Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

20 octobre 2020

YVES MICHAUD PHILOSOPHE

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 12 h 11 min
analyses
Islamisme
Les deux mâchoires de la tenaille islamiste

OPINION. La tenaille islamique fonctionne en France avec deux mâchoires. Et les rôles sont bien distribués. Le point de vue d’Yves Michaud suite, notamment, à l’intention déclarée du ministre de l’Intérieur de dissoudre le Collectif contre l’islamophobie en France.

Auteur
Yves MICHAUD Philosophe
Publié le 20 octobre 2020

«  Il faut un nouveau culte, il faut de nouveaux fers ;

il faut un nouveau dieu pour l’aveugle univers »

dit le Mahomet de Voltaire.

Si j’entreprenais de monter Le Fanatisme ou Mahomet le Prophète de Voltaire, j’aurais toute chance de me faire décapiter par un réfugié politique tchétchène ou pakistanais accueilli en France au nom de la protection des démocrates persécutés ou un jeune algérien arrivé au nom du regroupement familial et de la sécurité sociale pour tous.

Allah le miséricordieux en soit béni, je ne monterai pas la pièce de Voltaire car je ne trouverai aucun comédien assez fou pour incarner le prophète de Voltaire, un politicien cruel et sans scrupule. Je ne trouverai pas non plus de directeur de théâtre prêt à transformer son théâtre en nouveau Bataclan. Les trouverais-je que les autorités m’empêcheraient de réaliser mon projet au nom des risques de trouble à l’ordre public.

Ce que je viens d’écrire m’expose en revanche aux poursuites du Comité contre l’islamophobie en France, le CCIF, qui travaille avec efficacité professionnelle et argent à créer un crime qui n’existe pas et à interdire toute analyse et toute opinion libre sur la religion musulmane. Je diffame et appelle à la haine contre une religion de paix, « où on ne tue pas », comme on nous le répète depuis un bon mois et comme surtout près 300 de nos compatriotes ont pu le vérifier dans leur chair.

Les poursuites judiciaires du CCIF, même quand elles débouchent sur un non-lieu, ce qui est quasiment toujours le cas, dissuadent efficacement la libre parole : il faut prendre un avocat, subir les affres et aléas du procès en première instance et en appel (car nos juges sont si idiots qu’on peut toujours craindre le pire). Même si vous gagnez, ça vous coûte au minimum 5000 euros, sans compter les soucis. J’en sais quelque chose après avoir subi victorieusement des poursuites du même genre par des crapules de la même farine.

La tenaille islamique fonctionne en France avec deux mâchoires. Et les rôles sont bien distribués.

Si vous blasphémez au sens des « Écritures », vous serez tôt ou tard égorgé.

Si vous émettez la moindre critique intellectuelle contre l’islam, vous serez poursuivi. On vous fera taire par l’argent, l’angoisse, le harcèlement judiciaire et internet.

Les égorgeurs ? On ne peut guère que s’en prémunir et, si ça se présente, les cribler de balles (je suis étonné que pas une officine islamique n’ait encore poursuivi la police pour l’usage disproportionné de la violence face à des assassins prêts à se rendre : pourquoi n’a-t-on pas donné à Coulibaly les chances d’un procès juste?).

Pour le CCIF, c’est plus simple : il faut dissoudre cette organisation pour laquelle la terreur judiciaire est la poursuite du terrorisme par d’autres moyens.

Pris sur FRONT POPULAIRE

Une réponse à “YVES MICHAUD PHILOSOPHE”

  1. POLICAND gérard dit :

    juste!

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus