Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

11 janvier 2021

ATYPIQUE PIQUE

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 7 h 56 min

Quand j’ai traversé la place de mon village vers cet étudiant en fac de droit, c’était pour lui demander des renseignements pour devenir journaliste. En fait je suis rentrée en hypokhâgne sur dossier… J’ai déjà raconté mes rêves de métier ici et là, et dans mon premier livre publié, en fait un journal de bord sorti en novembre 2008 : « Irrévéren… chieuse c’est grave docteur », et bien que ce fut mon premier livre publié, ce n’était pas le premier entrepris, il y en eut un autre non achevé… que j’ai commencé sur mon bureau d’étudiante et de pionne quand j’étais  en fac d’histoire, dont le personnage principal mirait son « nénuphard » à poil dans la recherche de la connaissance de soi et de son identité… Hélas les aléas de la vie font que ce roman a rejoint les poubelles du néant des années bien plus tard…

Mon agence de renseignements et moi-même avons scellé notre amitié particulière en décembre 1974… nous nous sommes mariés quelques années plus tard et nous nous sommes quittés en 1988… Il aurait eu 66 ans en ce mois…

La petite curieuse n’est pas devenue journaliste mais consulte la presse journellement, friande de savoir ce que devient le monde sur lequel nous marchons, pas toujours de manière très élégante…

Lire la presse fait partie de mes besoins vitaux, être reliée avec la grande famille des humains, mon oxygène matinal… Je ne lis plus de romans, (oui je sais c’est pas bien), les derniers commencés ne furent point achevés… Je lis plutôt des livres politiques, sociologiques ainsi que des articles en lien avec notre histoire lointaine et celle de l’Amérique latine qui me passionne, je saute sur tous les documentaires et nouvelles découvertes sur ce passé… Quand j’étais en terminale, je voulais être ethnologue… Sans l’école et tout ce que me mettait à disposition ma famille, qu’auraient été mes rêves ?… Quand j’ai quitté hypokhâgne, j’ai brisé un des rêves de mon père, lui aussi il aurait eu son anniversaire en janvier… Un de mes oiseaux aussi est né en janvier, quel beau mois d’hiver ! J’aimais beaucoup quand mon père parlait de l’amour éternel…

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus