Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

27 juin 2020

Là haut dans l’élitage l’était un beau mirage

Classé dans : Le coin du coin coin ou le con-fi de la canarde — eructeuse @ 8 h 23 min

L’acte de penser l’oppression serait-il mieux expliqué  par celui qui la pense que par celui qui la vit ? C’est ainsi que pensent les élites, et c’est ainsi qu’elles pensent pour tout puisqu’elles gouvernent !

Je pense donc je sais, tu l’vis donc tu t’tais !

Hé oui, toi, vil gueux en gilet jaune, en gilet rouge, ou à poil, foutu sans rien, on ne te demande pas de penser ta vie, la preuve : on est même capable de t’envoyer voter pendant une pandémie, à la guerre comme à la guerre !

Enfumé, entubé et si tu pouvais fermer ta gueule, trucidée par la canicule, ça serait bonbon, mais avant tout vote mortecouille !

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus