Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

11 janvier 2022

Vulgarisation

Chers visiteurs  ! Ce matin nous allons nous adonner à un moment de vulgarisation ! ( Qui a dit de la famille de vulve ! M’enfin !)

Bon ! Donc cessons de broyer du noir ( qui a osé dire dire fake couleur ? Grr !)

Bon revenons à mes moutons ! Non je ne suis pas raciste ! Il ressort (ho qui a dit de son trou ?) que le mot MERDE a dorénavant (déodorant pss  quel humour vous là-bas ! Oh qui a pété ?) droit de citée dans les hautes sphères du pouvoir de cnotre gouvernement et de ses discours.

WIKIPÉDIA :

Merde est un mot de français moderne désignant vulgairement les matières fécales. Il sert de juron, sous la forme d’une interjection, dans le langage familier. Il a de nombreux autres usages plus ou moins vulgaires. Il est et fut utilisé par les gens de tous milieux sociaux, de l’empereur Napoléon Ier jusqu’au peuple, en passant par les artistes et les plus grands écrivains.

Il est souvent désigné en français comme « le mot de Cambronne » en référence au passage du roman de Victor Hugo Les Misérables, dans lequel l’auteur raconte sa version de la bataille de Waterloo : c’est le général Pierre Cambronne qui aurait prononcé ce mot en réponse au général britannique Charles Colville qui le sommait de se rendre. Toutefois, ce fait est souvent contesté.

« Merde » est aussi désigné par l’expression « le mot de cinq lettres ». Le mot donne lieu à des verbes couramment employés (« merder » ou « merdouiller »), à l’adjectif « merdique » tout aussi courant, ou à décrire des situations délicates (« je suis/on est dans la merde !  »). Il sert aussi à souhaiter bonne chance (« je te/vous dis merde ! »).

Étymologie

Le substantif féminin merde est un emprunt au latin merda, « fiente, excrément » Il est attesté au XIIe siècle : d’après le Trésor de la langue française informatisé, ses deux plus anciennes occurrences connues se trouvent dans le Roman de Renart, daté de vers 1179.

PORTE CHANCE JAPONAIS

Porte-chance japonais, le Kin no unko, littéralement la « merde dorée »

Donc comme vous le voyez c’est un encouragement sous ses ors ! C’est pour vous porter grande chance qu’on vous emmerde ! Allez courage vous allez encore en prendre pour cinq ans, les gens de la haute adorent vous enliser dans leur merde oh pardon leur besoin de vous ! Quelle chance hein !

M’enfin c’est quoi cette boulette ? Ah…

 

2 réponses à “Vulgarisation”

  1. POLICAND gérard dit :

    Bravo!

  2. eructeuse dit :

    Merci beaucoup !

    Dernière publication sur Victoryne Moqkeuz Eructeuse : QUI RIT QUI RIT ?

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus