Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

20 mai 2020

Bien sûr

Classé dans : Pétroleuse de pacotille la fille ! — eructeuse @ 15 h 01 min

Je sais qu’on compte pour des prunes, nous les petits, les petits riens qui nous agitons dès notre venue au monde ! Je suis une femme qui a beaucoup gigoté, je me suis beaucoup agitée, ne voyant aucun danger, j’ai fait mon premier collage à 18 ans alors que je n’avais pas le droit de voter ! J’en ai mené des combats, j’ai été encartée, puis j’étais dans tes collectifs, milité avec des féministes… J’ai été syndicaliste !

Etait-ce pour croire qu’être un petit rien dans la grande foire humaine ferait naître ma société idéale ? Oui je rêvais d’une société socialiste, oh pas cette sociale sale démocratie mais une société par le peuple et pour le peuple et puis j’ai vu de près comme lors de mes jeunes combats que les idéologues étaient toujours là, en place, pour le pouvoir, pour eux, le peuple ils s’en branlaient aussi, la chute a été dure rude !

De la rupture de l’union de la gauche à la trahison de la gauche au pouvoir, oui la chute a été dure… De loin comme de près les querelles de chapelles toujours en place… même dans les collectifs…

Sur quelles rives était-je arrivée?

De désillusion en désillusion, je me suis amarrée à d’autres voyages… Bien sûr le fait de vivre avec mes maladies auto-immunes a eu des incidences sur mon mode de vie et de pensées… Passons…

Le mot camarade n’a plus la même saveur et pour moi jamais il ne se mariera avec l’islamisme politique !

Il fallut se libérer des chaînes idéologiques… Cela a été fait… Ces chaînes que certains ont essayé de mettre au mouvement des Gilets Jaunes !

Pouvoir avancer, rester lucide, faire des choix, accepter que ce monde ne soit pas prêt de changer, de se dire qu’on n’a semé que de toutes petites graines, qu’il faudra encore des décennies pour que les Hommes soient capables de partager, mais l’horloge climatique a déjà enclenché le compte à rebours… mais il n’y a pas de combats inutiles…

Ce confinement, cette solitude imposée, broyage social, ces mensonges d’état, l’hypocrisie des Hommes comme cet affreux, dans le reportage d’antenne 2 sur les inégalités salariales qui ne daigne pas répondre à Élise Lucet et la bonne femme qui le protège des caméras, comme si c’était un dieu ! Mais putain ce n’est qu’un citoyen comme un autre ! On vit en monarchie ? Oui ! Voilà ce qu’est devenu mon pays ? Une farce, un leurre, c’est assez marrant de voir que ceux qui ont voté Macron croit en un demain meilleur… En fait une suite logique de leur cheminement libéral… Le chemin sera long pour l’égalité salariale ! Quant à madame Bachelot mise devant ses manipulations et mensonges, elle pérorait moins que sur la 5 ! Avoir osé retirer la pénibilité aux infirmières pour 150 euros par mois et repousser leur retraite de 5 ans, on sent l’engagement des promesses du renard… qui s’était augmenté de 80% en arrivant à l’Élysée ! Tu le sens le pognon de dingue, c’était bien avant Macron ! Brave madame la Mi-sinistre !

La classe du fric est en place pour un bon moment, hé oui, il me faudra partir en acceptant de voir et c’est un fait, que le pays de la révolution française a mis au monde cette monstrueuse machine à écraser les gens, ce libéralisme broyeur de peuple, la loi Avia en est la preuve !  Et vous voudriez que je ne parle pas de dictature ? Bien sûr nous ne connaissons pas le fascisme mais faire des citoyens des esclaves consentants n’a rien de démocratique !

capitalisme2

2 réponses à “Bien sûr”

  1. 010446g dit :

    totalement approuvé!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Ils viennent des Métropoles =Sommes colonisés!

  2. eructeuse dit :

    Merci beaucoup !

    Dernière publication sur Victoryne Moqkeuz Eructeuse : SKIEUR.COM

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus