Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 18 mai 2020

18 mai 2020

Turbulences

Classé dans : Atypique pique,Mes livres — eructeuse @ 10 h 01 min

Dans le passé j’avais en blog où mes turbulences véroniciennes s’y promenaient… Mais « promenaient », est-ce le bon mot car qui dit « turbulences », dit qu’on secoue le cocotier de sa vie…

C’est fou comme le temps passe vite, je me revois répondre à une demande « j’ai 32 ans » et l’interrogative me dire : « Tu ne fais pas ton âge ! »

Est-ce que je me pensais vieille à 32 ans pour dire : « Je reste bloquée à 28 ! » Alors que dire de mes 64 printemps ?

Dire que j’en ai vu passer des chamboulements, des gens chamboulant tout sur leur passage comme des bulldozers… ou croyant le faire comme ce maoïste frappant un marteau dans sa main lors d’une coordination à Amiens disant :  » Marchais, on t’a pas eu en… je ne souviens plus de la date, on t’aura maintenant ! » J’en ai reçu aussi des insultes lors de mes combats, et même des menaces de coups lors d’une manif à Paris, où sur internet ! Faut croire mon ton directe agace les confinés du bocal qui aimerait enfermer ma liberté d’expression dans un local fermé à double-tour !

Ah turbulences !

Ma boisson préférée c’est l’Orangina ! Secouez-moi ! Secouez-moi !

L’arrivée de ce virus chamboule des vies, la mienne était déjà en semi-confinement ! Mais il y a une différence entre une solitude consentie avec sorties et la solitude du confinement sans sortie ! Case étouffante voire mortelle…

J’ai eu le bonheur de vivre avec mon arrière arrière grand-mère, mère de mon grand-père maternelle, l’amour pour les femmes de la famille transpire dans mes livres… J’avais fait une promesse à ma maman, que j’ai tenue, elle a fini sa vie à mes côtés, un peu de sa famille près d’elle en cet instant terrible de son départ qui marque nos cœurs…  Elle aurait voulu que j’écrive une suite à « Bouquet de Femmes » publié en 2009… Le dernier livre où elle a pu poser ses yeux, va sortir de son bois dormant, enfin achevé ! Ma maman, mon Eternelle !

Dans l’encre de ma plume, beaucoup d’amour… « Sur l’horloge du temps, l’éternité n’a pas d’heure » narre l’amitié comme l’amour…

Prenez soin de vous !

Bises et love !

balloon-1046658_640

Image Peggy_marco Lachmann-Annke de Pixabay

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus