Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 23 octobre 2019

23 octobre 2019

L’amour toujours

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 17 h 39 min

En mode rangement, j’étais en train de placer mes tuniques sur mes portes manteaux dont beaucoup sont en bois et qu’est ce que je vois de noter : mon prénom et mon nom avec l’écriture de ma maman !

Wahou Dieu que j’aime ton écriture maman ! Quand je vois ton écriture, je te vois, c’est si réel ! Dieu que je t’aime…

Pourquoi cette inscription, c’est que je suis partie en classe de neige quand j’étais au CM1 et donc j’ai emporté des portes manteaux pour ranger mes habits ! Ma petite maman toujours prévoyante ! Ainsi donc ce noble morceau de bois si utile et si cher à mes yeux, à 54 ans ! Après réflexion, je me suis dit : » Mais c’était un de ses portes manteaux donc il est encore bien plus âgé ! » Ma relique ! C’est qu’il y a de l’amour toujours, à foison, dans mon cœur de mamie pour ma chère maman, c’est un conservatisme qui me plaît bien !

coquelicot5

Béances et ruminances

Béances et ruminances

 L’anus fort endolori par trop de pets retenus, explose !

Mais quel est donc ce mal qui fracasse le canal de cet individu à fables. Par réflexes et prétextes, la personne expose sans trop s’agiter, ô Dieu que ça fait mal, le mal qui la ronge :

« N’ayant pu exprimer haut et fort mon désappointement toute ma vie par devoir de réserve, il s’avère que mes doléances se transformèrent, ô errance, rance, dans mon bas fond qui devint gonflé, mais point gâté d’indifférence… Ainsi le jour de ma délivrance a sonné… » Pas un poil de désobéissance civile, faut être en harmonie avec ses convictions profondes !

Il est à noter, ô bonne mère, qu’il n’en fut point ainsi pour ses ragots qui se libéraient avec aisance par ses béances langagières !

Avoir une porte de sortie n’aéra point son air !

20191023_101258-1_resized

LE CORDONNIER

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 9 h 20 min

pasquale celommi

Pasquale Célommi (1851-1928)

Magnifique !

Chalumeau et madeleines chaudes

Classé dans : Mes écrits 2019 — eructeuse @ 8 h 03 min

Elle bavait sur ses œufs aux plats ratés plus qu’à l’accoutumé ! Elle craquait sous les pneus, pliée en deux… cherchant certainement une perle cachée sous le moteur d’une vieille panda amaigrie, on aurait juré qu’elle était aigrie…

La complainte de la tante Louisa avait commencé, fallait pas la chercher ces matins là ! Quand en plus, dans son atelier, de l’huile avait coulé sur son bacon plus frais qu’un lac gelé, elle assassinait les anglais et les olives, ces empêcheurs de créativité !

La mécanicienne, de la sculpture faisait, elle trempait son pain vite fait dans un café pas frais… Des croûtes de fromage jonchaient le sol entre des feuilles d’un journal aux lettres vieillies et des épluchures sèches qui finiraient toutes dans le poêle à charbon qui, pour elle sentait bon !

« Tata ! », dit Henri. Ce gentil garçon toujours disponible, frappa à la porte de l’atelier interdit.

« Entre petit ! », grogna la tata !

Ce petit, aux soins pour sa tatie, transportait un plateau sur lequel trônait une rose à l’aube cueillie, et un café tout chaud, entouré de madeleines ! Ah quelles jolies demoiselles !

Louisa lâcha son chalumeau et sous caractère de chameau, sourit…

Henri se dit : « Allons-y ! »

Ah celui-là ! Ce tout petit ! le fils de sa tendre sœur trop tôt partie, dans des cieux où soit disant régne la paix, rendait son cœur tendre comme du bon beurre de Normandie !

« Bonjour tatie !

- Bonjour mon chéri !

Dans cet instant présent, la tendresse habillait le cœur de ses deux oiseaux tombés d’un nid trop vite dégarni…

- Jardinier et pâtissier, la relève de la famille est assurée !

Le jeune Henri sous la sculpture de sa tatie, était silencieux !

- Oui oui, promis demain prépare tes abatis, et elle lui sortit une de ses salopettes d’un vieux coffre, qu’elle lui offrit !

- Youpi on est demain ! »

Ils rirent, la chaleur de ce bonheur irradiait leurs joues où des bisous se posèrent…

« Déjà demain ! Et deux nouvelles mains ! » 

La journée commençait vraiment bien !…

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus