Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 7 mars 2020

7 mars 2020

Où ça la féminité ?

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 8 h 05 min

Comment tu as le cheveu hirsute ?

Ah la salope !

Comment tu ne te maquilles pas ?

Ah la salope !

Comment tu ne portes pas le cil lourd de la féminité ?

Ah la salope !

Comme tu t’habilles comme un thon ?

Ah la salope !

Allez hop file te relooker vilaine sorcière indigne de porter le nom de femme ! Non mais !

LE SOL DE SON ECOLE

Classé dans : Hi ronde d'ailes,Mes écrits 2020 — eructeuse @ 6 h 27 min

Le sol de son École

Petite plante insignifiante sortie du sol couvert des plaies des guerres, ses racines se sustentaient dans un capital de richesses qui allait en s’amenuisant au fur et à mesure du temps ! Il a fallu grandir en repoussant les écueils de ceux qui savaient le ciel plus que la terre, écarter les ronces des apriorismes, des définitions toutes faites de sa condition, chercher l’air et trouver de l’amer dans les vagues d’une terre conquise par les génuflexions sans réflexions…

Des êtres déchargeaient les cultures du sol de son École, l’accueil aride, même les routes repoussaient la diversité si contraignante à former des rangs d’oignons à l’identique…

Petite plante insignifiante, gloire de personne, gloire d’elle-même, elle a semé ses joies ses peines dans son sol qu’elle aimait comme on aime sa maison… Ses fruits ont poussé, la voilà à l’heure de son ancienneté, vieillie, mais pas anéantie du poids des soucis d’une vie arrosée à la va comme je te pousse… Debout dans son allée… pliée mais pas congédiée…

Dans le grand jardin de la vie, a poussé une plante où l’amour a joué des tours, sous les orages et les cieux bleus, elle a gardé au fond de sa sève, puisé dans son sol, sans immobilisme, de quoi maintenir un breuvage et une nourriture essentielle à sa survie : l’Universalisme !

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus