Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

10 mai 2020

L’AUBERGE DES SANS COUVERT

Classé dans : Ecrichienne — eructeuse @ 12 h 47 min

L’Auberge des sans couvert

 

Il était coutume de dire que, depuis son veuvage, la Gribouille n’avait plus de nouilles dans ses bocaux à l’Auberge des Cent Couverts et que folie habitait flan et croupion de sa maison où disparût le jeune Albion, son domestique, qui astiquait si bien sols et plafonds…

Gribouille avait sale réputation, car avait le bec aussi dodue que la fesse avec ses chansons grivoises qu’elle entonnait dans sa cuisine chaude en épices !… Dame chanteuse était convoitée par un bûcheron à grande barbe rousse qui savait retrousser manches comme gueuses qu’il voisinait de temps en temps… Il avait mauvais œil sur l’autre bourrique qui tournoyait aussi autour de sa promise…

Trois gaillards épris de la même chanteuse firent changer le répertoire de la grivoise… Des bruits couraient sur ses exclamations qui firent venir L’Homme tout de noir vêtu avec son crucifix en l’air, clé d’une délivrance promise… Depuis l’auberge est pleine… On finit par oublier ce lieu… qui devint l’auberge des sans couvert mais fort bien couverte ma foi !

2 réponses à “L’AUBERGE DES SANS COUVERT”

  1. 010446g dit :

    Belle histoire!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Tremblez! Tremblez! Ca arrive!

  2. Caroline Bordczyk dit :

    Merci !

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus