Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 15 janvier 2022

15 janvier 2022

Qu’est-ce qu’il a qu’est ce qu’il dit qui c’est celui là

Classé dans : Et vous trouvez ça drôle ? Complètement ! — eructeuse @ 8 h 07 min

Qui a dit : «la France humble, silencieuse, au travail [...] cette France silencieuse qu’on entend si peu car elle se lève tôt pour travailler».

Un lève tard ou un bavard ?

vache1

INTOX DESINTOX

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 7 h 49 min

Zététique

Marianne Kandasz et le charlatanisme quantique

https://menace-theoriste.fr/marianne-kardasz-et-le-charlatanisme-quantique/

Outre Julien Allaire, Marianne Kardasz est l’une des praticiennes Médoucine qui a le plus retenu notre attention en raison d’un festival de bullshit sans concurrence et d’allégations thérapeutiques mensongères à la pelle. Plusieurs des méthodes qu’elle utilise ont déjà été sanctionnées par les autorités et elle fait usage de la quasi-intégralité des pseudosciences possibles. Elle délivre des formations de quelques jours qu’elle facture 1600€, preuve que le charlatanisme peut faire l’objet d’un business extrêmement lucratif.

Cette néochamane, aussi connue sous le nom de Yana Aelle, se dit être « au service de la guérison » et spécialiste de la maladie de Lyme. Elle est formée à la « guérison vibratoire », « Reiki », « fleurs de Bach », « radiesthésie » et « thérapie quantique » et prétend agir sur le corps astral. Elle se définit également comme une « médium » et « passeuse d’âme » apte à visiter « les mémoires transgénérationnelles et karmiques afin de libérer les blocages ». Elle est une tenante de la « bénédiction de l’utérus » et du « féminin sacré », pratiques citées dans le rapport 2018-2020 dans le rapport de la Miviludes (Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires), elle déclare être « une déesse et une sorcière ». Elle utilise des techniques pour travailler sur les chakras et ainsi « libérer les énergies bloquées » pour « éviter les maladies ». Elle prétend également que « la physique quantique confirme maintenant que nos corps ne sont pas des matières solides, mais un orchestre des fréquences vibrationnelles. […]. Les maladies indiquent que la fréquence de vibration est déséquilibrée ». Tout ceci relève de la pensée magique New Age.

Marianne Kardasz affirme que ses consultations peuvent être remboursées par les mutuelles. Sur ce sujet, le Collectif FakeMed, une association regroupant des professionnels de santé luttant contre les pratiques charlatanesques dans le domaine de la santé et prônant la médecine fondée sur les preuves, appelait les mutuelles, dans les colonnes de L’Express, à mettre fin à leur complaisance vis-à-vis des pseudothérapies. En effet, le remboursement de ces soins infondés se fait aux dépens d’autres thérapies vraiment utiles et tend à légitimer des pratiques charlatanesques.

Marianne Kardasz prétend utiliser des méthodes de physique quantique, telles que la « biorésonance » Quantum, pour trouver les causes des maladies et proposer des solutions curatives efficaces. Or, c’est pour avoir fait usage de cette méthode fantaisiste de « biorésonance » avec pour conséquence le décès d’un patient, qu’une médecin s’est vu infliger une interdiction d’exercer la médecine (confirmée par le Conseil d’État. Sur la chaîne YouTube de Médoucine, Marianne Kardasz fait la promotion de la « thérapie quantique par biorésonance » qui se baserait selon elle sur la « mesure des fréquences des cellules du corps humain » afin de diagnostiquer l’état de santé des personnes. Inutile de préciser que toutes ces allégations sont une totale supercherie. Madame Kardasz développe davantage sa doctrine sur son site internet où l’on peut lire qu’elle se dit apte à diagnostiquer des cellules cancéreuses grâce à son « analyseur de résonance magnétique quantique qui permet d’avoir un bilan énergétique vibratoire ». Ces prétentions entrent dans le cadre de l’exercice illégal de la médecine puisque seuls les médecins sont autorisés à poser un diagnostic.

Marianne Kardasz prétend aussi pouvoir évaluer l’état du système cardiovasculaire, respiratoire, rénal, gynécologique, urologique, gastro-intestinal, cérébral etc. Ces revendications sont évidemment clairement mensongères et peuvent induire un retard de prise en charge adaptée, et par là même, mener à la mort. Elle prétend utiliser un scanner capable de faire à la fois des diagnostics mais aussi des thérapies. Ainsi, nombre des allégations de Madame Kardasz peuvent faire l’objet de poursuite par l’ANSM en raison d’infractions au Code de la Santé Publique (article L5122-15).

Marianne Kardasz pratique également le « décodage biologique » et affirme qu’un choc émotionnel est le facteur déclenchant des maladies. Cette méthode est pourtant fantaisiste (l’INSERM en a même fait un rapport), est largement dénoncée par la Miviludes et a fait l’objet de nombreuses condamnations pénales. Contactée en nous faisant passer pour une potentielle cliente ayant un cancer, elle nous assure que certains de ses clients font le choix « de ne pas faire de chimiothérapie ni de radiothérapie » lorsqu’ils ont un cancer et « obtiennent de bons résultats ».

charlatan

Fr.depositphotos.com

Les charlatans de la physique quantique

Des voyants, thérapeutes ou gourous, détournent des concepts scientifiques. Séance de désintox.

Par David Larousserie et David Larousserie

Un petit tour sur le vaste Web convainc vite qu’une théorie scientifique majeure du XXe siècle, la physique quantique, s’épanouit ailleurs que dans les labos de recherche. Médecines ou thérapies alternatives, voyance ou sectes religieuses en raffolent.

Ce grand foutoir ésotérico-thérapeutico-quantique a agacé Richard Monvoisin, enseignant en épistémologie et didactique des sciences à l’université de Grenoble. Au point de vouloir désintoxiquer le lecteur des fausses idées qui fleurissent sur la mécanique quantique, répandues par souci commercial par quelques gourous. Fidèle à la ligne de la maison d’édition Book-e-book, spécialisée en zététique, la discipline qui enseigne l’art du doute et développe l’esprit critique, l’auteur en profite aussi pour expliquer ce que dit ou ne dit pas cette fameuse mécanique quantique. Car son côté bizarre (mais qui marche, dans les transistors, les disques durs ou les lasers…) prête le flanc à moult récupérations.

L’équivalence masse-énergie sert à justifier que l’énergie du corps peut réparer ou créer de nouvelles cellules de notre organisme. La dualité onde-particule se confond avec le duo corps-esprit. Le fameux principe d’incertitude d’Heisenberg ouvre grandes les portes d’une incertitude générale de la connaissance, que d’autres notions, mystérieuses, pourraient combler. Le chat de Schrödinger, « mort et vivant », est utilisé comme preuve que la conscience peut tout. Bref, avec des mots nouveaux et des concepts scientifiques subtils, il est facile d’impressionner le chaland.

A qui la faute ?

Avec humour et pédagogie, l’auteur démonte toutes ces constructions et surinterprétations. A l’aide d’un phare, il réalise un dispositif permettant de filer plus vite que la lumière. Avec un cylindre, vu selon l’angle tantôt comme un cercle ou comme un rectangle, il crée une dualité qui, certes, n’a rien de quantique, mais qui correspond à la version faussée de quelque charlatan. Des démonstrations sans appel.

Une dernière partie, provocatrice, pose une question dérangeante : à qui la faute ? Certes, les gourous eux-mêmes peuvent séduire et tromper sciemment. Mais la faute repose aussi, selon l’auteur, sur un acteur inattendu, la vulgarisation scientifique. Autrement dit, les rois du genre que sont les mensuels Science & Vie et Sciences et avenir auraient une part de responsabilité dans ces distorsions quantiques. En jouant avec les concepts pour séduire les lecteurs, ils créeraient plus de confusion que d’information. Et planteraient des graines qui germeront en crédulité… Malheureusement, cette audacieuse et très critiquable hypothèse n’est que trop peu développée. Pour en savoir plus, le lecteur curieux devra se référer à la thèse de Richard Monvoisin, soutenue en octobre 2007, Pour une didactique de l’esprit critique (accessible sur www.cortecs.org/bibliotex).

Il vous reste 7.01% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Tout ça pour ça

Classé dans : Micro trop tard ou trop tôt — eructeuse @ 6 h 53 min

Comment rendre la vaccination obligatoire par voie détournée :

De sas en sas

Pass sanitaire

De sas en sas

Pass vaccinal

De sas en sas

Et 1 et 2 et 3 ?

Passe plus ?

A la gare des contraintes le train sifflera-t-il trois fois ?

De sas en sas, pour ne pas rester sur le quai

img462

La vaccination n’est pas obligatoire, ne pas être vacciné n’est pas un délit, mais on te fait comprendre que tu n’œuvres pas pour le bien commun en refusant de te faire vacciner de ton plein gré !

Vilain citoyen emmerdable ! Alors on te montre la voie qui t’ouvre sur ta liberté !

Au pic citoyen !

liberté égalité vacciné !

 

 

A TABLE ! STRICT LE MENU MAIS LA TRIQUE EST LA

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 4 h 24 min

 Amine El Khatimi : Soutenir Fabien Roussel face aux attaques, c’est soutenir une certaine idée de la gauche dans Marianne.fr

Pour Amine El Khatmi, président du Printemps républicain, Fabien Roussel « est la cible d’une véritable entreprise de démolition de la part d’une extrême gauche égarée dans le décolonialisme, la complaisance avec l’islamisme et le wokisme disqualificateur. »

La gauche se meurt mais elle n’est pas morte. Enfin, pas encore. Et l’épisode que vient de vivre Fabien Roussel, député, secrétaire national du PCF et candidat à la présidence de la République est emblématique de cette situation autant qu’il est inquiétant sur la dérive actuelle du débat public.

Comme cette accusation revient en boucle sur les réseaux sociaux, je précise tout de suite que Fabien Roussel n’est pas « proche du Printemps Républicain ». Je ne l’ai jamais rencontré et il n’a jamais participé à un événement de notre mouvement. Nous avons de forts désaccords et des visions qui diffèrent sur plusieurs sujets. Mais je considère qu’apporter un soutien républicain à Fabien Roussel face aux attaques, c’est soutenir une « certaine idée » de la gauche : républicaine et sociale.

Entreprise de démolition

Depuis plusieurs jours, Roussel est la cible d’une véritable entreprise de démolition de la part d’une extrême gauche égarée dans le décolonialisme, la complaisance avec l’islamisme et le « wokisme » disqualificateur, réduite à un noyau dur de militants aussi sectaires que déconnectés de la réalité du pays.

Premier acte, le 5 janvier 2022. À l’occasion de la commémoration des attentats de janvier 2015, le député communiste organise un hommage à Charlie, en présence notamment de Marika Bret et de Caroline Fourest, deux fidèles et historiques amies du journal satirique. Il n’en fallait pas plus à ceux qui vomissent depuis cinq ans sur les cadavres de Charb et de ses amis pour y voir la main invisible du Printemps Républicain qui serait en train de grand remplacer le PCF. À l’instar de la députée Elsa Faucillon qui s’est répandue sur les réseaux pour dire son angoisse à l’idée que des militants laïques aient pu rentrer dans la salle du Colonel Fabien.

L’épouvantail Printemps Républicain

Pour la petite histoire et démonter la paranoïa qui règne dans l’esprit de certains, personne du Printemps Républicain n’était présent ce soir-là. Il faut dire que le pauvre Fabien Roussel aggravait son cas aux yeux de ses contempteurs, ayant eu l’outrecuidance quelques jours plus tôt de rendre hommage à notre ami Laurent Bouvet au moment de son décès, mettant en transe une partie de ses camarades qui, n’écoutant que leur acrimonie pavlovienne, avaient déjà hurlé à la trahison.

Deuxième acte, Fabien Roussel, sous monitoring des dingues, commet un tweet anodin sur la gastronomie française : « Un bon vin, une bonne viande, un bon fromage : c’est la gastronomie française. Le meilleur moyen de la défendre, c’est de permettre aux Français d’y avoir accès. ». Quelques mots banals permettant au cloaque de Twitter de déverser sur lui des tombereaux orduriers, l’accusant de tous les maux. Dans un « space » twitter (les salons de conversations audio en direct) organisé par Taha Bouhafs et Sihame Assbague, nous avons entendu l’inacceptable. Plus de 3 heures de délires victimaires et d’accusations toutes plus abjectes les unes que les autres, Fabien Roussel étant même qualifié dès les premiers minutes de « suprémaciste blanc » et de « raciste » qui défend « les ouvriers blancs ». Rien que ça. Sans que les organisateurs ne mouftent.

« Proche du CRIF »

Pour ces obsédés de la race, tout n’est qu’identité. Et donc, quand Fabien Roussel dit « viande », ils entendent « porc » et donc rejet des musulmans. Quand il parle de « vin », ils entendent « pinard ». Roussel est donc forcément un « identitaire », « réactionnaire », un « islamophobe » qui reprend les thèmes de l’extrême droite.

À ces délires s’est ajouté, évidemment, l’antisémitisme. Parce qu’il faut bien trouver des explications à tout ceci, alors on invoque les juifs, par contumace. Une intervenante a reproché à Roussel d’avoir un entourage « proche du CRIF », anathème suprême pour dire « un mal qui est profond ». Personne n’est venu la contredire. Il y a des silences qui valent consentement.

Bilan de cette séance de psy à ciel et à tombeau ouvert, une auditrice dit avoir « honte d’avoir des grands-parents communistes ».

Ce qui arrive à Fabien Roussel n’est pas anecdotique. Les indigénistes laïcophobes d’extrême-gauche ont entrepris de passer au Kärcher identitaire le Parti Communiste Français dans un exercice de cancel culture délirant qui fait que défendre Charlie et dire qu’on aime la gastronomie française vous vaut les derniers outrages numériques.

Suicide collectif

Toute la gauche, et toute la classe politique auraient dû se lever pour se rebeller contre cet activisme délirant qui tue le débat public et qui règne par l’intimidation et la peur.

A gauche, où sont les esprits responsables pour mettre un terme à ce suicide collectif et à cette confiscation de la parole par des commissaires politiques qui ne représentent que leur compte Twitter et que rien, absolument rien, ne devrait autoriser, dans une République digne de ce nom, à délivrer des fatwas contre ceux qui, à leurs yeux, « pensent mal » ?

C’est notre vitalité démocratique qui est en jeu. C’est aussi notre liberté. Car pendant ce temps, l’extrême droite avance et n’est pas loin des portes du pouvoir.

Par Amine El KHATIM

 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus