Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 26 décembre 2020

26 décembre 2020

Le bar à cent sous

Classé dans : Mes écrits 2020 — eructeuse @ 9 h 50 min

Il est claquant le petit rire qui suit le flot de paroles du Jean-Louis passant pour un fou, se prenant pour un grand savant aux yeux de tous !

« Ah ah ah on en a eu encore pour notre argent ! », dit le patron au dernier client qui lui répond : » Cet homme est un vrai érudit ! Rire à ce que vous ne comprenez pas fait de vous un riche idiot ! »

Aucune aucune hésitation

Classé dans : ça décoiffe !,Mes écrits 2020 — eructeuse @ 9 h 22 min

« Si si je l’ai vue ! », criait ce vieux converti, enfourné, sanglé dans une ambulance, un soir d’hiver glacé…

Il était, disait-il devenu saint, un soir qu’il entendit la cloche lui tonner de rentrer dans l’église : ce qu’il fit.

Il était devenu saint, disait-il, depuis qu’il avait vu au cu au cu au culte, la vierge donner le sein au doux Jésus !

Le sens de l’intériorité

Classé dans : Mes écrits 2020 — eructeuse @ 8 h 52 min

Le sens de l’intériorité

Comment tu n’aspires plus qu’à entendre les gloussements de tes intériors mon senior ?

Comment tu n’écoutes plus que l’alarme stomacale d’un vide rempli d’un manque de confit ?

Comment tu n’entends pas l’appel spirituel « plus près de toi seigneur » du fond de ton cabochon et des saignements de ton cœur égoïste ?

Comment as-tu perdre le sens du bon sens pour aller vers plus pauvre que toi et utiliser tes dernières forces à courir à la messe qui guérit tous les intérieurs ?

Le noeud du noeud

Classé dans : Mes écrits 2020 — eructeuse @ 7 h 57 min

Comment vous ne savez-pas comment occuper (sic) vos enfants ?

Mais à quoi pensiez-vous au grand moment de leur conception ?

Comment, ne pensiez-vous pas qu’il faudrait se les taper en dehors des heures d’école, de catéchisme, de loisirs, qu’il y aurait des jours sans, donc avec ?

Ah pauvres pauvres gens…

La libido c’est bien du soucis !

Les lumières de l’amour

Classé dans : Mes écrits 2020 — eructeuse @ 7 h 22 min

Les lumières de l’amour

La petite verrette sortie de son hibernation, travaillait avec sourire serein, en filant sa nouvelle création dans la douceur des matins… Pendant son labeur, elle vantait d’une voix enjouée  la beauté du ciel, quand, soudain, une pluie de poussières d’étoiles vint se poser sur son fil enchanté… Enfin fini son travail, elle se prépara et enfila délicatement sa robe couleur d’étoiles pour rejoindre l’élu de son cœur qui ne devait tarder, et ainsi aller ensemble, au bal des mûriers…

« Tu m’as surpassé ! », dit le ver luisant à sa mie. C’était un compliment qu’elle prit élégamment, en rougissant  : « Merci mon ami ! »…

Une lumière flamboyante avançait à travers les herbes folles, amplifiée d’un amour magnifié.

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus