Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour février 2021

28 février 2021

NAUFRAGE

Classé dans : La croasseuse crasseuse — eructeuse @ 9 h 42 min

naufrage2802

naufrage 2 2802

naufrage

CONSENTANCE

Classé dans : Quelques échantillons de mes créations, de mes dessins... — eructeuse @ 9 h 06 min

img127

27 février 2021

L’appréciation silencieuse

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 22 h 48 min

beautiful p 2702

BEAUTIFUL PLANET EARTH

Stylée

Classé dans : Mes écrits 2021 — eructeuse @ 10 h 20 min

Stylée

 

Le nez collé sur la vitre de la cuisine, Madelaine balaie d’un regard ombragé les passants qu’elle trouve bien mal habillés :

« On dirait des zombis sortis froissés de leur trou à rat… », puis regarde sa fille monter les marches… Elle l’entend poser son parapluie dans le hall de l’entrée, mettre son imper sur le perroquet, se déchausser, en se disant :  « Elle va encore tout me saloper… »

« Bonjour maman ! Pourquoi tu ne sors pas un peu ? Tu pourrais profiter du beau temps, t’aérer un peu, il ne pleut pas ce matin !

- Jour !… Ils ont annoncé de la pluie.

- Tu pourrais papoter avec tes voisines ! Ton jardin est splendide… 

De quoi je m’occupe ! marmonne Madelaine…

- Dis-le si ça te dérange de venir me voir !

Céline hausse les épaules :

- Mais tu sais bien que non ! Pourquoi tu dis ça ?

Madelaine commence à critiquer le jardinier qui n’est pas passé hier !

- Mais il ne passe jamais le jeudi !

Puis elle s’en prend à Maurice le boucher qui n’a pas livré sa commande !

- T’en as pas marre de critiquer tout le monde ?

- QUOI MOI CRITIQUER ? N’IMPORTE QUOI ! Puis en baissant le ton : des constats, rien que des constats qui me portent préjudice ! Tu sais quoi, toi, de ce que je fais de mon temps ! Toi qui passe que tous les 36 du mois !

Céline soupire et range les courses, prépare le thé et fait des tartines avec le pain tout frais du matin, comme chaque jour…

Sentant qu’elle a dépassé les bornes, Madelaine, s’assoit et tente de s’excuser :

- Je suis une vieille ronchonnant qu’a autant de style qu’une vieille porte rouillée, je couine, je te casse les oreilles… et c’est pas dit que demain mon style sera meilleur !

Céline sait sa mère sincère à ce moment là, elle dépose un bisou sur son front !

- Oui et demain je serai là maman !

Madelaine lève les yeux sur sa fille, et lui dit dans son élan :

-  T’es quand même une bonne gamine ! »

Il n’est pas aisé pour tout le monde de dire « je t’aime » et il faut savoir l’entendre là où il est caché.

LA PETITE SEMAINE

Classé dans : Et vous trouvez ça drôle ? Complètement ! — eructeuse @ 9 h 03 min

Lundi elle dit (blablabla avec ses amies…)

Mardi aussi

Mercredi elle lit (et se teste sur les magasines)

Jeudi elle plie (sous le poids de lundi mardi mercredi)

Vendredi elle crise (le frigo est vide)

Samedi elle fait son lit (suffisamment aéré et Valentin va passer)

Dimanche elle flanche, planche, son seigneur les mains sur ses hanches (rien de neuf à l’horizontale, elle se dit vivement lundi !)

26 février 2021

PIRATE !

Est-ce que c’est parce que cette période est porteuse de stress, de mélancolie, que je suis plus encline à une forme de pensée vagabonde tintée d’un doigt de tristesse ? Où est-ce l’approche de mon anniversaire qui me renvoie à mes chers parents disparus ? Est- ce mon passage à 65 ans ? Un peu de tout cela…

Quoiqu’il en soit je prépare gaillardement cette fête avec délectation, le menu est déjà concocté et la toilette des invités choisie !

Non non la marinière exigée n’est point une pub pour Montebourg !

Maman m’aurait dit Pirate !

L’amour au cœur de la fête et sans arête !

img125

ENFUMAGE

Classé dans : ça décoiffe ! — eructeuse @ 8 h 38 min

« Sont passés où tes locataires ? demande une collègue à la Terre vidée de ses locataires, elle lui répond : » Ils étaient tellement en mode eco-responsable qu’ils en ont oublié de fermer leurs usines à charbon, l’asphyxie était certaine ! »

LE PET DE SON VENT

Classé dans : ça décoiffe ! — eructeuse @ 8 h 03 min

Qui circule mais ne manifeste pas ?

En rancune ? Encule les têtes ?

Quoi donc ?

Mais l’opinion…

Comment la calmer ?

Pourquoi faire ?

Elle change tout le temps en mouvement sous son vent !

25 février 2021

FEMMES AU BAGNE LES OUBLIEES DE L’HISTOIRE

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 15 h 57 min
femmes au bagne 2502
De 1858 à 1905, deux milles femmes furent envoyées dans les colonies pénitentiaires de Guyane et de Nouvelle-Calédonie, souvent dans le but d’être mariées à des relégués.
Aujourd’hui, leurs descendants portent encore le poids de ce tabou historique et familial.
« Femmes au bagne, les oubliées de l’Histoire » disponible sur
france.tv

bit.ly/LCDS-Femmesaubagne

Elles n’avaient même pas le droit à une tombe dans un cimetière ! Documentaire à regarder à méditer… Devoir de mémoire…

Le gentleman des villes

Classé dans : Mes écrits 2021 — eructeuse @ 10 h 42 min

Pas un jour sans qu’elle brait sa recette ! Son credo c’est faire des heureux ! Puis un jour, vient à manquer la divine farine. C’en est fini de délayer, malaxer, chantonner… Elle va frapper chez sa cousine, la voisine, qui pie jalouse, ne lui ouvre ! Toute déconfite, elle enfourche sa bicyclette et part au village trouver sa joie !

Chemin faisant, un dandy les yeux ronds comme des ballons, la retient en lui demandant :  « Ho là ma mie où allez-vous en si belle compagnie ?

La belle cuisinière freine brusquement et fait passer sa salade et ses deux citrouilles logées dans un beau panier en osier, d’arrière en avant !

Le regard rivé sur sa devanture, le dandy ajoute :

- Que vous avez de beaux melons !

- Je vais chercher de la farine et je suis un peu pressée. Des citrouilles pas des melons !

- Ah bien je connais un raccourci ! », sourit le malotru s’approchant si près de la dame qu’elle sent son haleine fétide. Elle pose sa bicyclette et ramasse sa salade ; il lui tend ses citrouilles en lui disant qu’il adore tout ce qui est rond ! Comprenant enfin l’allusion, elle reprend sa bicyclette, ne voulant point prêter flanc à cet outrecuidant ! Mais le gourmand pose sa main sur le guidon, la stoppant brutalement !

C’est alors qu’un jardinier qui a vu toute la scène de son verger, lui lance une belle pomme en lui disant : «  Tiens mange celle-là, elle est bien ronde ! »

- Ah bonjour Germain, dit la dame soulagée.

- Bonjour Fanette ! Moi aussi je dois aller au marché, je t’accompagne ?

- Oui ! Avec plaisir !

Le dandy part sans demander son reste, tâtant sa bosse bien ronde, en vomissant les femmes de la campagne ne comprenant rien au charme des gentlemans des villes…

12345...7
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus