Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

30 novembre 2021

LE MONDE MARCHE SUR LA TÊTE… D’UNE BITE

Classé dans : ça décoiffe ! — eructeuse @ 10 h 49 min

Mortecouille !

La cour d’appel de Toulouse examine mercredi un cas sans précédent, susceptible de faire évoluer la législation sur la filiation des personnes transgenres, et lever un paradoxe : Claire (le prénom a été modifié), pourtant parent biologique, ne figure pas sur l’acte de naissance de sa fille!

Si tu n’es son père c’est que tu es sa mère ! La couille qui te fit père et maintenant mère sans contraction ! Non d’un utérus des ovaires dans l’absolu de tes rêves !

Depuis 2014, Claire, femme transgenre de 52 ans, se heurte à la justice et à un vide juridique. Après avoir été reconnue femme à l’état-civil en 2011 et avant d’être opérée, Claire a conçu un enfant avec son épouse, le troisième du couple, une fille née en 2014. Depuis, elle réclame son inscription en tant que «mère» sur les registres de l’état-civil. À ce jour, seule l’épouse de Claire figure comme parent sur l’acte de naissance de leur fille qui a aujourd’hui sept ans. Clélia Richard, son avocate, se dit «prudente, mais optimiste», en déplorant toutefois que la procédure dure depuis si longtemps. «C’est beaucoup trop long (…) Si elle est femme à l’état-civil et si elle est parent biologique de l’enfant, c’est évident, elle doit figurer comme mère sur l’acte de naissance de l’enfant», a-t-elle déclaré à l’AFP. (Le Figaro)
Dites c’est quoi être mère ?

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus