Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 7 juillet 2020

7 juillet 2020

TRANSGRESSIF

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 16 h 48 min

Oui, j’ai osé : L’Hymne à l’amour… du fromage

 

Le Bleu de Brest peut bien m’enivrer

Et le Cendré peut bien me gaver

Peu importe le fromage

J’aime aussi tout c’ qu’est caillé

Tant que le camembert inond’ra mes matins

Tant que le maroilles agitera mes voiles au loin

Peu importe les problèmes

Mon fromage puisque je t’aime

(oui toi aussi tu m’aimes)

 

J’irais jusqu’au bout de notre idylle

J’oublierais frites et moules

Si tu me le demandais 

J’irais décrocher la lune

A ne plus avoir de tunes

Si tu me le demandais

Je renierais mes amis pour manger un peu de Brie

Avec ou sans pain de mie

Si tu me le demandais

On peut bien rire de moi

Oh je me foutrais du chocolat

Si tu me le demandais

 

Si un jour tu coulais parterre

Sache que je ne t’oublierais jamais

Car on est plus que des frères

Mon fromage crois-tu qu’on s’aime

 

La crémière réunit ceux qui s’aiment …

LE CAPITALISME CE CANNIBALISME FINANCIER A TOUJOURS FAIM

Classé dans : Le coin du coin coin ou le con-fi de la canarde — eructeuse @ 8 h 27 min

CAPITALISME CANNIBALISME

EX EX EX 

CASTEX

ex-conseiller de Sarkozy, ex-directeur de cabinet du ministre Xavier Bertrand, secrétaire général adjoint de l’Élysée sous Sarkozy…

La France a vraiment un sacré talent pour faire du neuf avec du vieux !

Crénon de vindiou de boudiou

Classé dans : ça c'est ben vrai ! — eructeuse @ 8 h 05 min

Ma chère maman me disait : « On ne fait pas d’une âne un cheval de course ! Comme un vieux con ça a été un jeune con ! »

Ma maman avait souvent son nez plongé dans le Canard Enchainé et j’admirais sa capacité à en comprendre les articles, elle avait une sacrée mémoire et c’est elle qui me racontait ceux qui se donnaient une virginité politique alors qu’ils avaient été dans des mouvements extrémistes… comme Madelin ! Tout ça pour dire (moi qui aime beaucoup les ânes) que la connaissance s’acquière bien évidemment et que rien n’oblige personne – car personne n’a ni pistolet ni couteau sous la gorge – à rester dans l’ignorance… Et avancer la tête pleine doucement me renvoie au lièvre et à la tortue… Souvent langue chargeant aux pas de courses ne postillonne point son cocktail d’érudition…

Hier justement dans mon salon philosophique nous parlions éducation…

L’éducation des enfants n’est pas apparue tôt dans l’histoire des Hommes mais pour le savoir il faut se pencher dans nos livres d’ histoires ! Sans érudition pas de connaissances…

J’ai souvent cité Ariés et son excellent livre

aries

L’Enfant et la vie familiale sous l’Ancien Régime de Philippe Ariès, publié en 1960, est une étude historique consacrée à l’évolution de la famille et de la place de l’enfant dans la société, principalement du Moyen Âge jusqu’à l’époque moderne ( Wikipédia)…

Pour ceux qui aiment plonger leur nez dans le savoir historique ! Je recommande !

LEON-AUGUSTIN LHERMITTE

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 6 h 05 min

léon -augustain lhermitte

La Fenaison (1887)

léon -augustain lhermitte

POUR JOSEPH

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 5 h 54 min
Image de prévisualisation YouTube

Johnny et Lara Fabien  » Requiem pour un fou »

Image de prévisualisation YouTube

Johnny et Sylvie L’hymne à l’amour/Non je ne regrette rien

 

 

La femme est l’avenir de l’homme, ah parce que l’Homme a un avenir ?

Classé dans : La croasseuse crasseuse — eructeuse @ 5 h 09 min

Qu’est-ce que je suis venue faire dans cette galère? Certes, certes j’aime les voiles, mais vais-je pour autant mettre les miennes et, où ramer ma déconvenue ?…

Levée avant l’aube d’un renouveau qui devrait chanter, je me bataille avec cette envahisseuse qui est venue collée sa trompe sur mon front, offert à la fraîcheur de la nuit…

Avec le temps va, tout sans va, en oublie-t-on les jours heureux ? Passer par ici est un beau compromis qui permet de ne pas trop s’aliéner pour quelques heures dans ce voyage imaginaire où on est malgré tout, encore seul avec soi-même…

Alors, ma jolie Terre est devenue une galère pour tout le monde, bien sûr les inégalités sont respectées et on ne porte pas tous l’épée de Damoclés de la même manière…

Chaque jour que dame nature fait, l’Homme pose sa marque de cannibale patenté, si si plus que tenté de tout dévaster sur son chemin enfant, vieux, juste pour du pognon !

Dis papa ça pousse où le pognon ?

Mon papa qui me disait qu’il valait bien mieux bien garnir l’intérieur de son foyer que l’extérieur, ce qui conte c’est ce qu’on vit dedans… Tout le contraire de la philosophie du moment qui consiste à être dans le paraître continuellement…

« Alors chère princesse, ce covid 19, vous le vivez comment ?

- Chère amie, je le dompte, le conquière, m’assoit dessus… » Mais elle pleure quand même le départ de son barbu préféré, un grand homme qui a si bien géré la guerre… Les morts dans les ehpads ! Oh arrêtez de toujours noircir le tableau… Ben voyons…

Ah vivre dans un monde où 99 % des hommes sont scotchés à leurs privilèges de mâles, non, non, je ne suis pas sévère ni vénère ni en colère juste lucide… Qu’en pensent les millions de femmes et petites filles excisées dans le monde pour ne citer que cela… Comment ça je porte des lunettes qui donnent une mauvaise vue ?…

Chercher l’âme sœur dans un monde où dominent les ânes frères…

Je me souviens dans la salle d’attente d’une maternité, il y avait un grand poster hélas je ne me souviens pas du nom du dessinateur mais cela racontait ceci : Une femme est attachée à un poteau, vient un preux chevalier qui la délivre alors comme il se doit, elle lui saute dans les bras, ils font la chose, et avant de repartir, il la rattache au poteau… Avouez que c’est excellent tant pour montrer la solidarité masculine que la bêtise féminine… Il y a aussi Pretty woman qui dit, en parlant des hommes qui battent les femmes : « On leur apprend des l’enfance à mettre des claques… », enfin, un truc dans ce genre là… et d’ailleurs personne n’apprend aux petites filles que le prince charmant porte des fois des gants de boxe…

Si les hommes sont collés à leur troisième jambe, les femmes sont collées à leur devanture, ce qui rend riche, non pas leur tailleur, mais l’homme au bistouri !

Qui rit qui rit ?

Question crêpage de chignon, c’est pas mal non plus, il s’agit toujours d’être la plus belle pour aller bouger son popotin afin de séduire le beau mâle susceptible de l’épouser ! Ouf sauvée, elle ne fêtera pas la sainte Catherine ! Un homme qui a réussi dans la vie a une rolex, une femme un mari ! L’amour là dedans ? Chut !

Du côté des femmes (à lire du « côté des petites filles » ! C’est vieux mais c’est bien), la solidarité reste à prouver et c’est pas une meute d’excitées prêtes à lyncher celui qui ose dire avec qui il aime faire l’amour, jusqu’à poser son cul nu de femme de 50 ans sur la toile qui prouve une quelconque solidarité féminine : « Ah je suis outragée ! Je ne suis pas baisable pour ce monsieur » Mais qu’est-ce que tu en as à faire de ce monsieur, tu n’es pas mariée avec, t’as pas un mec au fait ? Par contre allez soutenir les salariées de Lejaby, c’est une autre paire de manches ! Ah oui mais la politique, c’est caca, c’est une affaire d’hommes…

Ainsi donc dans cette galère c’est toujours la même chanson il suffit de voir ce qui est sortit du chapeau de magicien, de l’autre jupitérien rien !

Pour ne pas rester sur un note sombre et bien que je constate à la vue du capitalisme triomphant qui me fit dire un jour : avec ou sans savon de Marseille, le propre de l’homme c’est chacun sa merde, reprenons en cœur : ça ira mieux demain… ça craint de s’engager comme ça…

Trop plate

Classé dans : Et vous trouvez ça drôle ? Complètement ! — eructeuse @ 0 h 17 min

orangina

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus