Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

15 septembre 2019

JULIA DE FUNES

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 6 h 25 min

Par Alexandre Devecchio ( Fogarovox)

« Le développement personnel est la religion de notre époque »

GRAND ENTRETIEN – Alors que les ouvrages d’épanouissement personnel envahissent les rayons des librairies et que les coachs en tout genre promettent bonheur, réussite et joie à des prix records, Julia de Funès dénonce l’arnaque de la psychologie positive dans un petit essai incisif. Développement (imp)personnel est aussi, plus largement, une réflexion sur le mal-être d’une civilisation dévorée par le «culte du moi».

Selon vous, «le développement personnel est devenu le nouvel opium du peuple». Vous n’y allez pas un peu fort?

C’est le développement personnel et ses desservants qui y vont fort en promettant paix, sérénité, authenticité, confiance, et bonheur en quelques séances. Comme toute drogue efficace, le prix est élevé. Comme toute drogue, il promet d’atteindre en un temps record un réconfort. Comme toute drogue, les prises sont nombreuses, l’emprise importante. Comme toute drogue, il noie les poissons de la négativité et des passions tristes en édulcorant les difficultés et la réalité à l’aide de mots doux et de Soupline langagière. Nous nagerions dans une harmonie radieuse à écouter ces nouveaux prêtres et à lire ces nouvelles bibles. A une réalité difficile et exigeante ils préfèrent la facilité d’une illusion. Un shoot et nous voilà propulsés dans une pensée positive qui positive plus qu’elle ne pense. Comme toute drogue, c’est un symptôme qui se prend pour un remède. Le résultat est le même: dépendance, désillusion et …

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus