Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2019

31 décembre 2019

PASCAL CAMPION

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 12 h 52 min

pascal campion (2)

Superbe

NA !!!!

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 12 h 33 min

voeux

30 décembre 2019

MUSIQUE !

Classé dans : Mais c'est bien sûr — eructeuse @ 12 h 02 min

De bon matin, Jannot Lapain partait prendre le train ! Dans sa besace il mit un pain du boursin et trois bouquins.

A la barrière, le Garde des Chiffes et des Chants dit qu’il n’avait pas son passeport en rajoutant : «  C’est la troisième fois ce mois l’ami, que tu l’oublies ! Je suis obligé de te coller une amende ! »

Jannot Lapain perdit ainsi ses sous et le ticket de ses rêves ! Il repartit donc vers sa maison, quand il entendit une drôle de chanson qui moquait le roi et ses ritournelles! 

« Oh la la tu te moques ! Tu vas finir aux cachots !

- Non non ! Le roi se moque de mes mots parce qu’ils sont chantés ! »

Jannot Lapain était tout médusé ! Ainsi donc la contestation chantée n’était pas réprimée ?

Dans le monde des édits, l’avis du roi faisait loi, ce qui déprimait son premier ministre, et chanter n’était point interdit !

C’est ainsi que le roi sourd aux chants révolutionnaires se retrouva les 4 fers en l’air, mené au pilori… souriant d’entendre tambours et clairons !

« Il est bête ou quoi ? demanda Jannot Lapain à l’âne qui poussait la charrette.

- Non, il ne sait pas lire ! »

Moralité : l’ignorance des uns fait le pouvoir des autres.

Tri sélectif

planète 001

Dans un haussement d’épaules Dieu dit qu’il ne remettrait pas le couvert !

29 décembre 2019

Bientôt dans ma marmite

Classé dans : Genre mauvais genre — eructeuse @ 8 h 43 min

mona chollet

TOUT EST DIT

Classé dans : ça c'est ben vrai ! — eructeuse @ 3 h 21 min

partage1

A petite vitesse et grand doucement

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 3 h 17 min

a Escargot 5

il avance mon nouvel écrit « Journal de mon bord… qui n’est point la suite de l’ « Irrévéren…chieuse ! C’est grave docteur? », mais certes  est lié à mes maladies auto-immunes…

28 décembre 2019

PÉRIL EN LA DEMEURE

Classé dans : Et vous trouvez ça drôle ? Complètement ! — eructeuse @ 12 h 30 min

PÉRIL EN LA DEMEURE

Oyez oyez une fête sera organisée au château pour l’anniversaire de sa majesté dans les six mois à venir ! Le roi sortant de son veuvage et comme promis à sa reine, épousera la meilleure poétesse qui devra lui déclamer un poème d’amour !

Toute dans la prétention de son paraître, s’imaginant face à son roi… Glandefesse roucoulait à foison, et s’entraînait dans la diction de ses déclarations… C’est tout un art la déclamation de l’amour… Elle savait que des poètes devaient venir à la cour du roi ! Il fallait aussi les séduire ! Mais sa langue ne batifolait point dans l’ocytocine et bien que fortement lavée de ses déblatérations habituelles, laissait passer une odeur de malfaçons ! Elle alla conter son mal chez sa voisine sa cousine : une proutesse à la démangeaison éconduite !

« Ma chère cousine, je me suis tant entraînée que j’ai la gazeuse compressée et j’ai peur de lâcher quelques déconvenues ! J’ai la glande contrariée !

- Vous vous êtes engagée sur un chemin bien périlleux ma chère cousine. Vous sachant point capable de tenir longtemps ce régime, je vous ai concocté un breuvage pour bloquer vos usines à gaz et rendre inopérante votre glande !

- Merci mille fois tendre cousine ! Dès que je suis reine, votre place au château vous est acquise ! Les deux belles roucoulèrent les yeux plein de brillances malicieuses !…

Le soir du grand bal arriva et Glandefesse prit son breuvage. Devant le roi déclama son amour avec force justesse et gagna le concours de la plus belle prose ! Quand elle se pencha pour faire la révérence à son roi, l’élixir lâcha ses effluves et fit exploser la glande muselée, sauf que celles dégagées étaient pour la reproduction des cochons du fermier d’à côté !

Le nez noyé dans le fumet de choux et de pois au lard, la cour s’évanouit et le roi quitta prestement ce lieu jugé pesteux !

C’est ainsi que le roi resta veuf et que Glandefesse prit la poudre d’escampette avec sa cousine dans ses valises vers des terres plus propices, poursuivis par une meute de cochons pernicieux !

Moralité : rien ne sert de contenir sa nature, le bon comme le mauvais doit sortir !

Une chose est sûre : la complaisance n’a pas d’époque comme la bouffonnerie et la connerie

Classé dans : Allergique hic ! — eructeuse @ 8 h 05 min

 Suite à l’affaire Gabrielle Matzneff, la romancière Denise Bombardier salue le courage de l’éditrice Vanessa Springora.

La sortie jeudi du « Consentement », témoignage choc de l’éditrice Vanessa Springora, une des adolescentes séduites par Matzneff, secoue le milieu littéraire depuis le début de la semaine.

Sur les réseaux sociaux est largement partagée une vidéo où Bernard Pivot interroge sur un ton badin l’écrivain en mars 1990, dans son émission « Apostrophes ».

« Dans les années 70 et 80, la littérature passait avant la morale ; aujourd’hui, la morale passe avant la littérature. Moralement, c’est un progrès. Nous sommes plus ou moins les produits intellectuels et moraux d’un pays et, surtout, d’une époque », Pivot. Pris sur Sud-ouest

27 décembre 2019

TROU DE BALLE VA

Macron est très bien élevé ! Savez vous pourquoi il n’a pas invité la GGT en janvier aux négociations ? Parce qu’il ne voulait pas voir de couilles sur la table !

rire sourire

123456
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus