Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 17 novembre 2020

17 novembre 2020

Un sacré compliment !

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 10 h 55 min

Après avoir reçu celui de lanceuse d’alerte, par l’animateur d’une radio, j’en ai reçu un autre hier :

à savoir : « Ce sont les gens comme toi qui changent le monde ! Ces gens qui se sont faits seul en luttant à bras le corps contre le conservatisme etc… » Merci bien, merci beaucoup…

J’avoue que la femme que je suis aujourd’hui n’a pas émergé de sa coquille tout d’un coup ! Dans mon cheminement à vouloir devenir une femme libre, j’ai traversé des tempêtes, reçu des coups et des insultes, combattu le broyage de certains et de certaines, en faisant face au conservatisme prégnant de notre société ! J’ai toujours repoussé la case vassale ! Je me suis sortie du néant où l’on a voulu me pousser !… Mes valeurs universalistes, laïques  habillent mon cœur avec mon amour de la Justice et des Hommes ! Ma vie fut remplie de combats que ce soit pour l’école, pour la cause des femme, etc…et dans les actes de chaque jour… !

La petite fille de trois ans qui lâche la file qu’elle dirige pour aller tirer celle restée sans bouger sur le devant de la scène d’une kermesse, (c’est ma mère qui m’a raconté ce fait) est là au fond de moi… La vie est un combat !

Les porte-il bien ?

img019

M’enfin ses moustaches !

Vindiou

Pour Clémentine Autain de la France insoumise, la gauche universaliste et républicaine participe à l’émergence du fascisme. Pour Ségolène Royale Les caricatures de Charlie sont insultantes ! Aucune chance que vous soyez ma Marianne républicaine !

img020

EN ROUTE NOUVELLE TROUPE

Classé dans : Faudrait quand même pô pousser Nini dans les orties — eructeuse @ 6 h 48 min

img016

JEANNINE CASTEL

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 5 h 50 min

Comme un ange

 

L’air ombrageux, tout charbonneux,

La mésange, comme un ange malheureux,

Est venue de quelques étamines

Fleurir le souvenir des victimes de la mine,

Ecrire par le biais de mon porte mine

La sombre histoire des hommes de la Mine.

Elle porte encore le deuil

De tous ces mineurs de fond en cercueils.

Tous ces hommes durant des décennies

Ont chauffé pour quelques calories

Ces touristes qui viennent à présent

Visiter les bas-fonds de charbons ardents.

Leurs tranchées étaient des galeries

Certes avec ascenseur, un luxe pour l’embellie …

Leur ennemi, ce gagne pain, d’un grisou

Les laissaient au fond du trou.

Certes ce n’était pas la même guerre,

Les mêmes défenses pour des frigidaires

Qui à l’abri grelottaient de froid …

Oh mes aïeux, quelle sainte foi !

Si encore de nos jours les mines étaient resplendissantes

Combien seraient pour eux mes pensées ferventes.

Je ne peux qu’à titre personnel, en ce jour,

Je ne peux que vous rendre cet amour

Qu’il vous a fallu donner, offrir,

Pour un monde au si triste avenir.

Merci petite mésange charbonnière d’être venue

Comme un ange … merci pour ces chers disparus.

 

11 Novembre 2016 – Jeannine Castel

sébastien majerowicz

crédit photos : Sébastien Majerowicz

Nature Photographer sur Facebook

 

Sublime poésie qui touche profondément mon cœur de fille et petite-fille de mineur !

 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus