Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

14 mai 2018

Une nuit de paradis

Hi chassée l’expression une nuit d’enfer, j’ai dormi comme un bébé, réveil  8h 30 c’est fou c’est fou faut que je prévienne les médias les réseaux sociaux que j’en fasse un livre, ah oui rire sourire même sous le ciel gris de ma ville ! Viens soleil écouter la bonne nouvelle, viens gouter à la joie d’une de tes admiratrices…  j’ai dormi une nuit tranquille… Tiens en parlant de livre et de médias, il se pourrait sous peu que la bougresse y face une tiote apparition ! A suivre !

12 mai 2018

POSITIVEMENT POSITIVE !

Classé dans : Atypique pique,Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 13 h 31 min

A l’aube de la sixième extinction de masse des espèces et du réchauffement climatique qui va acheva le reste ! Pensons bien pensons bon et chassons ce négativisme ! Ouvrons notre esprit et laissons les idées positives embellir nos rêves : Nous irons tous au paradis ! Même moi ! Avec le bonheur d’être baisés !

28 avril 2018

Chaude en toute circontance

Depuis 2008 avec mes maladies auto-immunes et malgré tous les traitements reçus ma vitesse de sédimentation n’a baissé qu’un mois ! Je flambe je flambe je n’ose visualiser le jour où la chaudière va exploser !

11 avril 2018

ROSE MOROSE

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 11 h 28 min

Il paraît que lire nuit gravement à l’ignorance ! C’est clair que là où on brûle des livres on brûle des Hommes !

Dans la propagande des livres à confesses, qui consiste à enfermer la femme dans son statut de soumise et de victime, dans la propagande des élites qui placent leurs billes – faut bien remplir la mangeoire de ce soit disant  métier d’écrivain – qui consiste à te faire croire consommateur qu’il y a des élus sur terre pour te guider, ô toi illustre gueux, et ou, que eux savent raconter la vie avec les mots du succès… Il faut bien reconnaître que certains livres entretiennent l’ignorance aussi…

Que lire pour se faire plaisir ?

Il y a des tas de gens qui donnent leurs critiques, avec en final, un j’aime ou j’ai pas aimé, ça ne m’aide pas vraiment ! Les livres ne manquent pas, c’est certain et des tas de gens sont là pour nous dire quoi lire, mais personne n’est dans ma tête et ce qu’ils aiment, n’est pas forcément ce que j’aime ! A qui se fier pour choisir ?

Des fois j’aimerais passer du temps dans les allées d’une librairie, comme par le passé, mais j’ai beaucoup de mal à rester debout ! Ah oui il y a internet c’est vrai ! Mais ça me fait suer de passer par Amazon, cette boite capitaliste qui exploite à mort ses salariés… Oui je suis encore très primaire très lutte de classes et arriérée lol, car je n’ai pas de liseuse, mais vous avez vu les prix ?… Mais bon je pense qu’il faut bien aller sur internet, enfin Amazon… puisque des personnes que j’aime lire ici, y ont leurs livres, s’agit point de se coucher, juste de lire… Ce qui ne retire rien aux librairies de mon côté… Au fait merci à ceux et celles qui se décarcassent pour nous donner des critiques  sur les nouveautés qui sont en nombre impressionnant !

Il y a les bibliothèques aussi… Jusqu’à l’année dernière, je notais le titre (oui je note car j’oublie vite) d’un livre et j’allais encore à la librairie cahincaha et je me suis inscrite à la bibliothèque, mais maintenant marcher est une vraie sinécure pour mon dos, alors il faut faire des choix judicieux ! Il faut s’adapter à mes nouvelles conditions de motricité… réorganiser mes déplacements… Je n’ai plus de voiture et je pense que je ne suis pas prête à reconduire de sitôt, vu mon stress… Il y a longtemps que la gazelle ne saute ni ne court et que dame oie crapahute au ralenti abonnée aux tendinites chroniques ! L’adaptation c’est le mot clé !

Plus je vieillis plus j’ai du mal à choisir comme pour les films, acheter un livre à 26 euros pour ne pas le finir c’est bête ! Pourtant je ne sens pas spécialement inculte ! Dans ma tiote vie, j’en ai lu un paquet de livres et quand je suis arrivée à L’école Normale en 1978, une de mes profs avait dit qu’elle était impressionnée par ma culture… Il va s’en dire que j’ai du mettre une remorque à mon camion de livres… tout au long de ces années… Puis dernièrement, lire est devenu difficile… En plus pas question de lire n’importe quoi et cibler le bon livre, celui qui accroche ma curiosité humaniste, pas évident… Heureusement j’ai encore de quoi bouquiner dans ma bibliothèque personnelle… même si ce ne sont pas des nouveautés… au moins elles sont à portée de lunettes… C’est clair que pour trouver ce qui me plaît faut que je me creuse la tête.

Maintenant une grange fatigue a pris place chez moi, il m’est de plus en plus difficile de récupérer après même simplement un après-midi de sortie… C’est comme si mon corps avait été retourné dans tous les sens… Merci mais ne cherchez pas à me conseiller, même si c’est très gentil, atteinte de maladies auto-immunes  depuis 2007, je suis au fait de ce que j’ai et j’ai connu beaucoup de traitements qui n’ont rien donné, je m’adapte à mes douleurs… Chut… Heureusement il n’y a pas que des jours gris et des nuits brûlantes…

En ce moment je baigne dans une certaine inculture livresque, je pense que ça vient de mon état général, difficulté à me concentrer sur de longs textes, mais je dois dire que beaucoup d’écrits me pompent aussi, même les mémoires d’une jeune fille rangée de Beauvoir que j’ai voulu lire l’année dernière m’ont pompée, je commence des livres puis je stoppe, j’ai voulu lire Danielle Mitterrand et Sagan je n’ai pas accroché, pourtant ce ne sont pas n’importe qui ! Blasée ? Quant à la presse à confesses leurs bourgeoiseries latentes me saoulent autant que leurs mièvreries et leurs stéréotypes sont insupportables etc etc,  cette absence d’esprit critique qui s’affiche ici et là, me désole et me rend un tantinet morose ! J’entends déjà d’ici : cool zen prends la vie comme elle vient décompresse… C’est sûr qu’il faut décompresser… Un peu de zénitude sur ma tranche de culture !

rose morose

Question décompression, je penche pour une remédiation-méditation de derrière mes fagots, avec des BD, les classiques incontournables et des nouveaux auteurs comme monsieur Chéreau que j’apprécie beaucoup déjà, il serait temps que je baigne dans son humour ! Et donner leur chance aux auteurs et autrices qui font partis des « invisibles » qui ont besoin de nous !

Allez bonne journée les gens et vive le plaisir de lire ! Vindiou où est passé le mien ?

chéreau1

7 avril 2018

A quoi reconnait-on les cons ?

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 7 h 46 min

Ma petite maman avait beaucoup d’humour, elle avait des réparties  pleines de bon sens… Je me rappelle de l’une d’elles : un vieux con ça  a été un jeune con…  Elle me raconta qu’un jour, un mec s’était mis sur la place handicapée,  elle va le voir et lui assène quelques réparties de son cru, le mec sans scrupule, ose lui dire : Vous n’êtes pas handicapée de la bouche !

19 mars 2018

Taureau taureau

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 8 h 00 min

Il y a quelques mois j’avais dit ici que j’allais prendre le taureau par les cornes, non point pour le maltraiter mais pour faire avec lui une belle danse de printemps, oui je sais c’est pô ça la vraie définition ! J’ai donc entrepris un régime un peu plus sérieux pour mon diabète et soulager les genoux de la bête si elle veut accéder aux prothèses même elle rêve d’autres scénarios futuristes ! Je m’étends très peu ici sur mes maladies autoimmunes, même pô vingt articles, mais bon j’ai déjà écrit un livre, et puis j’ai trop de mal à me relever !

C’était un 19 octobre le démarrage, et donc en ce jour de 19 mars, j’affiche une perte de 9 kilos au compteur en 5 mois; et un diabète à 1.80 le matin, j’ai réussi à descendre à 1.21… (Avec médicament évidemment pour l’instant… Le neurologique a dit que le diabète avait touché les nerfs alors au boulot…) Pour la révision générale de la bête, un tiot bilan s’impose aussi, j’irai à l’hôpital a dit mon doc et ami !…

Les deux traitements pris, le methotrexate puis la bio-thérapie se sont soldés par des échecs mais il ne sera pas dit que la joueuse d’échecs ne se rebougerait pas un peu les fesses… (en plus j’suis têtue comme une bougresse)

ane2

même si comme avait osé me dire un rhumatologue, vous n’allez pas mourir de ça  lors de la « découverte » de mes maladies en 2007… ( spondylarthropatie, Gougerot Sjögen…)

Je suis sans traitement depuis 2015 puisqu’il n’y a rien d’autres…

Fort bien entourée par mes fils qui sont au fait de la diététique et de mon aîné dont le fils est diabétique de type un, je me devais de bouger !… Par respect pour mon petit-fils ! Je savais qu’il devenait urgent d’entreprendre un régime sérieux… L’obésité étant une des causes du diabète de type 2 et des maladies cardio-vasculaires…

Voilà je n’ai pas de conseils médicaux à donner à personne, je ne suis point une professionnelle de la santé, juste un tiot témoignage, et comme on dit tous, l’important c’est la santé, alors prendre soin de soi est aussi un beau combat ! Prenez bien soin de vous les amis ! 

Quant à l’écriture, elle est mise entre parenthèses, cela m’épuise trop ! A chaque moment sa priorité !

Bises !

15 février 2018

Allô le printemps !

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 10 h 37 min

Bougresse en état de pesanteur !

animee_040

 

3 décembre 2017

Le pet de la renommée

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 6 h 03 min

Monsieur Potin a un gros popotin, madame Bobard de gros nibards et miss commérage de beaux ancrages ! Quoi quoi c’est sexiste ? De mauvais goûts ? Ben quoi la rime de la médisance flatule avec outrance !

masque à gaz

28 novembre 2017

Trompettes de la renommée

Classé dans : Atypique pique,Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 12 h 00 min

Ni dans l’ombre ni dans la lumière, juste sous ma lampe de bureau, j’écris par envie, par plaisir, il y a fort à parier que si je n’étais pas tombée en maladie en 2007, je n’aurais pas écrit* des romans et surtout publié ! Je ne suis sur aucun réseau de lecture, par choix, je n’ai pas x comptes Facebook, et j’ai ré-ouvert mon comte Google il y a peu de temps… Je suis à contre courant du temps, c’est inscrit dans mon sang… Quant à la vente de mes livres, mon objectif a toujours été de vendre un minimum pour me rembourser et pouvoir sortir le livre suivant puisque je m’auto-édite et que le carburant ne se ramasse pas à la pelle… Mon ambition ? Aucune ! Mon passage encré est un chemin de liberté… Point d’ancrage obligatoire, si la lucidité m’habite, je n’écrirai point les mots de la facilité ou du lustrage de glorieuses coucougnettes qui claironnent aussi dans la bassesse… seul importe de transmettre de communiquer de partager… après moi les mouches ! … Mes choix sont sans ambiguïté et je ne cherche point la renommée, cette poudre de perlimpinpin,  d’une société sclérosée futile et ségrégative où seul le fric compte où le bonheur se marchande !

J’ai eu la chance d’exercer un métier qui m’a plu, d’avoir milité autant que j’ai pu pour mes choix de société…  Mes blogs sont du plaisir même s’ils sont une correspondance à sens presque unique question message, mais question visite, ben je vous dis bien merci !!

Quelque peu recluse, l’auto-éditée ne conduit plus, n’arrive plus à porter provisions, et passer le torchon devient bien du soucis… Depuis cet été, ravagée par la chaleur et les douleurs, sans parler des allergies et des tendinites à répétition, je stationne au point-mort et je suis bien heureuse de voir toutes ces jeunes femmes se battre pour les droits des Femmes et donc de l’humanité ! J’ai moi aussi fait le boulot, maintenant j’ai besoin de repos, en étant forcément solidaire, et pas question de me taire ! Vivent les femmes comme disait Reiser et que le progrès soit pour toutes et tous ! Bises et love !

même si j’ai écrit dès le lycée, j’avais fait un poème contre Pinochet que j’avais montré à ma prof de français en seconde…

26 novembre 2017

Encore un peu de douceur

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 8 h 01 min

Sans contrainte

 

mais avec atteinte

avec complainte

avec astreinte

avec plainte

sans confort ni record avec Absinthe créer notre décors d’un corps à corps sans effort en demi-teinte dépeinte d’une même pas sainte et d’un même pas défunt sans contrainte que celle de la douleur encore là à cette heure pour vivre encore et encore la petite mort, notre douceur… meneuse de cœurs !

1234
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus