannequin…  ? Il participait à un défilé, haut en beauté et en animation lors de la soirée de Gala samedi à La Halle Lakanal, à Villeneuve sur Lot, un jour pour dire oui… Comme m’avait dit un treiziste lors d’une réunion, Quentin est élégant sur le terrain ! C’est bien mon avis ! Bravo ! 

20181006_212850

201610281795-full

8 octobre 2018

SURFACE ET PROFONDEUR

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 2 h 37 min

SURFACE ET PROFONDEUR

Il est si facile d’affirmer sur l’autre lui prêter des émotions des sentiments… Classer, enfermer, régenter la pensée de l’autre alors que c’est notre propre introspection qui permet de s’ouvrir à l’autre… Mieux je me connais mieux je peux aller vers toi et te recevoir en mon cœur… Que savons-nous des autres ? Que savons-nous des êtres qui souffrent, qui peut prétendre ce que sont les émotions de celui qui souffre ? Qui sait ce que l’autre ressent ? Lorsque mon père est allé à l’hôpital lors de son deuxième cancer, quelques semaines avant sa mort, nous nous sommes tenus la main, dans un geste de tendresse et de respect infini… Ce que l’on ressent profondément rejaillit en surface, la maladie n’efface ni l’amour ni la tendresse… La maladie n’annihile point notre humanité…

7 octobre 2018

Les petits papiers

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 8 h 42 min

Hector fait des économies, il n’achète plus d’enveloppe et range ses petits sous dans de minuscules bouts de papier qu’il roule et range dans son tiroir  à réserves ! Il fut un temps où il y avait une enveloppe pour les vacances, une pour les cadeaux des petits, mais comme ses sous les visites se sont envolées… une pour l’anniversaire de Raymonde sa chère voisine, hélas partie… Puis ce matin bling, la radio annonce une augmentation sans précédant des frais d’obsèques ! Alors Hector puise dans le petit papier « alimentation » et prend deux sous qu’il place dans la dernière enveloppe trouvée au fond du bureau, où il transfuge ses petites économies pour le jour de son grand départ ! Il regarde son chat et lui dit :  » Il va falloir que je songe à me mettre aux croquettes comme toi mon Mignon ! »

12345...31
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus