Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 22 décembre 2020

22 décembre 2020

Triste triste nouvelle

Classé dans : Tristesse — eructeuse @ 8 h 28 min

Notre ami et merveilleux poète Chasseur d’Images spirituelles nous a quittés le 4 décembre comme il va nous manquer ! Condoléances à sa famille.

EMILIA MILCHEVA (BULGARIE)

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 8 h 00 min

EMILIA MILCHEVA

MERVEILLEUX

ANNE-SOPHIE CHAZAUD

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 7 h 37 min
Le virus mute : la démocratie aussi.
Alors voilà, nous y sommes…
Nous étions quelques uns à oser parler de Dictature sanitaire. Ça ricanait, ça couinait au complotisme, ça fact checkait dans tous les coins, ça débunkait à tour de bras.
Mais nous avions raison.
Il n’y a pas que le virus qui ait muté : notre régime politique également est en train de muter, loin de la démocratie, loin des libertés fondamentales, et une forme plus dangereuse de macronovirus est en train de se propager. Il convient de l’enrayer au plus vite.
Ainsi, tranquillement, le Premier ministre Castex vient de déposer un projet de loi en procédure accélérée afin, d’une part de pérenniser l’état d’urgence : l’on appréciera l’oxymore qui revient à instaurer, donc, de manière durable, un état d’exception échappant aux règles démocratiques normales.
D’autre part, et comme nous le craignions, ce projet entend mettre en place un droit discriminatoire entre des citoyens supérieurs, ceux qui auraient collaboré aux préconisations pourtant sujettes à caution de l’Ordre sanitaire, et des citoyens de seconde zone, que l’on pourra priver d’un nombre très important de libertés fondamentales (interdiction de transports, de fréquentation de nombreux lieux , interdiction d’exercer certaines activités -ça vous rappelle quelque chose ? C’est normal…).
On ignore encore si ceux qui par exemple refuseront de servir de rats de laboratoire pour un vaccin aléatoire devront porter un signe distinctif au revers de leur vêtement.
Cet épisode est simplement abject.
J’indiquais depuis le quasi début de la crise sanitaire que nous étions face à l’établissement d’une dictature du sanitaire, j’ai assumé cette analyse contre vents et marées, démontrant et dénonçant cette forme incarnée du biopouvoir tel que Foucault l’avait théorisé, puis tel qu’il a été repris et dénoncé par exemple par Giorgio Agamben récemment. Nous fûmes raillés par quelques imbéciles.
Le projet de loi Castex apporte hélas la démonstration que nous avions raison.
Ajoutez à cela le fichage politique, les magouilles pour contourner le scrutin régional mais surtout le projet de recourir au vote par correspondance permettant toutes les tricheries, et vous aurez une vision assez claire de ce qui se profile et qui consiste à confisquer le pouvoir dans la perspective de 2022 voire au-delà.
Nous allons donc à présent voir si le Parlement et l’opposition politique comptent ENFIN jouer leur rôle plein et entier ou continuer de courber l’échine face à cette folle équipée liberticide qui n’a maintenant que trop duré.
Il importe peu de savoir ce que fait le monde entier : la France se doit d’être un phare contre cette vague de folie.
L’heure est grave.
Souhaitons que la classe politique retrouve un peu de dignité et de hauteur. Dans le cas contraire, il faudra que les Français retournent conquérir leurs droits par d’autres moyens.
FUTURES LOIS

OVERDOSE

Classé dans : ça décoiffe ! — eructeuse @ 7 h 24 min

Il picorait partout, c’était plus fort que lui, rien ne devait lui résister… Il les lui fallait toutes, de la plus grosse à la plus maigre, de la plus juteuse à la plus fétide. C’était comme ça, il n’y pouvait rien, c’était sa nature qu’il vendait si bien…

« Qu’est-ce que je peux faire contre mon destin, chantait-il chaque matin, mon cœur est rempli d’amour et ne puis ronger mon frein, je vous aime, c’est mon destin… »

Jusqu’au jour où aphone,  il perdit sa voix alors que son appétit allait grandissant ! Il chercha sa mie dans un plan rassis qui le mit au banc d’une grande clinique… où il racontait, assis, qu’il avait fait une overdose de moules farcies, avec bactéries garanties…

Les cornes d’Hélène

Classé dans : ça décoiffe ! — eructeuse @ 6 h 11 min

Il avait le nez plus gros que le ventre. Il ne savourait pas  tout ce qui passait sous son nez, il fallait que ce soit du bon choix, du  premier choix, avec fière allure, jusqu’à offrir ses ardeurs à des jouvencelles, du moment qu’elles avaient belles et bonnes figures… Non, non, il n’était point homme à sauter sur tout ce qui bougeait… Il avait le nez plus gros que le ventre et remplissait ses carnets de ses succès où il vantait les prouesses de son radar détecteur de fleur aux merveilleux nectars… faisant fi des menaces de sa femme, la belle Hélène, excédée, qui était affublée par la population, du surnom de dame porc-épic… Il avait le nez plus gros que le ventre, jusqu’à un soir d’été où les piques de sa dame dégonflèrent et son nez et son ventre d’un coup tragique !

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus