Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

4 juillet 2020

ÊTRE AIMEE

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 9 h 41 min

Qu’est-ce qu’être aimée ?

Être aimée selon le dictionnaire de l’amour à l’eau de rose pour une majorité de cœur de midinettes ? Ou et selon les préceptes de la bible ou du patriarcat : il est l’heure de ta génuflexion ?

Qu’est-ce qu’être aimée ?

Avoir reçu tant de demandes en mariage, est-ce le signe de grands amours ?

Qu’est-ce qu’être aimée ?

Verser des torrents de larmes puisqu’il me fait souffrir c’est qu’il m’aime ?

Qu’est-ce qu’être aimée ?

Voir remonter l’amant passionné parti à mille kilomètres pour empêcher un mariage, est-ce cela avoir été aimée ?

Est-ce qu’être amoureuse c’est aimer ?

Qui vit sans amour ?

Dire (un peu) ce que j’ai vécu, mes amours déçus, qui pour juger de mon âme déchirée à une époque lointaine ? Avoir voulu être aimée pour moi-même est-ce un péché ? Ne pas avoir voulu être instrumentalisée, n’est-ce pas vouloir se protéger, ne pas couler quand l’autre appuie sur ta tête ! Mais pour comprendre cela  faut-il avoir un esprit libre ? Avoir un minimum de féminisme au fond des yeux ? Ou simplement de l’humanisme universaliste parce qu’il contient aussi l’amour de son prochain ?

Regarder la vérité de son vécu et dire oui j’ai été mal aimée, ne fait pas de moi une mal aimante, juste une femme lucide qui ne confond pas l’amour avec la passion, parce que la passion je la connais, je l’ai vécue, l’amour à l’eau de rose avec l’amour qui n’aliène personne et place la liberté de l’autre dans sa constitution…

Pour Comte-Sponville, l’amour véritable (qui n’est pas égoïste mais qui aime l’autre pour ce qu’il est) se confond avec la sagesse. Il écrit : « Il s’agit d’apprendre à vivre, à jouir, à se réjouir, c’est-à-dire d’apprendre à aimer ». Aimer, c’est essentiellement vouloir être aimé. (Jacques Lacan)

537030_567955699901628_962770147_n

 

 

2 juillet 2020

ADDICTIONS

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 8 h 43 min

ADDICTIONS

Quand j’étais une jeunette (vers la trentaine), le remplaçant de mon médecin me fit savoir que j’avais une addiction au café ! Olé ! Je changeais donc ( j’aime les combats, je suis une joueuse d’échecs !) et réduisis ma consommation. Il en fut de même pour le téléphone portable dont la pression sur mon budget demandait correction, vers ma quarantaine (l’époque où tchatcher coûtait un max de pognon…)…

Puis vint l’époque, enfin, où je sortis de mon addiction à vouloir toujours être amoureuse ! Je reçus cela comme une bénédiction, – pour un peu j’aurais mis un cierge à Lourdes -, ce moment divin où j’étais en apesanteur loin du « Je t’aime, mais je t’aime mal » de l’un et « Puisque tu m’aimes tu dois souffrir » d’un autre et encore «  Ne te fais pas d’illusion, je ne suis pas dingue de toi »…

Folâtrer sans être sonnée par les gouzis-gouzis de l’amour rose bonbon, n’est point sans attrait ni jouissance…

La panoplie de la libertine libertaire est maintenant dans le coffre aux souvenirs, une addiction de casée ?

En mode écriturienne depuis 5 h du mat, je fais une pause, l’écriture est-elle une addiction ?

rire sourire

28 juin 2020

Déhanché non salace

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 9 h 12 min

Épuisée par trois jours de température élevée dans ma passoire thermique (29 et 28), avec des œdèmes jusqu’aux genoux, j’ai fait un constat : Forte lol de mes maladies inflammatoires diverses et diffuses, de mon diabète, de mon déhanchement la nuit qui n’a rien à voir avec la rumba et qui me lance, avec en plus, le covid 19 et la canicule il me reste quoi, si je traverse ce temps, dix ans à vivre ? Alors j’ai décidé ô rage ô lâche désespérance, de me commander une clim ! Oui moi ! Je suis devenue une sale capitaliste qui trahit le climat ! Mais force est de constater que si je ne fais rien je vais finir sous peu, cramée ou noyée dans mon jus ! Quelle horreur !!

Hé pas par là

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 8 h 50 min

Qui a peur du grand méchant loup ?

Je me souviens dans un temps lointain une dame dire à mes oreilles ouvertes, d’un air pincé (hautaine et pincée le must de sa libération) : « Moi, si je divorce, je n’me remettrai jamais avec quelqu’un ! » D’où ma réponse : « Mais moi je ne fais pas vœu de chasteté ! »

Hé oui, entre certaines personnes, il y a des années lumières de décalage !

Le jour du Seigneur

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 8 h 30 min

Faudrait que je fasse un peu de ménage, mais je feignasse, je feignasse ! Faudrait que je profite de la fraîcheur pour descendre mes poubelles triées bien évidemment mais je feignasse, je feignasse ! Faudrait faudrait… pour l’instant je déguste mon fromage or donc je feignasse je feignasse ! Puis l’œil sur l’horloge, dring dring, il est l’heure de passer en mode nettoyage perso et enfin file faire mon devoir, pas feignasse pas feignasse : a voté !

1374750_590245341039753_655411445_n

27 juin 2020

LIBERTE SEXUELLE

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 16 h 41 min

LIBERTÉ SEXUELLE

Avoir une aventure d’un soir ne se conjugue pas qu’au masculin (c’est à dire un droit pour les hommes et un péché pour les femmes…), se rencontrer réellement est bien plus jouissif que derrière un écran ! Et puis pour faire l’amour il faut mieux être deux en chair et en os… Et si d’aventure ça dure, on ne se fait pas un film…

Ah faire l’amour !

Aimer faire l’amour pour faire l’amour, en quoi serait-ce réhi-bite-toire ?

On peut aimer faire l’amour mais ne pas aimer son amant… et ce n’est pas insultant ; on aime les moments passés avec lui… aussi merveilleux, soient-il cela n’induit aucunement qu’on aime l’amant ! On sait très bien sur quelles répartitions se jouent ces plaisantes joutes… On n’est pas dans madame Bovarie… On n’est pas là pour se mentir mais prendre du plaisir, en personne libre, consentante, être avec un partenaire même occasionnel est un choix… que chacun mène comme il veut…. ! Ne pas aimer son amant, ce qui revient à dire qu’on ne ressent pas cet élan du cœur et de l’âme… Pas besoin d’être savant ou d’avoir bac plus 34 pour comprendre ce que je veux dire… Personnellement je pense qu’être amoureux ne veut pas dire qu’on aime ! Quant à la passion qui foudroie tout, remue ciel, terre et entrailles, est-ce de l’amour? Cela y ressemble beaucoup…

 Ah oui j’oubliais, nous les femmes il faut aimer notre partenaire pour prendre du plaisir, je démens évidemment !

 L’amour charnel est une liberté qui ne s’enferme pas dans un lit sous scellés !

 L’amour charnel est une liberté qui confine au divin !

 On aime le chocolat, il partage notre vie, on l’aime à la folie mais aucune partie de jambes avec lui…

 C’est vrai qu’être célibataire permet une grande liberté d’actions et un éventail d’observations : ainsi aucun homme ne fait l’amour de la même façon… ( une évidence…) pour le reste chut…

Chacun vit comme il veut et avec le partenaire qu’il veut et sans cette clarté, ce pourquoi, on fait les choses, il y aurait comme un problème ! De plus, ni les femmes ni les hommes ne sont les propriétés des codes de la société de maintenant !

Quant à parler de l’amour qui unit deux êtres jusque devant le maire c’est un autre propos… L’être humain est fait pour aimer et être aimé, heureux ceux qui trouvent l’âme sœur… C’est la perfection vers laquelle tous souhaitent tendre ! Cela fait partie de notre universalisme…

Certains disent qu’ils s’aiment et partagent leur partenaire, voilà les nouvelles formes de l’amour ? Ah oui c’est le progrès et le progrès ne vaut que s’il est partagé par tous ?

Tu parles d’un progrès :  Germaine j’ai invité Simon, René, Olivier, Arthur, j’ai sorti le beurre du frigo… Pour la liberté de qui ?

MA DECLARATION (AU FIL DU TEMPS)

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 14 h 53 min

a12

Oh les mecs oh les mecs je vous trouve marteau

Oh les mecs oh les mecs c’est pas de ma faute

Oh les mecs oh les mecs si j’vous trouve si bôs

Oh les mecs oh les mecs c’est pas de ma faute

Si j’peux pas résister à tous vos métaux

a 14

C’est qu’j'suis toute en émoi

Ben je n’suis pas de bois

a 13

 Et moi, et moi

a 11

j’aime les mecs aux gros engins

j’aime les mecs pelle à la main

j’aime les mecs sculptant au burin

J’aime les mecs qui percent qui sautent arbres et déco

si vous êtes comme ça enclouez-moi !

a 16

J’aime les mecs de chez maroilles

j’aime les mecs de chez mistral

j’aime les mecs qui cassent les chaînes

j’aime les mecs parfumés au gasoil

si vous êtes comme ça enrôlez-moi !

a 4

J’aime les mecs sueur au vent

j’aime les mecs aux yeux rageurs

j’aime les mecs moteur aux dents

j’aime les mecs savants farceurs

si vous êtes comme ça rançonnez-moi

a RUGBY

J’aime les mecs l’ardeur au cœur

j’aime les mecs les couilles au ventre

j’aime les mecs qui ont de l’honneur

j’aime les hommes tout simplement

si vous êtes comme ça, l’adhésion va de soi !

a 15

Texte écrit le 24 novembre 2013

15 juin 2020

Au sel de mère

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 8 h 55 min

A force de s’essayer jour après jour à chercher LA bonne recette, Faiklaironne, touilleuse et marmitonne, émérite de mère en fille, depuis hou la la : Almerka, première sorcière de la dynastie Croke l’O'Gnon, créa ainsi son premier livre de recettes !…

Heureuse qui comme Faiklaironne a marmitonné  de longues années…

chaudron

Image par openclipart-vectors de Pixabay

28 mai 2020

UNE QUESTION EXISTENTIELLE

Classé dans : Atypique pique,Et vous trouvez ça drôle ? Complètement ! — eructeuse @ 8 h 03 min

Histoire de se marrer ! Est-ce que je suis tartine beurrée avec confiture de fraise ou tartine avec du boursin ! Rien à voir bien sûr avec ma propension à être du matin et à placer avec plaisir bourses et saints dans mes éructations !

a ane 6

26 mai 2020

Une vie sociale

Classé dans : Atypique pique,Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 7 h 05 min

L’aube est calme, peu fraîche, les premières voitures circulent… Peu d’étoiles dans le ciel, la nuit s’achève, elle ne fut pas sans rêves… Déjà la sirène de la police… Une police qui veille, qui surveille…

 Comme depuis un certain temps mes yeux clignotent, troubles…

 Petit problème respiratoire hier lors de ma deuxième sortie, mon inhalateur est un précieux accompagnateur…

 Où est passée ma vie sociale ? Qu’est-ce qu’une vie sociale ? Bonjour monsieur, bonjour madame, Bonjour les amis ? Amis ? Qui disent blanc devant et noir derrière ? Mon premier mari me disait que ce n’était pas facile d’être marginal…

Avoir une personnalité qui dénote j’ai assumé ! Mais avec l’âge doit-elle être rangée dans un fourreau comme un vieil instrument de musique qui donne de vilaines notes comme l’est l’anticonformisme ?

Qu’est-ce que la norme? Une castration de la spontanéité?

Que de moules sur l’étal de la bonne société bourgeoise ! Venez venez formatez-vous, réjouissez-vous sous la bonne couche d’hypocrisie ambiante…

 Est-ce que refuser le moule de la normalité est une hérésie?

 Battre le pavé, se rebeller par slogans interposés, mener sa barque, la reconstruire quand elle est fracassée avec la longueur du temps de la nécessité… la vie n’est pas un long fleuve tranquille !

 Ne pas fermer sa gueule face à la violence, à la répression, à l’autoritarisme, à la dictature qui s’installe…

 Fermer sa gueule face à la commère, à l’abruti, à l’idiot utile du capitalisme parce qu’ils sont trop cons pour comprendre ?

 Fermer sa gueule comme on ferme le couvercle d’un cercueil !

 Avoir une vie sociale : ah la belle saint Valentin, hé les jolis œufs de Pâques, Honorer ses morts à heures fixes, hi le beau sapin avec ses jouets par milliers… Paraître social… Remplir les stades, remplir les plages, les festivals, remplir les autoroutes, les supermarchés, remplir les rues mais surtout pas pour du social juste pour du bancable… Paraître social…

 Ah la belle vie sociale bien remplie comme une feuille d’impôts, le fisc lui qui ne nous oublie jamais un vrai ami !

 Tiens les oiseaux chantent !

 Avoir une vie sociale ?

 Qu’est-ce qui nous unis ? L’amour de notre pays ? L’amour de notre prochain ? L’amour de soi ? L’amour de la justice ? Qu’est-ce qui nous unis quand la fraternité se noie dans la guerre des couleurs, quand la liberté est compressé par le pilori de la bourgeoisie, quand l’égalité annoncée n’est jamais née ?

 Hum, les bonnes odeurs de cuisine remontent chatouiller ma gourmandise ! Ceux qui partent bosser de bonne (?) heure font leur gamelle !

 Avoir une vie sociale, un thé madame, avec un nuage de bon sens, le bon sens avec bienséance…

 Le soleil pointe sa magnificence, le bleu du ciel est une invitation à la beauté, les pigeons roucoulent, la vie étale ses dons, il faut savoir garder raison, libérer son cœur des oppressions…

 Un corbeau croasse…

 Le jour qui se lève peut être une promesse de merveilleux que nous créerons parce que le choix nous habitent…

N’ y-a-t-il pas plus beau miracle que la vie ? Sociale ou pas !

lilac-5061139_640

Image par Gabriel Lässer de Pixabay

 

12345...19
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus