Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 17 octobre 2020

17 octobre 2020

Paroles paroles paroles

Classé dans : Le coin du coin coin ou le con-fi de la canarde — eructeuse @ 20 h 37 min
“Tous et toutes nous ferons bloc. Ils ne passeront pas. Ils ne nous diviseront pas. C’est ce qu’ils cherchent et nous devons nous tenir tous ensemble” Macron. C’est dingue d’être aveugle à ce point là ! ça fait un bail qu’ils sont passés, ce qu’ils cherchent c’est qu’on ferme nos gueules et faut croire que ça marche car ça fait trente ans  qu’un paquet de monde chez les politiciens  se la bloucle pour ne pas être traiter de raciste ou d’haineux et aujourd’hui d’islamophobe et d’autres par clientélisme ! Oui qui l’ont bouclée parce que ce que vivent les gens, ils s’en branlent grave ! Et les gosses ? Voir Mila qu’ils ont même oser vouloir juger ! Ce pays est défroqué !
mila

OU VA SE NICHER LE CLIENTELISME

Classé dans : Allergique hic ! — eructeuse @ 12 h 15 min

Mélenchon a dit  « il a sali sa religion » ! Encore à défendre la religion ! 

LE FAIT RELIGIEUX

Classé dans : Non classé — eructeuse @ 11 h 54 min

religion 2020

CELINE PINA

Classé dans : Art, vie et avis,Barbare rit, il suffit ! — eructeuse @ 11 h 50 min
Il était professeur d’histoire. En college. A Conflans Sainte honorine. Aujourd’hui un sac mortuaire contient son corps. Sans tête.
Il était enseignant, ce matin il s’est levé pour aller travailler, ce soir il ne rentrera pas. Pourquoi? Parce qu’en classe il a abordé le sujet de la liberté d’expression et montré les caricatures de Charlie.
Pour rien donc, il a été égorgé, puis décapité par un de ces islamistes qui pensent que la France fait la guerre aux musulmans et qui justifient leur goût pour la violence et le massacre au nom de persécutions fantasmées. Une victimisation qui est en fait une justification de la violence et du passage à l’acte par la déshumanisation de l’autre.
Ce crime n’est pas arrivé par hasard. Il a été porté sur les fonts baptismaux de la conceptualisation par des officines que nous connaissons tous et qui se sont dernièrement affichée en soutien du salafiste dirigeant de barakacity, Idriss Sihamedi.
Il faut voir celui-ci à peine sorti de garde à vue menacer sur les réseaux le ministre, la police, parler de guerre aux musulmans et faire diffuser cette idée d’une guerre en cours à tous les excités de la fachosphère islamique: les Tariq Ramadan, Marwan Muhammad, Houria Bouteldja, Sihame Assbague, Taha Bouhafs… ils reprennent tous l’expression de guerre contre les musulmans et laissent les esprits s’échauffer et l’appel à la vengeance monter. Les islamistes sont à ce point décomplexés qu’ils osent tout, certains que leurs alliés d’extrême-gauche ou de gauche, qu’ils soient politiques ou journalistes, garderont les paupières bien cousues, relaieront leur tentatives de victimisation, alimenteront les « oui mais », expliqueront qu’il ne faut pas faire d’amalgames ou que l’ensauvagement en France est une vue de l’esprit.
Résultat: les policiers pris pour cible se multiplient, les appels à la haine des kouffars ne connaissent plus de limites et les passages à l’acte se multiplient.
Va-t’il être encore possible d’enseigner l’histoire, la biologie et tout ce qui dérange les representations des musulmans sans courir le risque d’être rappelé à l’ordre par les islamistes ? Lesquels sont plutôt efficaces en matière de sanction.
A ce qui vient de se passer je ne connais qu’une seule réponse si j’étais au gouvernement: j’afficherai dans tous les établissements scolaires, toutes les institutions, je prendrai des publicités dans les journaux, dans le metro, sur les bus. Je paierai des 4×3 et je créerai une affiche reprenant les caricatures de Charlie et revendiquant cet affichage au nom de la liberté d’expression et pour rendre hommage à ce professeur martyr.
Un homme dont l’assassin a posté sur son compte facebook la tête décapité posée à même le sol. Un homme qui aurait pu être un fils, époux, un frère, un père, le prof de vos enfants. Un homme pris dans une guerre qui n’est pas la sienne car son gouvernement n’a pas voulu la mener.
S’il s’avérait de surcroit que le fait d’évoquer Charlie avait fait scandale, que des parents d’élèves s’étaient plaint, que la hiérarchie n’avait pas soutenu l’enseignant, que certains de ses collègues avaient pris partie contre lui jusqu’à donner ses heures de sortie aux plus excités des parents, alors ce crime n’est pas seulement celui de l’assassin. Ce bras a été armé de nos lâchetés. Il faut dire aussi que dans certains de nos collèges les plus ghettoïsés, il arrive que certains enseignants soient des islamistes. Et bien là où on demandera à un prof qui défend la liberté d’expression de s’écraser, on ne dit souvent rien à un enseignant qui explique que la France est raciste et islamophobe.
Voilà pourquoi la premiere reponse doit être d’afficher partout, dans toutes les salles, les caricatures de Charlie, accompagnées d’une explication ferme de ce qu’est la liberté d’expression. Ceux que cela dérange n’auront qu’à quitter la fonction publique, il en relèveront ainsi le niveau.

IMAGINAIRE PASSE PASSERA PAS

Classé dans : Barbare rit, il suffit ! — eructeuse @ 11 h 46 min

macron ils ne passeron,t pas 2020

RÉALITÉ : ça fait un bail qu’ils sont passés

ENDEUILLEE

Classé dans : Barbare rit, il suffit ! — eructeuse @ 11 h 41 min

UN PROFESSEUR DÉCAPITE  L’HORREUR 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus