Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Faudrait quand même pô pousser Nini dans les orties

23 février 2021

La messe est dite !

Classé dans : Faudrait quand même pô pousser Nini dans les orties — eructeuse @ 16 h 55 min

lyon et ses repas

Le pain béni aussi ?

21 février 2021

COMPRENDRE ? REFLECHIR ?

Classé dans : Faudrait quand même pô pousser Nini dans les orties — eructeuse @ 5 h 55 min

bétisier 21 02

 

Je ne parlerai pas d’inculture, ni de bêtise tant la manipulation est énorme !

31 janvier 2021

VOULOIR POUVOIR

Classé dans : Faudrait quand même pô pousser Nini dans les orties — eructeuse @ 6 h 04 min

vouloir pouvoir 31

23 janvier 2021

66 MILLIONS DE PROCUREURS

Classé dans : Faudrait quand même pô pousser Nini dans les orties — eructeuse @ 9 h 14 min

Et moi et moi et moi !

Procu procu procurseur

Procu procu propulseur

Procu procu même pas peur

Procu procu ravageur 

66 millions de procureurs

Et moi et moi et moi

Que répondre à cet insulteur ?

Un doigt de raideur ?

2 janvier 2021

MOEURS MEURS

Classé dans : Faudrait quand même pô pousser Nini dans les orties — eructeuse @ 8 h 18 min

Réveillon clandestin : « Quand on est ensemble, c’est là que je me sens humain ! » ça me rappelle un coup de pression de James bande :  » Si je ne le fais pas, je ne me sens pas un homme ! »

8 décembre 2020

FICHEZ LUI LA PAIX

Classé dans : Faudrait quand même pô pousser Nini dans les orties — eructeuse @ 8 h 48 min

Comme tous les lundis tout gris elle était mélancolique, tendance pleurs abondants avec pack de mouchoirs aux senteurs d’orange de vanille et de citron, toutes orientations sexuelles renfrognées, sans lueur d’espoir… Mais quand les mardis ensoleillés fleurissent, elle fonce sur l’accélérateur de ses humeurs en prônant l’ouverture positive du balai nettoyeur pour mec encombrant, mais fallait-il klaxonner si intensément ? Il en fallait pas plus pour être coffrée avec interrogatoire serré !

De la fiction à la réalité, il n’y a souvent qu’un pas…

Coucou bienvenu dans le monde où tout est catalogué pour  notre propre sécurité ! Propre ? Quant à être capable de cerner tous les personnages sages ou fous de notre jolie planète le doute est permis !… On n’a pas fini de voir plus de prisons que d’école…

Trois décrets publiés vendredi au Journal Officiel, et passés quasiment inaperçus, créent la polémique et l’inquiétude des défenseurs des libertés. Ils vont permettre aux forces de l’ordre et aux renseignements de collecter beaucoup plus d’informations et des données très personnelles.

Trois décrets élargissent la possibilité de recueil de données par la police © AFP / Thomas COEX

Ficher les opinions politiques de certains Français, les orientations sexuelles, la pratique sportive, les comportements religieux, les activités sur les réseaux sociaux, c’est une nouvelle prérogative des forces de l’ordre, grâce à trois décrets parus vendredi en toute discrétion. Concrètement, avec ces décrets, l’exécutif élargit les possibilités de fichage de certains services de police et de gendarmerie.

Trois décrets ont été publiés vendredi au Journal Officiel et sont passés quasi inaperçus

Trois décrets ont été publiés vendredi au Journal Officiel et sont passés quasi inaperçus / capture d’écran Légifrance

Il ne s’agit pas, théoriquement, de collecter des données de tous les citoyens, mais, selon le décret, de personnes « susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation, à l’intégrité du territoire, ou des institutions de la République. Ou encore de constituer une menace terroriste ».

Données relatives aux troubles psychologiques, psychiatriques

Ces nouvelles données, concernant de nouvelles personnes, viendront grossir trois fichiers : le fichier Prévention des atteintes à la sécurité publique  (PASP), le fichier Gestion de l’information et prévention des atteintes à la sécurité publique (GIPASP) et le fichier Enquêtes administratives liées à la sécurité publique (EASP). Ce dernier fichier est utilisé pour réaliser les enquêtes administratives préalables à certains recrutements dans la fonction publique.

Des voix s’élèvent aujourd’hui pour s’inquiéter du périmètre – notamment – très large accordé au recueil des données, sachant que pour les terroristes potentiels, il existe d’autres fichiers. Il est question aussi de mieux surveiller les personnes morales et les groupements, autrement dit les associations.

Quant au contenu des données collectées : ce ne sont plus seulement les activités politiques, religieuses, syndicales, mais dorénavant également les opinions politiques, les convictions philosophiques, religieuses, ainsi que les comportements et habitudes de vie, les pratiques sportives… Autant de notions intrusives, sur lesquelles la CNIL a demandé des précisions. Avis non pris en compte.

Le renseignement territorial pourra également enregistrer des données relatives aux troubles psychologiques ou psychiatriques qui peuvent être considérées comme des atteintes au secret médical.

« Les fichiers de police dont on parle ne sont pas des fichiers judiciaires, ce sont des fichiers qui sont gérés par la police, seule, pour la police, explique Arthur Messaud, porte-parole de La Quadrature du Net. Ce ne sont pas non plus des fichiers de contre-terrorisme. On est dans la lutte contre les sectes, la lutte contre les hooligans et la lutte contre les violences autour des trafics de drogue, mais aussi toutes les luttes, les violences ou les manifestations non déclarées autour des mouvements idéologiques. Il faut bien comprendre que là, quand je dis violence, c’est tel qu’interprété par la police. »

« Ce n’est pas un juge qui va qualifier des infractions pénales. Non, c’est la police toute seule pour ces renseignements à elle, qui va surveiller des gens qu’elle considère comme dangereux pour le pouvoir en place » – Arthur Messaud

Le décret comporte également un couplet sur les réseaux sociaux

Surveillance actée des activités sur ces réseaux avec possibilité de recueil des pseudonymes et identifiant, pas les mots de passe, uniquement les informations mises en ligne volontairement en source ouverte. Mais il sera possible de capter les commentaires et surtout les photos, reconnaissance faciale non exclue.

La CNIL souligne que le résultat devra être recoupé et qu’il ne suffira en aucune manière à lui seul à fonder une décision à l’égard de la personne.

Ces décrets apparaissent comme une nouvelle encoche dans nos libertés. A minima une bombe à retardement si notre histoire démocratique venait à vaciller.

Il y a 12 ans, le fichier Edwige prévoyait de collecter – déjà – des informations sur les opinions des personnes fichées. Des mobilisations citoyennes avaient permis de modifier la donne et le gouvernement avait autorisé le recueil de fichier uniquement sur les activités politiques des personnes et non plus leurs opinions. Pris sur FranceInter.fr

2 décembre 2020

LISSE MA CAILLE

Classé dans : Faudrait quand même pô pousser Nini dans les orties — eructeuse @ 9 h 44 min

lisse

20 novembre 2020

La bouffonnerie élargie

Classé dans : Faudrait quand même pô pousser Nini dans les orties — eructeuse @ 10 h 55 min

trou de balle 20 20

A propos de la polygamie !

17 novembre 2020

EN ROUTE NOUVELLE TROUPE

Classé dans : Faudrait quand même pô pousser Nini dans les orties — eructeuse @ 6 h 48 min

img016

16 novembre 2020

Déja béni

Le père et la mère de Titi et Nini ont levé le pied pour manifester, l’âme en manque de son essentielle  ! Ciel, ciel, Titi et Nini, refusent de les accompagner ! L’âme en mode gréviste ? Quand t’as eu le cul béni, l’âme se rebelle ?

12345...7
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus