Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 29 octobre 2020

29 octobre 2020

Mais ça ne s’arrêtera donc jamais ?

Classé dans : Tristesse — eructeuse @ 14 h 57 min

La tristesse inonde mon cœur devant la nouvelle de ses trois personnes massacrées par un fou d’un Dieu ! Pauvres gens qui allaient prier sans gêner personne ! Il y a quelque chose de pourri dans notre monde ! Notre planète est truffée de trous des tirs de l’obscurantisme sorti du bois de sa préhistoire qui mitraillent tout le monde comme ces petitouts au Cameroun à l’intérieur d’une école !  Pour garder raison il faudra serrer les dents, il y en aura encore pour excuser les tireurs !… C’est arrivé chez nous des petitous assassinés dans une école, est-ce déjà oublié ?  Le fanatisme court toujours sur notre sol ! Pensées aux familles…

a coeur en berne

GRAZYNA MUCHA (POLOGNE)

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 7 h 48 min

grazyna mucha pologne

grazyna mucha pologne

MERVEILLEUX

CARICATURES

C’est indéniable, diable, que j’aime dessiné, même si je ne suis pas douée et comme c’est dit ici : c’est bon de rire, il faut savoir sourire de tout et aussi de soi dit en passant, c’est pourquoi je me suis beaucoup  caricaturée !  Olé et au vinaigre !

Vindiou : j’me caricature donc je suis !

caricatures

img310002 (2)

img265

 D’autres caricatures sont dans mon livre :  » Journal de mon bord… » qui sortira bien un jour foi de grosse bête, même en hibernation !

MERCI POUR VOS 2000 VISITES HIER

Classé dans : Cela va mieux en le dsant — eructeuse @ 6 h 22 min

1059996_10200814273656527_10078345_n1059996_10200814273656527_10078345_n

JOUR BON

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 6 h 10 min

Le jour vient pousser la nuit vers d’autres lieux, je chasse de mes yeux mes dernières poussières de rêves, il m’est encore difficile de voir mais je vous regarde amis d’un soir, amis de toujours et nouveaux amis, dans le creux de mon cœur, habité d’un sourire qui alimente discrètement mes lèvres… Ainsi nous voilà repartis collés serrés dans nos murs comme les trois petits cochons pour échapper au loup méchant affamé de nos chairs, assoiffé de notre sang ! Amis d’ici, amis de loin,  et vous, passagers furtifs passant ici, prenez soin de vous ! 

a beauté7

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus