Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2021

29 décembre 2021

Touchez pô aux bistros

Classé dans : Mes écrits 2021 — eructeuse @ 8 h 46 min

RIDEAU

 

Tu n’iras plus au lever de rideau

Boisson jambon beurre gâteaux

Tu n’iras plus au lever du rideau

Dès le matin ramener ton grelot

Boisson jambon beurre gâteaux

Tu n’iras plus au lever de rideau

Sur le comptoir clinquant verres étincelants

Boisson jambon beurre gâteaux

Tremper ton croissant croustillant

Dans la chaleur d’un café chaud

Tu n’iras plus debout délinquant

Boisson jambon beurre gâteaux

Tu feras fi de tes accoutumances

Dans le bistro de ton ami Fernand

Nan ?

STATUE

Classé dans : Si tu le dis ! — eructeuse @ 7 h 04 min

interrupteur sanitaire 29 12

REIMS LA VILLE DES SACRES

Classé dans : Et vous trouvez ça drôle ? Complètement ! — eructeuse @ 6 h 48 min

RIGOLOS

REIMS 28 12

On croyait avoir touché le fond

Classé dans : Genre mauvais genre — eructeuse @ 6 h 35 min
Image de prévisualisation YouTube

LE LIPDUB « EN MARCHE, ÇA MARCHE ! » DE MACRON

Ridicule TV

Mais il y avait un double fond :

JEUNES MACRONISTES 24 12

Le maître et l’esclave

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 5 h 48 min

Comme il est de bon ton de se moquer de l’idiot, qu’il est goûteux de cracher sur le pauvre, comme il est croustillant de rire du mendiant ! Comme c’est être puissant que de mépriser les sans-dent !

Ah vilipendés, montrés du doigt, conchiés les idiots rendus responsables des plaies du monde du fait qu’ils fermeraient les yeux, courberaient le dos… accepteraient les injustices… comme il est de bon ton d’écraser d’insultes les précaires pour les deux sous trois cailloux que l’État leur confère en ce divin moment de Noël !

Et qu’en est-il de ceux qui tendent le doigt, dénoncent d’où bout de leur accusation les dos courbés ? Ils sirotent dans leur confort bourgeois, en bons collabos du capitalisme, dirigent de leur baguette, avec mépris, ceux qu’ils traitent de face de vaincus ! En bons maîtres savourent leur mépris de classe comme au temps où ils étaient devant sur bon siège dans les églises, premiers de classe, comme aujourd’hui premiers de cordée…

Ces dos courbés, méprisés, tués à la tâche, ces dos courbés, bien heureux qu’ils fassent le sale boulot (comme brûler les châteaux…), ramassent la merde, ces dos courbés qui quand ils se relèvent reçoivent balles réelles

1ermai1891

Premier mai 1891

et, dans cette France des premiers de cordée, arrachages de mains et yeux crevés…

Il est de bon ton de dire que la lutte de classe est dépassée ou pitoyable, voire condamnable et qui pour condamner la dictature de la bourgeoisie qui sévit depuis si longtemps et visse le peuple à sa condition d’exploité ?

28 décembre 2021

LA TRONCHE EN BIAIS

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 8 h 55 min
Image de prévisualisation YouTube

L’arnaque des TETRAGAINS de Gwendoline

La Tronche en Biais

Un courrier du #Médium David Phild adressé à une gentille grand-mère (appelons-la Gwendoline) promet d’incroyables cadeaux de la part d’une confrérie secrète. Mais pour tous ces cadeaux #GRATUITS, Gwendoline va devoir faire quelque chose. Ce programme contient des milliardaires généreux, un comte prénommé Wilfrid et un Bouclier Bénédictin.

AUGES JAUGES

Classé dans : Le coin du coin coin ou le con-fi de la canarde — eructeuse @ 7 h 36 min

jauges 28 12

Chantez dansez embrassez qui vous voudrez…

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 7 h 02 min

Repousseront-ils les élections présidentielles ciel, des fois que ça les arrangeraient, qui ils ? Ben les sbires du capitalisme, ils ne sont pas à un vol près (même loin tant  la cause du pognon  est le nerf de leur guerre). Ce serait rigolo qu’ils les repoussent alors qu’ils ont laissé les municipales pâles, quand je dis rigolo… Que de monde sur l’affiche du spectacle de ce grand moment… Ma voix ne chantera pas pour de jeunes ou vieux droitiers,  je ne fredonnerai, valserai pas sur leur refrain, tout ira bien demain avec ceux qui ont vilipendé les sans-rien,  ma préférence repoussera les traitres couchés dans la fange du clientélisme, et comme le peu de monde de la vraie gauche républicaine, je pousserai mes aiguës et mes graves vers un vrai laïc ! Si il y en a encore… Cherchez vous trouverez… Je suis profondément fan d’une France universaliste, laïque, souveraine… j’ai voté non à Maastricht c’est pour dire ! A chacun la voix de son destin ! Ainsi dit-elle !

27 décembre 2021

PAROLES PAROLES PAROLES

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 17 h 22 min

schiappa afp

En avril dernier, Marlène Schiappa promettait de multiplier par dix les moyens de la Miviludes Xose Bouzas/ Hans lucas/ Hans Lucas via AFP

De belles promesses, peu de résultats.

Dérives sectaires : la Miviludes en péril ? Les associations dénoncent un manque de moyens. Par Thomas Rabino (Marianne.fr)

Menacée de dissolution avant un rétropédalage gouvernemental, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) risque de manquer de moyens. La Ligue des droits de l’homme lance un signal d’alarme cosigné par dix associations et consulté en exclusivité par « Marianne ».

« Miviludes, le compte n’y est pas ! » Tel est le titre du communiqué lapidaire cosigné ce lundi 27 décembre par la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et dix associations. Alors que plus de 500 000 personnes seraient, en France, sous l’emprise d’un mouvement sectaire ou d’un gourou, la Mission interministérielle de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) risque la paralysie. « Sauf à obérer sa capacité d’action, les moyens humains et financiers directement affectés à la Miviludes sont très insuffisants pour corriger les sous-effectifs actuels, renforcer ses services et permettre un meilleur fonctionnement », alertent les signataires.

Tous ont gardé en tête les promesses de Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté auprès du ministre de l’Intérieur, qui assurait en avril dernier vouloir « renforcer » la Miviludes. À l’époque, la Mission revenait de loin : amputée de près de la moitié de ses maigres effectifs (passés de 14 à 8), rattachée le 1er janvier 2020 à l’Intérieur plutôt qu’à Matignon, où ses prérogatives interministérielles lui conféraient une remarquable efficacité, privée de président pendant plus de deux ans, la Miviludes craignait aussi pour ses précieuses archives, dont la conservation posait question. Largement relayée par Marianne et dénoncée par le milieu associatif, la placardisation de la Mission avait été annulée.

Marlène Schiappa allait plus loin : « Je multiplie par dix les moyens de la Miviludes : ils sont maintenant d’un montant d’un million d’euros pour accompagner notamment les associations », jurait la ministre sur France Info en avril dernier, après la nomination de la magistrate Hanène Romdhane à la tête de la Mission, désormais intégrée au Comité interministériel de Prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR). Dans la foulée, Marlène Schiappa annonçait des renforts… qui se font attendre, à l’inverse du million promis, effectivement versé aux associations. Et ensuite ?

Pointant les budgets prévus par la loi de finances 2022, nombre d’acteurs de la lutte antisecte déchantent : « L’extension et la diversification constatées des phénomènes sectaires méritent un effort public significatif, des moyens identifiés accrus tant en nombre de fonctionnaires affectés à plein temps sur ses missions, qu’en budget de fonctionnement pour permettre un travail efficace de terrain en lien avec tous les acteurs concernés et à l’écoute des victimes », s’inquiète la LDH dans le communiqué, qui conclut : « Parce qu’il est urgent de se mobiliser, la Ligue des droits de l’Homme (LDH) demande au gouvernement de corriger sa copie et de donner plus de forces à la lutte contre les dérives sectaires. »

Un budget de fonctionnement insuffisant

De fait, la Miviludes devrait être renforcée par seulement deux agents en 2022 : « Les effectifs devraient se stabiliser autour de 10 agents », annonce ainsi le projet de loi de Finances 2022. Trop faible ? Un proche de la Mission ajoute : « Le budget de fonctionnement récurrent de la Miviludes de 85 000 euros annuels, déjà très faible, est resté inchangé ! Plus grave encore, il a été fondu cette année dans le budget global du CIPDR. Dès août, la part Miviludes sera déclarée épuisée pour l’année en cours ! »

Malik Salemkour, président de la LDH, rappelle que « la crise sanitaire et le contexte global qui peut être vécu comme anxiogène ou désespérant sont des terreaux fertiles au déploiement des mouvements sectaires. Ce n’est pas le moment pour l’État de relâcher l’effort, et la Miviludes est un outil essentiel. Or, après l’avoir retirée de la tutelle du Premier ministre pour la placer comme un service du Ministère de l’Intérieur, affaiblissant son caractère interministériel et son autorité, on constate maintenant que son budget et ses moyens pour 2022 ne sont pas à la hauteur des enjeux. » Aux yeux de Charline Delporte, présidente du Centre national d’accompagnement familial face à l’emprise sectaire (CAFFES) et cosignataire de l’appel de la Ligue des droits de l’Homme, « la Miviludes travaille dur, mais c’est compliqué. Ses membres doivent pouvoir traiter tous les dossiers qu’on leur fait remonter. À la veille des présidentielles, c’est l’avenir de la lutte antisectes qui se joue. »

Interlocuteur privilégié de la Miviludes, Malik Salemkour constate que la faiblesse des moyens désormais alloués « met en péril sa capacité d’agir efficacement, d’instruire toutes les saisines et de mener sa mission d’investigation et d’enquête ». Pour Charline Delporte, « la Miviludes devrait être totalement indépendante, afin de ne pas être liée aux changements de majorité. On doit protéger et garder la Mission ! » Et le président de la LDH de reprendre : « L’État doit être intransigeant face aux menaces signalées et aux tentatives d’infiltration, dans l’Éducation nationale ou dans le sport, sous couvert de pratiques apaisantes ou de produits développés en fait par des groupes ésotériques aux ramifications sectaires. Il ne doit pas céder à ces intérêts douteux. »

Membre du conseil d’orientation de la Miviludes qu’il présida de 2008 à 2012, l’ancien magistrat et ex-député LR Georges Fenech nuance : « En début d’année, nous aurons un conseil d’orientation auquel participeront toutes les associations. Il y sera évidemment question du budget. Je constate que la Miviludes existe toujours. Et malgré les restrictions budgétaires, l’impulsion politique est là. » Contacté par Marianne, le ministère de l’Intérieur n’a pas donné suite.

Tiens donc qui faisait un article sur les dérives sectaires et le manque de moyens de la Miviludes il y a quelques jours ? Toujours dans l’air du temps la gueuse !

BIEN VU

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 9 h 19 min

deni cosmique

A voir

Tant qu’il est temps

Puis-je dire que c’est un régal ?

Fabuleux !

Je vais d’ailleurs le revisionner tant qu’il est temps !

 

12345...15
 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus