Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Féministe vindiou pour sûr !

2 août 2019

Se débarasser des Pom pom girls au nom du féminisme ? titre Marianne

Article de Louis Nadou

Les équipes de basket de la NBA américaine se séparent peu à peu de leurs équipes de danseuses afin d’éviter d’être taxées de sexisme, rapport le magazine « Time ». Sauf que les concernées ne voient pas le sexisme du même œil…

Balance ta pom-pom. Comme l’explique un long papier du magazine américain Time ce lundi 29 juillet, les équipes de basket de la NBA américaine se séparent peu à peu de leurs danseuses chargées de distraire les spectateurs pendant les temps morts des matchs. Dans un contexte post-MeToo, défenseurs et détracteurs des « cheerleaders » se renvoient l’accusation de sexisme.

Ces 14 derniers mois, huit des trente équipes de NBA ont ainsi remplacé leurs équipes féminines de pom-pom girls par des équipes mixtes. Les Dallas Mavericks, les Cleveland Cavaliers les Toronto Raptors ou encore les San Antonio Spurs : tous ont mis fin aux emplois de leurs danseuses, rapporte le Time. Le 15 mai dernier, les Sacramento Kings ont annoncé aux 48 danseuses de leur équipe officielle que leur contrat prendrait fin le 30 juin. L’équipe de break-dance, entièrement masculine, est quant à elle reconduite, tout comme l’équipe de dunk ou la fanfare. Les femmes de l’équipe ont été encouragées à participer aux sélections pour intégrer l’équipe de breakdance, sans garantie d’y être retenues.

« Solution de facilité »

Ces danseuses font pourtant partie du paysage de la ligue depuis plus de 30 ans. Bien que leurs emplois soient le plus souvent à temps partiel, plusieurs d’entre elles affirment passer plus de vingt heures par semaine à s’entraîner et à se produire lors des matchs. Elles représentent également l’équipe auprès du public, apparaissant lors d’événements non sportifs.

Une tradition désormais sur la sellette : « D’après ce que j’ai compris, il y a une grande poussée de la mixité dans la NBA. Personnellement, je crois que ça a beaucoup à voir avec #MeToo« , explique au Time Dakota Samberg, danseuse pour les Cleveland Cavaliers de 2017 à 2019. Désormais, les équipes craignent de se voir accuser de sexisme. « Ils choisissent la solution de facilité en supprimant le problème. Ils rendent les équipes mixtes pour ne plus avoir ce genre d’inquiétude à l’avenir« , déplore dans le Huffington Post une ancienne danseuse des Milwaukee Bucks, Lauren Herington.

« Bonbon pour les yeux »

Cynthia Marshall, présidente des Dallas Mavericks, arrivée en poste après les accusations d’agression sexuelle contre son prédécesseur, justifie sa décision de supprimer l’équipe de danse par l’hypersexualisation de ses membres et une volonté de présenter un divertissement grand public : « Nous souhaitons mettre les danseuses en lumière en tant qu’artistes, et qu’elles brillent pour leurs compétences. Pas comme des bonbons pour les yeux. Si quelqu’un amène un enfant de dix ans au match, je ne veux pas qu’il ait à lui couvrir les yeux durant le spectacle« , affirme-t-elle. Les autres franchises de NBA interrogées par le Time soutiennent quant à elles qu’elles ne font que diversifier leurs équipes de divertissement.

Casie Bullock, danseuse au sein des Mavericks 2010 to 2014, se dit bouleversée par ce commentaire : « Quand ils disent : ‘vous voulez vraiment qu’un enfant de dix ans voie ça ?’, je ne sais pas s’ils se rendent compte de combien de petites filles viennent nous voir en nous disant qu’elles veulent être comme nous. C’est trop mignon, déclare-t-elle. Ça donne aux filles quelqu’un à admirer.« 

Une opportunité en moins

Au bout du compte, plusieurs danseuses jugent que la décision de supprimer ces équipes est elle-même… sexiste, dans la mesure où elle prive des femmes d’une bonne opportunité de carrière. « Ça devait être une décision difficile pour les dirigeants. Ils nous poussent dans une nouvelle ère, mais en même temps, pour moi, c’est un recul de l’égalité quand il s’agit de pouvoir danser« , regrette ainsi Dakota Samberg auprès du magazine américain.

La radicalité de la décision des franchises NBA interloque en tout cas de nombreuses danseuses : « Si la direction de ces équipes veut ajouter des hommes à notre héritage, plutôt que de tout changer la nature, le style et l’apparence de nos danses, nous accueillerons l’idée à bras ouverts« , assure Mhkeeba Pate, pom-pom girl de l’équipe de NFL des Seattle Seahawks pendant cinq ans, puis animatrice du podcast « Pro Cheerleading ». Eh oui, plutôt que de les supprimer, pourquoi ne pas peu à peu y intégrer des mecs, tout simplement ? là PTDR hâte de voir les boys se trémousser toutes boules et fesses dévoilées pour distraire les fans, c’est sûr que cela va avoir un franc succès !

 MDR ! Au nom du féminisme ? Ah comment salir le féminisme présenté comme cela ! Le féminisme n’est pas une chasse aux sorcières et là c’est un changement pour simplement garder de l’audience et du fric dans un contexte de délation qui n’a rien à voir avec le féminisme ! ! Va voir un débat de fond sur l’égalité homme femme dans ce monde d’hommes ? Où est le débat de fond dans cet article ? Dans son slip ? Revenons sur le mot distraire, car oui il s’agit bien de voyeurisme ! Ah ! Souvenez-vous de l’heureux temps où l’on pouvait se rincer l’œil, oui c’était bonbon, avec les petites culottes des majorettes, on pouvait baver en toute tranquillité sans être taxé de pédophilie ! Il est évident quand on est chargé de distraire le fan, oh je n’ai pas dit le bœuf, qu’on va créer de la danse où le trémoussage donnera des chatouillages  qui comme dit l’article date hou là là depuis longtemps et il ne faudrait pas dire que ces spectacles sont orientés pour séduire les  instincts de base du fan : boire grignoter et reluquer de la bonne donzelle à la mi-temps ! Ben quoi mater, c’est bon pour la santé ! Comment mais non, il est question de sport ! Oui bien sûr ! Expliquez-moi pourquoi le patineur sur glace ne montre pas son slip comme la patineuse ?  Et je ne vous parle même pas du tennis ! Le sexisme est dans toutes les strates de la société et le nier ne changera pas la donne ! Ha divertir le mâle c’est comme la prostitution, vieux comme le monde ! Certaines diront ça se fait en privé ! Quand on voit que ça ne choque pas grand monde, les bordels autour des stades de foot, comment voulez-vous que ce monde évolue ! Faut bien que la bite en ait pour son argent ! Et quand il y a encore des femmes pour dire que la prostitution ça évite les viols, on est mal on est mal ! Dans un monde d’hommes fait pour les hommes il n’y a pas de guerre des sexes puisqu’il n’y a que de la soumission au patriarcat… Sinon pan ! Faire exploser la ceinture de barbelé qui entrave nos cerveaux ça va prendre du temps… Faut oser et c’est du boulot !

 

 

 

1 août 2019

Pères malgré eux titre l’OBS

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 6 h 28 min

Apparemment toujours d’actualité

Réponse :

Pamphlet écrit en juillet 2007

LETTRE À UN IMBÉCILE HEUREUX

  »Mais qu’est-ce qui se passe ? » s’inquiète Idiotaime devant le spectacle d’Âne vociférant, rageant, un article de Libé à la main (du 4-07-07) .

« Quoi, quoi, quoi, patriarcat ? Allons dis-moi ce qui t’assassine … »

C’EST DE TA FAUTE !

DE TA TRÈS GRANDE FAUTE !

« Tu ne sais pas la grande nouvelle de ce siècle ?! tempête Âne. Vlà que des spermatozoïdes batifolent tous seuls, donnent la vie et leur propriétaire n’était même pas au courant ! Pauvre homme ! »

Il est devenu géniteur malgré lui !

Je suis émerveillée (sic) devant tant d’innocence ! Boudiou ! Il bande, il jouit, mais il ne sait pas qu’il peut être père à chaque fois qu’il décharge ses balloches, ah ! C’est ballot ! Faut l’aider, l’éduquer ! Tous les enfants savent, eux, que la petite graine du papa sert à faire des bébés.

Eh du con ! dictionnaire Robert page 803

préservatif: enveloppe protectrice employée par l’homme contre les maladies … et comme moyen anticonceptionnel, contraceptif masculin

Contraceptif: voilà ce petit bout de caoutchouc (tu peux choisir la taille, la couleur, le parfum), tu le glisses (ou la dame) sur ton gland gonflé de plaisir et hop tes petites bêbêtes resteront dans le latex au moment crucial ! Tu vois ça préserve!! L’info passe ? Ah non ça glisse !

APRÈS CRIS ET GÉMISSEMENTS :

LA PLAINTE

Comment ?! explose Âne (Pas de plaisir) en continuant la lecture de l’article de libé !

QUOI !

IL A PORTÉ PLAINTE !

IL RÉCLAME JUSTICE !

Il croyait que la dame prenait la pilule. Où est le rapport si je puis me permettre ?

Depuis quand le fait d’assumer sa contraception féminine permet-il à l’homme d’occulter la sienne et le dédouane de s’occuper du suivi de ses petites graines librement éjaculées ?

Il vit à l’aube de l’humanité ou il est idiot chronique cet homme ?

Il s’aventure un soir, jouit et il porte plainte pour faute contre la femme.

POUR FAUTE !!

Je rêve !

Oh Cruella d’enfer, te voilà mal récompensée de lui avoir donné du plaisir !

Il parle de faire un enfant dans le dos, voyons, il sait bien que c’est pêché là ! ( sourire ) Il est perdu ce pauvre homme !

Oh femelle mâle veillante, oh lubrique donzelle en mâle de grossesse !

Cachez ce sein, plumeuse de spermatos, SALOPE !

Cette plainte est un non sens biologique, une dérive patriarcale, une insulte faite aux femmes ! Comment a-t-elle même pu être recevable !

Je serais pliée en deux si cette histoire n’était qu’un cauchemar, mais là ça dépasse l’entendement. Ne me dîtes pas que certains hommes ne participent toujours pas à la contraception?

Depuis la création du feu, auraient-ils stoppé leur évolution ?

Âne fustige son Libé à la main :

AH ! LES CHIENNES !

Non Monsieur Zemmour, les femmes ne font pas d’enfant dans le dos des hommes, (libé du 4-07-07) ils ne sont ni infantiles ni mineurs, ce n’est pas : « Jouis sans contrainte ! » pour les hommes et « Sois belle et tais-toi! » pour les femmes. Oui, Monsieur Zemmour, notre ventre nous appartient, il est indissociable de notre volonté !

Oui, nous décidons de vouloir « être mère ou pas »

Oui nous avons le choix ! En matière de contraception, chaque individu doit assumer sa propre fécondité !

L’OBSCUR OBJET DE DÉSIR !

La femme continue de porter le sceau de l’infamie toujours fautive, toujours punie, DE QUOI ? Crénondediou !

La guerre contre les femmes n’a jamais cessé: battues, lapidées, violées, excisées, voilées, brûlées, assassinées parce que fille et esclaves sexuelles des soldats.

De partout la femme est en danger: le patriarcat demeure, il rôde jusque dans nos institutions, au parlement, même dans la bouche des politiques, si peu friands de parité et vous ne voudriez pas que je crie au loup devant cette sexiste, misogyne, insultante plainte.

Oui, monsieur Langlois, (Politis du 5-07-07) nous sommes en terrain glissant, toutes ces attaques patriarcales sont « bonnes» à dénoncer !

Âne la Bougresse

Fille, Mère, Soeur,

Pucelle, Mégère, Amie,Belliqueuse,Putain,Amante,

Harpie, Sorcière…

Femme

et outrageusement Incorrecte politiquement, na !

6 juillet 2019

Vous reprendrez bien un doigt de domination

Quelle est la différence entre l’acte, le mot, aimer et baiser ? Quel est leur lien ? Dans le collectif mondial non imaginaire  j’t'baise c’est : je te nique, je t’écrase, ton pays avec et si je peux violer ta chienne de femme, je ne me gêne pas ! C’est ce qu’on appelle la domination ! D’ailleurs le dominateur dit : je vais te baiser ! Tout dans le fion rien dans la raison sinon que cette primitute attitude : n’être toujours  pas entré dans une quelconque civilisation, les grelots toujours à fleur de peau… Le « baise-moi » porte en lui sa soumission à la domination et le « fais-moi l’amour » est aussi du même registre que le « embrasse-moi », bien illustré dans les films (faut bien nourrir la domination pour qu’elle continue de se propager), ce fut longtemps et même encore aujourd’hui mal vu qu’une femme embrasse d’elle même un homme : holà la passive à ta place ! L’expression à bouche que veux-tu je l’ai entendu et d’une femme, car les femmes participent à la transmission du patriarcat…

Je t’aime, c’est le doux souffle versé dans l’oreille de l’amant, qui fait battre à mort le palpitant ! Il ne porte pas en lui sa sincérité et peut être dit pour arriver à ses fins, la faim justifiant le moyen ! C’est le « j’te baise » mais en version romantique et ça marche, même ça court ! Le problème avec la domination c’est qu’elle est inscrite sur la tablette de nombreux croyants qui pansent qu’écraser quelqu’un est un signe de supériorité !… et ça fait un bail que ça dure…

On a souvent dit  qu’aimer confine au divin, que faire l’amour est l’élan inévitable, indispensable, vitale de deux êtres qui se rassasient enfin l’un en l’autre corps et âme confondus jusqu’à la prochaine séance… Ah aimer à perdre la raison mais quand on te considère comme un être sans raison qu’en est-il pour toi femme ?

Hé bien l’amour est une telle liberté qu’on ne veut (le on étant le système la chape de plomb du conservatisme qui gouverne les êtres) surtout pas qu’il existe et encore moins pour la femme sur qui repose sur ses frêles épaules toute la société domestique, l’élevage de la progéniture de monsieur et le travail mal rémunéré, source de grand profit olé et au vinaigre ! Tout est organisé pour que l’être humain ne puisse avoir accès à sa propre divinité car une fois que tu as accès à la liberté, il repousse les chaines de sa vie !  C’est dialectique tic !

Pour que le système tienne on va nourrir le sentimentalisme exacerbé qu’on a créé pour que madame ne puisse ôter ses chaînes avec toute une littérature à confesse et eau de boudin qui devra la combler un tantinet, mais aussi tout faire pour que la femme reste dans son statut de bonniche, car la femme est le sous prolétariat ! Elle est et demeure celle qui n’a pas les mêmes droits que l’homme, sous payée sous représentée, sous la table pour la fellation… Le capitalisme est le grand dominateur, sa raison : le profit; et je rejoins Bourdieu mais j’y étais déjà dans cette pensée, avant de l’avoir lu, qui nous dit (je raccourcis) que sans la mort du capitalisme, pas de libération pour les femmes et ça va prendre beaucoup beaucoup de temps !

Vous reprendrez bien un doigt de domination ?

fourchette

2 juillet 2019

LA CULTURE DE L’ASILE

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 5 h 11 min

Moi aussi je me suis réfugiée dans un cinéma pour échapper à la canicule, un jour, mais c’était celle d’un mec qui osa m’aborder dans la rue en me demandant : « C’est combien » Non mais ! Est-ce que j’ai une tête de tranche de jambon sous mes cheveux blonds ? Malgré le « ça va pas ! », le mec me suit… Je tairai sa couleur sinon on va me traiter de dominatrice impérialiste (et ça va donner des boutons à dame balance les blancs), alors  j’ai trouvé asile au cinéma ! J’ai dû narrer ça dans un de mes livres, histoire de dire que le harcèlement de rue c’est bien la culture du rut qui d’ailleurs n’a pas de couleur mais toutes les couleurs !

25 juin 2019

Les attributs de la féminité

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 8 h 00 min

La nature te fait venir à poil que tu sois fille ou garçon alors il faut remédier à cela car faut savoir à qui on a à faire ! Et comme pour les footballeuses on va te demander  d’être en conformité avec ce qui est décrété par la société patriarcale au niveau de ta féminité : tu porteras cheveux longs, queux de cheval, maquillage et vernis aux ongles !

Le comble du culte  de l’attribut dans notre belle société libérée, c’est de faire porter des soutien-gorges aux fillettes (maillot de bain deux pièces) cacher ce futur sein que je ne saurais voir !

Simone de Beauvoir a écrit : « On ne nait pas femme, on le devient » et bien maintenant t’es une femme quand t’as 5 ans !

Attribut ! But !

23 juin 2019

A POIL TOUT LE MONDE A POIL

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr !,Mes livres — eructeuse @ 20 h 38 min

A POIL TOUT LE MONDE A POIL

Une femme a mis sur les réseaux l’acte de son assaillant qui lui met une droite en pleine figure suite au fait qu’elle lui ait dit « Ta gueule ! », D’autres sont agressifs quand on refuse l’hospitalité de notre portable !  La drague envahissante existe je l’ai subie : « Viens me sucer blondasse »… Je ne suis déjà étendue sur cette haine des femmes, vides spermes pour ce genre d’abruti et tant d’autres dans mon livre sur le patriarcat qui n’a pas lieu que dans nos villes… Je mets cette phrase d’une autrice ALIKA RIFAOT : « Ce n’est pas parce que nous sommes libres qu’ils nous haïssent, c’est parce qu’ils nous haïssent que nous ne sommes pas libres. » C’est limpide enfin pour ceux qui ne referment pas leurs œillères sur leurs yeux ! Et celle phrase de la journaliste Mona Eltahaury : « Nous avons besoin d’un révolution culturelle, sociale, sexuelle pour faire tomber les Moubarak qui règnent sur nos esprits et dans notre chambre à coucher. »…De par le monde la haine des femmes est présente !

20190616_174423-1_resized

A la fin de mon chapitre sur le viol dans mon livre sur le patriarcat « BRAME AU DESSUS D’UN NID DE COCOTTES », dans la partie II intitulée : LA CULTURE DU RUT OU LES FLEURS DU MÂLE, j’écris : La ceinture de chasteté fut scellée sur les croupes de nos ascendantes mais aussi sur leur cerveau et celle-là, de ceinture, est bien là encore !

Mon chapitre sur le viol est suivi par celui sur la domination masculine… Si mon livre brosse une situation mondiale qui peut faire croire que je sois pessimiste que nenni, citer des faits n’est pas de l’ordre du pessimisme et travailler sur des faits est une démarche nécessaire pour bien parler de ce qu’on soulève ! Et bien sûr je cite mes sources !…

Après « Balance ton porc, le sécateur à portée de mains, et maintenant dévoile ton décolleté » qu’en est-il des luttes féministes ici bas ? Eh féministes ? Chaque lutte est la bienvenue c’est une évidence, mais j’ose dire, hou la la gare aux retombées, qu’il y a des combats urgents, ils sont menés par les FEMEN, les femmes qui se battent contre le voile et cette monstruosité la burqa en risquant leur vie, comme, les femmes d’Amérique latine qui luttent contre les meurtres de femme, preuve de la haine des hommes ; les luttes féministes sont passées à la trappe car permettez-moi de dire que se battre pour élargir les trottoirs, ça déménage grave le patriarcat ! Parce que oui le féminisme attaque le patriarcat et son frère le capitalisme… le féminisme est  intrinsèquement laïque, universaliste, et ce capitalisme ne va pas disparaître par l’opération de : « Ho oui je lutte je laisse pousser mes petits poils sous mes bras ! » Oui fais du sport ma chérie mais sois belle oui manifeste mais allô quand tes cheveux sont mal peignés ! Ouf la presse à confesse te dira comment t’habiller pour vaincre cet éternel méchant : le miroir !

Et toute cette mascarade sociétale de l’enfermement des femmes dans une seule stature celle du paraître, ne va pas sauter sans s’attaquer aux fondements ! Si tout est politique tout est aussi économique !… Et ce que je vois c’est qu’il n’y avait pas foule pour défendre les travailleuses de Lejaby ! Et sans travail et pognon tu te retrouves vite à poil !

22 juin 2019

Un retour sur mon livre sur le patriarcat : BRAME AU DESSUS D’UN NID DE COCOTTES

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr !,Mes livres — eructeuse @ 7 h 55 min

BRAME AU DESSUS D’UN NID DE COCOTTES

20190622_074230_resized

20190616_180900-1_resized

 Avec l’accord de son auteur je vous livre son premier avis sur mon livre sur le patriarcat : Brame au dessus d’un nid de cocottes, sorti en 2014 !

Aux premières pages lues je savais déjà que tu avais besoin de reprendre le thème Situation de la femme -Patriarcat. Dans plusieurs de tes écrits tu l’abordes régulièrement donc il te fallait sans doute y aller d’un livre.

Ce que j’aime tout de suite dans sa construction ce sont les petits textes voir même de simples paragraphes que l’on peut lire séparément.

Je viens de découvrir que je pouvais me promener au hasard et prendre la lecture sur tel ou tel morceau . Comme lire un article en fait.

C’est très pratique.

Un livre militant on le comprend très vite. 

Je viens de lire (article au hasard ) que tu as commencé le militantisme en 74 donc tu étais décidée très jeune à changer les choses, la société, et de fait la situation des femmes.

Je lis un passage et je réfléchis et je mets une ligne sur le mail.

(Très drôle façon d’aborder un livre ..ça me réjouit .).

Je viens de chercher si tu avais fait un travail (un article, un paragraphe ) sur la misogynie . Un jour j’ai essayé de comprendre ce que c’est et j’ai découvert une horreur sans bornes . Certains intellectuels se « piquaient » même d’être « un poil » misogynes ? .

Le plus haut degré de la criminalité envers les femmes  dans le patriarcat s’exprime vraiment par la misogynie.

Je l’ai même classée dans les maladies mentales les plus dangereuses sociétalement.

Elle peut même entraîner des femmes à être anti-femmes car l’influence des hommes déteint aussi sur ces femmes qui se rangent immédiatement à l’avis des hommes. 

J’avais totalement sous-estimé la compétence des hommes misogynes en matière d’influence sur la société .

Certains obtiennent des postes très élevés.

Merci ton livre, le monde en a besoin. Vraiment .

Et merci ce cadeau .

(Lourd fardeau et grande mission humaine que d’être militante pour un peu plus d’humanité .).

 

 

16 juin 2019

Là c’est trop !

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 6 h 49 min

Hier les suissesses étaient en grève et en manif ! Bravo !

Et qui qui a fait genre ?

La suceuse sarkoziste avait épinglé sur sa veste un pin’s avec le logo féministe du point levé !

Elle a fait quoi Lagarde* pour les femmes sous le règne de son mentor ? Et depuis ?

*Directrice générale du fond monétaire international

14 juin 2019

Et surtout que le poil trépasse

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 7 h 55 min

On a eu j’enlève le haut, j’enlève le bas, on a eu je balance mon string style Madonna, on a eu balance ton porc lourd à porter… On a eu touche pas à mon jupe, aujourd’hui c’est touche pô à mon voile (enfin ici en France ) !

Dieu du ciel (un triple mâle faut ça pour domestiquer ces pesteuses de donzelles lubriques) le combat vestimentaire c’est bien du soucis !

pub sexiste

Dans un sens comme dans l’autre c’est sois ce qu’on attend de toi !

14141886_10210540386411712_7281622468618640178_n

Chut !

6 juin 2019

MARTINE LIBEREE

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 12 h 18 min

Il y a 65 ans ( voire plus) Martine faisait du vélo, de la poterie, allait à la ferme et sûrement à l’église… Aujourd’hui les temps ont changé, Martine fait du Twerk, essaie les strings de sa sœur, porte un diadème, sous l’œil amouraché de maman qui hélas ne peut plus l’inscrire au concours des mini-miss ! Martine envoie paître son père qui lui a refusé un poney en le traitant de sale con…

Dure sera la chute quand Martine, plus grande, tombant de son faux trône, va comprendre que son héroïne Barbie n’était  qu’un objet sexuel… Du coup, Martine adulte récure les chiottes,  suce le patron, avale aussi parce que ça maigrir au moins ce n’est pas un coup pour rien !  La révolution est en marche, car il n’y a plus besoin de la frapper pour la tringler même si elle se fait chier  !

Olé et en chanson

A POIL

Liberté Egalité Martinitée !

Fini enfin le temps de Babette qu’il fallait fouetter !

pub sexiste2

12345...17
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus