Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

14 novembre 2019

CONDESCENDANCE

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 7 h 44 min

Oui descends dans mon cerveau ! Veau ! Pas facile d’être entendu ! Bah une vieille ça rabâche ! T’as beau dire les choses, on ne te prend pas au sérieux ! Ah le joli mot fatigue, prétexte pour ne pas se faire prendre la tête avec celle à qui tu demandes : »Comment ça va ? » Il y a longtemps que je réponds : « ça va », j’ai bien vu que cette phrase n’est pas une phrase compassionnelle mais une marque de politesse conventionnelle ! Et puis on n’a pas à emmerder autrui avec nos soucis ! 

En plus d’être énervée d’oublier tout, cette condescendance qui consiste à me dire c’est de la fatigue me prend la tête ! Gregneugneu !

Voir mes souvenirs se décrocher comme des pans de montagne qui se jettent dans le précipice de l’oubli, être incapable de répéter une conversation, que mes mots se transforment, que  je passe de téléphérique dont je ne sais plus si j’y suis allée un jour dedans à périphérique, que je ne sais plus où sont mes objets usuels, que je note tout, qu’un immense brouillard s’est logé dans mon cerveau qui ressemble à un morceau de gruyère, que j’ épèle mon nom pour bien placé mon z, que je n’arrive plus à mettre des noms sur des visages, me rend triste… Sentir ce vide s’installer en moi, ne plus être maître chez moi, je m’oublie et ça ne me fait pas rire ! Oui je l’avoue j’ai peur de ce vide ! Alors quand on remarque enfin le problème et qu’enfin mon médecin me dit qu’il va me faire faire des testes cognitifs, je me sens moins seule tout d’un coup !

polaroid-3130379_1280

Image Alexandra Koch Pixabay

11 novembre 2019

Isolation

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 13 h 43 min

L’arche isolé

 

J’me suis fait un petit nid, pour finir mes nuits, loin de tracasseries, loin du son des trahisons… avec pour passion le fruit de mes écrits…

Se trouver…

J’me suis fait un grand lit, pour calmer mes maladies, où s’agite parfois des rêves plein de proches, de parents, d’amants d’autrefois… et de bizarreries…

Rester…

J’me suis fait un petit nid, loin des jalousies, des prêcheurs à la jacasserie dogmatique pour qui aimer son pays est un signe de folie… Que nenni…

Continuer…

J’me suis fait un petit nid, pour poser mes sourires, mon amour de la justice et préserver mes rêves encore quelques temps… Idéal universaliste présent, mon cœur meurtri est encore assez grand…

Espérer…

J’me suis fait un petit nid où le passage de mes oisillons et des amis, donnent du piment à mes salades de vie qui glissent vers l’oubli…

Aimer jusqu’au bout de la vie…

mushroom-3800390_640

Image Enrique Meseguer Pixabay

1 novembre 2019

Désabusée ?

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 23 h 18 min

Lu : les prix littéraires la grande farce ! Question farce c’est la saison : Halloween, bientôt miss France, puis Noël… Qui est le dindon ? On va s’en farcir encore des années dans notre espace public, de quoi bien rire ; mais il paraît qu’on est en période pré-révolutionnaire alors ! Oui je sais j’abuse comme d’hab !

vache

26 octobre 2019

Supernana

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 9 h 15 min

Faire plusieurs choses à la fois est-ce un leurre ? N’y-a-t-il que les femmes pour croire qu’on puisse faire plusieurs choses à la fois ? Ah la foi ! Que nous dit la Science ? Notre cerceau ne peut traiter qu’un canal d’information à la fois. En fait on passerait d’une tâche à l’autre en permanence…

Comment nous ne serions point ces supernanas qui font plus et mieux que les Hommes ?

S’il y a une supériorité (fausse et sophiste) à étiqueter, c’est celle de l’esclave qui se croit libre dans sa tête quand il est enchaîné à son patron comme le domestique plus strict sur l’étiquette que son noble gouverneur ! Sur ce, je vais reposer mon cerveau fatigué d’écrire et de penser… à la foi!

25 octobre 2019

A MES LECTEURS

Je vous demande pardon pour mes pêchés, mes pommiers, d’hier d’aujourd’hui et de demain ! Pour mes erreurs de bonnes heures, pour les mauvaises, repassez un peu plus tard, et mes excuses tardives… Pour mes fou-rires diaboliques et mes crampes dithyrambiques de vieille bique… Pour mes fesses basses et mes messes hautes, Dieu que de fautes ! Pardon pour mes coliques frénétiques en valse de mots à vos faces lancées comme une bouée pour se marrer ! Pardon de vous narrer ce pardon en ce vendredi non saint ! Et oh, si par bonheur vous avez pu rire en mes allez go ris ! Je vous ferai la révérence car si je suis bouffonne, vous êtes mes rois !

004

24 octobre 2019

PLUS BLANC QUE BLANC

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 8 h 03 min

Un homme parle, une femme bavarde, un homme cogite, une femme radote ! Ô mots ! Mais qui fait la lessive … Sur une idée de celui qui a dit :  » Et qui garde les enfants ? »

smylai

15 octobre 2019

Amour, amitié

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 8 h 04 min

débattre2

La politique tic de l’amitié

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 7 h 47 min

Par de là les clivages politiques, reste-t-on ami ?

Oui si l’idéologie ne pourrit pas les cerveaux ! 

vache

10 octobre 2019

Ah le blaire haut

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 6 h 29 min

Ah le blaire haut

chanson gaillarde sur l’air de « Ah la salope » (Suzon) chanson paillarde un tantinet phallocrate (si peu !)

 

Il était un mignon qui s’appelait Lustron (bis)

Qui aimait à sourire avec les bonniches

 

Ah le blaire haut va laver ton slip malpropre

Car il n’est pas propre tire-le (bis)

Car il n’est pas propre retire-le (bis)

 

Qui aimait à sourire avec les bonniches (bis)

Mais à force de sourire ses castagnettes grossirent

 

Ah le blaire haut va laver ton slip malpropre

Car il n’est pas propre tire-le (bis)

Car il n’est pas propre retire-le (bis)

 

Mais à force de sourire ses castagnettes grossirent (bis)

Son père lui conseilla de sortir ça de là

 

Ah le blaire haut va laver ton slip malpropre

Car il n’est pas propre tire-le (bis)

Car il n’est pas propre retire-le (bis)

 

Son père lui conseilla de sortir ça de là (bis)

Lustron alla unir sa crème au bon savon

 

Ah le blaire haut va laver ton slip malpropre

Car il n’est pas propre tire-le (bis)

Car il n’est pas propre retire-le (bis)

 

Lustron alla unir sa crème au bon savon (bis)

Il tira le gros lot avec la belle Louison

 

Ah le blaire haut va laver ton slip malpropre

Car il n’est pas propre tire-le (bis)

Car il n’est pas propre retire-le (bis)

 

Il tira le gros lot avec la belle Louison (bis)

Qui répondit oui à ce joli mignon

 

Ah le blaire haut va laver ton slip malpropre

Car il n’est pas propre tire-le (bis)

Car il n’est pas propre retire-le (bis)

 

Qui répondit oui à ce joli mignon (bis)

Qui lustrait avec passion le linge de la maison

 

Ah le blaire haut va laver ton slip malpropre

Car il n’est pas propre tire-le (bis)

Car il n’est pas propre retire-le (bis)

 

Qui lustrait avec passion le linge de la maison (Bis)

Et au creux de ses miches colla son blaire bien rond

 

Ah le blaire haut va laver ton slip malpropre

Car il n’est pas propre tire-le (bis)

Car il n’est pas propre retire-le (bis)

 

Et au creux de ses miches colla son blaire bien rond (bis)

Et ils recommencèrent l’ardeur au diapason

 

Ah le blaire haut va laver ton slip malpropre

Car il n’est pas propre tire-le (bis)

Car il n’est pas propre retire-le (bis)

 

Et ils recommencèrent l’ardeur au diapason (bis)

car ce genre de labeur s’use moins que le savon

 

Ah le blaire haut va laver ton slip malpropre

Car il n’est pas propre tire-le (bis)

Car il n’est pas propre retire-le (bis)

9 octobre 2019

Vu que mon blog était inacessible depuis hier

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 19 h 09 min

je change mon titre qui était : vous prendrez bien un peu de bouse avec votre café ? Et je passe, vilaine,  à : vous prendrez bien un peu de bouse avec votre soupe !

 Donc voici mon délire du moment : quelle est la différence entre un crossfiteur et un grosfiteur ?

Le premier est un insecte : le bousier est capable de porter sur son dos plus de 1000 fois son poids… C’est aussi un mangeur de caca…

Le deuxième est un infecte : le boursier est capable de te faire porter sur le dos des tonnes de choses avec une bonne dose de culpabilité sur une seule journée et qui te paie avec un salaire de merde !

La différence l’un choisit de manger sa merde l’autre subit comme aurait dit ma chère maman qui a travaillé en usine pour deux sous trois cailloux et qui s’est bousillée le dos…

Ah ma chère maman qu’on avait fait venir au lycée en téléphonant chez mon oncle (nous n’avions pas le téléphone) ! Je croise ma maman à l’entrée du lycée, je lui demande ce qu’il fait là, elle me dit : » Le proviseur m’a fait venir parce que tu fais de la politique au lycée… Je lui ai répondu : « Ma fille est majeure et elle fait ce qu’elle veut ! » Hé oui j’ai même été renvoyée parce que meneuse de grève ! Ce qui m’a voulu d’être fichée…

Comme j’étais fière de toi maman comme lorsque tu t’es syndiquée à la CGT

Ce proviseur, je ne l’ai pas porté dans mon cœur de t’avoir dérangée !

Quand il est venu me dire devant tout le monde que je n’étais plus renvoyée, c’était chaud ! Je l’ai croisé plus tard lors d’une manif quand j’étais étudiante, il a secoué la tête… Hé oui chacun son bord ! Avec moi c’est sûr qu’il n’est pas monté en grade !

12345...16
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus