Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Féministe vindiou pour sûr !

8 janvier 2019

LA BANDAISON SINON LA PRISON

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 18 h 33 min

Bichaudenénette le nez dans sa lucidité mire le bas de ses bras qui flottent dans l’air, en voilà deux sacrées pendues !

« Ça vaut combien au kilo ? », se demande-t-elle tenant la pose face au miroir qui ne lui dit pas qu’elle est la plus belle sur le marché de la bandaison ! Le spectacle de ses seins ne jouant plus les équilibristes de la pesanteur, ne lui fait même pas peur !

Sa réalité est là, c’est mou de partout ! Ah quel est loin de temps de sa royale plasticité qui faisait crier cocorico au loup la gaule en preneur de bastille lors de leurs batailles, la coquinerie au fond de leurs yeux, les poils collés serrés dans la sueur et l’amour sans heurts !

Tout comme elle n’a jamais voulu quand elle était seule dans son lit, remplacer ses doux amants par des engins plastifiés même dures – on a le droit d’avoir le droit d’être hors norme – elle n’a pas couru se faire gonfler le popotin, enfler la devanture, avoir le cul d’une poule en pleine figure et blanchir l’oignon trop rose bonbon !

Bichaudenénette sait que la plus belle femme du monde a été cocue et que la chair bonne ou mauvaise ne retient pas un homme dont l’appétit de sa jouissance est le plan principal sur le menu de son ego ! « Celle-là est laide ! Il me la faut ! »…

La réalité est là : Marianne n’a plus le sein en étendard mais elle sait que s’il y en a un qui la fait chier, son sein lourd d’une vie bien remplie, fera un bon gant de boxe à l’occasion ! Gare gare aux seins en mouvement !

Les dites princesses d’aujourd’hui traquent le mâle à la puissante gâchette ! Celle qui sort sa carte bleue au quart de tour pour honorer leurs beautés, pouvoir de séduction qu’elles croient avoir sur le mâle dominant ! Si les femmes dominaient le capitalisme ça se saurait !

Aujourd’hui quelques bonniches se la pètent en pasionaria de la nouvelle morale qui n’a rien à envier aux bigotes de la génuflexion suceuses symboliques du beau Christ, dont sa bible est pourtant portée sur la domination…

Féministes ? Vous rigolez ?

La langue revancharde, le fusil entre les dents, elles crachent ce qui tache leur honneur, l’honneur toujours entre les cuisses !

Ô rage ô désespérance ! A l’attaque : il a osé dire qu’une femme de plus de 50 ans ne le fait pas bander !

Sacrilège il touche le fond du fond de notre séduction de notre pouvoir de faire baver le mâle qu’on veut voir à nos pieds, nous les princesses, enfin celles qui se pensent Princesse !

Vindiou c’est osé : A la guillotine c’est la grande mode en ce moment !

Debout femme l’heure est grave !

Notre raison d’exister ? Notre désir de domination ? Dominer le désir de l’autre ? Serait-ce une illusion ? Mais une domination reste une domination ?

Debout femme nous sommes de la viande quelque soit notre âge !

C’est fort de révolution !

A mort le fou ! A mort le sale type ! Osant s’attaquer à la ménagère de cinquante ans ! Cette icône symbolique ! J’ai mes coliques ! Touche pô à maman !

Les pauvres petitous, nos garçons vont payer cher ce qu’ils n’ont pas commis ce dont il ne sont pas responsables : le machisme ambiant et le patriarcat toujours là, car oui on a toujours le choix de le combattre et qui l’a combattu ces dernières quarante années et qui a élevé son garçon comme un macho ? Qui laisse la pornographie faire l’éducation sexuelle des garçons ?

Bientôt dans les mairies le bon passeport du bon porc homologué par la vindicte féminine, autorisé a ouvrir sa bouche pour ne dire que des choses positives sur notre trou de balle, à non ça c’est péché, sur notre sublissisme pouvoir de bandaison qui ne peut en aucun cas passer de vie à trépas ! Na ! On ne peut pas être moins que la pauvre chèvre de monsieur Seguin ! Ben quoi on est toujours le meilleur con à disposition !

Qui achète à sa fille des poupées Barbie et le symbole de sa libération : le string ?

Souriez les gens l’époque est merveilleuse ! On n’a pas fini de faire face au pouvoir du capitalisme et sa cohorte de valets, le vrai niqueur de dames !

30 décembre 2018

RAS LA TASSE

ENRAGÉE* LA FÉMINISTE ?

ENRAGÉE LA FEMME ENGAGÉE ?

RÉVOLTÉE C’EST SÛR !

 

Il n’y a pas besoin d’avoir fait SCIENCE-PO pour savoir que ce mouvement des Gilets Jaunes est historique !

Pour sûr qu’ils sont rentrés dans l’Histoire !

Hommes et femmes qui osent se lever et dire qu’ils n’arrivent plus à vivre !

Ami entends-tu le souffle des gens qui souffrent, qui lancent un appel comme on lance un pavé dans la marre : «  on veut vivre dignement… »

Et comment ont-ils été reçu par la gauche ? Les syndicats ? Ce peuple dit de gauche ! La droite je n’en parle pas elle fait son boulot de droite au service et vice du patronat ! Comme me dit une amie dernièrement, certains y viennent avec une pince à linge ! Honte honte à vous !

OUI honte honte à vous tous soit disant républicain, vous regardez du haut de vos sièges d’élus tous ces gens se faire sortir de l’Histoire en se faisant botter le cul en se faisant casser les dents !

HONTE HONTE A TOI LA GAUCHE

Quant aux intello-bobo plus prompts à décortiquer ce qu’ils ont dans la tête que de les soutenir, je les vomis !

Ah ils sont beaux tous ces républicains ! Dites-moi les yeux dans les yeux, qu’est-ce que vous attendez pour vous bouger le cul mais vous ne faîtes rien comme lors du viol du référendum en 2008 !

Ah ça pour crier au loup vous êtes là mais pour avoir du courage politique NADA !

Une chose est sûr vous n’aimez pas la France vous n’aimez que ceux qui partagent vos idéologies !

J’en profite pour dire au passage à Polony que le Marianne du 20 décembre avec en couverture « On n’oserait plus le chanter » en parlant du nouvel ordre moral, est un torchon ! C’est clair que vous votre ordre moral est très loin du féminisme !

Et l’expression « détroussage de soubrette » de votre ami JF Kahn en parlant de la femme de ménage américaine violée par DSK , vous la rangez dans quel ordre moral ? Elle n’est peut-être ni sexiste ni odieuse ni outrancière ? Juste une expression inopinée dite accidentellement par inadvertance ?

J’adore les coups de gueule de la divine pensance à géométrie variable !

Vindiou oui j’ai la rage et j’avais les yeux aux bords des larmes, le cœur serré quand j’ai encore lu qu’une gilet jaune s’est prise six mois de prison, une boulangère bio tu parles d’une terroriste !

HONTE HONTE A VOUS LES ÉLUS !!!!

Putain honte à vous les républicains qui laissez la vie des gens se détruire encore plus !

Comme en 2008 on je parlais de destitution pour le viol du référendum !

MACRON DESTITUTION

* Expression dite par un journaliste de sud-ouest à propos de la sortie de mon livre sur le patriarcat !

28 novembre 2018

Spécialiste ?

Classé dans : Atypique pique,Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 7 h 11 min

Avec l’âge dit-on on prend du poids mais il arrive qu’on perde de la mémoire !

Fut-il en temps où je savais tout ?

Je serais bien prétentieuse dire que mon savoir était total (peut-il l’être ?) et je dirai même que mon cheval de bataille c’était plutôt « Connais toi toi-même » et n’oublie jamais de te remettre en cause !

Certes il y a eu des certitudes je me souviens d’une inspectrice qui me dit en me complimentant sur mon travail : » Vous, vous n’oscillez pas entre la directivité et la non directivité ! Certes si tu veux mener ta barque, il vaut mieux savoir la tenir…

Savoir se remettre en cause me paraît indispensable, faire des erreurs les corriger et peut-être ne pas les reproduire…

Je pense que je suis spécialiste de rien, peut-être de ma vie et encore…  Mais quand je sais quelque chose je m’y accroche comme un coquillage à son rocher, j’avais écrit dans mon journal de bord « Irrévéren…chieuse ! C’est grave docteur ? » :  » l’immoralisme du capitalisme ne fit aucun doute à l’ado que j’étais. » Là dessus je suis constante !

livre 1

La vie est un grand livre ouvert et je souris car quelqu’un me dit un jour : « Avec toi on croit qu’on a fermé le livre, mais il faut rajouter des pages.. »

livre coeur

Mais oui, il y a des livres à fermer, c’est la vie et d’autres à ouvrir, il y a tant de routes, de paysages à visiter, tant à découvrir à apprendre… Jeter la pierre sur les autres c’est si facile, est-ce qu’aimer est un acte de bravoure ? Aragon disait aimer à perdre la raison… Et nous femmes notre raison fut cadenassée quand je vois des femmes en burqa, c’est plus que de la solidarité, de la compassion que je ressens c’est l’outrage l’injustice qu’on leur fait !

a igor-morski-08

Image IGOR MORSKI

a trappes aida

  Ô oui je suis féministe et jamais je ne renierai ce que je suis car il ne s’agit pas d’idéologie mais de justice ! Encore une constance…

 Je finirais sur ce texte fait en 2008, il y a dix ans, dans mon Journal de bord page 154 :

1382945_667658443268756_1047726378_n

Juste un fil

Même si lutter militer hurler pleurer

Même si vous aimer ne remplace jamais ceux que nous perdons

Même si l’écriture marie le vous et le nous

elle n’efface ni ne corrige les errances du passé

les maladresses des choix de vie

les romances moroses, les mauves et les roses…

Même si la vie n’est que le champ de batailles des leçons à retenir

Même si  le fardeau de s’aimer a pu être à un moment dur à porter

Je continuerai de croire en vous, en nous.

Si rien ne s’efface, tout s’éclaire…

Hommes je vous aime.

MAIS ENCORE

Ai-je encore des comptes à régler avec moi-même et d’autres « je t’aime » ? Ce n’est plus mon débat, ni mon combat et je chemine à mon rythme, ma boucle est  presque bouclée, je touche le bout de mon exploration, j’ai déserté le nœud de mes compulsions, de mes irritations, de mes négations : je crie au monde mes violations et ne renie en rien mon amour de l’Humanité. Que demander d’autre au monde que d’être reçu en Humain !

amour12

26 novembre 2018

L’art de me prendre pour une conne

Classé dans : Atypique pique,Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 7 h 23 min

L’art l’art ! Oui je suis entre lardée de lard et d’art… Et je te prierai de ne point me prendre pour une naïve petite cochonne !

De couches en couches (temps et tant) je n’ai point perdu mon esprit critique et s’il advint que j’eusse mis mon féminisme à une époque lointaine, dans le tiroir du bas de ma commode, c’est que vois-tu, je vivais du  fusionnel, cette passion bien destructrice aux vices cachés (ça demande un gros gros travail sur soi pour virer ces chaînes…) … 

La fusion c’est bien du soucis surtout quand le formatage est encore inséré dans ton bocal à penser : Ah ! Croire que seul l’amour collé serré est la voie de la sagesse ! Ah ça pour Sade c’était bien une voie mais certainement pas de la sagesse…

Il faut dire que le missel de l’amour pour boniches affirme que l’amour fait souffrir !… C’est clair qu’on te donne de quoi remplir ton bocal à connerie…

Qui pour s’étonner, s’époumoner que dieu est le père qu’il a un fils, un saint esprit et que tout ce petit monde là baigne dans de la masculinité affirmée où ta voix est toute tracée :  silence femelle ? Mais bien sûr !

Ô vilaine guêpe de tous temps, laisse loin de moi tes dards, laisse loin de moi tes piques, je suis peut-être une myope affaiblie avec la mémoire qui chavire et puis la conne, n’est-ce pas celle qui est brune et qui veut devenir blonde, pour quel pouvoir ? Ah ah avoir un pouvoir sur les hommes ? Ah ah mais bien sûr… Il y a suffisamment de textes féministes ici pour éclairer mes dires dont celui ci : s’autocuser 31 mai 2016 !

Ah je ris de me voir si blonde en mon miroir ! Poil au fion !

Sache, toi qui me prends pour une conne, que je ne suis dupe de rien !

Quel est donc mon art ?

Mais l’art de rebondir pour te souffler un vent de mépris ? Plutôt un vent de rigolade car c’est plus fort et jouissif, l’art de la farce !

Sur ce rien ne sert de me maudire je le suis depuis toujours, je suis ha eh hi ho hue féministe !

Une vilaine ?

montage

Oui !

C’est fin ça se mange sans faim, dit-on ?

PTDR ?

Non ?

Tant pis !

25 novembre 2018

LIS EVE !

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 6 h 30 min

Vite faisons lire  EVE  dès quatre ans ! La collection rose puis Harlequin ensuite le catalogue du maquillage pour apprendre la pêche aux nouilles et pour finir engranger cinquante nuances de tout ce que tu veux mon beau prince charmant !

Pour ce qui est de la vaseline elle pourra demander conseils aux journaux à con-fesses toujours à la pointe des revendicacations fée fée mimi féminines !

A une époque on disait faut souffrir pour être belle !  C’est toujours vrai mais faut pas se plaindre les boniches sont à la pointe du combat contre la violence faite à leur corps : elles se battent pour ne plus s’épiler !

« Tu ne manifestes pas demain ? demande son chéri enclin à l’humour !

- Ah il y a une manifestation pour quelle marque ? Et dans quel magasin Magalie m’a rien dit ?

- Mais non celle des féministes !

- C’est fou ! C’est quoi une féministe ?

C’est sûr que le livre  » Du côté des petites filles » ne trône pas dans les boutiques !

EVE se fait violence pour ne plus faire souffrir son corps ! Oh zut l’été arrive quel régime va-t-elle endurer sans trop souffrir ?

Être un con à disposition c’est bien du soucis, les positions aussi ! Et puis le chéri lui a dit de lire le kamasutra, elle a entendu « sous » et lui a demandé :  » Je le trouve dans quelle banque ? »

belotti

Du côté des petites filles est une analyse, fondée sur de très nombreuses observations qui rendent la lecture agréable et parfois amusante, de la vie de l’enfant selon qu’il est un garçon ou une fille.
Comment l’enfant préexiste-t-il dans le désir de ses parents? Comment est-il déjà conditionné par l’attente de ses parents? Quelle répression lui fait-on subir s’il ne correspond pas aux souhaits des deux parents.
La petite enfance, comment les enfants ont-ils intériorisé les conditionnements par sexe, les rôles sociaux qui leur correspondent? Comment, en fait, sont-ils déjà des réductions d’adultes prêts à se conformer au modèle que conserve et transmet la société.
Étude des fondements d’une éducation qui se transmet toujours à l’identique, de manière presque inconsciente, automatique. L’auteur montre comment elle est le résultat de toute une série de conditionnements passant par les jeux, les jouets, la littérature enfantine.
Critique des méthodes pédagogiques, du manque presque total de préparation des enseignants, des rapports toujours faussés des instituteurs et institutrices avec les enfants. Seules les qualités  » humaines  » sont à développer et à favoriser, conclut l’auteur, et ceci pour le plus grand bénéfice de tous.

9 novembre 2018

Dis c’est quand que les femmes sont l’avenir de l’Homme ?

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 9 h 56 min

Sinead O’ Connor ne veut plus jamais côtoyer  les blancs !

Convertie à l’islam, la chanteuse irlandaise qualifie de « dégoûtants » les « non-musulmans » dans un message qu’elle dit elle-même « raciste ». ( Huffpost)

RELIGION – « Terriblement désolée » par avance. Récemment convertie à l’islam, Sinead O’Connor annonce qu’elle « ne veut plus jamais passer du temps avec les Blancs ». Dans un message posté ce mardi 6 novembre sur son compte Twitter, la chanteuse irlandaise qui se fait maintenant appeler Shuhada Davitt a tenu des propos qu’elle a elle-même qualifiés de « racistes ».

« Je suis terriblement désolée. Ce que je m’apprête à dire est si raciste que j’ignorais que mon âme pourrait un jour penser quelque chose de pareil, a-t-elle écrit. Mais je ne veux plus jamais passer du temps avec les Blancs (si c’est ainsi que l’on appelle les non-musulmans). Plus jamais, pour n’importe quelle raison que ce soit. Ils sont dégoûtants. »( Huffpost)

Entre les femmes collées aux bourses de leur mâle mais dégueulant sur lui à longueur de papotage avec les copines, les grenouilles de bénitier collées au bac du mea culpa, les nouvelles proies du développement personnel en chasse contre les mots caca et leurs vilaines vilaines émotions vilaines, les pseudo-féministes qui veulent élargir les trottoirs pour lutter contre le harcèlement sexuel dans les rues, dis c’est quand monsieur le poète, que les femmes sont l’avenir de l’Homme ?

29 octobre 2018

Dans le fond de ma méditation

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 17 h 42 min

Lu dans la presse : Femme, victime du cancer du sein !

Pas encore trouvé Homme, victime du cancer de la prostate !

Faut comprendre quoi, une femme c’est forcément une victime !

Où va se nicher le sexisme ?

27 octobre 2018

QUEL CINEMA

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 10 h 10 min

Entendu dans un film hier une jeune fille dire comment elle voyait son futur mari : bla bla bla et en final qu’il me traite comme une princesse ! Il disait quoi Aragon ? Ah oui la femme est l’avenir de l’Homme, dans quelques siècles mon cher poète parce que là tout de suite en ce moment c’est le règne de l’abrutissement général !

C’est clair que ta racaille (oui un gentil c’est vraiment trop con et pas viril, va chercher le lien PTDR !) va te traiter en princesse, à coups de barre de fer dans les dents si de ton plein gré tu ne le suces pas à l’heure dite, mais non tu n’y es pas mamie !  Plus besoin de taper ce sont elles qui crient : Alors frappe montre que t’es un homme…

J’ai la chance, vraiment une chance ? de « connaître » par des témoignages directs, le recul en arrière de la libération des filles ! Comment voulez-vous ne pas être triste ? Si si on nage toujours en plein patriarcat !

Je croasse

Quand des mecs se la jouent « seigneur révolutionnaire » et qui vantent des  » Féministes », ce n’est pas pour la cause des femmes, mais pour leur cause, surtout quand sur leur site, MDR, il y a une rubrique dite femme ! là oui je ris ! Vous avez vu on pense à vous pss ! En fait c’est comme dans un parti ou tout rassemblement de pouvoir, il y a les questions à débattre : la pollution, les salaires, les femmes… Comme l’autre qui se fait livrer des filles, entre la pizza et la bière ! Patria patriarcaca !

23 octobre 2018

NAISSANCE

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 6 h 57 min

Vous noterez qu’on pose un ruban rose si c’est une fille, un ruban bleu si c’est un garçon ? L’enfant grandit, les cheveux de la petite aussi, le garçon on les lui coupe, dès fois qu’il joue à Jésus crie !

Pour leur petit Noël on va les faire jouer à être papa et maman : l’établi de la bonne ménagère pour la fille et la panoplie du guerrier pour le garçon, faut ce qui faut ! J’ai fourré mon nez vite fait dans le catalogue de jouets de Leclerc ! J’en suis vite ressortie ! Ah c’est écrit : je suis une princesse et on voit une fille avec une Barbie et ses robes ! C’est sûr qu’à Leclerc  la  caissière est une princesse avec ses 25 h (35 h faudrait pô abuser !) et ses horaires saucissonnés dans sa journée !

Et oui les filles sont devenues les princesses de leur papa et seront les reines de leur mari : reine avec sa super ménagère, vedette avec sa cocotte minute dernier cri, et dans le donjon de son château, elle se fera retourner comme une crêpe ! Il faut être moderne, le divin mari (celui qui a la carte gold) la cuisinera là, c’est piquant han han !

Ben quoi, la femme est devenue une effrontée quoi, on reprend les insultes on les retourne et hop c’est plus une insulte ! Joli tour de magie dit féministe !? Toute sa vie, la femme est maculée de rose, la divine soumise, elle a droit à son 8 mars et son mois rose rien que pour elle ! Les nichons en pointe à la castagne putain de cancer ! Faut bien faire voir qu’on prend soin de toi et de tes symboles ! D’ac pour la lutte ! Mais bonjour la guimauve et ses stéréotypes en première ligne… Chut tu vas passer pour la mauvaise, les harpies de la bonne pensée vont te lyncher ! hou c’est devenu dangereux de dire ce qu’on pense… Quant au cancer du pancréas qui ne dépasse pas les 9 % de guérison, dans une autre vie, la lutte ! Et ne venez pas me faire chier avec le cancer : mon père en a eu deux et mon grand-père est mort d’un cancer des intestins… et bien d’autres membres de ma famille…

Alors messieurs on ne défile pas avec son petit ruban marron pour ses boyaux endoloris ? On ne manifeste pas les boules à l’air pour sa prostate m’enfin quoi !

Pour finir être femme sans cette société patriarcale c’est avoir des petits cœurs sur ses habits, des papillons sur ses barrettes qui retiennent les cheveux qu’elle a en permanence dans la gueule, ah cet éternel féminin, si divin, sans parler des poses lascives qu’elle doit prendre en vrai femme : une salope ! oui car être une femme ce n’est qu’être dans l’émotion seule personne qui a du cœur, dans ce monde de brute qu’elle ne combat qu’avec les fleurs que son valentin offrira impérativement l’autre jour de la fête des femmes… et surtout être un con à disposition ! Le capitalisme a gagné ! Ainsi dit-elle !

a miracle !

12345...15
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus