Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

26 novembre 2020

Le chant cru

Classé dans : Le coin du coin coin ou le con-fi de la canarde,Mes écrits 2020 — eructeuse @ 9 h 06 min

En ces temps de crèmeries fermées, la cigale, ventre creux et haleine pesante, court chez sa voisine bienfaisante la suppliant de lui trancher quelques miettes épicées… La fourmi, le nez bouchonné, la trouve mal fagotée, lui tient ce langage : « Va te rhabiller et te laver  ! Tes haillons sentent le moisi souillon ! »

La cigale affamée n’y tenant plus, laisse tomber chemise trouée et culotte tâchée exposant au vent sa plastique amincie en entonnant une complainte enflammée ! Tout le quartier applaudit !

Triste époque où le nu habille des ventres creux…

Il y en a encore pour penser que mettre une femme à nue n’est pas une humiliation mais une libération ! D’ailleurs signe d’une époque tellement libérée, que des chanteuses millionnaires n’hésitent pas à se mettre nue sur la pochette de leur disque, ou dans leur clip, c’est dire la révolution !

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus