Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2020

31 janvier 2020

Laïcité 30

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 20 h 55 min

L’hebdomadaire Marianne est allé à la recherche des journalistes disparus, perdus, noyés sous le flot continu de l’information.

Entre l’aqua poney, le recentrage sur la Culture, ou de réelles disparations, certains journalistes ont été frappé du mal ultime : la page blanche !

Marianne, donc, s’est intéressé aux journalistes qui n’ont rien produit sur Mila :

« Mila : ces journalistes qui avaient piscine ou étaient trop occupés pour traiter l’affaire

Samuel Piquet
Blogueur et ancien professeur de lettres, créateur de quamel.eklablog.com.

Certains médias (Les Inrocks, Télérama, Mediapart…) ont choisi de ne pas parler, ou presque pas, de l’affaire Mila. On apprend sur le site Arrêt sur images qu’ils ont, pour certains, préféré ne pas se justifier, et pour d’autres, expliqué qu’ils avaient privilégié d’autres sujets ou étaient trop « occupés ».

IDans un article paru hier sur le site Arrêt sur images et intitulé « Les médias ne sont pas tous intéressés par « l’affaire Mila » », Loris Guémart s’est intéressé à toute cette presse qui a fait le choix de ne pas traiter l’affaire Mila ou quasiment pas, à savoir Les Inrocks, Télérama et Mediapart, qui n’ont consacré aucun article à l’affaire, mais aussi Libération, qui n’a évoqué le sujet qu’à travers son site de « décryptage » Checknews, et Le Monde, qui s’est contenté de relayer hier, pour son premier article sur le sujet, une dépêche AFP une semaine après l’affaire (un autre est paru hier au moment où l’article d’arrêt sur images était en cours de publication).

« On s’est vraiment recentrés sur la culture »

Jointe par Arrêt sur images, la rédactrice en chef des Inrocks, Marie Kirschen, explique : « On s’est vraiment recentrés sur la culture il y a un peu plus d’un an, il y a beaucoup moins de papiers sur des thématiques sociétales ou politiques ». Un rapide coup d’œil hier sur le site permet effectivement de confirmer cette tendance au tout culturel et la quasi-disparition des sujets « Politique » et « Société », comme les articles «Quand Coronavirus rime avec racisme anti-asiatique », « Violence sexuelle : des ex-sportives témoignent », ou « Vidéo : l’énorme coup de gueule de Ruffin contre LREM » le prouvent. La rédactrice en chef ajoute : « Les quelques personnes qui pouvaient écrire sur cette affaire-là étaient déjà occupées à d’autres choses ». A quoi ? On ne le saura hélas jamais : bilboquet ? Maracas ? Zumba ? Le suspense reste entier.

Libé s’est, pour sa part, contenté d’un article dans Checknews. Précisons que dans ledit article, Checknews déplore, prouvant son expertise dans l’art de l’euphémisme : « un débat extrêmement polarisé autour de la jeune fille » et choisit un angle que le site affectionne tout particulièrement : « relayée notamment par l’extrême droite, son histoire a été racontée mardi sur le site identitaire Bellica, allant jusqu’à susciter la réaction de Marine Le Pen ». Mais c’est surtout le titre choisi qui interpelle : « Mila, 16 ans, a-t-elle été exfiltrée de son lycée par la police pour une vidéo anti-islam ? ». Outre le caractère primordial de la nuance (elle ne peut plus se rendre en cours car on craint pour sa vie mais tout va bien, elle n’a pas été « exfiltrée »), on pensait que les journalistes de Checknews étaient là pour « débunker » les « fake news » des médias. On se trompait : ils sont là aussi pour tordre le cou aux mensonges de Twitter. Voilà de quoi s’assurer du travail pour quelques années.

A la fin de son article, le site Arrêt sur images précise : « Sollicités dans le cadre de cet article, excepté les Inrocks, aucun des titres ayant fait le choix de ne pas parler ou presque du harcèlement de l’adolescente n’a répondu avant publication ». Trop occupés eux aussi, sans aucun doute. Et les menaces de mort sur une jeune fille de 16 ans obligée de changer d’établissement et n’en trouvant aucun susceptible de l’accueillir, c’est devenu d’un banal. »

On est toujours l’idiot de quelqu’un !

Classé dans : Et vous trouvez ça drôle ? Complètement ! — eructeuse @ 16 h 44 min

Alors qu’il s’ennuie résumant sa vie à un « métro boulot dodo », il tombe sur un article d’un idiot à la science infuse critiquant un autre idiot, ça lui a fait une rame de plus mais de rigolade…

Le monde merveilleux de la publicité

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 3 h 58 min

Après avoir eu la bonne boniche sur toutes les coutures, en long en large et en en travers, place au bon boniche : alors le mec fait son malin auprès de sa chérie, il lui dit qu’il va rendre jaloux son voisin en lui disant combien coute son assurance auto ( oui on reste quand même du côté automobile faut pas trop exagérer), mais c’est pas dieu possible, le monsieur a une assurance moins chère ! Faut voir la réaction du « perdant » ! C’est consternant de retournement de clichés ! La publicité le monde éternel de la bêtise humaine ! On est en pleine révolution, alors heureux les mecs votre avenir être un bon boniche ! Ben quoi c’est l’égalité dans les stéréotypes !

DICTATURE MOLLE ?

Classé dans : Barbare rit, il suffit ! — eructeuse @ 2 h 27 min

Mardi 28 janvier, un pompier reçoit un tir de LBD dans la tête, à Paris ville des Lumières ! ça t’éclaire ?

pompier-tir-de-lbd-

CASTANER MACRON DÉMISSION !!!

Ah la la à gauche c’est bien du soucis

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 2 h 10 min

Quand t’es réveillé en pleine nuit par une violente douleur au pied (gauche), tu lui mets un grand coup de pied à la gueule, à la maladie ? Ah oui la violence c’est vilain !

30 janvier 2020

Affaire Mila : « l’insulte à la religion » fait débat – C à Vous – 29/01/2020

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 8 h 16 min
Image de prévisualisation YouTube

Définitions

Classé dans : Et vous trouvez ça drôle ? Complètement ! — eructeuse @ 8 h 00 min

La gentillesse c’est se faire enfiler contre son gré avec le sourire !

La connerie c’est se faire enfiler contre son gré avec le sourire et dire merci !

Un gentil con c’est mieux qu’un vilain con !

Le vilain con se fait enfiler contre son gré en vociférant des mots horribles !

Vivent les gentils cons, les serviteurs zélés de tout pouvoir, la béatitude au coin du cul !

Odieux

Classé dans : VINDIOU ! — eructeuse @ 7 h 55 min

La bonniche ne fait pas de politique, mais elle trie ses déchets !

La bonniche ne manifeste pas, mais elle trie ses bulletins de vote !

La bonniche ne fait pas de sport, mais elle ne ménage pas ses efforts : cuisine, devoirs, lavage… et le soir essorage ! Ben quoi, poireau essoré dodo assuré !

LAÏCITE 30

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 7 h 27 min

« Mila a d’abord été attaquée par les plus cons, puis menacée par les plus fanatiques, et abandonnée par les plus lâches »

C’est cadeau, voici l’edito de Riss :

« Connaissez-vous le supplice des brodequins ? Cela consistait à coincer chaque jambe d’un suspect entre deux planches et à enfoncer des coins en bois entre les deux planches du milieu, pour écraser ses membres tant qu’il n’avouait pas les crimes qu’on lui imputait.

Une des plus célèbres victimes de cette torture fut le chevalier de La Barre. En 1766, alors âgé de 20 ans, il fut condamné à avoir les jambes broyées au moyen de deux coins d’abord, puis de quatre coins ensuite, avant d’avoir la langue arrachée, d’être décapité et jeté aux flammes. Son crime : avoir blasphémé. Il avait été accusé de ne pas s’être découvert au passage d’une procession religieuse dans sa bonne ville d’Abbeville et d’avoir de surcroît mutilé un crucifix. Après sa décapitation, son corps fut brûlé, un exemplaire du Dictionnaire philosophique de Voltaire cloué sur le torse.

Aujourd’hui, le blasphème n’est plus puni par la décapitation ni même condamné par la loi. Et pourtant, il existe toujours, en 2020, des gens pour réclamer la mort en son nom. Le chevalier de La Barre n’avait que 20 ans quand il fut supplicié. Il lisait des livres licencieux et impies qui ne respectaient pas la religion. Il avait l’insolence de son âge, celui où on n’a peur de rien, avec pour seul désir de vivre libre.

Insultée, menacée, et enfin abandonnée
Mila aurait pu être sa petite sœur, du haut de ses 16 ans, l’âge de toutes les révoltes. La semaine dernière, elle a osé mettre en ligne sa colère contre l’injustice et l’aberration de la foi, en particulier celle de l’islam, dans des termes que le chevalier de La Barre n’aurait probablement pas reniés. Mila ne subira pas le supplice des brodequins, mais seulement celui des insultes sur les réseaux sociaux et des menaces de mort sur Internet. La routine, de nos jours, pour qui refuse de se soumettre à l’autorité de la religion.

Sa colère contre l’arbitraire du fait religieux est d’autant plus bouleversante qu’elle rappelle celle d’une autre jeune fille de sa génération, la désormais célèbre Greta Thunberg. Ces deux-là semblent révoltées par la même injustice : la lâcheté des adultes. Les adultes n’ont rien fait pour empêcher la planète de se dés­agréger sous nos yeux. Ils n’ont rien fait non plus pour combattre l’intolérance religieuse, chaque jour plus envahissante, comme une marée noire qu’on ne peut plus faire reculer.

À 16 ans, on ne peut être qu’inquiet à l’idée de penser que c’est dans ce monde-là qu’il faudra tenter de vivre : une planète asphyxiée par les gaz d’échappement et les prêches toxiques émis en permanence par les diesels de l’islamisme et du fanatisme. Et il ne faut pas compter sur les adultes pour protester contre ces pollutions qui étouffent nos poumons et notre liberté d’expression.

On refuse d’admettre que notre société est capable de supplicier des innocents avec la même certitude glacée qu’au siècle du chevalier de La Barre.

Mila a d’abord été insultée par les plus cons, puis menacée par les plus fanatiques, et enfin abandonnée par les plus lâches. Sa colère et sa sincérité auraient dû être soutenues autant que celles de Greta Thunberg. Mais le confort intellectuel et la trouille ont préféré lui tourner le dos car sa cause est moins photogénique que les koalas qui couinent d’avoir leur petit cul roussi par les flammes d’un incendie apocalyptique. Elle est surtout beaucoup plus dangereuse. Ce n’est pas la vie sur terre qu’il s’agit ici de sauver, mais tout simplement sa peau.

QUI RIT QUI RIT

Classé dans : Non classé — eructeuse @ 7 h 16 min

ORDURIERS

12345...9
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus