Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

26 mai 2020

Une vie sociale

Classé dans : Atypique pique,Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 7 h 05 min

L’aube est calme, peu fraîche, les premières voitures circulent… Peu d’étoiles dans le ciel, la nuit s’achève, elle ne fut pas sans rêves… Déjà la sirène de la police… Une police qui veille, qui surveille…

 Comme depuis un certain temps mes yeux clignotent, troubles…

 Petit problème respiratoire hier lors de ma deuxième sortie, mon inhalateur est un précieux accompagnateur…

 Où est passée ma vie sociale ? Qu’est-ce qu’une vie sociale ? Bonjour monsieur, bonjour madame, Bonjour les amis ? Amis ? Qui disent blanc devant et noir derrière ? Mon premier mari me disait que ce n’était pas facile d’être marginal…

Avoir une personnalité qui dénote j’ai assumé ! Mais avec l’âge doit-elle être rangée dans un fourreau comme un vieil instrument de musique qui donne de vilaines notes comme l’est l’anticonformisme ?

Qu’est-ce que la norme? Une castration de la spontanéité?

Que de moules sur l’étal de la bonne société bourgeoise ! Venez venez formatez-vous, réjouissez-vous sous la bonne couche d’hypocrisie ambiante…

 Est-ce que refuser le moule de la normalité est une hérésie?

 Battre le pavé, se rebeller par slogans interposés, mener sa barque, la reconstruire quand elle est fracassée avec la longueur du temps de la nécessité… la vie n’est pas un long fleuve tranquille !

 Ne pas fermer sa gueule face à la violence, à la répression, à l’autoritarisme, à la dictature qui s’installe…

 Fermer sa gueule face à la commère, à l’abruti, à l’idiot utile du capitalisme parce qu’ils sont trop cons pour comprendre ?

 Fermer sa gueule comme on ferme le couvercle d’un cercueil !

 Avoir une vie sociale : ah la belle saint Valentin, hé les jolis œufs de Pâques, Honorer ses morts à heures fixes, hi le beau sapin avec ses jouets par milliers… Paraître social… Remplir les stades, remplir les plages, les festivals, remplir les autoroutes, les supermarchés, remplir les rues mais surtout pas pour du social juste pour du bancable… Paraître social…

 Ah la belle vie sociale bien remplie comme une feuille d’impôts, le fisc lui qui ne nous oublie jamais un vrai ami !

 Tiens les oiseaux chantent !

 Avoir une vie sociale ?

 Qu’est-ce qui nous unis ? L’amour de notre pays ? L’amour de notre prochain ? L’amour de soi ? L’amour de la justice ? Qu’est-ce qui nous unis quand la fraternité se noie dans la guerre des couleurs, quand la liberté est compressé par le pilori de la bourgeoisie, quand l’égalité annoncée n’est jamais née ?

 Hum, les bonnes odeurs de cuisine remontent chatouiller ma gourmandise ! Ceux qui partent bosser de bonne (?) heure font leur gamelle !

 Avoir une vie sociale, un thé madame, avec un nuage de bon sens, le bon sens avec bienséance…

 Le soleil pointe sa magnificence, le bleu du ciel est une invitation à la beauté, les pigeons roucoulent, la vie étale ses dons, il faut savoir garder raison, libérer son cœur des oppressions…

 Un corbeau croasse…

 Le jour qui se lève peut être une promesse de merveilleux que nous créerons parce que le choix nous habitent…

N’ y-a-t-il pas plus beau miracle que la vie ? Sociale ou pas !

lilac-5061139_640

Image par Gabriel Lässer de Pixabay

 

Une réponse à “Une vie sociale”

  1. 010446g dit :

    Oui! Vive la vie!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Voici venu le temps de transhumance

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus