Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

22 juillet 2021

Dur dur

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 7 h 12 min

Est-ce dur de reconnaître talent et beauté chez les autres quand chez soi fiel boutonneux décore menton et front, et que voix de crécelle fait son cador devant le miroir qui n’est point d’or… On dit que la laideur physique est moindre que la laideur de l’âme, qu’on n’attrape point les mouches avec du vinaigre, que rien ne sert de courir il faut partir à point, mais dans un monde où c’est la rareté et la beauté qui font monnaie, que la course au pognon fait rouler galette, que  celui qui transpire gagne moins que celui qui brille sous sa chemise à cravate, on peut dire que dans un tel monde, la laideur se porte mieux auréolée de pognon et que souvent beauté du pauvre finit sur le trottoir… car quoi qu’on fasse ce monde n’honore que le talent aux gros écus et culs bien nés ! Heureux qui comme machin est né avec une cuillère en argent dans son berceau, pour le pauvre bougre beau ou laid, c’est la misère qui est coincée au fond de son fion et si par inadvertance il en sort un œuf d’or, il restera aux yeux des puissants un membre de la plèbe, car fondamentalement pour celui qui sort de la cuisse de Jupiter, on ne mélange pas les torchons avec les serviettes ! Du coup être solidaire entre frère de misère peut servir dans ce monde de faux airs ! Dans un monde où la cravache sert encore de manche, se jalouser sert le couvert à celui qui divise pour régner !

2 réponses à “Dur dur”

  1. POLICAND gérard dit :

    Approuvé!

  2. eructeuse dit :

    MERCI !

    Dernière publication sur Victoryne Moqkeuz Eructeuse : Michel Onfray écrit à Cyril Hanouna

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus