Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

21 janvier 2020

Mes madeleines

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 6 h 09 min

Enfant, j’avais une liberté d’actions impressionnantes. Je passais la plupart de mon temps à l’extérieur de la maison ! Bois, prés, hameaux, ruines de  château, je visitais tout à vélo… J’adorais aller chez le cordonnier, il y avait une ruelle entre sa boutique et la maison du voisin qui donnait sur une petite cour et on se retrouvait de l’autre côté sur la place du village… Minuscule labyrinthe où se délectait mon imagination… Je garde au fond de moi, l’image du vieil homme toujours en train de travailler derrière un comptoir haut pour la petite fille que j’étais… Lieu magique où l’odeur du cuir nourrissait mon âme de gourmande…

En face de la cordonnerie, il y avait celui qu’on appelait encore le maréchal ferrant, avec tout son bric à brac ayant pignon sur rue ! J’ai toujours adoré les lieux remplis d’objets insolites, comme les ateliers des sculpteurs, comme j’adorais l’établi de mon père (créé par lui-même) avec tous ces outils sur les étagères… lieu de créations et réparations diverses…

Scierie, distillerie, imprimerie, moissonneuse batteuse, trieuse d’œufs, vaches traient à la main, moisson, champ de maïs, petits ponts sur la rivière, la campagne offrait de quoi régaler mes yeux d’enfant… Époque révolue où le garde-champêtre aidé de son tambour informait la population… Un autre monde…

2 réponses à “Mes madeleines”

  1. 010446g dit :

    Merci de nous le rappeler!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Radotage: La guerre

  2. Caroline Bordczyk dit :

    Merci !

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus